Seth Godin se pose des questions sur les editeurs de livres et va les laisser tomber finalement

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Seth Godin qui soit a de bonnes idées soit a l’ art de poser les questions qui dérangent, a décide de couper le cordon avec les éditeurs de livres:

Authors need publishers because they need a customer. Readers have been separated from authors by many levels--stores, distributors, media outlets, printers, publishers--there were lots of layers for many generations, and the editor with a checkbook made the process palatable to the writer. For ten years, I had a publisher as a client (with some fun self-published adventures along the way). Twelve bestsellers later, I've thought hard about what it means to have a traditional publisher.

Traditional book publishers use techniques perfected a hundred years ago to help authors reach unknown readers, using a stable technology (books) and an antique and expensive distribution system.

The thing is--now I know who my readers are. Adding layers or faux scarcity doesn't help me or you. As the medium changes, publishers are on the defensive.... I honestly can't think of a single traditional book publisher who has led the development of a successful marketplace/marketing innovation in the last decade. The question asked by the corporate suits always seems to be, "how is this change in the marketplace going to hurt our core business?" To be succinct: I'm not sure that I serve my audience (you) by worrying about how a new approach is going to help or hurt Barnes & Noble.

My audience does things like buy five or ten copies at a time and distribute them to friends and co-workers. They (you) forward blog posts and PDFs. They join online discussion forums. None of these things are supported by the core of the current corporate publishing model.

 

Seth Godin a publié ici, dans  The new dynamics of book publishing  ses “pensées” à propos de la dynamique future des publications de livres.

En France, les tentatives de se passer d’éditeurs sont assez souvent couronnées d’ insuccès car la centralisation et les habitudes créées par la Fnac et d’autres comme LIEUX de “culture” sont bien ancrées chez les gens.

On peut d’ailleurs se demander en cette rentrée littéraire si en fait le livre “traditionnel” avec ses x pages ne va pas rester dans les magasins et laisser la place sur le web aux mini mini livres comme les blogs ou m^me les “tweets”.

Avez-vous encore le temps de lire des livres en entiers sauf quand vous glandez sur une plage, un avion, ou un train ?

Dans le domaine du web par exemple, avez-vous le temps, l’énergie, l’envie, l’intérêt de lire en entier des livres comme Googled ou autres (voir colonne de gauche en bas la liste des “bons” livres ;-)) malgré leur intérêt ?

Si vous vous posez des questions, n’oubliez d’ailleurs pas l’opération Masse Ceritique de Babelio qui recommence: http://www.babelio.com/massecritique.php

Commentaires sur: Seth Godin se pose des questions sur les editeurs de livres et va les laisser tomber finalement

Poster un commentaire sur: Seth Godin se pose des questions sur les editeurs de livres et va les laisser tomber finalement







« Le management de transition vous connaissez ? | Accueil | Site web sur la mort, les obsèques et les formalités administratives »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous