Eparpillement du web

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


En quelques années, on est passé d’une expression limitée sur quelques sites à « chacun a son site » et puis à des centaines de millions de PAGES web couvrant tous les sujets.
Si l’on continue à parler de « sites », le nombre de ceux-ci explose aussi. En avril 2008, Netcraft estime à plus de 150 millions le nombre de sites (de noms de domaines) soit une augmentation de 50% en 1 an !!

Nombre_de_sites

 

Beaucoup de spécialistes ont comparé le web à la vie réelle en expliquant qu’il fallait créer des places ou boulevards et habituer les gens à y aller, en pariant sur le fait que les habitudes les garderaient sur place. Cette idée est intéressante car il est vrai que sur le web les internautes ont par défaut les mêmes réflexes que dans la vie courante.


D’un autre côté, c’est oublier que l’une des caractéristiques de l’humain est d’aimer aussi le changement et la diversité, surtout quand ils ne nécessitent que peu d’efforts, comme un clic de souris.. et c’est aussi oublier que via les liens hypertextes qui sont une des bases du web, la consultation séquentielle des choses a volé en éclat sur le net.



Une des conséquences, qui a été visible à partir de 2007, quand on étudie l’audience du web est que la notion de « site », c’est-à-dire d’ensemble de pages regroupées sous une appellation est une notion qui a tendance à disparaître pour les internautes et reste souvent uniquement dans l’esprit du propriétaire ou gestionnaire du dit "site".
 
Contemplez vous-même la façon dont VOUS regardez le web ! Vous regardez des PAGES et non des sites..


Vous trouvez dans Google et autres des PAGES et non des sites..  (Une des preuves en est que le nombre de pages consultées par site baisse, une fois corrigées les multiples astuces que beaucoup de sites et non des moindres utilisent pour augmenter ce ratio qui intéresse encore des régies publicitaires ou des annonceurs qui ont du mal à ne pas reproduire dans le monde du web, sans les adapter,  les métriques de la vie « mortar »)
 
Ces nouvelles pages ne captent pas beaucoup d’audience si elles ne présentent pas de valeur ajoutée par rapport à ce qui existe déjà sur les « gros  sites » qui ont créé des habitudes et ont les moyens de rester en tête. La valeur ajoutée n’est pas seulement dans le contenu.


La valeur ajoutée de pages web peut aussi se présenter dans la façon dont elles présentent le contenu. Il y a tellement de choses nouvelles publiées chaque jour sur le web que la façon de les montrer à une importance.


Les filtres jouent déjà un rôle et vont jouer un rôle de plus en plus important. La façon dont sont publiées les choses a aussi une importance. Beaucoup de gros sites ne sont pas du tout optimisés pour les moteurs de recherche alors que les blogs le sont, par défaut…
 
L’information de niche est un autre aspect de cette évolution. Peu présente avant l’apparition de ces moyens de publication facile, elle se développe très vite grâce aux blogs.  Cette information est souvent détenue par des personnes dont le web n’est pas le métier et dont l’expression en était jusqu’à présent absente. Ces personnes ayant accès plus facilement à la publication sur le web, leur contenu apparaît sur des tas de pages qui ne sont pas rassemblées forcément en UN groupe, en UN site.
 
Quelques conséquences :
 
– Le nombre de recherches se multiplie
– Google et d’autres systèmes de recherche deviennent par défaut des portails et de plus en plus incontournables
– Le nom de domaine perd de l’importance
 
Remarquons au passage que les 3 points qui précèdent interagissent entre eux.
 
L’ultime conséquence et véritable révolution est l’apparition de 2 « web » complètement dissociés. On a d’une part le web « classique » qui est composé de pages et de données de « fond » (susceptibles d’être consultées dans 5, 10 ou 20 ans encore) et d’autre part le « web d’actualités » qui est composé d’informations sur tous les sujets possibles mais dont les pages ont une durée de « vie d’intérêt » de quelques heures ou quelques jours au maximum.
Si par exemple vous publiez la « nouvelle » de l’arrivée d’une personnalité à Paris aujourd’hui, cette info, cette page web n’a plus d’intérêt dans un jour et ne sera jamais plus consultée …. Mais son existence et son intérêt pendant quelques minutes ou quelques heures auront attiré l’attention de quelques internautes et surtout auront pris de leur temps de connexion … temps pendant lequel ils n’auront pas consulté d’autres pages ..


—> Le web « d’actualités » bouffe l’audience du web de fond !
 
Pour les éditeurs de “sites”, ne pas avoir de système de publication d’actualités agissant comme hameçons vers leurs pages de fond est très pénalisant ..


Extrait du livre “Blogs et Entreprises” : Comment concrètement utiliser les blogs dans une entreprise, pour faire un site internet, un intranet, un extranet, communiquer avec l'extérieur, faire du "buzz" ou savoir ce que le web "pense".

Commentaires sur: Eparpillement du web

si le web s'éparpille, alors, comment tomber à coup sur sur mon site?

Pourtant, dépenser moins d'argent ça interresse le monde entier?

Rédigé par : padovani françois mare | 17 oct 2008 23:06:11

Poster un commentaire sur: Eparpillement du web







« Reseau social dans le monde professionnel : l' exemple d' Expernova | Accueil | Kelkoo killer »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous