Enfin une tentative de vraie école d'entrepreneurs avec l'initiative de l' Accélérateur

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


L’Accélérateur a annoncé la création de l’Ecole des Entrepreneurs.

L'idée est de commencer dès Octobre 2014 à accueillir des Bac +5, avec ou sans expérience professionnelle, et ayant un profil d' entrepreneur.

"Entrepreneur" c'est quoi ? grosse différence entre le sens anglo-saxon et le sens français où on trouve une notion guerrière de prise à autrui.

Le mot "entrepreneur" est tellement utilisé n'importe où à notre époque qu'il ne veut plus rien dire et ne signifie pas surtout, comme on a tendance à le penser "créateur de société". on peut très bien être entrepreneur de sa propre carrière ou entrepreneur de bienveillance au sein d'une église quelconque.

L'idée de Michel de Guilhermier et de ses acolytes est a priori de trouver des gens qui ont envie de construire, d'agir par possibilité plutôt que des gens qui subissent, qui font "parce que", par "il faut" et qui avancent seulement en "partant de" plutôt qu'en "allant vers"..

L’enseignement de cette école des Entrepreneurs, sur 8 mois (octobre-juin), s’articulera autour de 3 piliers de même poids : cours, travaux pratiques terrain et stages en start-up (l’eco-système de l’Accélérateur sera ainsi largement mis à contribution), qui constitueront un "programme complet pour former concrètement des entrepreneurs à succès" selon la formule consacrée qui indique aussi que :

"les cours apporteront ou renforceront le bagage théorique (finance, marketing, ressources humaines, etc) et méthodologique en l’adaptant parfaitement aux spécificités d’une start-up. Ils exposeront et développeront également fortement la posture entrepreneuriale gagnante (« l’attitude est une petite chose qui fait une grande différence », Winston Churchill)."

Si l'objectif est bien de permettre aux entrepreneurs de se lancer concrètement à l’issue de la formation, Michel de Guilhermier et ses associés mettent fortement l'accent sur le développement et la gestion de l'activité, à apprendre de manière concrète et pratique.

L'enseignement classique en France, y compris celui spécialisé en entrepreneuriat (ie HEC Entrepreneurs depuis que l'etablishment de la CCIP et d'HEC, tout à son projet de ne pas avoir de concurrents pour le MBA HEC, a remplacé la pépite de Robert Papin par quelque chose de très cher financièrement animé par une brochette de "profs" et bon penseurs classiques dans la droite ligne du parti), met principalement l’accent sur le bagage théorique, sur le « savoir », il est insuffisamment « terrain », et n'est pas souvent assuré par des entrepreneurs chevronnés ayant un objectif pédagogique (combien de rats d'égouts profitent de ces formations pour développer à moindre coût un de leurs projets ?).

Trop souvent, on apprend à "créer sa boîte" ou à "lever de fonds" mais pas à lever ses fonds de culottes pour aller chercher des clients et des bénéfices pour payer le loyer, le téléphone, les employés.

Quels entrepreneurs sont ces jeunes diplômés d'écoles qui se targuent d'en former et qui savent présenter des projections à 5 ans sur un joli power-point (en adaptant souvent un business déjà existant dans le monde anglo-saxon) mais ne savent même pas faire une facture, un contrat de travail ou remplir un document de TVA.

Quels entrepreneurs sont ces jeunes diplômés d'écoles qui se targuent d'en former et qui se demandent comment recruter un employé et s'étonnent du prix d'un comptable, des frais bancaires, des obligations légales mais savent aller soutirer 100000 euros ou + à Oseo ou à un fonds d'investissement où travaillent leurs clones qui n'ont pas franchi le pas.

Certes, nous sommes en France, patrie de Clémenceau, qui disait que le meilleur est dans la montée.

Certes, quelqu'un qui "monte sa boîte", même clochard, aura toujours + d'intérêt auprès des filles ou des quadras fatigués de grandes entreprise que quelqu'un qui gère ses impayés, ses clients ch...

Certes, on sait que La création d'entreprise est plus facile en France qu'ailleurs  mais on sait aussi que beaucoup ferment rapidement.

Si l'on compare avec le sport, vaut-il mieux être formé à choisir son maillot et à utiliser des starting-blocks ou être formé à courir et à tenir le tour de piste ? Un mauvais départ se travaille facilement et peut se rattraper; une incapacité à accélérer ou à enchainer est beaucoup plus compliquée compenser par un short doré.

Le communiqué qui annonce la création de l’Ecole des Entrepreneurs indique que l'école fournira des idées et des projets d’entreprise, un accès facilité au financement initial (si il en faut), ainsi qu’une passerelle naturelle vers un accompagnement dans la durée par L’Accélérateur.

La 1ère promotion de l’Ecole des Entrepreneurs , sera constituée d’une vingtaine d’élèves, pour un démarrage en octobre 2014. La "scolarité" si on peut utiliser ce mot coûtera entre 6000 et 8000 euros.

Bravo à Michel de Guilhermier, formé à HEC Entrepreneurs du temps de Robert Papin, un pédagogue qui avait compris l'intérêt de la mise en situation réelle (jeter les gens à l'eau pour leur apprendre à nager) et l'inadéquation de la méthodes des cas auprès de certains étudiants.

Espérons que l' Ecole des Entrepreneurs sera une tentative pleine de réussite.

Commentaires sur: Enfin une tentative de vraie école d'entrepreneurs avec l'initiative de l' Accélérateur

Poster un commentaire sur: Enfin une tentative de vraie école d'entrepreneurs avec l'initiative de l' Accélérateur







« Apple et Topsy: big deal pour big data ? | Accueil | Les 10 vidéos les plus vues en 2013 »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous