Radiohead boucle la boucle

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


radiohead Avec "In Rainbows" téléchargeable en mp3 (sur ce site) au prix qu'on veut, Radiohead supprime les intermédiaires. Tout le monde sait que les intermédiaires existent tant qu'ils apportent une certaine valeur ajoutée et ceci dans n'importe quel business. Dans celui de la musique, les maisons de disque servaient surtout à distribuer et à assurer la promotion des musiciens et de leurs oeuvres. Grâce (ou à cause) de l'Internet, cette promotion et cette distribution passent maintenant directement et quasiment gratuitement du producteur aux consommateurs. Prince a appliqué les nouvelles règles cet été en donnant sa production avec un magazine et RadioHead va encore plus loin en permettant aux internautes de télécharger leur nouvel album directement (cela supprime aussi la fausse valeur ajoutée des itunes and co) et proposant à l'internaute de payer ce qu'il veut (une nouvelle version du juste prix ou juste du "buzz" ?).

On entend déjà les marchands du temps déguisés en vierges effarouchées s'offusquer d'un tel fait et appeler à la raison en s'appuyant sur la soi-disante valeur ajoutée qu'ils offrent aux "petits" artistes ("oui bien sûr, ce que fait Radiohead est intéressant mais ça ne peut être QUE pour les artistes déjà connus, déjà connus grâce à notre travail auparavant";...) sauf que les marges que prennent les maisons de disques et leurs amis sont supérieures à la différence négative (si elle existe) de distribution via le net à partir d'un simple site ou de têtes de gondole réparties dans les endroits de fixation du net (Myspace, youtube, facebook, secondlife actuellement).

Et puis de toutes façons: comment fonctionne l'économie de la musique classique ? Et coment fonctionnait l'économie de la musique AVANT le disque ?

Par les concerts...

En dehors de ces histoires d'économie de la musique, il sera intéressant de savoir si le "buzz" généré par Radiohead avec ce truc est un succès (c''est-à-dire qu'il rapporte au moins autant de retombées qu'une action "classique") et si d'autres musiciens s'engagent dans cette voie. Dans ce dernier cas, verra-t-on apparaître un marché de niches musicales tel que le décrit la théorie de la longue traine .. en théorie ?

IceRocket tags: , , ,
Technorati tags: , , ,
del.icio.us tags: , , ,

Commentaires sur: Radiohead boucle la boucle

Excellente information et initiative de la part de Radiohead. En tant que manager d'artistes et communicant je m'intéresse de tres pres au web 2.0 et aux stratégies qui en découlent et la je pense que le tournant de la libre distribution risque fort d'etre franchi. Est-ce la fin de l'hégémonie des Majors Labels? Je l'espere. Le web permettait deja de travailler la notoriété des artistes indépendants mais si des groupes de l'envergure de Radiohead commencent a faire eux memes leur propre business on-line, cela ouvre la porte à tout le seteur de la musique indé qui ne se genera pour court circuiter les majors.

Quant à ceux qui pronent l'importance des grandes maisons de disques car "elles aident les petits artistes avec l'argent des gros" c'est juste tout a fait faux. Un petit artiste en major c'est un potentiel gros qui n'a pas marché mais qui n'a cependant pas échappé au formatage radio.

Voila. Merci pour ce billet camarade Tubbydev

Rédigé par : Arnaud | 4 oct 2007 10:32:14

Poster un commentaire sur: Radiohead boucle la boucle







« En ligne ou pas ? | Accueil | La BBC achete Lonely Planet »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous