Presse en ligne et faux business model

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Avec la fin de l’année, la récupération de Rue89 par le Nouvel Observateur et l’arrivée du Hufftington Post qui veut payer en ego et être payé en argent, fleurissent sur le web les “analyses” sur les “business models” de la presse en ligne.

Ainsi le Journal du Net, toujours aussi creux, publie Quel business model pour la presse en ligne ? sans qu’à la fin des pages de ce “truc” on ait compris quelque chose de concret et pratique.

Etrangement il nous semble qu’à chaque fois qu’on parle de business model pour la presse en ligne, les “experts” oublient des éléments importants.

Sont-ils déconnectés ,  ont-ils de la peau de saucisson devant les yeux ou ne veulent-ils pas trop attirer l’attention des “investisseurs” sur certains points ?

Tout d’abord, ces business models de la presse en ligne ignorent LE seul et immense MEDIA du web francophone: Google.

Les internautes ne sont plus dans l’univers TF1.fr des années pre-2000 ou AOL du début du web: ils passent par Google pour chercher quelque chose et vont rarement directement sur un site.

Il faut donc à un site de presse en ligne être bien référencé naturellement (si il ne veut pas manger la grenouille en référencement payant).

Or les bases d’un bon référencement naturel sont parfois opposées à la “formation” d’un journaliste, fut-il (pas de jeu de mots) “journaliste web”  … même si on met de côté le fait que la plupart des sites de presse en ligne ont un certain nombre de “dépêches”/nouvelles/news identiques car simplement pompées de l’ AFP DONC à peu de potentiel de ref nat.

Il faut dire, et c’est le second point, que 95% des acteurs humains de la presse en ligne continue de considérer les pages web comme de l’écrit et non comme quelque chose de différent de l’écrit et de l’oral. Ainsi, les pages web et les sites sont souvent comparés à l’ édition “papier” ?!?

On a des gens qui pour parler une langue différente, continuent de passer par l’intermédiaire de leurs réflexes d’ écrit “papier”.

Est-on “courant” dans une langue étrangère quand on continue de tout passer par l’intermédiaire de sa langue natale ? Pas sûr ..

Au niveau bassement économique et financier, le seul indicateur de comptabilité analytique qui devrait être connu et discuté, le coût de revient de la page, n’est que très peu .. calculé.

Ne parlons même pas d’une de ses conséquences: le coût de revient d’un visiteur unique..

C’est marrant parce qu’on en parlait il y a exactement un an (périodicité des sujets ??) sur

Fermes de contenus: business plan et métriques

et il y a plus de 2 ans sur

Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web

En 2012, au niveau du CPM de publicité qu’on peut obtenir (qu’il soit direct ou recalculé avec de la pub au clic ou en affiliation), il faut que LA page web ait un coût inférieur à 4 euros si un site de presse en ligne veut être rentable !

Il peut y avoir des pages qui coûtent cher mais alors elles devront être compensées par des pages qui coûtent moins cher.

Ce prix de 4 euros doit tenir compte de tout, y compris du coût “support”.

Il faudrait donc arrêter les loyers chers, les bureaux neufs, les macs et tout ce confort les gars !

A la limite d’ailleurs, pourquoi faudrait-il des bureaux à un business de presse en ligne ?

Cela permettrait peut-être aussi aux journalistes d’ouvrir leurs oeillères et de voir le monde tel que le voient leurs prospects (les internautes qui sont les gens maintenant) et plus via le prisme de leur corporation ou des gens qu’ils fréquentent !

AU niveau du système technique, pourquoi dépenser des 1000 et des 100 et nourrir des SSII ou web agencies qui ne servent à rien ?

Wordpress, wordpress et wordpress  gratuit et optimisé pour la publication en ligne devrait être le standard.

Savez-vous qu’il y a même des plugins qui permettent de cadrer le travail des auteurs en imposant par exemple un certain nombre de liens ? Sans compter les plugins d’optimisation SEO pour le texte et les images ?

Alors certains “modèles” de presse en ligne parlent de contenu payant ou d’abonnés ..

Oui mais combien coûte l’acquisition de client ? La presse en ligne va-t-il tomber dans les petites recettes de sites comme Meetic où se désabonner est un chemin de croix .. et où les abonnés ont du mal à gueuler pour exiger leur désabonnement ?

2011 a été une année particulièrement riche en actualités qui “intéressent” les gens..

Mediapart réussira-t-il à gagner de l’argent dans une année sans affaires Woerth, Karachi, DSK ?

A noter d’ailleurs que Mediapart annonce un bénéfice de 500000 euros .. mais que les pertes d’exploitation de 2009 et 2010 (http://www.societe.com/societe/societe-editrice-de-mediapart-500631932.html ) soient + de 3 millions .. sont toujours à payer . (Marrant de voir comment des journaux qui “dénoncent” la légèreté des gouvernants actuels dans les comptes ont les mêmes réflexes dans leurs propres cas –notamment le réflexe de chaque année: on efface tout et on recommence Clignement d'œil)) .. et l’augmentation des abonnés ne suit pas un schéma qui permette bientôt de payer tout ça

Où sont les sites de presse en ligne qui sont rentables, c’est-à-dire qui ne doivent rien à leurs investisseurs et où ceux-ci n’ont jamais du payer pour des pertes d’exploitation –seule vraie garantie d’indépendance- ???

Pourquoi plus personne n’analyse l’aventure d’Agoravox ?

Rassurez-vous si vous êtes inquiets, il y a des business de “presse en ligne” rentables mais ce ne sont sûrement pas ceux qui ont un nom, font parler d’eux et font travailler des “journalistes” qui auraient rêvé d’être dans un journal écrit ou ont du mal à comprendre qu’ils sont dans une 3ème voie.

Bien entendu, un autre “business model” peut exister. Sans aller jusqu’au modèle Groupon qui consiste à emmener tout un tas d’investisseurs dans une course folle dont ils ne peuvent pas s’en aller, on peut aussi avoir un modèle typiquement français consistant à surtout faire beaucoup de blabla pour arriver à se vendre à un gros crédule ou à un étranger. La rentabilité de l’affaire n’est alors que secondaire ..

Commentaires sur: Presse en ligne et faux business model

Poster un commentaire sur: Presse en ligne et faux business model







« Qui est proprietaire de Facebook ? | Accueil | Blogueurs rémunérés et blogueurs cons ?!? »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous