Groupon et ses clones: feu de paille ou pas ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Rumeurs sur le rachat de Groupon par Google et une fois de plus, gros et petits débats sur la vraie valeur d’un “truc” web.

Comme pour Youtube ou pour Facebook, la plupart des gens oublient que 1+1 = 2 et que:

  • ce n’est pas parce que P% d’une société a été achetée Y que la valeur totale de la société est Yx100/P
  • “valeur” n’est pas “coût” n’est pas “prix”
  • ce qui est vrai à T et dans un espace E n’est pas forcément vrai ailleurs et à un autre moment ni même transposable par une simple fonction linéaire

Ainsi, l’éventuel rachat par Google de Groupon devrait être vu par: “Quels sont les efforts à faire par Google pour intégrer Groupon techniquement ?” et “Quels sont les avantages que Groupon peut amener à Google dans ses projets autour du “e-commerce” .. comme Google Shopping .

Mais on préfère se gaver de chiffres qui ne veulent rien dire tant qu’ils ne sont pas mis en relation avec la puissance de Google.

Groupon est-il profitable ? Personne ne connaît les vrais chiffres mais à la lumière de ce qu’ils dépensent en pub (voir Combien et dans quoi Groupon dépense en Adwords ? ) et des “deals” qui sont proposés (buffet à 5 euros), on peut fortement en douter.

Peut-être est-on d’ailleurs encore en présence d’un business model dinosaurien du web avec aucune rentabilité (si l’on réserve ce terme à sa première signification, cad sous qui rentrent > sous qui sortent) mais des idées de “premier entrant”, “accéder à une position de leader”, “avoir une image”, etc..

Et du moment qu’il reste des investisseurs pour y croire, les margoulins (conscients ou inconscients) qui sont derrière ce type de bp, ont raison d’essayer. Après tout, il suffit parfois d’un peu de karaoké pour arriver à faire plonger ;-))))

Ce qui est complètement dingue/débile avec Groupon, c’est le nombre de sites qui se sont lancés sur le même modèle .

A la base la plupart disent: ça marche aux USA donc ça marche ici… Sauf que pour faire des achats groupés, il faut que les commerces soient en concourrence; Pour que les commerces soient en concourrence, il faut qu’il y ait une grosse population à UN endroit.

Ca marche aux USA car il y a combien de grosses villes ?

En France, on a Paris, LilleRoubaixTourcoing, Marseille, Lyon .. et c’est tout.

Allez donc chercher des commerces ou spas qui vont accepter de faire des achats groupés à Toulouse ou Grenoble .. A part 3 noix à Grenoble et 2 violettes à Toulouse, il n’y aura rien car ce n’est pas l’intérêt ni le besoin des commerçants.

Il en résulte un paquet de “deals” sur des restaurants .. avec quelle marge pour Groupon et ses clones ?? Sur une addition à , allez rêvons un peu, 50 euros, 20% de réduc et 5% pour Groupon soit 2,5 euros ?? Il va en falloir des repas pour payer Adwords (384000 us$ par mois en France) et le reste !

(On voit dans les statistiques que ce sont les "deals" de restaurants qui attirent le + les visiteurs de groupon and co; dans la restauration, les possibilités de réduction sont minimales).

Et puis surtout:

P achète via Groupon ou autre un Deal chez C.

P se pointe chez C qui refuse ou dit qu’il n’a plus la marchandise ou de propose plus le service.

Juridiquement,, qui est responsable ?

Juridiquement, qui a vendu le service à P ?

A qui doit s’adresser P ?

Groupon ou ses clones sont-ils juridiquement des vendeurs ou des gens qui mettent en relation simplement ?

Si le deal ne se fait pas, qui rembourse qui ?

Par qui passe l’argent ? Si un Groupon Like met simplement en relation mais aussi en encaissant, quel est son statut légal ?

Quand on met simplement en relation, on risque commercialement de faire du one shot.

Quand on “assure” le deal, on risque de perdre beaucoup dès qu’il y a des problèmes.

Si vous avez sous le nez un business plan de “groupon like”, amusez-vous à creuser cette question et vous préfèrerez bientôt un mot croisé de feu Max Favalelli.

Répétition: on ne parle pas du circuit "logistique" des coupons et de l'argent mais de l'aspect juridique. On ne peut par exemple par encaisser de l'argent sans avoir préalablement défini le rôle juridique qu'on a (car ce rôle engage).

Il serait par ailleurs intéressant de voir combien de deals "proposés" sur ces sites se font réellement. Peut-être que quelqu'un qui veut imiter Groupon s'est inscrit à toutes les propositions de deals et a pu faire des statistiques ensuite sur ce qui se fait réellement.

Ou peut-être aura-t-on ceci dans les comparateurs de "Groupon like" qui se lancent.

A moins que le prochain lancement de "groupon like" spécialisés dans UN domaine, et nettement moins dépensiers en pub car beaucoup plus concentrés sur leurs relations avec les commerces du domaine choisi (après tout, si quelqu'un tient les commerce, il empêche les autres de venir et peut sauvegarder ses marges) puisse indiquer ce qui peut marcher dans ce type de business.

Au final, Groupon est une idée simple qui n’a aucun avenir sinon d’être intégrée à des moteurs de recherche de produits, qui de toutes façons le proposeront un jour comme ils proposent parfois les produits neufs et les occasions ou alors de passer en "groupons" de niches avec des accords "cadres" et peut-être exclusifs sur certains domaines (bien-être et beauté OU circuits de kart) et là on rejoint les trucs traditionnelles de remises aux amateurs d'un domaine avec le media Internet.

Développer soi-même le truc ou acheter qqch d’existant: tout dépend du coût (prix d’achat et intégration).

En revanche, ceux qui pensent pouvoir développer des sites concurrents feraient bien de réviser l’histoire du web qui croule sous les aventures semblables.

Le plus gros dommage de cette affaire, c’est qu’une fois de plus en France, on ne parle que de trucs marketing et commerciaux alors que la vraie innovation est technique et qu’elle seule donnera naissance à de vraies nouvelles choses à vraie valeur.

Evidemment c’est souvent moins blingbling puisque les boulons tiennent.

Ah oui quand même, il y a tous les emails que récupèrent les sites comme groupon. Ca ça a une valeur même si le business original du site ne marche pas.. du moins jusqu'à ce que les gens en aient vraiment marre de recevoir 15 emails pour la même chose mais de 15 systèmes différents ;-))

Commentaires sur: Groupon et ses clones: feu de paille ou pas ?

Bonjour, merci pour ces infos, je ne sais pas si cela peut vous servir mais comme j’aime bien votre site je l’ai ajouté sur mon twitter, facebook, et digg-france, votre lien est là et ça peut attirer du monde http://www.diggfrance.com

Rédigé par : paris | 11 avr 2011 21:25:42

D'après ce que je sais de la part d'un resto en France, la commission que prend Groupon est de 30%

Rédigé par : Nicolas Clairembault | 7 déc 2010 08:45:41

Je ne connais pas les marges réelles de groupon aux US et en France mais je connais celles de groupons-like en Asie: c'est de l'ordre de 30% après négo et oui ils sont rentables même dans des pays dits en développement. La valo est sans doute gonflée mais le business model de ces sites est bon, ils ont des communautés très fidèles avec des taux de conversion aux mailings hallucinants. On est plus sur des mécaniques proches de ce que fait vente privée que sur du moteur de recherche produit ou du cash back.

Rédigé par : Danny | 7 déc 2010 05:43:29

Pour les deals en France, je ne sais pas si c'est 50%, mais en tout cas c'est la commission standard aux US (et l'info sur groupon est une info US)

Si tu regardes les villes aux US ou Groupon est présent, il y en a beaucoup et je pense que les moins peuplés sont plus petites que les françaises. Après peut-être que le potentiel eCommerce/pouvoir d'achat des français est plus faible, qu'ils gagnent beaucoup sur les grosses villes et qu'il y a moins de grosses villes en france... A eux de faire le calcul sur quelles villes ça vaut le coup de lancer

Après, entièrement d'accord sur le fait qu'il y a pas beaucoup de place en france, peut-être juste pour un seul site?

Excellent site semrush, donc une estimation de leur dépense adwords US en octobre est de 700.000$. En relatif et comparé à la france, ils dépenseraient donc 'peu' aux US ; déjà bien rentable. Et en France, ils se dopent pour recruter et tuer la concurrence

ça me fait penser aux sites de jeux et poker en ligne, qui vont quasi tous couler et dépensent tout leur argent dans la pub... Sauf qu'en effet, il pourrait n'y avoir qu'un vainqueur

Groupon me fait également penser à vente privée, même si ce n'est pas les mêmes produits (restaurant vs marques), on a la logique d'abonnement/inscription (fermée, club) + grosse réduction

Rédigé par : Matthieu | 6 déc 2010 23:16:47

@Matthieu: peut-être nous sommes nous mal exprimés: que Broupon gagne des sous au total: pas de pbs. Que Groupon gagne des sous en France où il y a PEU de groupement de population "aptes" à créer de la concurrence.
50% de bénéfice pour groupon en France sur l'ensemble des deals VRAIMENT faits ? Là c'est du rêve. Sur la restauration, lire ceci: http://eco.rue89.com/2010/12/05/le-resto-a-50-car-reserve-en-ligne-comment-ca-marche-178799
Combien Groupon dépense en adwords aux usa et quels mots lui rapportent de l'audience: http://fr.semrush.com/search.php?q=groupon.com&db=us
Et on voit que ce n'est pas du tout le même potentiel qu'en france (vols d'avion par exemple).
De plus, il est aussi question dans notre note des possibilités des "groupon like" en france et de dire qu'il n'y a pas de place pour eux.

Rédigé par : Tubby | 6 déc 2010 20:56:31

@Tubby

La commission de Groupon est de 50%, leur chiffre d'affaire serait de 2 milliards cette année () ; m'étonnerait donc pas qu'ils soient déjà bien bénéficiaires

Le calcul est pas évident pour les commerçants/restaurants, dans certains cas il semble bien que cela soit intéressant (même avec la commission de 50%), dans d'autres ce n'est pas concluant (mais au final, il y a quand même de plus en plus de commerçants) ; impressions, petit calcul

Après concernant les couts Adwords, on peut se dire que Groupon fait ça pour se lancer dans un pays/tuer la concurrence. Achètent-ils toujours beaucoup à Google aux US, pays ou ils sont bien implantés? Je ne pense pas. D'après les infos qui circulent, ils s'appuient sur leur grosse base de clients + sur les réseaux sociaux type facebook et twitter. De plus Google a les infos des dépenses Groupon ; m'étonnerait qu'ils aient fait une offre aussi haute si Groupon faisait seulement de la gonflette

Rédigé par : Matthieu | 6 déc 2010 20:17:00

@GuiLC: nous n'avons pas écrit "aucun" mais presque rien (comme 3 noix à Grenoble).
@Julien: vous ne résolvez pas le problème juridique de qui fait quoi et qui est responsable de quoi.
@GuiLC et Julien: Bien sûr ! Les marges sont tellement grosses dans les commerces que Groupon et ses clones vont proposer ET des mega reduc ET s'en mettre plein les poches. Visiblement vous, vous ne connaissez pas la réalité économique des restaurant par exemple.
Sans compter la différence entre ce qui est affiché et ce qui se passe réellement.

Rédigé par : Tubby | 4 déc 2010 10:09:42

Pour info, C (le commercant) récupère l'argent au près de Groupon apres avoir envoyé le bon provenant du client.
Les bons sont limités et uniques.
Et Groupon ne prend pas 5% sur le prix client. Bien plus ;)

Rédigé par : Julien | 4 déc 2010 02:59:39

Aucun établissement pour travailler avec Groupon sur Toulouse Nice Grenoble ... ? Des commissions de 5 % ?! Vous n'êtes pas sérieux ? Comment peut-on décemment pondre un article et un raisonnement pareil en se basant sur des suppositions pareilles ? Vous êtes très mal informé, et vraiment à côté de la plaque !

Rédigé par : GuiLC | 4 déc 2010 01:13:20

Poster un commentaire sur: Groupon et ses clones: feu de paille ou pas ?







« Blackberry OS plus fort que l’ Apple OS | Accueil | Registrars et registries »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous