Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Lors de la grande séance d’auto-publicité pour le statut d’auto-entrepreneur, le président de l’union des artisans (l’UPA), Pierre Martin a mis les pieds dans le plat en dénonçant une “distorsion de concurrence” et en expliquant que ce statut allait “développer une économie parallèle avec des acteurs peu ou pas qualifiés qui n’ont comme autre horizon qu’une retraite de misère “. Il a ajouté que “nombre de collègues ou patrons de TPE sont incités à se séparer de leurs collaborateurs en leur proposant ensuite de passer au statut d’auto-entrepreneur en leur promettant des contrats” ..

Pierre Martin a donc visiblement le franc parler des artisans qui sont les principaux entrepreneurs et créateurs d’entreprises du pays (quand le gouvernement se vante du nombre de créations d’entreprises, on devrait préciser ce que définit “création d’entreprise” et indiquer donc parmi les chiffres donnés le pourcentage d’ artisans ou de commerces …  On verrait alors la création d’entreprise, au sens voulu par la communication gouvernementale, est faible en france et à quel point notre pays est un pays de petits commerces et d’artisans . Peut-être alors parlerait-on + d’eux et les aiderait-on mieux qu’ils ne le sont actuellement, ignorés dans les shows politiques d’énarques et de technocrates qui souvent en connaissent comme magasins que ceux qui appartiennent à des réseaux ou à de grandes entreprises ..).

Outre les limites et l’intérêt du statut même d’auto-entrepreneur, le président de l’Union des Artisans pointe du doigt des problèmes plus graves.

Il est en effet très facile et extrêmement tentant pour un patron de changer ses salariés en auto-entrepreneurs. Cela lui permet de passer ses charges fixes en charges variables et surtout de ne plus avoir à gérer l’incroyable paperasse que nécessite la gestion de salariés.

Rappelons à ce sujet qu’en 2008, il était prévu que les cotisations soient récupérées et demandées par UN organisme. Comme les systèmes de l’ URSSAF, du GARP et autres n’étaient pas encore capables de communiquer normalement entre eux, on voit en 2009 le retour des demandes de chacun des organismes et toute la logistique de paiement et de papiers à gérer pour les entreprises. N’aurait-il pas été plus utile et intéressant de commencer à faire porter ses efforts dans ce type de choses ? Certainement mais c’est beaucoup moins visible au 20 heures

Le transfert des salariés en “entrepreneurs forcés” existe depuis longtemps; de grosses entreprises y ont souvent eu recours notamment dans le domaine informatique.

Le calcul est simple. Plutôt que d’avoir des salariés, vous pouvez passer par une SSII qui vous propose des gens en régie (en informatique, SSII signifie la plupart du temps “gestion administrative et travail temporaire à votre place; essayez de demander à un commercial de SSII qui vous vend une prestation de vous parler d’un cahier des charges ou de parler du projet ) mais c’est cher. C’est notamment très cher par rapport à ce que touche la personne qui travaille chez vous et qui s’en contente.

La tentation est alors énorme de supprimer l’intermédiaire esclavagiste, la SSII, et de proposer au bon “employé” de devenir acteur de sa vie (utiliser les mots qui vont bien et qui font se sentir le gars maître de son destin et futur Michael Dell).

Vous pouvez aussi faire en sorte qu’il gagne un peu plus et cela vous fera une sacrée économie.

Par exemple, un développeur payé 300 euros ht la journée dans une SSII, vous coûte  6000 euros par mois en moyenne et en touche lui au maximum 3000.

Vous le payez 4000 euros par mois après qu’il ait monté sa société ou soit devenu auto-entrepreneur (tant qu’il n’a pas vu les limites de CA) et vous économisez 2000 euros par mois avec en bonus la possibilité de rompre le contrat beaucoup plus facilement qu’un contrat de SSII.

par ailleurs, l’inspection du travail aura plus de difficultés à montrer que le contrat avec la SSII est une sorte d’embauche déguisée puisque les gens que vous louent Cap Gemini, Accenture, Alten, Altran et tous leurs clônes travaillent chez vous depuis 2 ans, tout le temps

Autre idée : vous licenciez les gens qui travaillent chez vous en les changeant ensuite en auto-entrepreneurs. le statut est compatible avec le chômage; résultat: l’ex employé touche le chômage + un petit qqch en continuant à travailler chez vous.

Dans quelques mois, y aura-t-il des statistiques sur les “nouveaux chômeurs” qui ont des contrats avec leur ancienne société en tant qu’auto-entrepreneurs ?

Il y a une autre question intéressante en amont: les technocrates qui ont mis en place ce système l’ont-ils fait sans vraiment imaginer les utilisations perverses du statut d’auto-entrepreneur parce que comme ils n’ont jamais travaillé de leur vie ils ne connaissent la vraie économie qu’à travers les discours théoriques et les enseignements de consultants et professeurs eux aussi très loin de la réalité OU est-ce que le statut d’auto-entrepreneur a été mis en place pour essayer de “légaliser” le travail au noir qui se généralise de plus en plus dans une économie en crise non pas à cause des sub-primes et depuis l’été 2008 mais parce que le travail rapporte moins que la spéculation sur des résultats futurs ?

Dans le deuxième cas, il serait intéressant que les théoriciens de cette méthode débattent avec ceux qui arrivent aux conclusions inverses en ce qui concerne l’immigration (pas de légalisation des sans-papiers)

Dans le premier cas, c e serait encore une preuve que les politiques sont de plus en plus déconnectés et loin… mais on a bien sûr les politiques qu’on mérite.. ceci à quoi bon continuer de les financer ? On pourrait les mettre en auto-entrepreneurs

maj: Nouveautés auto-entrepreneur en 2011

Commentaires sur: Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur

Personellement je trouve ce statut génial : imaginez, je suis aujourd'hui artisan menuisier et je souhaite, grâce à ce système, changer de métier pour un emploi plus lucratif : mon rêve, pilote de ligne indépendant en auto-entreprise (j'ai mon permis B), développer une ligne concarneau-paris régulière en ULM, après tout, des bricolos-du-dimanche font bien de la "menuiserie" pour des clients, sans assurances et, surtout, sans aucun savoir-faire (fournisseur officiel : brico-dépot). La il y a chantier !!!
Il est plus que temps d'arréter cette blague, ramener tout ce petit monde à sa place, je préfére encore continuer de leur payer leur RSA!!!
cqfd.

Rédigé par : christian | 10 sep 2011 07:53:28

L'état ,une fois de plus, a bien mis en galère ses entreprises, je remercie ce système qui plombe complètement les petites entreprises !!!!!!!!!!
Comment lutter contre 20% de - sur la facture ???? Surtout dans un contexte eonomique non favorable!!!!! Concurence complètement deloyale!!!!!Si je coule mon entreprise à cause de ces conneries, je ferai pareil, auto entrepreneur avec 80 % de black!!!!!Est ce que c'est ca que l'état veut??????Enfin bref toujours les mêmes qui payent l'addition pour changer....

Rédigé par : Julien | 22 juil 2011 11:02:43

et pourquoi le statut de auto-entrepreneur ne permettrait pas d'etre un tremplin à un autre statut ?
je vois dans le batiment bon nombre de patron en société individuelles qui font travailler leur gars au black sans qu'ils soient au courant qu'ils travaillent une partie de leur temps pour remplir les poches de leur patrons mais ne peuvent pas etre augmenté
Je pense que tout le monde à le droit a sa chance et le statut auto entrepreneur peut servir a certains qui n'ont pas les memes moyens que d'autres de tenter leur chances

Rédigé par : thomas | 15 jan 2011 09:51:44

Auto-entrepreneur c'est la mort des petits artisans qui ont eu le courage de prendre de réels risques ! C'est une concurrence déloyale ! On parle souvent que de la TVA mais un auto-entrepreneur est soumis qu'à 20% de charges un gérant d'une société à 61% ! C'est surtout " travailler au black en toute impunité!" Dans le métier du bâtiment 35000€ de chiffre , qui est la limite d'un auto-entrepreneur sur une année couvre à peine les charges sur 3 mois d'une société ! Avec une telle limite c'est mathématique pour gagner sa vie il faut magouiller ! On dit l'auto-entrepreneur est la solution contre le chaumage .... qui embauche ? qui souhaite se développer et créer de l'emploi ? l'auto-entrepreneur ? Consommateurs pauvres continuez à faire appel à l'auto-entrepreneur et vous direz à vos enfants ton avenir c'est le travail au back !!!!!

Rédigé par : Pejot patrice | 23 déc 2010 20:27:37

Bonjour,
J'étais artisan et je vous invite à visiter mon site internet cm10.org.
Vous y trouverer un lien sur mon article paru dans la page économique de l'est eclair.
Cordialement
Olivier

Rédigé par : pestelard | 28 août 2009 22:49:00

Un artisan peut il changer son statut en auto entrepreneur

Rédigé par : paul | 27 mar 2009 09:49:36

Dans les années 70 J'ai exercé une activité
artisanale après mes heures. 2 trimestres plutard stop. Les charges étaient trop lourdes.
La liberté du travail repose aussi sur le pouvoir d'exercer une activité artisanale à temps partiel.

Rédigé par : wszolek rene | 8 fév 2009 21:48:38

c'est très vrai ! mais ce statut et la médiatisation n'est elle pas l'occasion de sortir la TPE de sa galère ? la différence de contraintes va forcément ressortir un jour !

Rédigé par : Michel Louchart | 7 fév 2009 23:14:48

Excellent article qui pose les bonnes questions - et je me sens si concerné...
Je reviendrai vers vous dès que je sors la tête de l'eau et, si vous le permettez, je suis persuadé qu'il faut maintenir le débat actif sur ce sujet (j'en ferais volontiers une table ronde avec des dirigeants et des politiques sur ce sujet sur le plateau de Webcastory).

Rédigé par : Frédéric BASCUÑANA | 6 fév 2009 05:20:54

Poster un commentaire sur: Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur







« Intégrer des sous - titres dans une vidéo | Accueil | Strategie pour la Creation d' entreprise »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous