Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Nous avions parlé il y a quelques temps des limites du statut d'autoentrepreneur (pour ceux qui le prennent). Actuellement toute une campagne de presse est organisée pour la glorification de ce statut alors même qu'il laisse apparaître d'autres limites dont certaines au niveau de l'économie "globale" de l'entrepreneuriat (le mot "entreprenariat" malgré l'abondance de son utilisation semble incorrect) en France, ce serpent de mer qu'on ressort à chaque crise comme la solution miracle.

L'autoentrepreneur est donc venu gonfler les chiffres de création d'entreprise. Ces chiffres sont déjà faussés par le % d'entreprises qui sont en fait des commerces ou des activités d'artisan.

Certes, un magasin ou un plombier sont des activités économiques vitales et très importantes mais se servir d'elles UNIQUEMENT pour glorifier la création d'entreprise telle que celle-ci est présentée (start-up, success story des magazines) est de l'abus, abus d'autant plus grand que rien n'est fait pour valoriser l'artisanat alors même que dans certaines régions les artisans peintres, plombiers, maçons croulent sous le travail, avec des commandes jusqu'en 2011 et manquent de personnel puisque rien n'est fait dans l'éducation nationale pour former des jeunes à ces métiers dont filières de formation sont considérées la plupart du temps comme des parcs à refoulés du système scolaire classique pour éviter les statistiques de redoublement.

Au premier trimestre 2009, les chiffres officiels donnent donc 289000 entreprises créées dont 182000 autoentrepreneurs (et donc sur les 107000 autres, un nombre inconnu de simples immatriculations au registre des artisans ou du commerce "de base").

Point de statistiques pour déterminer sur les autoentrepreneurs créés COMBIEN DE CHIFFRE D'AFFAIRE a été réalisé. Il ne faudrait pas donner de mauvaises idées comme par exemple celle de s'inscrire comme autoentrepreneur au cas où puisque la non activité ne coûte quasiment rien dans ce statut..

Il ne faudrait pas non plus surtout montrer que l'autoentrepreneur génère un chiffre d'affaire et un bénéfice tout juste bon, dans la grande majorité des cas, à payer quelques cadeaux en fin d'année et n'est donc pas vraiment une création d'entreprise comme on l'entend dans le langage et l'imagerie habituelle (ce qui est corroboré par le fait que 33% des autoentrepreneurs sont des salariés ... en cumulant bientôt créations d'entreprises qui intègrent ce statut et salariés, on arrivera sans doute à un nombre de gens supérieur au nombre d'actifs en France ;-)))

Le ministre Novelli, si souriant dans cette campagne de presse, n'a pas voulu d'ailleurs "dévoiler" les premières informations économiques relatives aux premiers autoentrepreneurs ....

Les artisans, qui ont vu clairement le danger de ce statut qui officialise le travail au noir ou la concurrence à bas prix dans le pays même du fait des taxes réduites pour le même boulot (lire

Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur ) ont obtenu que les autoentrepreneurs aient un contrôle de leur qualification et soient accompagnés par les chambres de métiers pour faciliter la transformation d'une autoentreprise en une entreprise à part entière. L'UPA (Union professionnelle Artisanale) et l' APCM (Assemblée Permanente des Chambres de Metiers) attribuent la baise de 4,5% du CA des artisans au premier trimestre et le repli des immatriculations au répertoire des métiers à ceci.

Les nouveaux autoentrepreneurs artisans (le système ne sera pas rétroactif) devront donc justifier de leur qualification et s'inscrire au répertoire des métiers. L'immatriculation sera gratuite et sans taxe pendant les 3 premières années...

Quelques surprises et taxes attendent donc les autoentrepreneurs après 2012 ... mais comme ce sera après les élections qui comptent en France, ce n'est pas tellement un problème pour la machine de propagande de l'état ;-))

Ceux qui veulent en savoir plus pourront toujours essayer de comprendre l'information donnée au 0 821 086 028, un numéro Azur mis en place pour répondre aux questions sur le statut d' autoentrepreneur et qui sert beaucoup aux fonctionnaires régionaux assaillis de questions et pas vraiment au courant sur les aspects pratiques et concrets de cette mesurette.

Lire  aussi  Auto-entrepreneur: grosse fumée et petit feu


Pour comprendre la fiscalité de l' auto-entrepreneur, sur le blog juridique et droit:

Déclaration et paiement de l’impôt de l’ auto-entrepreneur

Calcul de l’ impôt de l’ auto-entrepreneur

Fiscalité de l’ auto-entrepreneur

Auto-entrepreneur et TVA

maj: Nouveautés auto-entrepreneur en 2011

et d' une manière générale toutes les notes du blog juridique-et-droit sur l ' auto-entrepreneur

maj: une nouvelle taxe pour l' auto-entrepreneur ? voir Auto entrepreneur et Cotisation Foncière des Entreprises ou CFE

Commentaires sur: Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur

je suis l'un des rares professionnels à pouvoir comparer le "avant" et le "après" car ce magnifique régime est aussi destiné à ceux qui bossaient déjà... Oui, après 8 mois d' hésitation l'URSSAF nous l'accorde grâcieusement et nous a même inscrits d'OFFICE à ce régime !!!
Eh bien sachez que même si vous bénéficiez aujourd'hui de réductions alléchantes, une fois que vous aurez les taux pleins, vous paierez en moyenne 5 % de plus de charges chaque trimestre que si vous êtiez à la micro-entreprise...
Des paillettes, donc, pour faire diminuer artificiellement le nb des chômeurs, et pour encaisser des impôts avec 6 mois d'avance, et faire payer l'URSSAF avec des cotisations surévaluées...
Le rêve pour un gouvernement aux abois...
Interrogez les conseillers URSSAF qui ont été sur le grill pendant 6 mois du fait des effets d'annonces alléchantes, vous verrez avec quelle prudence ils vous répondent...

Rédigé par : marou | 16 oct 2009 14:34:06

Poster un commentaire sur: Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur







« Ergonomie de site web à la mode 2.0 | Accueil | La méthode Google »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous