Lever des fonds sans être rentable

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Fonds-investissement Même en pleine crise, certaines start-ups continuent de lever des fonds alors que leur activité perd de l'argent en exploitation et est loin d'en gagner.

Et dans beaucoup de cas, il s'agit de start-ups qui ne créent absolument rien comme valeur ajoutée réelle.

Passons sur les cas d'embrouilles où la vaillante start-up n'est que la partie émergée de l' iceberg visant à siphonner un maximum d'argent pour alimenter le confort de personnes physiques ou des sociétés étrangères comme des fournisseurs qui changeront le moment venu le prix de cession de produits ou de services que revendait la start-up en France.

On est quand même en pleine crise et plus ou moins tout le monde parle du scandale des pays qui vivent au dessus de leurs moyens et du bon sens commun qui vise à dépenser moins que ce que l'on gagne...

Alors que se passe-t-il ?

En discutant ce matin avec un vrai entrepreneur (qu' on ne nommera pas pour lui éviter des ennuis ;-)) et en  se souvenant de l' épisode inédit hier soir de Castle (on prend ses idées où on peut ... mais le lieutenant Kate Beckett est vraiment ..... ) et après quelques coups de téléphone pour connaître les dessous non pas de Kate Beckett mais de certaines récentes levées de fonds, on a mieux compris comment le monde marche à l'envers.

Les leveurs de fonds et gestionnaires de fonds se foutent de l'argent levé du moment que ça lève.

Ben oui, ce n'est pas leur argent et ils gagnent eux sur les sommes levées dans la plupart des cas (surtout les leveurs de fonds).

Les leveurs de fonds et gestionnaires de fonds ne connaissent rien à la technique.

Allez donc trouver un leveur de fonds ou un investisseur en "Internet" qui connaissent Google Ad Planner ou Semrush ou tous les outils qui permettent de voir la réalité d'un site et pas le pipeau des power points , hein ! (Savez-vous qu'il y en a plein qui ne savent même pas qu'un livre tout simple explique et détaille tout ça ???  ;-)) http://www.edilivre.com/blogs-bless-you-mechentel-pierre.html  ).

Les leveurs de fonds et gestionnaires de fonds manquent de rigueur.

Combien d'entre eux font l'expérience du produit, du service de la société dans laquelle ils "investissent" ? Combien d'entre eux par exemple comparent les prix de la logistique pour un site e-commerce ? Combien d'entre eux essaient de planter le système pour éprouver sa solidité ? Combien d'entre eux essaient de calculer eux-mêmes le prix de revient ou le temps de travail ou les dépenses de la société ? ...

Très peu d'entre eux et seulement souvent quand les choses vont mal..

Les bailleurs de fonds se foutent de ces petites histoires.

Certes les leveurs de fonds et les gestionnaires de fonds ne sont pas trop responsables mais ceux qui ont les sous, ils laissent ainsi la dépense ??

En fait tout ça est tellement petit pour eux, par rapport aux sommes qu'ils ont à gérer, qu'ils n'accordent que peu d' intérêt à ces "petites" affaires..

Ainsi un ami qui a vendu sa société 7 millions et qui n'a aucune question de l'acheteur durant 6 mois, signale cette étrangeté au fonds qui lui paie le second chèque, après 6 mois. réponse: oh vous savez, pour moins de 10 millions, on ne peut pas regarder si les les nouveaux managers ont vraiment tout compris.. 9 mois après, la boîte n' existait plus...

Bien sûr cette legèreté peut se compenser par une coupe sombre et brutale de tout un pan d'activité.. Un gourou qui déclare qu' internet est has been en france et boum.. les 100 millions joyeusement dépensés à droite et à gauche disparaissent..

Bref, qu'on soit en crise ou pas, que tout le monde soit conscient de la nécessité de dépenser moins qu'on gagne, qu'il fasse chaud ou froid, on peut lever des fonds..

Et si le but est (comme malheureusement on l'apprend dans certaines écoles de commerce sous l' influence de modèles qui n'en sont que pur une certaine presse ...) juste de s'en foutre plein les fouilles à la revente sans aucun soucis de la viabilité de l'activité, alors c'est encore plus possible en suivant les recommandations suivantes:

Check-list pour lever des fonds sans être rentable

- avoir un business plan ambitieux mais d'aspect raisonnable (c'est la mode et ça consiste à faire plusieurs hypothèses en soulignant qu'on part sur la pessimiste, afin que les interlocuteurs disent mais non mais non ..)

- avoir un conseil des sages, avec plusieurs têtes grises de messieurs ou dames qui ont ... et qui maintenant racontent leur vie, en ayant soin de les inviter une fois tous les 2 mois dans un bon restaurant pour surtout bien les écouter et juste parler pour leur demander des conseils (qu'il n'est pas nécessaire de suivre)

- nommer comme patron de la société un quadra ou +, passé par un cabinet de conseil, sachant porter le costume et ayant plusieurs enfants à nourrir et pas de tendance au démon de midi (bien entendu lui donner des options de la société ou même des parts car c'est ce gars qui ira au feu fasse aux investisseurs notamment si certains de ses copains de promo d' hec, essec ou escp ou autres sont CES investisseurs à qui il se fera un plaisir de montrer que lui a plongé dans la "création d'entreprise" à son âge, pensez-vous donc

- avoir une faiblesse évidente dans la société pour justifier la levée de fonds (et la faiblesse qui marche à tous les coups, c'est une faiblesse technologique car il est facile d'y engloutir des millions, aidé notamment par les reco des boîtes techno qui récupèreront une partie de cet argent pour donner le change; en plus, vice du système, plus le dév sera médiocre et long et plus il coûtera et plus il justifiera des millions -soyez tranquilles, jamais un VC ou un leveur de fonds n'ira mettre son nez dans le code.. Au besoin abreuvez les de documentation techniques comme les "software dev plans ou architecture doc plan de la méthode RUP; allez aussi sur le site du cahier des charges pour télécharger gratuitement des modèles qu'un gentil stagiaire se chargera de transformer en pavés de 200 pages ...)

- essayer de participer à un de ces nombreux concours de créations d'entreprise car comme le "vu à la tv", arriver au moins en finale d'un de ces concours rassure pour l' éternité un investisseur normal (donc qui a des sous à jeter) -n' ayez pas peur, aucun investisseur de fonds n'osera vous dire qu'au lie de perdre du temps pour participer à ce concours, vous auriez pu trouver des clients

- essayer d'apparaître comme un personnage charismatique en ayant un twitter ou un blog où on donne son avis sur tout avec la forme "d'un certain côté, mais d'une autre façon, et finalement .. où l'on reprend le discours commun"; là aussi l' important n'est pas le fond de ce que vous dites ou écrivez mais le fait de DONNER votre avis; tenir une rubrique dans les pq pollueurs de métro ou assassins de forêts comme métro, 20 minutes, direct matin ou direct soir n'est pas compliqué; un air cool et l'air d'avoir les mains dans la réalité; tout est joué ! Attention à bien différencier ceci de la société; le but de cette activité est juste d'avoir l'air charismatique pour remplir la case "valeur humaine ou valeur de l' équipe" des investisseurs (qui regardent rarement la valeur du plus faible élément comme l'apprend la logique mais aiment bien le bling bling);

- toujours être en train de "monter la boîte"; non seulement ça évite de parler des vrais problèmes de gestion (en + la gestion n'est pas sexy et emm.. tut le monde, la montée c'est mieux - même Clémenceau le disait ;-)) mais ça permet aux crânes d' oeuf des fonds d'expliquer dans leurs rapport qu'après une phase de lancement, la société doit être gérée.. ce qui déclenche en fait le pognon pour vous..

Attention quand même... Comme le pianiste Rubinstein, un jour forcément vous vous apercevrez qu'un fond de la salle, une petite vieille dame ou un jeune mec sait que vous faites des fausses notes.. Alors soit vous ouvrirez un vrai commerce, soit vous prendrez du prozac :-)

Commentaires sur: Lever des fonds sans être rentable

Poster un commentaire sur: Lever des fonds sans être rentable







« Le top du livre électronique ou de la tablette | Accueil | Google Panda après 2 mois: quoi de neuf ? »



Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous