Votre site vaut il un blog ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous

Votre site vaut il un blog ?


Faire un extranet, intranet avec Wordpress

Imaginons une entreprise qui veut, sur le même système:

- avoir un site web

- proposer à ses partenaires ou franchisés ou adhérents ou vendeurs privés, une sorte d'extranet

- proposer à ses clients, une sorte d'extranet

Quel CMS ? Combien ça coûte ?

Wordpress et quelques plugins astucieusement utilisés .. pour environ 1000 euros +- quelques centaines d'euros selon le design et les caractéristiques spécifiques du problème.

Hé oui, ce n'est pas plus cher et voici le squelette de l'affaire.

Lire la suite "Faire un extranet, intranet avec Wordpress"

Eshop: comment passer du mode test au mode live ?

Avec les dernières évolutions de Wordpress et du plugin eshop, les fans du ecommerce facile ont une difficulté toute bête: comment passer du mode “test” au mode" “livre” pour eshop une fois qu’on a tout préparé et qu’on veut lancer sur le marché un super site de vente ?

hé oui, c’est le casse-tête total de trouver où Eshop a bien pu mettre le choix entre “mode test” et “mode live”.

Avant, tout était simple, il suffisait d’aller dans Réglages/eshop et l’onglet général affichait directement  l’option qui permettait de passer en “live”.

Alors maintenant c’est où ce bouton qui permet à eshop de passer en Live ?

Lire la suite "Eshop: comment passer du mode test au mode live ?"

Payer un blogueur ou pas

Est-ce la crise ou le Huffington post ou l’éternel nombrilisme des blogueurs mais le sujet “faut-il payer les blogueurs ?” ressurgit.

Nous avions déjà posé ici  Blogueurs rémunérés et blogueurs cons ?!? et Arianna Huffington et Le Monde: Travaillez plus pour que je gagne plus .

Quelques choses vues récemment et quelques pages de web comme “ Ami blogueur, fais le test pour savoir si tu dois être payé par ton média “, nous incitent à en reparler en ce gris et froid samedi.

Un blogueur n’est rien d’autre qu’un pisseur de pages web. Au même titre qu’un journaliste web, qu’un pigiste web, qu’un plugin qui met en place la page de catégorie ou de tag.

“Invité” ou “payé” sur un ensemble web qui se prend pour un grand media, un blogueur, comme un journaliste ou un pigiste ou un stagiaire web va permettre à ce “media” d' avoir de l’audience, c’est-à-dire d’être présent sur les VRAIS medias que sont Google, Facebook, Twitter et autres happy very few que LISENT/REGARDENT les gens.

Lire la suite "Payer un blogueur ou pas"

Traduire les langues des plugins WordPress en ligne DANS l’ interface WordPress

Avec WordPress, il arrive parfois qu’on ne se limite pas au simple web francophone ou qu’on veuille utiliser un bon plugin “étranger”.

On tombe alors dans les difficultés de .po  et .mo avec la traduction des termes du plugin dans la langue cible qu’on cherche à avoir.

Hz bien pour ça, il existe aussi un .. plugin .. qui permet de traduire “en ligne”, c’est-à-dire DANS l’interface WordPress, les termes du plugin qu’on veut avoir dans une autre langue.

ce plugin magique c’est CodeStyling Localization. (à télécharger sur  http://wordpress.org/extend/plugins/codestyling-localization/ )

Explications de ce plugin WordPress de traduction avec un besoin de traduction assez courant: celui du fameux plugin d’ e-commerce de WordPress, eshop (voir aussi E-commerce en solde avec wordpress et eshop).

Lire la suite "Traduire les langues des plugins WordPress en ligne DANS l’ interface WordPress"

Nouveau livre sur les blogs

Blogs-bless-you Ouf ! La nouvelle édition de notre ancien livre "Blogs et entreprises" est sortie. En fait de nouvelle édition, il s'agit d'un tout nouveau livre sur les blogs tellement il y a eu de changements.

L' optique de ce livre sur les blogs est toujours la même: l' utilisation concrète des blogs comme OUTILS de publication de pages web -qu'elles s'appellent blog, forum, site, intranet, réseau social- avec un but de référencement naturel, de vente en ligne ou d' audience.

Ah oui le livre s'appelle "Blogs bless you "

Le sommaire de ce livre sur les blogs, le référencement naturel, l'audience web et autres (sans autre ambition que d'être une sorte de guide concret un peu moins standard que ce qu'on trouve partout ;-)) :

Lire la suite "Nouveau livre sur les blogs"

D' où vient le trafic de wikio ?

Sur la note (Frédéric Lefebvre vs Wikio ou la bêtise contre les faux culs), Frédéric Montagnon de Wikio a commenté et nous sommes donc allés voir le lien qu'il mettait, son blog, où figurait en page d'accueil un interview "Interview sur le contenu à la demande et l'IPO de Demand Media  ".

On a déjà parlé des fermes de contenus -  Fermes de contenus: business plan et métriques   - et du débat autour de Demand Media (lire surtout http://googleblog.blogspot.com/2011/01/google-search-and-search-engine-spam.html ; Demand Media a répondu qu'ils n' étaient pas concernés ... ;-))

Bref, tout ça a donné envie d'aller voir d'où vient le trafic de Wikio.

On a donc été vers un de nos outils préférés, semrush (lire Tout savoir des sites web concurrents : mots cles, adwords, provenance du trafic).

Bon tout d'abord, wikio c'est combien de trafic ?

Ad planner nous indique 680 000 visiteurs uniques par mois pour wikio.fr en France.

Wikio

En cherchant wikio dans semrush, on trouve donc que wikio n'achète pas d' adwords et que son trafic organique  est constitué de la manière suivante:

Trafic-wikio

(modulo les quelques semaines de décalage de semrush), le trafic naturel de wikio est dionc constitué  à 41,97% par des internautes qui cherchent "facebook" sur le web et vont sur le résultat 7 (position moyenne) qui est "http://www.wikio.fr/high-tech/internet/reseaux_sociaux/facebook".

Ce qu'on VOIT sur ce résultat n°7, par rapport aux autres, pousse naturellement les gens à cliquer:

Facebook - Actualités sur Facebook en français
Amérique Asie Blogs Buzz Culture Droits de l homme Economie Egypte Etats-Unis Facebook Messages Finance Foursquare FriendFeed Géolocalisation Google Google ...
www.wikio.fr › ... › Internet › Réseaux sociaux - En cache - Pages similaires

Le titre de la page et notamment "Actualités sur Facebook en français" est diablement intéressant pour la grande majorité des internautes français qui pipent que dalle aux actus en anglais sur Facebook, sasn compmter tous ceux qui peuvent croire qu'il s'agit de la page de facebook en français où de "leur" actu sur facebook ;-)) (hypothèse vérifiée quand on cherche sur semrush à propos de C ETTE page de wikuio sur facebook).

Le mot "Youtube" permet aussi à WIkio d'avoir pas mal de trafic naturel mais peut-être en auraient-ils + si au lieu de mettre sur leur page dédiée à Youtube:

YouTube - TV 2.0 - Internet - High-tech - Actualité
27 janv. 2011 ... David Guetta aurait donc invité l'hilarant Keenan Cahill pour réaliser un clip avec tous ses meilleurs morceaux en duo sur YouTube. Nous. ...

ils mettaient

YouTube - Actualités sur Youtube en français
27 janv. 2011 ... David Guetta aurait donc invité l'hilarant Keenan Cahill pour réaliser un clip avec tous ses meilleurs morceaux en duo sur YouTube. Nous. ...

;-)

Finalement, wikio a intérêt à se concentrer sur le contenu de niche parce que pour l'instant, ce n'est pas trop ça ;-))

Si d'autres sites appliquent et cherchent le filon "facebook", adieu les 42% de trafic naturel ...

A noter aussi d'après le graphe de gauche du semrush, que wikio s'est pris une sacrée baisse de présence dans les résultats de requêtes au printemps. Peut-être un nettoyage de wikio ou un nettoyage de Google qui a + ou - éliminé les pages de wikio (comme d'autres) qui se retrouvaient par hasard dans des résultats de requêtes par le simple fait que 2 des termes demandés étaient présents sur la page car présents dans 2 articles distincts de wikio.

Frédéric Lefebvre vs Wikio ou la bêtise contre les faux culs

Frédéric Lefebvre devait se trouver silencieux depuis trop longtemps alors il a dégainé une idée saugrenue (pléonasme): "faire enquêter la DGCCRF pour lutter contre deux dérives préoccupantes : les faux avis de consommateurs et les pratiques commerciales déloyales dans le secteur de la réservation d’hôtels en ligne ".

Peut-être simplement Frédéric Lefebvre a-t-il passé de mauvaises vacances dans un hôtel dont un site parlait avec de dithyrambiques commentaires ;-))

Voilà donc l' hyper secrétaire d' état Lefebvre (qui s'occupe de tout ce qui intéresse le monde économique réel mais jamais les politiques: les PME) en train de se transformer en anti-spam, en super akismet ou en empêcheur de commenter en rond.

On imagine déjà les douaniers du commentaire retourner la directive ministérielle pour savoir si un tweet ou une ligne sur facebook doivent être considérées comme un commentaire (que faire alors des tweets des ministres qui s' auto-congratulent) ou, plus grave, si les encouragements bizarres sur les forums pro UMP sont des commentaires ;-))

Petit rappel au passage: Frédéric Lefebvre connait bien le web

Tout ceci n'aurait mérité que silence et attente de la prochaine séance des Guignols de l' info 2.0 (surtout qu'on attend le blockbuster "Conseil National Numérique" avec Di PKMo )mais voici que les rois du buzz, wikio and co (maintenant qu'ils sont une tripotée de boîtes) sortent une "lettre ouverte" à l'attention de Frédéric Lefebvre.

On comprend qu'il s'agit de buzz car ce n'est pas le prolifique Chappaz qui a twitté ça .

Ce qui est marrant c'est que cette lettre ouverte figure en bonne place sur la page d'accueil de wikio, comme si il s'agissait d'un article arrivé par le système habituel de Wikio.

Wikio-lefebvre

On rigole encore plus quand on lit le début:

Nicolas Poirier, responsable juridique de Wikio Goup (Overblog Nomao eBuzzing Wikio Experts), nous a transmis cette tribune en guise de lettre ouverte à Frédéric Lefebvre.

C'est donc Nicolas Poirier qui transmet à "nous" cad lui-même ;-))

Voilà un bien fameux exemple de commentaire de faux consommateur !!! Puisque Nicolas Poirier n'est pas la pomme classique qui voit ses "articles" arriver sur wikio.

maj: suite à un commentaire: oui le truc en fait est publié sur PC INpact, pas du tout du put des amis de wikio ;-) donc ce n'est pas à lui même que l'ami Poirier adresse son jet ;-)

A propos de Wikio aussi, qui ne s'aperçoit pas des "priorités" accordées dans les classements de blogs aux "amis" ou des bonus donnés aux articles de certaines publications pour qu'ils arrivent "bien notés".

Dans une autre filiale, ebuzzing, comment comprendre si ce n'est par aussi de la manipulation entre amis que certains blogs à contenu XX puissent continuer à diffuser les campagnes de pub tandis que d'autres sont interdits pour ces diffusions parce que traîne dans une obscure page une lio sans culotte ...

Mais il y a encore plus faux cul dans la lettre ouverte de wikio.

exemple:

Enfin, et s'agissant des articles rédigés par les blogueurs influents, ces derniers ont construit, au fil de nombreuses années, une réputation à laquelle ils sont aussi attachés que des sociétés : la moindre atteinte à cette réputation, et ces blogueurs perdent leurs visiteurs, qui iront chercher leurs informations sur une nouvelle source plus fiable. Aussi, lorsqu'un blogueur accepte de faire la promotion d'un produit, au-delà de la rémunération qui peut être attachée à cette promotion, vous pouvez avoir la certitude qu'il a lui-même adhéré à ce produit.

On a là un truc typique adressé aux amis de wikio, dénommés eux-mêmes blogueurs influents alors que personne n'a jamais vu en vrai l'influence d'un blogueur. Notons au passage que ce sont les mêmes personnes qui répètent en permanence "content is king" et son corollaire: celui qui publie n'a pas d'importance ;-))

Marrons-nous aussi de voir réapparaître le blogueur Clint Eastwood, solitaire et sans faim, alors même que Wikio essaie par tous les moyens de payer des rédactions d 'articles (ebuzzing et les experts - de mi amis ;-)) .

Si jamais vous trouvez dans les "blogueurs influents" définis par wikio d'après ses classements, UN SEUL ou UNE SEULE qui ne cherche pas à monétiser son blog par un biais ou un autre (y compris de manière indirecte rusée comme le font certaines oies blanches en vitrine ) , alors prévenez-nous !

Notez aussi l' emploi du mot "réputation", mot inventé comme une start-up française, pour redéfinir le mot "référencement naturel" qui est vraiment trop brutal ;-)))

J'aimerais ainsi et surtout attirer particulièrement votre attention sur le fait que c'est tout un système de confiance qui s'est créé entre blogueurs et lecteurs, entre comparateurs et adeptes de ces comparateurs. Ainsi, lorsqu'un spammeur professionnel est identifié, ses commentaires sont le plus souvent rejetés par le blogueur.

ah ah ah ah... Pourquoi ne pas dire la vérité: Ainsi, lorsqu'un type qui dit l'inverse de vous ou un crétin qui répète 150 fois la même chose ou un mec qui met des mots qui vous font perdre du jus google est identifié  ses commentaires sont le plus souvent rejetés par le blogueur. ...

Et bien sûr nulle part ne sont indiquées ce que tous les vrais pro du web savent:

- les avis négatifs créent souvent + d'audience que les avis positifs tant qu'ils ne dépassent pas une certaine limite --> système en V

- les commentaires, dans le sens réel du mot, sont bcp moins nombreux sur la page de l'objet commenté qu' ailleurs (ainsi cette note est un commentaire de cette affaire) cf le blog de sethgodin qui ne prend pas de commentaires mais prend les "on parle de ça sur ...."

- le vrai débat a lieu sur Google quand on tape comme requête le problème; ce qui implique que si Frédéric Lefebvre va jusqu'au bout de son "raisonnement", il va aller apprendre à Google comment ne pas trop sélectionner de "bonnes" chose sur les résultats de requêtes d'un produit ;-)))  (ce qui est  peu complémentaire avec les récentes envies de son chef Sarkozy dqui veut aller éduquer le net ou de nadine Morano qui voulait une police du net ;-)) Visiblement chez ces "responsables" (surtout et de plus en pluys d'eux-mêmes), personne n'a lu ou compris http://googleblog.blogspot.com/2011/01/google-search-and-search-engine-spam.html

et heureusement pour Wikio que Google ne pousse pas pour l'instant son raisonnement trop loin car la texture du spam ressemble fort à celle du faux cul ;-)))

Fermes de contenus: business plan et métriques

Les fermes de contenus sont à la mode. Wikio a annoncé son "projet" avec une grosse levée d'argent et "Comment ça marche" s'y met aussi (voir article de Nicolas Rauline dans les Echos http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0201017417601-les-fermes-de-contenus-a-la-demande-se-lancent-a-la-conquete-du-marche-francais.htm ).

Contrairement à ce qui est souvent annoncé, la production de contenu POUR le web n'est pas une nouvelle idée.

Beaucoup de sociétés (dont Tubbydev ;-) c'est d'ailleurs notre principale activité depuis que les gens comprennent qu'un site n'est qu'un outil au service du contact donc de l'audience)  produisent du contenu pour des associations, des sociétés, des sites internet, des magazines et groupes de presse, des usines afin d'augmenter leur audience naturelle et donc leur ventes, leur revenus publicitaires ou le nombre de leurs prospects.

Le business de la "ferme de contenus" doit reposer sur plusieurs choses.

La première est que "tout le monde en parle" n'est pas du tout une bijection de "tout le monde le cherche".

Le "buzz" n'est pas une garantie d'audience.

En analysant les nouvelles des principaux quotidiens depuis longtemps, nous arrivons à la conclusion terrible pour eux que dans le domaine de l'actualité, - de 15% de ce dont les journaux parlent intéresse vraiment la majorité des gens.

On peut bien évidemment attribuer aux journaux une fonction "éducative" mais il ne peut y avoir plusieurs "Le Monde" et cette fonction "éducative" et de "sélection de l'information" n'est pas compatible avec la recherche d'une grosse audience.

Exemple typique: la réforme de la santé voulue par Obama aux USA. Les journaux français en ont fait parfois leurs unes et beaucoup de pages mais c'est un sujet qui n'intéresse personne en France sur le net. Obama en général n'intéresse personne en France hormis une petite minorité intellectuelle parisienne à la limite moins importante en nombre que le nombre d'enfant ayant accès au net et croyant qu' Obama est l' âne de Shreck car ce dernier a la même voix que celle d' Obama aux Guignols de l'info.

Revenons à la ferme de contenus du côté du client:

1- ai-je besoin d'audience naturelle, cad d' internautes qui viennent par les moteurs de recherche (Google en France)

2- d'où viennent mes actuels "visiteurs" ? (audience achetée sur Adwords ou autre, pub "classique", connaissance de mon nom sur Internet, etc ??)

3- mon audience "achetée" ou de "réputation" coûte-t-elle + cher qu' une audience "naturelle" ? (il est des cas où l'audience "achetée" a un coût plus faible)

4- que vais-je proposer à mes visiteurs en audience naturelle (un des principaux problèmes: le gars arrive sur une page et ensuite fait quoi ??? il se gratte ? Il télécharge un document ? il envoie un mail ? il appelle un numéro .. ou il retourne voir autre chose ??? -- entre autres possibilités: le contenu produit par la ferme peut servir de produit d'appel opur du contenu produit en interne, peut-être très intéressant mais pas assez "google friend" )

5- ai-je les moyens en interne de créer du contenu web pour attirer de l'audience naturelle sans que ça me coûte + cher que le bénéfice de cette audience naturelle ?

Du côté de la "ferme de contenus", d'autres questions se posent:

- quelle est l'audience naturelle que je peux faire gagner à mon client (quel est le potentiel des visites sur son secteur et business de par les requêtes faites sur Google à son sujet, en rétrécissant ou élargissant le scope initial ) ?

- quelles sont les limites de ce qu'on peut écrire ? (anecdote: une marque de prêt à porter refusait qu'on parle de l'animal emblématique qui la désigne, comme autre chose qu'un "créateur" .. dur dur ..)

- sur quels sujets d'actualités vais-je pouvoir rebondir pour faire du "cadrage débordement" ?

- comment faire comprendre à mon client, le cas échéant, que son sujet et ses mots n'intéressent pas grand monde et qu'il faut soit avoir de petits objectifs soit élargir le "scope" ?

- comment vais-je facturer le client (à la note - ce qui est réducteur puisqu'avant d'écrire il faut analyser, surtout après le lancement .. au temps passé ... à la performance .. au partage de revenus publicitaires ? .. A partir de quand mon travail sera plus cher que son trafic équivalent acheté ?)

- sur quels délais va-t-on s'engager ?  (combien de temps pour amorcer, combien de temps pour performer, combien de temps pour stagner ?)

- dois-je former le client à écrire ?

- sur quel support vais-je écrire ? (sur le support du client qui si ça se peut est "anti-google"  - peut-être un audit à faire -->Exemple d' audit de site Internet pour améliorer le référencement naturel et SEO-ou sur un support monté spécialement ou sur un sous domaine où mes pages produits seront cachées en frontal)

- quelle proportion de contenu de fond, quelle proportion de contenu d'actualités ? (= endurance vs fractionnés)

Toutes ces questions n"ont pas de réponses absolues car celles-ci dépendent du secteur, du contexte, du moment de l'année (hé oui, tout influe) et bien sûr du budget.

Chez le client, la "ferme de contenus" a des ennemis:

- le département IT qui en général a du mal à accepter que des pauvres trucs gratuits comme wordpress aient + d'audience et d'efficacité que le mega CMS monté ou acheté très cher ou qui a du mal à accepter d'être de simples techniciens au service du contenu (content is king, not ? ;-))

- les rp/journalistes/créatifs qui découvrent que le prospect sur Internet se fout un peu de ce qu'ils font; les RP ont peur pour leur budget (et leurs agréables moments de brainou bain storming, les journalistes ont du mal à comprendre que ce qui les intéresse ou intéresse leur patron -pour qui ils écrivent, n' intéresse pas ce &""#à@@ d' internaute; les "créa" ont du mal à voir des pages "moches pas belles sans design" être beaucoup plus vues que celles qu'ils ont montées

- les spécialistes du secteur qui se sont construits un langage, un wording, des référents et découvrent que si ils continuent à utiliser les mots de LEUR secteur, ils n'attireront pas de NOUVEAUX client, prospects qui souvent utilisent d'autres mots .. (exemple: si vous êtes dans le "management de transition", et que vous passez votre temps à expliquer que ce n'est pas de l' "interim cadres", il va falloir comprendre que beaucoup de prospects cherchent sur Google "interim cadres" ;-)); si vous êtes dans la mode et que vous kiffez suir la dernière création de misumoto kiragashi, il va falloir comprendre qu'il n'intéresse personne en france à part vous et 15 hayy few people invités au cocktail super VIP des RP de la marque où un des mais du patron a investi; pire encore, vous travaillez dans un magazine et vous vous apercevez que le changement de patrons dont parlent les journaux intéresse moins les gens que les oops de Victoire de Plus Belle la Vie ;-))

Au service de la ferme de contenus, des outils gratuits comme Google Insight, Google Ad planner, Google suggestion de mots clés, Webmaster google Tools, Foxy SEO ou Semrush (voir notamment  Tout savoir des sites web concurrents : mots cles, adwords, provenance du trafic etAutre outil de SEO: Foxy SEO Tool).

Toutes les réponses aux questions qui précèdent doivent se baser sur des métriques et des données chiffrées.

Le business de la "ferme de contenus" n'est pas un business de marketing ou de communication mais plus que tout autre sur le net un business de chiffres. 

Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web

et c'est pareil pour les fermes de contenus.

J Rosselin indiquait hier dans un tweet qui linkait l'article des Echos : L'avenir de l'info ? Des mecs payés 5€ par article qui écrivent sur les thèmes les + cherchés sur Google #deprime

Le problème est que dans les modèles "montés" actuellement par wikio et comment ça marche, le coût de la page est supérieur.

Peut-être que le "pigiste" est payé 5 euros la page mais toute l'organisation autour, les filtres et le falbala augmentent le coût et le rendent incompatible avec le "bon" prix de production d'une page.

D'abord qu'est-ce qu'une page ?  10-15 lignes de texte ou 2 lignes et une vidéo ou 10 images et 5 mots clés ?

Si les monteurs de business qui passent dans les journaux avaient étudié de près les modèles américains dont ils disent s'inspirer, ils auraient appris beaucoup plus de choses précises.

Une page web doit avoir un coût inférieur à 5 euros, tout compris (sauf le temps d'analyse des statistiques et du sujet "quoi écrire") MAIS ce coût est lissé.

Il y a des pages qui coûtent 40 euros car elles sont "intelligentes".

Il y a des pages "bêtes" qui coûtent 50 centimes car ce sont simplement de l' organisation d' information.

Il ne faut jamais oublier une des principales maximes de Google: Internet makes information available google makes information accessible

Des pages web qui "organisent" de l'information, c'est aussi de l'audience assurée et c'est complémentaire de pages de "fond" qui ne seront lues QUE si des pages "têtes de gondole" ramènent l' internaute.

Certaines pages servent à attirer l'internaute, d'autres à l'emmener plus loin.

Certaines pages sont faites pour les jeunes, d'autres pour les vieux.

Certaines pages sont faites pour ceux qui aiment les images, d'autres pour ceux qui aiment els vidéos et d'autres pour ceux qui aiment "socialiser".

Aux USA, les grosses fermes de contenus produisent beaucoup de contenu "pas cher" avec de l'externalisation du copier/coller en Inde ou par des outils aussi simples que Google Translate (on prend l'article initial en anglais, on le traduit automatiquement en français et on traduit le résultat dans l'autre sens en anglais .. ça donne une copie "changée" qu'il faut juste nettoyer en 1 minute maximum donc une page web "pas cher" ;-)) ou par d' autres trucs.

Pour toutes ces raisons, si le "busines model" réel de wikio et comment ça marche en "ferme de contenus" correspond vraiment à ce qui est écrit dans les journaux, il ne marchera pas (on ne peut pas avoir un business sain de "ferme de contenus" en commençant par investir de l'argent; la femre de contenus doit être rentable dès la première phrase !).

Si vous êtes client d' une ferme de contenus, demandez d'abord aux gens qui vous proposent un service leurs PROPRES réalisations. Quelqu'un qui n'a pas ses propres supports ne comprendra au mieux que pendant un mois comment écrire sur le web.

(c'est d'ailleurs la même chose pour les "agences de référencement", demandez aux intervenants leurs sites ou blogs personnels et vérifiez-en le "référencement" sinon vous tomberez entre les mains de types qui sont dépassés ou qui croient faire illusion avec seulement une invasion de liens entrants .. mais le référencement efficace, ce n'est pas ça -->Facteurs de ranking et de position de Google)

Vérifiez aussi que ce sont des gens axés sur les mesures et pas uniquement sur les mots (exigez l'accès aux métriques !!).

Une heure de travail dans le business de la ferme de contenus, c'est 30 à 40 minutes d'analyse et 20 à 30 minutes d'écriture.

Quand nous avons démarré cette activité, nous avions déjà une dizaine de sites et de blogs.

Fin 2010, nous en avons presque 40 à nous, ce qui nous permet d'entretenir, de recruter, de former en permanence de nouveaux "spécialistes" et de déterminer en quoi ils sont bons et mauvais et donc de les faire travailler, quand il s'agit d'un contrat externe, en fonction de leurs capacités.

Voici pour finir quelques progressions d'audience (99% issue de Google recherche naturelle) pour des clients à budgets mensuels de 500 euros à 5000 euros, sur des sujets aussi variés que la finance, le conseil, la mode, le commerce, la santé (ouais d'accord, cette note est aussi de la pub ;-)). -statistiques prises aujourd'hui 22 décembre donc mois de décembre pas fini ;-)) -barre verte = pages vues; barre bleue = nb de vu-

Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web

  Stats-reg

 

Facteurs de ranking et de position de Google

Comment Google réfléchit ? Comment Google classifie les sites web, heuuu les pages web ? Qu’est-ce qui influence le ranking de Google ? Quels sont les facteurs de l’algorithme de Google ?

Une tentative de réponse en image:

factuers de Google

24 trucs pour augmenter votre audience et le trafic de votre site web ou blog

Sans aucun ordre voici 24 trucs pour augmenter votre trafic et votre audience; rien de nouveau mais du bon sens

1) Acheter du trafic web: ne rigolez pas, c’est ce que font la plupart des médias et des sites conventionnels. Le trafic s’achète par des bannières, du Google Adwords (voir par exemple Savoir ce qu'achètent vos concurrents sur Adwords ) (certains arrivent même à acheter des clics moins cher que ce que leur rapporte la pub dite “dispaly” voir Faits par Adwords  ;-)) voir  Le petit monde de la pub et la chute de l'ancien modèle). Le trafic s’achète aussi par le temps qu’on passe à convaincre quelqu’un de faire un lien ;-) Quand vous achetez du trafic, COMPTEZ !! Comptez le temps perdu, comptez ce que ça vous ramènera (est-il utile d’acheter du adwords et de payer une société pour ça quand la concurrence en recherche naturelle est quasi nulle et/ou quand le sujet correspond à 56 requêtes par mois ???? – ne riez pas, ça existe)

2) Créer du trafic naturel: la grande guerre du référencement naturel, SEO: tout un programme ;-))

3) Emprunter du trafic: co-écriture, publication dans des e-zines; souvent l’emprunt dérive vers le vol sans d’ailleurs qu’on sache où commence et où s’arrête le “vol” puisque cette notion diffère d’un pays à l’autre et que le web est mondial

4) Inscrire votre site web ou blog ou forum dans des systèmes de référencement ou d’annuaires gratuits. On en recommandera aucun ici, cherchez sur google et faites attention au type de liens qu’ils vous demandent parfois de mettre en retour.

5) Commenter d’autres blogs: utilisez soit l’empathie “c’est vrai”, “bravo”, “super”, “merci”, avec une signature explicite ou alors tapez dans le tas en disant qqch d’assez extrême pour déclencher chez l’internaute le réflexe d’aller voir QUI a osé dire ça.

6) Utilisez les petites annonces comme ebay (si vous vendez quelque chose), vivastreet, le bon coin ou le célèbre “blog booster” ( formulaire de publication ici )  ;-))  pour créer des liens VERS votre page cible (pas forcément la page d’accueil)

7) Ecrivez un livre blanc sur votre secteur et envoyez-le à des sites, blogs de votre environnement afin qu’ils en parlent

8) Ecrivez un livre blanc ou une présentation powerpoint et publier celui-ci sur slideshare ou issuu

9) Participez passivement à facebook, twitter, linkedin et tous les trucs du genre: mettez en place les outils qui publient automatiquement ce que vous écrivez sur votre site web ou votre blog sur vos comptes twitter, facebook et linkedin (voir par exemple Relier directement son flux RSS avec twitter )

10) Si vous êtes un e-commerçant ou que vous cherchez du lead, faîtes de l’affiliation ! C’est de loin le système le moins coûteux puisque vous payez au résultat; en périod e de crise, certaines plates-formes d’affiliation sont d’accord pour ne pas compter de frais fixes mensuels –> à vous de négocier (Principales plates-formes d’affiliation en France  affili.net  effiliation.com  zanox.fr   )

11) Si vous avez du mal à passer un cap de trafic, construisez vous-même un réseau de sites et de blogs pour vous renvoyer des liens ;-))  Faites ça avec wordpress sur des comptes séparés  1and1 Pack Perso initial –1,99 euro par mois; choisissez comme sujets des ultra-niches de votre domaine (si le design vous importe peu, Contactez-nous : 1 blog wordpress monté avec les bons plugins et un design standard = 2 heures de boulot ;-))

12) Utiliser feedburner pour gérer votre ou vos flux RSS, votre newsletter (vous pouvez ainsi diffuser une newskletter sans outil spécifique et quelques astuces vous permettent de diffuser aux abonnés mails SANS que la note apparaisse sur le site ou blog  --> Ecrire une note de blog qui n' apparaît QUE dans le flux RSS et dans la newsletter), pinger qui il faut et regarder vos stats

13) Vérifier au minimum que votre site ou blog n’a pas trop de freins à un bon positionnement dans les moteurs de recherche et spécialement Google qui ultra domine en France  (voir Exemple d' audit de site Internet pour améliorer le référencement naturel et SEO )

14) Ne perdez pas trop de temps sur les réseaux sociaux, sauf si vous cherchez à pénétrer d’autres pays ( voir Liste de reseaux sociaux ); si vous avez du contenu intéressant (avec tout ce que le mot “intéressant” peut regrouper, il y aura toujours quelqu’un pour diffuser VOTRE info sur ces réseaux donc à quoi àa sert de le faire vous même ?? )

15) Utiliser un outil de statistiques performant comme statcounter.com (invisible et léger): les stats d’hier sont pour votre ego ou pour vos chefs; ce qui vient de se passer, par quelle requête ou quel lien est arrivé le dernier visiteur, pourquoi telle page est “populaire” et telle autre n’a aucun visiteur, pourquoi telle page de tel site est devant ou juste derrière dans Google –> voilà ce qui est intéressant et permet de progresser –indicateurs “recent came from” et “recent keyword activity” )

16) Si votre business s’y prête, créez un compte youtube, dailymotion et autres et diffusez quelques vidéos (il existe des systèmes pour diffuser UNE fois à PLEIN de systèmes en même temps); mettez aussi des commentaires sur les vidéos VUES. Sur vos comptes de vidéos, n’oubliez pas de mettre un lien vers votre site ou blog.

17) Utiliser les mots et les sujets cherchés par les gens .. et ce ne sont pas forcément les mots et expressions des professionnels du secteur; en général + un secteur est “pro”, – les gens utilisent les mots de leurs prospects ;-) pour trouver les mots que les gens utilisent pour chercher –> https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal; ne confondez pas ce qui est publié avec ce qui est cherché; il y a beaucoup de choses publiées sur Obama amis celui-ci intéresse peu de gens en France (- de 1 000 000 de recherches par mois sur Google)

18) Si vous avez le choix des outils de CMS ( voir Liste de CMS ), utiliser Wordpress avec les bons plugins (Les bons plugins pour Wordpress ) et le bon, hébergeur (à notre avis 1and1 où les prix sont tops et où les gens répondent au téléphone)

19) Créer un compte flickr si votre business “intègre” des photos et bombarder le avec des photos, par mail (le gros avantage de flickr est de pouvoir y publier par mail)

20) Si vous ne voulez pas de wordpress et que vous cherchez un système “hébergé”, utiliser typepad ! Un compte pro typepad permet énormément de choses (tubbydev.com par exemple) et notamment d’y publier par mail, ce qui est appréciable et facile pour beaucoup de choses ! (N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez optimiser votre Typepad pour le référencement naturel )

21) Pensez en pages et non en site ou en blogs –> sur Google on trouve des pages web et pas des “sites” .. chaque page doit avoir un but, une destination et surtout une incitation concrète à l’action (rien de pire qu’un internaute qui arrive sur une page, la lit et .. se gratte .. ; reculer, regardez votre page et vérifiez si l’internaute est poussé à faire quelque chose: vous contacter, vous envoyer un mail, télécharger quelque chose, voter pour vous ;-)))

22) Ne pas confondre l’écrit qu’on apprend à l’école et l’écrit du web: le web est entre l’écrit et l’oral

23) Ne pensez pas “il faut écrire” mais pensez “nous pouvons publier” et faites–le quand c’est possible sans vous obliger à une certaine longueur ou à un type de contenu; une page ratée non lue prend + de temps à être supprimée dans la plupart des cas qu’à en écrire une autre; si quelqu’un critique votre page ou votre orthographe, dites merci et demandez de l’aide –> les gens adorent ça et certains deviendront vos “revendeurs”; le fond intéresse très rarement les gens, la prise en compte de leur avis et donc d’eux-mêmes beaucoup + ;-))

24) Pensez qu’il existe 2 types de “web”, le web de “fond” et le web d’ “actualités”; ce dernier prend de plus en plus de temps aux internautes donc si vous voulez de l’audience, collez à l’actualité même futile

Le petit monde de la pub et la chute de l'ancien modèle

La crise a bon dos pour expliquer la chute des investissements publicitaires.

Pour se rassurer sur ce qu'une de leurs icônes fan de Rolex a qualifié de grande s.. , les régies pub à l'ancienne se gargarisent en regardant la stagnation des investissements publicitaires sur le net.... sauf que le détail des chiffres ne résiste pas à cette idée de stagnation.

En fait, le modèle classique de publicité sur le net (issu du modèle des médias en dur), à savoir le paiement par visualisation est en train de chuter à vitesse vertigineuse comme le montrent les chiffres publiés par le Figaro la semaine dernière:

Pub-internet

Les commentaires d'un certain Luc Tran Thang dans le reste de l'article montrent aussi le décalage des "professionnels" ou la peau de saucisson qu'ils veulent garder devant les yeux.

Les "gros" sites web (ceux qui achètent la majeure partie de leur audience et/ou ont des coûts de publication par page complètement délirants  voir  Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web) vendent encore beaucoup de pub sur la base de visualisations avec des systèmes de mesure comme médiamétrie/Nielsen, basés sur des pseudo-études qui essaient d'expliquer qu'il y a un intérêt quelconque à ce modèle pour les annonceurs.

Sauf que la bonne crise aide ceux-ci à réfléchir sur leurs coûts et à prendre en compte le fait que le paiement à la performance est beaucoup plus intéressant.

Il n'est pas rare qu'une bannière d'affiliation s'affiche 50000 fois avant de provoquer 40 clics et 1 seule vente qui coûtera 10 euros à l'annonceur donc traduit en équivalent "cpm" 10 euros pour 50000 vues ;-))

Aux USA, l'affiliation représente par exemple la majeure partie des revenus des blogs, avec par exemple des plate-formes très optimisées comme http://www.clickbank.com (et les habituelles systèmes comme cj.com qui ont beaucoup plus d'offres que leurs équivalents français).

La révolution se fait sans bruit sur le web français ou petit à petit les marques connues commencent aussi à proposer de l'affiliation. Quand l'heure des premiers comptes aura sonné, il y a fort à parier qu'elles abandonneront la pub "classique" à la visualisation et que magazines "mis" sur le web et "agences de pub classiques" devront changer de modèle car il faudra prouver leur performance et leur valeur d'intermédiaire entre celui qui diffuse l'info et permet la vente et la rentrée d'argent et le vendeur.

Parions qu'entre temps, tout un tas de gens expliqueront que le monopole de Google sur la publicité de type PPC est scandaleuse et qu'il faut "maintenir" le "modèle" français avec dans le même temps des hurlements au loup des magazines traditionnels qui pleureront leurs sites web faits par des escouades de gens et dont la rentabilité,  dans un monde économiquement sain (sans petites ententes entre souris et rats du fromage), est aussi hypothétique que leur présence dans les premiers résultats du seul vrai média du web français, google .

Exemple d' audit de site Internet pour améliorer le référencement naturel et SEO

Suite à la note  “Audit de site internet”, nous avons reçu des demandes auxquelles nous répondons en fonction du temps dispo (puisque c’est gratuit). Dernière en date dans les commentaires de la note, Mr Boitel à propos de son site http://www.cousette.com/.

Profitons en donc pour faire l’ audit de ce site “publiquement” afin que vous aussi puissiez le faire (sans passer par des sociétés pseudo pros qui exigent des sommes énormes).

Pour examiner le site http://www.cousette.com/ nous allons regarder 3 pages:

(Attention, quand vous lirez cette note, peut-être que certaines choses auront changé et que les URL ou remarques faite n’auront plus lieu d’être si le propriétaire du site a “corrigé” ses pages).

1) Page d’accueil du site, référencement naturel et SEO:

Cousette-accueil

Questions à se poser à propos de la page d’accueil ?

11) Le titre de la page d’accueil (visible tout en haut du navigateur dans la barre bleue): “Cousette – Achat tissus au mètre, découvrez notre sélection de tissus” —> est-ce un bon titre pour le site web ?

12) La page d’accueil indique-t-elle à Google de manière concrète et précise de quoi parle Cousette ?

13) Quand Google vient regarder cousette.com, arrive-t-il facilement à tout comprendre et regarder ?

– y a t il des freins “techniques” ?

– les images sont-elles “pertinentes” ?

– l’accès aux autre pages du site est-il possible ?

– y a t il un “guide” pour que Google prenne en compte les autres pages du site web ?

La réponse à la question 11 est essentielle: Cousette a mis visiblement en titre (la première chose vue par Google -un internaute lui regarde rarement ceci et comprend par les images et l’ensemble que son cerveau arrive à appréhender alors que Google n’est qu’un robot régi par des algorithmes) SES mots mais sont-ce les mots par lesquels les cibles de Cousette risquent de venir ?

Pour vérifier ceci, c’est très simple: un petit tour sur https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal

et on apprend par exemple GRATUITEMENT et facilement QUELS SONT LES MOTS ET EXPRESSIONS LES PLUS RECHERCHées pour “tissus”:

referencement tissus

et quels sont les mots et expressions associés à tissus (par Google donc par les statistiques de “recherche”):

Tissus+

Bien sûr, “cousette” ne figure pas dans ces mots ;-))  (pas encore) mais surtout les “bonnes” expressions comme par exemple “tissus d’ameublement”  qui est une expression cherchée n’est pas elle dans le titre du site, ce qui est une sorte de manque à gagner d’audience potentielle: il faut pêcher là où il y a du poisson !!

Passons maintenant à la page d’accueil elle-même:

Cette page rassemble un certain nombre de mots à partir desquels Google and co vont qualifier le “sujet” de la page et donc du site (puisque c’est la page d’accueil).

Regardons via outiref.com  (ceux qui n'aiment pas outiref peuvent utiliser seoworkers  voir SEO: encore un outil en ligne d’ analyse)le texte visible (onglet texte visible):

Seo-texte

On constate que les mots “Bienvenue, identifiez-vous, panier, etc..” gênent un peu le “vrai” texte.

Bien sûr, le vendeur rétorquera qu’il veut que les clients puissent s’identifier et voir leur panier en haut du site.. —> petite astuce: montrez ceci aux internautes avec des IMAGES qui MONTRERONT ce texte mais sans être du texte !!

Autre texte “sans intérêt”: styliste depuis 10 ans chez des créateurs ….”: c’est peut-être intéresser pour convaincre le chaland d’aller + loin MAIS ENCORE FAUT-IL QU’IL ARRIVE DEJA sur la page…  or si la place où il faut mettre le texte pour ATTIRER est utilisée pour ceux qui sont déjà là.. personne ne viendra ..

—> Remplacer ce texte du début par un texte présentant l’activité de Cousette et utilisant les mots et expressions les plus cherchées sur le web à ce sujet (voir avant) afin d’être référencé dans les endroits où les gens cherchent !!!

On touche là un problème général du web: les gens font souvent des sites agréables et pratiques pour les internautes qui y sont déjà …. mais encore faut-il qu’ils y arrivent …

Allons plus loin avec un autre onglet d’outiref: l’onglet “densité des mots”. Google ne prend plus en compte la densité mais celle-ci est utile pour avoir un aperçu du sujet de la page.

Imaginons que nous n’ayons pas vu le page d’accueil du site.. et que nous ayons juste la liste des mots pour nous faire une idée du contenu:

Texte et referencement naturel

Pas mal hein pour un premier site..

On peut cependant améliorer en ayant + d’expressions de 2 et 3 mots clés qu’on prendra de préférence dans celles cherchées -voir plus haut- (tissus ameublement, tissus couture, etc…).

Un petit peu de technique ? Quel que soit le système qui a servi à faire le site, il faut éviter que les pages aient trop d’erreurs. c’est facile à vérifier avec des outils en ligne là aussi gratuits comme par exemple http://validator.w3.org pour le html:

http://validator.w3.org/check?verbose=1&uri=http%3A%2F%2Fwww.cousette.com%2F

1 seule erreur: bravo —> éviter à tout prix d’avoir + de 20 erreurs (allez rigoler sur les sites comme laredoute.fr  http://validator.w3.org/check?verbose=1&uri=http%3A%2F%2Fwww.laredoute.fr%2F  ou les sites faits à grands renforts d’ agences web, de créa et créatifs et de milliers et dizaines de milliers d’euros… et ensuite de “spécialistes” du référencement.. Si Google est gêné dans son examen de la page par des problèmes techniques, il a + de mal à regarder et à comprendre donc le site est moins compréhensible; Dans la vie réelle, si quelqu’un est très sale et parle mal, arrivez-vous à le comprendre autant que quelqu’un de propre s’exprimant bien ???).

Balises mots clés et description: outiref permet aussi de vérifier les balises de mots clés et de description.

Il y a quelques mois, ceci était encore important mais les algorithmes ont progressé et de plus en plus de choses sont faites à partir du texte visible. certains moteurs et annuaires continuent de se fier à ça. Là encore, utilisez les mots et expressions recherchées et non pas VOS mots à VOUS.

Dans le cas qui nous occupe et pour la page d’accueil (voir plus loin pour les autres pages), les balises sont ok aujourd’hui bien que sous-utilisées. On peut ajouter d’autres choses dans la balise description que “ Boutique proposant un large choix de tissus

Images et référencement naturel:

le site cousette a beaucoup d’images .. l’image principale de la page d’accueil a comme adresse (en nov 2009) http://www.cousette.com/img/scenes/patchrond.jpg  Une adresse du type  http://www.cousette.com/img/scenes/patchwork-tissus.jpg serait mieux.

Plus important, l’image a une bonne balise de texte alternatif (clic droit et propriétés). Elle pourrait aussi avoir un titre. Attention d’autres images du site ont parfois un titre mais pas de “texte alternatif” (qu’on voit aussi en restant sur l’image avec la souris).

Dans les titres des images, dans les balises ALT et dans les url, il faut autant que faire se peut utiliser les mots et expressions recherchées. La recherche d’images dans Google apporte beaucoup d’audience. En moyenne, images “bien” nommées avec bonnes balises = 20% d’audience en +.

Si vous êtes dans le e-commerce et que vos concurrents ont des images nommées comme xyz25.jpg sans balise ALT, faites l’effort de nommer les images de vos produits avec de bonnes balises et vous verrez votre référencement et vos ventes s’envoler (là encore, si vous avez un gros concurrent, profitez-en, la plupart des sites de gros sont à hurler de rire dans ce domaine -et compensent ces faiblesses par des dizaines de milliers d’euros dépensés en adwords ou en pub, ce qui nourrit d’ailleurs en général les “agences web” qui leur ont fait ces “faibles” sites .. indiquant encore une fois qu’en informatique et en web, ce sont les prestataires médiocres qui gagnent le mieux et le plus d’argent -et les patrons des ssii et webagencies “stars” le savent très bien ;-))))

Le sitemap .  Cousette a un sitemap http://www.cousette.com/sitemap.xml  Il faut en avoir un pour que Google soit au courant des changements du site. Si vous êtes sous wordpress, utilisez un plugin comme Sitemap generator pour indiquer précisément à Google, Yahoo, bing l’importance de vos types de pages.

Si vous voulez notifier à la main des changements, soumettez parfois votre sitemap via un site comme mypagerank.net (submit sitemap dans la colonne) et bien sûr avev Google webmaster tool http://www.google.com/webmasters/tools/  (cela vous donnera en plus beaucoup d’infos sur la fréquentation de votre site et la façon dont il est vu par Google et ses collègues).

2) Page de catégorie du site, référencement naturel et SEO:

Il faut faire le même travail avec les mêmes outils que pour la page d’accueil sur cette page:http://www.cousette.com/category.php?id_category=5

Premi-ère remarque: l’URL pourait être meilleure si elle était du type http://www.cousette.com/nouveaux-tissus

Le web regorge de conseils et de méthodes pour l’ URL rewriting (nom savant pour ceci): à vous de jouer. Si vous êtes sous wordpress, allez simplement dans Réglages puis Permaliens et indiquez comme structure personnalisée /%postname%/

Page de categorie et referencement naturel

Quel est l’objectif de cette page ?

N’existe-t-elle que pour ceux qui sont passés par la page d’accueil et sont arrivés dessus ?

A priori non, cette page là a aussi beuacoup de chances et même plus d’être “intéressante” pour un internaute puisqu’elle est + spécialisée que la page d’accueil “générale”.

Pourquoi rien n’est fait pour la “spécifier”.

Son titre ? Tissus nouvelle collection, c'est ici que vous les trouverez - Cousette

Bon titre pour ceux qui sont déjà passés par une autre page mais très mauvais titre pour dire à Google ou autre: cette page concerne tel sujet.. A quoi sert  c'est ici que vous les trouverez - Cousette ?

Via outiref, on retrouve le même type de problème (pas de spécificité de LA page) pour les balises mots clé, description et surtout le texte visible:

Bienvenue, identifiez-vous Panier : produitproduits (vide) Votre compte Accueil Le marché aux tissus Cousette-club Contact Nouveautés Carreaux Fleurs Liberty Pois Rayures Unis Matières Coton Denim Imperméable Lainage Molleton Soie Nos Nouveautés Tartan rose Carreaux lurex Velours navy Velours car

En quoi ce texte caractérise exactement le sujet de LA page ?  En presque rien..

—> enlever les bienvenue, identifiez vous etc… (soit les mettre ailleurs, soit les mettre en images) et mettre des mots + intéressants.

Attention, c’est le menu de gauche qui est lu en premier.. Ici ce n’est pas vraiment gênant puisque ce menu concerne le sujet de la page mais dans beaucoup de site, le menu de gauche ou du haut est trop général pour LA page.

Il en résulte que le texte visible n’est pas “pertinent” par rapport au sujet de LA page car il est au premier regard TOUJOURS le même : celui des menus.. (faites vos menus en images ou mettez les à droite !!). Plus le texte pertinent de LA page apparaît en premier, mieux c’est pour qualifier la spécificité de votre page.

La densité des mots sur cette page n’apprend rien de spécifique.

Au delà de ces aspects (regarder aussi les erreurs d’html), le principal problème de cette page est son “utilité”.

Cette page de “nouveautés” peut être utile pour des gens DEJA arrivés sur le site… Mais est-ce que les nouveautés des tissus de cousette sont un bon truc pour attirer des nouveaux visiteurs, des nouveaux prospects ?

Il faut se foutre des déjà clients !! Ils connaissent votre site, y viendront et en 2009, les internautes sont “formés”, ils peuvent cliquer 15 fois pour trouver quelque chose sur votre site qu’ils connaissent déjà.

En revanche, vos futurs clients, vos prospects doivent être les gens les plus importants (sauf si votre site n’est qu’un support à une activité marchande déjà existante comme la FNAC ou Carrefour qui a + d’intérêt à traiter ses déjà clients) —> les pages web et leur organisation doivent être faites pour attirer les nouveaux prospects.

Entre autres, elles doivent être organisées en fonction des centres d’intérêts des prospects.

les outils gratuits de Google comme https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal  ou Google trends ou Google Insight vous indiquent gratuitement ce qui intéresse les gens !!

Ne soyez pas comme les medias du siècle dernier qui veulent éduquer les gens dans le meilleur des cas ou qui se croient intéressants !  Si vous voulez de l’audience, parlez de ce que les gens cherchent !

Les catégories de cousette devraient être plutôt  “tissus ameuiblement”  , “tissus patchwork”, “tissus couture”.

Les “catégories” du menu latéral  (

   ) sont des choses pratiques pour naviguer dans le site (si on y est déjà) et/ou correspondent à l’organisation de l’activité POUR cousette mais pas à ce que les gens cherchent.

Autre petite chose: éviter d’utiliser des mots comme “accueil”, “contact” et tous les mots “communs” dont un robot ne sait pas si ils sont relatifs à un avocat, un garage ou un épicier.

A la place du mot “accueil”, utilisez une image ou utiliser “tous les tissus” ou au pire le nom de la société.

Ne gaspillez pas les mots !!! ce sont eux qui vous “spécifient” et vous rendent “pertinent” sur un sujet donc vous boostent en référencement naturel où dans 95% des cas, il ne s’agit pas d’être mega-optimisé mais simplement + clair que les autres ou simplement “existant”.

3) Page spécifique du site référencement naturel et SEO

C’est le type de page le plus important !! ce sont les pages les plus nombreuses et a priori les plus spécifiques pour un sujet. ce sont ces pages qu’il faut soigner (alors que dans la majorité des cas, les gens qui font les sites passent 80% du temps sur la page d’accueil …)

Dans l’exemple de cousette, nous avons choisi http://www.cousette.com/carreaux/102-tartan-rose.html

Bizarre; l’url n’est pas comme pour les catégories …id=25  mais ceci dit, tartan rose n’est pas un truc mega recherché et pas relatif forcément à des tissus (le site vend du tartan d’athlétisme ? ;-))

page individuelle referencement et SEO

Toujours les mêmes outils

et très mauvais diagnostic :-((

Outiref nous permet de voir qu’à la différence des autres pages (accueil et catégorie), il n y a pas de balise mots clés (un indice que cette page a été moins travaillée que les autres ?).

Le texte visible de cette page est ici non seulement “handicapé” par les éléments mentionnés dans 1 et 2 mais ici par le menu de gauche.

Bienvenue, identifiez-vous Panier : produitproduits (vide) Votre compte Accueil Le marché aux tissus Cousette-club Contact Nouveautés Carreaux Fleurs Liberty Pois Rayures Unis Matières Coton Denim Imperméable Lainage Molleton Soie Echantillons Tartan rose Envoyer à un ami Très joli tartan de coton

Le sujet de la page est “le tissu tartan rose” (on reviendra là-dessus ensuite).

Accueil, le marché aux tissus, cousette club et contact gênent mais , nouveautés, carreaux, fleurs, liberty and co  gênent aussi !

Qu’ont-ils comme “rapport précis” avec “tartan rose”.

Regardez où se retrouve “tartan rose” dans le texte visible (en italique ci-dessus). Presque en dernier.

Regardons un autre aspect de la page: son allure:

pas de mot en gras: les gens passent de moins en moins de temps par page (surtout les nouveaux arrivants), le gras est un moyen de leur faire comprendre de quoi il s’agit sans qu’ils aient à se fatiguer à lire les choses.

Reculez et regardez cette page “tartan rose”: Etes-vous incité à acheter ce tissu ? Pas vraiment à moins que vous ne cherchiez “tartan rose” depuis ce matin ;-))

Cousette pourrait ajouter quelque chose comme “idéal pour un couvre-lit” ou alors d’autres photos pour voir par exemple l’épaisseur qui semble bien confortable ou alors le tissu ‘en situation”, chiffonné: les gens adorent les photos “décalées”, “trash” qui font “vrai” ou “maison”.

Le “Ajouter au panier” n’est pas vraiment une incitation à ol’action.

Ok, des gros trucs peuvent sembler “pas beau” au vendeur mais qui sont ses clients potentiels ?

On touche aussi ici un des problèmes de beaucoup de sites web: ils sont souvent conçus ou imaginés ou voulus par des gens qui ont fait des études et qui voient les choses d’une manière “assez smart”. Si vous voulez vendre des tissus qu’à des csp++, ok, allez-y “smart” mais si votre clientèle potentielle est l’ensemble de la population, n’hésitez pas: allez y franco et mettez les choses à faire en gros !

Ce n’est pas politiquement correct de l’écrire (et ça on s’en fout chez nous ;-)) mais  au moins 50% des gens qui achètent sur le net ne sont pas très malins: expliquez leur où il faut cliquer et n’essayez pas de créer un musée du Louvre pour les clients de Mc Do ! le mieux est l’ennemi du bien.

Si vous êtes vraiment décidé à faire du business sur le net, créez plusieurs types de sites pour plusieurs types de population (même back office pour vous et même produits vendus mais présentations différentes en fonction des prospects !!!).

N’essayez pas de satisfaire tout le monde avec UN site. L’eau tiède ne plaît à personne.

N’essayez pas de chercher vos clients avec vos mots: les gens cherchent avec LEURS mots.

Regardez les journaux: ceux qui se vendent le plus sont ceux qui parlent de ce qui intéresse les gens !

Les journaux nous parlent beaucoup plus de Barack Obama que de Dr House: sur le web français “Obama” est cherché 673000 fois par mois mais “Dr House” 823000 fois … et desperate housewifes 1830000 fois !

A vous de choisir les bons mots de votre secteur: ceux qu’utilisent les gens qui vous cherchent !!!

Nous n’avons pas parlé du processus d’achat sur cousette car nous ne l’avons pas testé. On pourrait aussi aller plus dans le détail mais pour une première approche, notamment dans ce secteur sans grande concurrence “seo ref nat” ce qui précède pourra aider cousette à être bien référencé.

Vos remarques et commentaires (ce qui a été écrit l’a été d’une seule traite et sans relecture donc il doit y avoir des fautes et du radotage ;-)), ainsi que vos questions sont les bienvenus bien sûr ! Et si vous nous contactez pour une petit analyse gratuite de votre site, sachez que l’on répond touujours, parfois avec du délai car on traite plusieurs demandes d’un coup, quand on n’a pas envie de faire les choses du vrai travail

A part ça, pour ceux qui veulent aller plus loin, il existe 2 ebooks vraiment intéressants. Ok ils sont en anglais mais en anglais basique et avec beaucoup de schémas (et puis vraiment, le niveau de concret et de pratique est très au-dessus des bouquins de blabla à ce sujet en France):

SEO Copywriting ebookClick here to view more details

SEO Secrets ebook:   Click here to view more details

Blogs et publi-rédactionnel: Bravo à Presse-Citron, Korben, Such a blog, Viinz, Tapahont et Pingoo

Presse-Citron, Korben, Such a blog, Viinz, Tapahont et Pingoo ont été récemment "démasqués" par les bons penseurs (voir article de Libération " Publi rédactionnel gonflé à bloc " ) comme diffuseurs de "publi-rédactionnel" pour avoir parlé d'une série sur Canal+.

Et alors ?

Tout d'abord, ce n'est pas parce que ces blogs parlent d'une série sur Canal + que celle-ci va avoir plus d'audience. Nous sommes en France et en général, dire du bien de quelque chose n'amène pas forcément de visites (dire du mal ou critiquer est plus productif en clics ou visualisations -pensez à ça si vous vous intéressez aux effets concrets -en communication en France, l'attaqué est toujours le gagnant; on aime Caliméro ! regardez par exemple comme Jean Sarkozy est devenu quasiment une victime à la fin du scandale de l' EPAD et donc presques sympathique sans que personne ne s'émeuve qu'un type de 23 ans sans expérience ni diplômes devienne administrateur de l' EPAD ;-))) ).

Au niveau du référencement et donc de la présence DANS LE SEUL MEDIA DU WEB FRANCAIS, GOOGLE, pas sûr que les articles des blogueurs pré-cités aient un effet intéressant.

Lire la suite "Blogs et publi-rédactionnel: Bravo à Presse-Citron, Korben, Such a blog, Viinz, Tapahont et Pingoo"

Connaître sa position dans Google et autres moteurs de recherche

Savoir où on est dans Google, Bing et Yahoo est très utile pour savoir comment y monter. Avant même d'optimiser son référencement (voir Augmenter son audience web et son référencement naturel 5 et articles précédents sur le même sujet ou la rubrique Referencement naturel) il faut bien évidemment savoir où on est (et déjà si on y est, notamment en ce qui concerne les images qui ont une fâcheuse tendance à disparaître dans Google, quand le Safe Search des navigateurs est activé; Google "élimine" les images en se basant a priori sur le % de chair (via la couleur) et la dénomination ce qui peut conduire à quelques incongruités ;-)).

Pour connaître donc sa position dans Google, Bing et Yahoo, le meilleur (simplicité, gratuité, facilité) outil actuel semble être Goldorank, un plugin firefox téléchargeable en cliquant ici.

Concrètement, vous indiquez le mot clé et votre site dans Golgorank en sélectionnant le ou les moteurs de recherches pour lesquelles vous voulez connaître votre position.

Goldorank

Si il s'agit d'une expression, n'oubliez pas de la mettre en "  comme dans l'exemple qui suit avec "blog et entreprise".

Goldorank-2 

Dans l'exemple qui précède, tubbydev est bien premier et dans Google et dans Bing mais sous tubbydev.typepad.com et non sous tubbydev.com alors que c'est la même chose --> donc attention à ce genre de problèmes.

Dans le même genre d'idées, comme les moteurs Google, Bing et cie intègrent dans leurs premières pages des résultats issus de leurs pages d'actualités ou de vidéos, un site ou un blog qui serait bien placé dans ces "sous-ensembles" et apparaîtrait ainsi de fait sur la première page des moteurs n'obtiendrait pas de résultats dans Golgorank car celui-ci indiquera à la place Google news ou Google video mais pas le contenu de ces derniers . Exemple avec "sarkozy"

Position-page-google

Si vous êtes premier sur Google actualités sur "sarkozy" vous serez en tête de page google mais pas trouvé par Golgorank qui indiquera news.google.fr (dans notre exemple; nous avons cherché pour marianne2.fr )

Aux fans de détails, nous n'avons pas vérifié si Golgorank prend en compte les particularités du navigateur sur lequel il est installé ou pas mais honnêtement, a-t-on besoin de pousser si loin l'enquête  ? Malgré tout le battage fait sur l'éducation du couple navigateur/google et sur la variation des résultats en fonction de l'endroit où l'on se trouve, ceux-ci varient rarement de + d'une page.

Golgorank cherche pour un nom de domaine donc pas besoin de spécifier la page web dont vous voulez connaître l'emplacement.

Golgorank ne tient pas compte des publicités Google Adwords, il y a d'autres outils pour ça: voir

Savoir ce qu'achètent vos concurrents sur Adwords

Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web

Pas un mois ne passe sans qu'on constate de plus en plus la façon dont médias classiques (objets et hommes) pédalent dans le web et l'Internet de manière générale.

Les journaux ont créé des sites web qui ne sont pas rentables.

Les anciens journalistes ont créé des sites web qui ne sont pas rentables.

Tout ce monde cherche des investisseurs (comme si c'était logique qu'un investissement gère un problème de rentabilité.....).

Tout ce monde espère un modèle payant OU une quelconque manne publicitaire, manne étrangement orientée uniquement vers des modèles périmés, à savoir le paiement par visualisation alors même que les annonceurs veulent eux aussi de la rentabilité donc des modèles au paiement par clic (Adwords) ou par affiliation...

Très peu de gens ou de sociétés se penchent sur le coût de production d'une page web. Pourtant c'est bien par ce coût de production de la page web qu'on peut améliorer en premier lieu la rentabilité des medias en ligne.

Lire la suite "Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web"

LSI et référencement

Les dernières nouvelles en provenance des rois américains du référencement (ceux dont on ne parle jamais et qui restent bien cachés dans leurs revenus mensuels à 5 chiffres par Adsense et autres sytèmes :-)) sont une prise en compte de plus en plus grande du LSI.

LSI signifie " latent semantic indexing ".

Sans se perdre dans les débats intellos concernant le web sémantique et ses notions corollaires, le LSI concerne la manière de comprendre le texte sur les pages web avec notamment le problème des périphrases et synonymes et donc la façon dont Google (entre autres mais loin devant) prend en compte ceci dans le référencement d'une page web sur UN sujet.

Le problème est déjà compliqué en anglais alors vous imaginez ce qu'il en est en français, langue qui en plus ne concerne qu'une toute petite minorité de l 'Internet.

Indirectement, ce type de problème est aussi à l'origine des problèmes des médias sur le web puisque la plupart de leurs pages sont écrites par des journalistes ou des gens ayant ce type de culture et NON par des gens qui ont la culture et la vision "Google".

Ainsi souvent, les "articles" des journalistes commencent par leur nom ou par un titre et des phrases qui plaisantes sur un support où l'on EST DEJA sont complètement à côté de la plaque sur le web où aucun moteur de recherche ne peut deviner que " Stop ou encore ?  par John Duschmol .....  En ces temps perturbés par une crise de confiance" concerne les dernières nouvelles du G20 ou l'arrivée imminente de la grippe A ...

En arrivant à prendre en compte les périphrases, synonymes et jeux de mots (qu'ils soient sérieux ou qu'ils soient des allusions à quelque chose que l'inconscient de l'internaute "doit" connaître -par exemple pour un français " .. qui surgit du fond de la nuit, court vers l'aventure au galop .. "  connecte avec Zorro) Google pourrait donc accorder une meilleure place à des pages pertinentes (selon sa définition de ce mot) mais mal classées pour l'instant.

Pour arriver à ceci, Google travaille son algorithme mais compte aussi sur les milliards de statistiques accumulées, notamment quand il sert d'outil de navigation (ce qui est de plus en plus le cas -les gens tapant l'adresse ou le nom du site dans la barre google lire Moteur de recherche et commerce) pour comprendre quelles expressions sont reliées à quelles autres.

Toutes les techniques de bourrins du référencement naturel (comme bourrer la page du mot clé en relation avec le sujet) sont maintenant dépassées et il paraît même dangereuses pour le référencement. Les spécialistes semblent penser qu'une densité de 12% , mais surtout pas, + du mot clé est optimale .

En rapport avec le LSI, il semble aussi qu'une page qui emploierait des expressions synonymes de son sujet ait à présent un "bonus" dans le référencement.

Concrètement comment faire ?

Si Google juge la "synonymité", il y a fort à parier que les outils gratuits de Google dont presque personne ne se sert ;-)) sont idéaux pour indiquer quels mots et quelles expressions il faut ASSOCIER à un thème.

Il vous suffira alors d'aller sur

google.com/trends 

google.com/insight 

https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal

http://www.tubbydev.net/mots_cles/

pour déterminer quels mots et expressions vous devrez utiliser pour optimiser le référencement de votre page.

On en revient donc à une "technique" de bourrin qui consiste à faire sa liste avant d'écrire ;-))

Economie d' abondance et fossilisation des agences de publicité

Sur internet, on peut proposer énormément de choses, de manière infinie. Avec Internet et Google, nous sommes entrés dans l'économie de l'abondance, une économie où la rareté, valeur fondatrice et fondamentale de l'économie en vigueur jusqu'ici, a disparu.

La Methode Google de Jarvis parle d'économie d'abondance (page 98) et notamment de l'application et de la non application de ce principe par les agences de publicité (page 99 et 100). Extraits:

Les agences de publicité se comportent toujours comme si les espaces publicitaires étaient encore rares. Aujourd'hui, le nombre de supports publicitaires utilisables est virtuellement illimité . Les agences de publicité ont toujours eu un faible pour la vente en gros. A chaque rentrée, elles rencontrent leurs homologues des chaînes de télévision, passent en revue les grilles de programmes et achètent des espaces en gros. Les agences se rémunèrent en prélevant un pourcentage sur l'argent dépensé en achats d'espaces. Plus les espaces sont rares, plus ils se vendent cher, plus les agences dépensent, plus elles gagnent de l'argent, ce n'est pas un cercle vertueux, c'est un attrape-nigauds.

Cette conception absurde de la publicité s'est exportée vers l'Internet. C'est à se tordre de rire. ... les agences tentent de créer de la rareté là où elle n'existe pas. L'espace publicitaire disponible à la vente est infini. Il s'étend sur des milliers de pages partout sur Internet. La plupart de ces pages sont très spécialisées et on pourrait y afficher des publicités beaucoup pàlus ciblées et bien moins chères que les home pages des portails ..... L'efficacité des investissements publicitaires serait meilleure ...Dans la presse papier, les annonceurs paient car l'audience est censée voir la totalité de la pub .. Sur internet c'est l'inverse, les annonceurs payent pour les pages qui affichent effectivement leurs publicités et avec Google Ads, les annonceurs ne payent que si quelqu'un clique sur une de leurs publicités. L'internet est un bien meilleur support, il est moins cher et améliore la mesure de l'impact de la publicité. Mais cette efficacité n'est pas à l'avantage des agences dont les revenus dépendent des dépenses qu'elles engagent

Le pire aussi (là c'est un tubby qui reprend le clavier ;-)) c'est que les tauliers des portails ou des "gros sites" raisonnent encore sur internet dans le modèle classique de publicité de la presse ou de la télé; AInsi ils pensent audience --> revenus publicitaires avec des schémas bloqués sur les bannières publicitaires payées au nombre de pages vues ALORS MEME QUE CECI EST AISEMENT EMBROUILLABLE ET que les annonceurs, de moins en moins pigeons, se tournent de plus en plus vers des modèles de paiement au clic (Google Adword) ou en affiliation ou même en drop shipping (pendant qu'agences et tauliers de gros sites continuent de se m... sur les chiffres idiots de médiamétrie).

Les Echos de Lundi ont publié à ce sujet un article révélateur: "Les sites d'information toujours à la recherche d'un modèle" ... Ainsi quelqu'un de rue89 est cité dans l'article: Laurent Mauriac, le directeur général, assure se battre pour préserver les tarifs du bandeau publicitaire. « On ne veut pas brader nos espaces publicitaires. Mais certains acceptent des prix dérisoires, qui nous mettent en difficulté », dit-il

Murdoch veut lui faire payer l'accès à ses sites d'information (toujours les Echos)

Bref, face à l'économie d'abondance et à la masse des petits qui devient plus grosse que les gros (longue traine long tail ), les gros réagissent à la façon "ligne maginot".

Comme les chars de Guderian, légers et très mobiles, fondez des petits sites de niche, en utilisant tous les systèmes gratuits ou peu cher (dont les système de blog comme CMS) et soyez assurés de n'avoir jamais comme concurrents les gens dont on parle dans les journaux; Quand ils s'en rendront compte, ce sera trop tard pour eux.

Blogs

Quelles plate-formes de blogs ?

problogger.net a refait un petit coup de sondages pour savoir quelles plate-formes de blogs étaient utilisées.

Par rapport au même sondage en 2007, wordpress continue de gagner du terrain.

Plate-formes-blogs

Plate-formes-blogs

Mal aimé alors que très performant depuis la “refonte”: typepad.

Si vous ne voulez pas vous embêter avec un serveur tout en ayant plein de fonctionnalités et être très bien référencé : UTILISEZ TYPEPAD !!!

Comment ecrire un blog ou des pages web pour obtenir des effets concrets ?

Ceci est le résumé de l’intervention d’Hannah Swift (Don’t mess up your content – How creative content increases ROI ?) à a4uexpo.

Même si il n’y a rien de révolutionnaire dans cette affaire, la manie des checklistes anglo-saxonnes se révèle utile pour les débutants en publication sur le web (notamment blog) ou ceux qui se sont perdus dans les détails de leur niche

Tout d’abord, avant d’écrire la moindre chose, il faut se poser les questions suivantes et y répondre:

  • A qui s’adresse cette note/page web ? (Cela vous aidera notamment à répondre aux questions suivante et peut-être à changer votre style si vous aimez et savez vous adapter à votre auditoire)
  • Quel en est l’objet ? (Souvent, des idées viennent en écrivant et la page part en “live” avec au final un objet sans rapport avec le sujet initial ou le titre …)
  • Quand va être publiée cette note/page web ? —> au bon moment pour la cible ? (si vous publiez des pronostics pour Cote et Match, autant le faire un peu avant les matchs mais pas trop avant ni le jour même ..; si vous publiez des recettes de cuisine et que votre audience a un pic vers 20 heures, autant publier vers 16H30 17H ; au passage vérifiez aussi l’heure d’envoi de votre newsletter ou de vos flux RSS si ils sont groupés)
  • Où va être publiée cette note/page web ? (notamment si vous avez plusieurs supports, c’est à dire plusieurs noms de domaines OU si vous distinguez sur l’ “ensemble de vos pages web” une partie “statiquue” et une partie “actus” OU si vous distinguez une partie “corporate sérieuse” et une partie + perso ou légère)
  • Pourquoi va être publiée cette note/page web ? (souvent, une fois qu’on est lancé, on publie, on publie mais finalement ce qu’on publie n’apporte rien. Ne soyons pas hypocrite ici: que ça n’apporte rien aux lecteurs n’est pas vraiment un problème -et de toutes façons le lecteur sur le web est volontaire– mais qu’une dizaine de minutes (ou +) soient perdues pour aucun apport “business” (que ce soit en contacts, en référencement ou en audience suivant le but des publications web) n’est pas intéressant)
  • Comment va être publiée cette note/page ? (design de la note mais aussi par l’interface duu système ? par un client (blogjet dans le cas de celle-ci), par mail .. avec ou sans “pub” supplémentaire via twitter ou facebook ou autre machin à la mode).

Le second point est la structure de la page web; Hannah Swift recommande:

  • Introduction
  • Chapeau
  • Description
  • Tension
  • Explication
  • Conclusion

Par rapport aux structures “classiques”, on a ici d’abord une “mise en bouche” et ensuite un instant de “tension” pour attirer l’attention du lecteur et notamment une ACTION de sa part. Une telle structure est utile quand on vend quelque chose et qu’on est soumis à la dictature du fameux ROI -retour sur investissement-.

Dans le même ordre d’idées et là vraiment pour VENDRE quelque chose: AIDAS est un bon acronyme pour construire une bonne page web qui vend:

Attention (provoquer l’attention du lecteur opur l’inciter à lire plus loin -et pas à retourner sur Google ou à cliquer sur les pubs des alentours -sauf si bien sûr c’est le but )

Intérêt (Décrire rapidement les avantages du produit ou du service proposé)

Désir (Susciter le désir su prospect pour le préparer à …)

Action (présenter et proposer clairement où le prospect doit cliquer)

Satisfaction (Après l’action, rendre le “devenu client” heureux en le remerciant, le flattant, etc, etc…)

Hannah Swift a parlé de bien d’autres choses et si vous avez de bons yeux, vous arriverez peut-être à tirer des enseignements des mauvaises photos prises de ses slides:

(A ceux qui tombent ici sans avoir lu d’autres choses sur ce blog: lisez aussi le résumé -avec meilleures photos– de la conf d’ Al Carlton Gagner beaucoup d' argent avec un blog  )

Ecrire_blog

Ecrire_blog (1)

Ecrire_blog (2)

Ecrire_blog (3)

 

Publicité en ligne: progression ou ralentissement ?

Le Figaro, organe célèbre pour son auto-célébration d'audience sur le web et pour son intérêt réduit à ses pages "orange" ;-) publiait hier, sous la signature de Marie-Catherine Beuth, un article intitulé "La publicité en ligne rattrapée par la récession" dont le chapeau disait que "les investissements publicitaires sur le web pourraient décliner de 5% auy premier trimestre aux USA. En France, leur croissance a fortement ralenti".
Comme toujours avec les journalistes, quelques faits et encore moins d'experts suffisent à démontrer quelque chose. Cette fois-ci, IDC et IAB (Jérôme de Labriffe) pour dire que "le média était arrivé à maturité", "phase de curiosité révolue", blabla bla  et bla...

Comme d'habitude si on en parle ici, nous ne sommes pas d'accord ;-)

Ce qui se passe actuellement dans la publicité en ligne est + compliqué et ne peut se déterminer par les moyennes de chiffres.

Posons d'abord qu'il existe en gros sur le web 3 sortes de "publicités" qui sont:

- affichage simple payé au temps d'affichage ou au nombre de vues
- affichage et paiement au clic
- affiliation et paiement à la vente ou au lead

La publicité en ligne début 2009, c'est:

1) De plus en plus d'annonceurs utilisent le net et spécialement le web (sans oublier les mails) car de manière générale Internet est moins cher que les autres médias et de plus en plus fréquenté

2) Les annonceurs qui jusqu'à présent, utilisaient des formats classiques (affichage payé au temps ou au nombre de vues) en ont de plus en plus marre de payer pour du vent; que ce vent soit les "créa" de bannières ou le nombre de vues qu'un lycéen curieux peut trafiquer facilement (UN exemple de méthode ici).

3) Les annonceurs s'intéressent de plus en plus au paiement au résultat, que ce soit au clic mais surtout à la vente ou au lead

4)  Les systèmes de paiement au clic (Adword) ou au résultat (vente ou lead par affiliation) ne nécessitent pas d'intermédiaires chers qui finalement ne servent à rien d'autre que se servir eux-mêmes; tout annonceur peut mener sa propre campagne sur Adword ou passer par une plate-forme d'affiliation qui se borne à la diffusion, à la logistique et au paiement des affiliés

Ceci coûtant moins cher, l'argent dépensé en pub GLOBALEMENT est moindre mais les revenus des "publishers" de type Adsense ou Affiliation AUGMENTENT (sur une petite étude sans prétention réalisée auprès d'une cinquantaine de "adsenseurs" et d'affiliés, les revenus de ceux-ci ont augmenté de 17%, à trafic égal, depuis novembre 2008, à taux dollar/euro équivalent !)

La publicité en ligne PROGRESSE et se passe maintenant des intermédiaires qui ne servent à rien ! .. et la crise accélère le processus.

Rappelons qu'il y a encore début 2009, des sites qui achètent le trafic AVEC ADWORD car il y a des annonceurs qui paient des bannières sur ces sites + cher que le coût du trafic acheté !!!

Annnonceurs si vous lisez cet article: regardez le coût par clic de vos mots et expressions avant de payer n'importe quoi. Cette info est gratuite et disponible sur https://adwords.google.fr/select/KeywordToolExternal

Les polices d' Adsense

Adsense permet depuis quelques temps de changer les polices des publicités qu’on diffuse sur des pages web.

Les 3 polices proposées sont dans l’ordre Arial, Times et Verdana.

Pour chaque ensemble d’annonces, la police est spécifiable dans Configuration Adsense/Gérer les annonces/Modifier l’ensemble Adsense

Par défaut, la police qui sera utilisée sera celle spécifiée sur le compte Adsense sur https://www.google.com/adsense/ad-type-edit

Dans la rubrique Adsense, nous parlons de temps en temps des “trucs” pour monétiser un blog.

Le truc avec Adsense est soit de mettre en exergue les publicités soit de les noyer dans le contenu pour que l’internaute ne s’aperçoive presque pas qu’il y a de la pub.

Dans cette optique, jouer avec la police des pubs Adsense est assez intéressant  Dommage que pour l’instant, la taille de la police ne soit pas paramétrable …

Site réalisé avec wordpress

Encore un site réalisé avec Wordpress comme CMS. Cette fois-ci c’est pour Togethart, société de conseil en dynamique humaine.

Le design a été fait par la société zcomme.

Togethart

Le site togethart est à la fois un site et contient à l’intérieur un blog. En d’autres mots, un outil de blog a servi à faire un site avec dedans un blog

 

Pourquoi a-t-on l' impression que les entreprises ne comprennent rien au web actuel ?

  • Pourquoi le web, l’Internet MODERNES ne sont pas utilisés par les entreprises et spécialement les “non petites” entreprises ?Entreprises_et_web
  • Pourquoi les entreprises dépensent des sommes énormes pour des designs qui n’intéressent qu’elles ?
  • Pourquoi les entreprises paient pour des logiciels de CMS qui sont moins performants que Wordpress ou d’autres softs gratuits ?
  • Pourquoi certaines entreprises dépensent des milliers d’euros pour un site qui pourrait être fait pour quelques centaines d’euros ?
  • Pourquoi les entreprises éditent sur des pages web des textes qui pourraient être ceux de leurs concurrents ou d’autres métiers ?
  • Pourquoi les entreprises paient des “agences spécialisées” en référencement ou en SEO, qui se contentent de leur répéter ce qui est disponible gratuitement sur Google ou de leur donner des recommandations dont Mr de Lapalisse aurait honte ?
  • Pourquoi de très grosses entreprises de médias et de communication font travailler des équipes énormes sur des sites qui n’arrivent même pas à l’audience cumulée de 3 blogueurs malins ?
  • Pourquoi des annonceurs intelligents dépensent en publicité sur le web des sommes importantes pour diffuser des vidéos que personne vraiment ne regarde ?
  • Pourquoi la même personne dans une entreprise et chez elle va avoir un comportement différent à l’égard du net ?

– Dans les “non petites” entreprises, on existe par les budgets qu’on brasse et non par les résultats concrets qu’on obtient.

– Dans les “non petites” entreprises, on existe et on fait carrière par le nombre de gens qu’on gère et on n’existe pas si on fait quelque chose avec 1 ou 2 clanpins.

– Dans les “non petites entreprises”, plus les sommes utilisées pour un projet sont importantes, moins le projet a de chances de rater officiellement et plus la hiérarchie est mouillée donc vous soutient.

– Dans les entreprises, on ne réfléchit pas au design pour plaire aux prospects mais pour plaire au patron ou pour projeter sur le web sa propre idée de ce qu’on aime.

– Dans les entreprises, on réfléchit à la page d’accueil du “site” et beaucoup moins aux autres pages parce que le patron ou les présentations des projets ne montrent que les pages d’accueil.

– Dans les entreprises, on aime parler de design et de couleurs parce que ça prend du temps (donc ça fait sérieux) et que les interlocuteurs aiment faire des propositions.

– Dans les entreprises, on aime confondre “Nombre de publications” avec “Nombre de recherche” ou “Buzz” avec “Intérêt” parce que c’est facile et que si on nie cette égalité, on ne sait pas comment faire.. Quoi ? Un truc où il y a autant de publications et de buzz, ça n’intéresse personne ???? (Savez-vous qu’ Obama intéresse moins les gens que le PSG ?)

– Pour des informaticiens, il est très dur d’admettre que ce qu’ils ont appris à l’école ou pratiqué pendant des années ne sert plus à rien ou se fait maintenant par un simple copier/coller.

– Pour des gens qui ont été un peu médiatisés dans les années 2000 et considérés comme les pionniers du monde web, il est très compliqué de se rendre compte que les recettes d’hier sont has been.

– Pour des gens qui ont répété pendant des années que l’Internet était comme le monde réel, il est difficile de se rendre compte que maintenant le monde de l’Internet est différent.

– Pour des gens qui pendant des années se sont évertués à raisonner en lieux de passages et en habitudes, il est difficile de se rendre compte que les internautes ne sont pas fidèles.

– Pour des gens qui pendant des années ont essayé de créer des médias sur le web, il est dur de comprendre qu’il n y a qu’un seul média sur le web: Google.

– Dans les entreprises, on aime les concepts (comme les fumeux et galvaudés “longue traîne”, web 2.0, scalables)

– Dans les entreprises, on pense à créer des SITES, des BLOGS, des FORUMS, car une entreprise existe difficilement si elle ne construit pas des ENSEMBLES. Le problème est qu’on affiche, qu’on lit, qu’on voit des unités beaucoup plus petites sur le web: des PAGES .. qui n’ont d’autres rapports entre elles que des liens qui ne relient pas forcément à des pages du même ensemble. Seuls les créateurs et tauliers de “sites” ont l’architecture et l’organisation générales du système en tête. L’internaute, dans sa grande majorité, s’en fout; il tombe sur une page, va vers une autre page, etc..

– Dans les entreprises, on s’efforce de construire une marque, une histoire. Sur le web, l’internaute a une mémoire de moineau, dans sa grande majorité. A ne pas vouloir répéter trop les choses, à vouloir être cohérent avec AVANT, les entreprises, sur le web, négligent de répéter ce qui pour la plupart des visiteurs (et pour permettre à Google de spécifier leurs pages) serait une NOUVELLE information et en premier lieu, le sujet de la page

Tout ça a un énorme aspect positif: le web est LIBRE pour tous les gens qui savent s’affranchir de ces contraintes et règles, savent regarder ce qui se passe et comment ça se passe avant de faire, savent aujourd’hui oublier hier et savent considérer les outils comme des outils et pas comme des paradigmes.

Affiliation: quel est le meilleur systeme ?

Dans le monde des blogs et sites anglophones, l’affiliation est le système qui ramène le plus d’argent pour les “éditeurs”, qu’ils soient “pro” avec usines à gaz de publication ou plus malins avec wordpress (ou typepad qui est de retour ). Dans le monde des pages web françaises (oui il y en a encore qui parlent en “sites web” ou en “blogs” ), l’affiliation est toujours minoritaire dans la monétisation (c’est le mot qu’utilisent les “pros” du sujet ). En gros vous gagnez + de sous avec adsense qu’avec les bannières ou liens de super titi, la marque des tapis fleuris .

Cela est dû à beaucoup de choses dont principalement le peu d’imagination des annonceurs qui ne sont pas responsables de tout cependant puisque beaucoup d’entre eux se retrouvent sur des systèmes d’afffiliation VIA des agences de “comm” qui leur ont vendu une prestation “globale” de présence sur le net pour aller ensuite pantoufler grâce à leurs stagiaires sur blogbang, ebuzzing, adwords et les systèmes d’affiliation. Tant que ça dire et que les annonceurs sont d’accord pour payer un intermédiaire qui se contente d’aller cliquer aux bons endroits pour lancer une campagne et de remettre le tout en forme dans un power point .. on ne pourra pas dire qu’il y a une crise économique dans le web 

La “faiblesse” de l’affiliation en France est aussi peut-être la cause des systèmes qui existent. Voici un petit comparatif de 4 systèmes: effiliation, tradedoubler, zanox et cj.

Ce comparatif d’affiliation a été fait du côté affiliés et non annonceurs (bien que quelques remarques soient données à ce sujet). Il n’est pas exhaustif bien sûr puisqu’existent d’autres systèmes.

Lire la suite "Affiliation: quel est le meilleur systeme ?"

E-commerce en solde avec wordpress, eshop ou Woo Commerce

Le e-commerce est à la mode. Version moderne du commerce mais aussi du revenu annexe ou au noir, la vente en ligne touche toutes les couches de la population et pas seulement les pampers, désolé

Nous avions parlé il y a quelques temps de la boutique 1and1, comme d’un moyen extrêmement économique de faire de la vente en ligne.

Voici maintenant LE moyen de construire votre propre boutique en ligne, quasiment pour rien et sans dépendre d’un quelconque réseau, voir même rézlio ou rebayrouth ou rice minister  

Ingrédients:

 

  • les autres plugins qui rendent wordpress irrésistible: wssgd, all in one seo, sociable, , simple tags, akismet
  • un compte paypal pro ou business (on peut intégrer d’autres systèmes de paiement mais on voit mal l’intérêt d’aller chercher l’ API payant d’une banque alors que paypal propose pour 0 euro par mois pour le vendeur, la possibilité de payer aussi par CB pour les clients ..)

Recette :

Installer wordpress, installer les plugins puis

– configurer eshop si on a eshop

e-shop permet beaucoup de choses qu’il faut paramétrer (suivant les produits que vous vendez, les zones de livraisons et leurs frais) sans oublier les PAGES du blog, relatives à e-shop (A propos, Conditions générales de vente, Frais de livraison, Panier, commande annulée, checkout, merci de votre commande )

Ces pages ont à la base des titres en anglais qu’il faudra donc peut-être changer, avec leur contenu rédigé (pas les balises), en français.

– éventuellement changer quelques fichiers du plugin eshop comme par exemple le eshop-get-custom.php , le css, le checkout et le card pour rajouter des icones, modifier la taille des polices, des liens, des boxes, etc..

– tester que tout fonctionne bien de la prise de commande à la réception du paiement (vous avez sûrement un ou une ami(e) qui voudra acheter quelque chose chez vous ; n’ayez pas peur de faire payer vos amis, ça s’appelle parait—il le e-commerce grâce aux réseaux sociaux et tous les spécialistes auto-proclamés en parlent bien que des études concrètes montrent que ça ne marche pas .. étonnant non ? que vos amis et relations ne soient pas vos premiers clients …)

Quelques exemples de e-commerce montés avec wordpress :

- Si vous passez par Woo Commerce, étudiez bien l'interface d'administration sans confondre le design qui est géré par Woo et celui qui est géré "classiquement" ni la partie "boutique" et la partie "blog" qui sont bien distinctes dans Woo Commerce au contraire d'eshop

Un exemple de boutique Wordpress avec Woo Commerce

Boutique de lingerie

Si vous avez un problème ou que passer 1 journée à vous dépatouiller de tout ça vous saoûle, n’hésitez pas à nous contacter pour monter votre wordpress e-commerce contact @   tubbydev  .  net

Site blog fait avec wordpress

Après l’exemple de Gaiane voici un nouvel exemple de site -blog réalisé avec Wordpress. Alternative Search est une société de recrutement qui utilise le format blog pour publier des annonces. Le “blog” a un système de recherche “guidée” (pas de format de résultats “à la google”).

Site_wordpress

Typepad est de retour

Typepad, la roll’s des plate-formes de blogs hébergés est de retour. Typepad n’avait pas disparu mais était distancée au niveau du référencement naturel et des possibilités par wordpress.com, blogger sans parler des solutions “soft” à installer sur un serveur comme wordpress.

Typepad était aussi victime de sa déjà longue histoire puisque les différentes évolutions en avaient fait une sorte de mille feuille devenu compliqué à gérer pour les techniciens de SixApart et même assez lourde pour les utilisateurs.

Typepad s’est donc “refait” est c’est un véritable concurrent de wordpress qui est apparu.

On ne parlera pas ici des multiples nouvelles possibilités pour les designs non avancés (comme par exemple la barre de navigation horizontale) mais uniquement de ce qui a changé pour les designs avancés et les comptes “pro” Typepad.

Tout d’abord l’interface de publication est changée et a maintenant cette allure (si vous configurez la page de publication avec toutes les options de “Afficher les options”).

Typepad_nouveau

Principal changement 1 : Typepad a maintenant des URL longues et l’on peut choisir soi-même le nom de l’URL (avec la rubrique “nom du ficher”) qui par défaut est le titre de la note. l’ancienne caractéristique de Typepad qui était  de sauter les lettres bizarres dans l’ URL (l’école devenait lcole) a disparu et TOUS les caractères s’affichent sauf le – qui n’est pas pris en compte (2–1 devient 21) ; même le “blanc” se transforme lui en -

Principal changement 2: Par défaut, Typepad met maintenant un Meta Description qui reprend le titre de la note et le début de la note (donc vous savez ce qui vous reste à travailler ou plutôt la seule chose qu’il y a à faire puisqu’avec les blogs l’important ce n’est pas comment finir mais comment commencer )

Autres changements:

– la note peut être mise en avant

– de nouvelles balises de pagination ont fait leur apparition (la page d’accueil générale ou d’une catégorie pourra donc se finir par “suivante”, etc.. ou d’autres mots que l’on configure dans “commentaires” ou “préférences”) pour les notes et pour les commentaires; si votre blog (ou site réalisé avec Typepad) est en design avancé AVANT SA MIGRATION, il faut le préparer ainsi :

- Pour les archives individuelles : http://support-fr.typepad.com/cgi-bin/typepad_fr.cfg/php/enduser/std_adp.php?p_faqid=1316
- Pour les Pages : http://support-fr.typepad.com/cgi-bin/typepad_fr.cfg/php/enduser/std_adp.php?p_faqid=1318
La mise à jour consiste à ajouter un bout de code dans le container des commentaires, ainsi qu'une ligne pour offrir les flux de commentaires sur une note ou page.

- Pour les archives par catégorie et par date: http://support-fr.typepad.com/cgi-bin/typepad_fr.cfg/php/enduser/std_adp.php?p_faqid=1317
- Pour le Main Index : http://support-fr.typepad.com/cgi-bin/typepad_fr.cfg/php/enduser/std_adp.php?p_faqid=1319
La mise à jour consiste à ajouter un bout de code dans le container des entrées.

ou alors il y aura quelques problèmes.

– le changement d’un élément dans le design (quand on est en “avancé”) ne nécessite plus de sauvegarder ET ensuite de publier: une seule manipulation suffit qui enregistre et publie le changement

– la publication de commentaires pour les visiteurs est simplifiée

 

A priori à l’heure exacte où l’on écrit ceci il reste 1 bug “important”: la recherche interne via le back-office ne fonctionne pas (mais rien n’empêche de chercher un article par l’extérieur)

Un autre point rendra triste les fanas de référencement naturel: on ne peut plus donner aux image des noms/URL précises (elles prennent un nom générique donné par Typepad et pas vraiment sexy ; on peut cependant donner une “description”  avec les mots qu’il faut -en rééditant les caractéristiques de l’image UNE fois celle-ci publiée- mais dommage pour l’ url quand même).

Petite ruse: si vous publiez VIA un logiciel de publication (Windows Live Writer ou Blogjet ou Ecto; l’image garde le nom donné -vérification faite avec l’image de CET article).

Au final et après un test d’environ 1 mois sur un blog migré sur la nouvelle plate-forme, le “nouveau” typepad est très très apprécié de Google et les positions en mots clés n’ont plus de handicap par rapport à un wordpress optimisé.

L’heure est donc à nouveau indécise entre Wordpress et Typepad

Essayez donc Typepad !

Ameliorer le contenu de son blog

Améliorer le contenu de son blog est le souci principal de la plupart des blogueurs.
Dans la majorité des cas "améliorer" signifie "faire en sorte d'avoir + de visites et donc d'être mieux référencé.
Hormis la plate-forme de blogs ou le CMS pour les sites web (car ce qui suit s'applique aussi aux sites web qui sont eux aussi des assemblages de pages web) - qui a une importance mais une importance RELATIVE car usines à gaz et produits très chers mis à part, les plate-formes qui existent en 2009 (Wordpress, Movable Type, Typepad, Blogger ..) se valent - l'essentiel est dans la MANIERE dont le contenu est rédigé.
Sans tourner autour du pot avec des théories aussi foireuses qu'un discours d'avocat ou de banque ;-),  il faudra concrètement:

  • écrire des titres qui autant que possibles utilisent les mots clés du sujet de votre note sans dépasser 60 caractères
  • commencer vos notes par une phrase qui décrit bien le sujet dont vous allez parler (au besoin, répétez simplement le titre)
  • mettre les mots et expressions clés en gras et même en titres et sous-titres si possible (balises <h1> ou <h2> ou <h3>)
  • faire des liens hypertextes sur des mots évocateurs non seulement vers d’autres blogs ou sites mais aussi vers vos autres notes ou catégories
  • rouvrir d’anciennes notes relatives à ce que vous venez de publier et faire des mises à jour en précisant qu’une nouvelle note (désignée par son titre - ou par une phrase reprenant le contenu- relié par un lien hypertexte) parle ou reparle ou met à jour le sujet.
  • Mettre dans votre interface de publication des tags (ou alors utiliser un outil de tags automatique qui en fonction du texte en extraira les tags importants)

Pour bien comprendre ce qui précède, imaginons un blog sur l’immobilier à Paris et une note sur un nouvel immeuble en construction et des logements disponibles à l’achat avec la loi Borloo dans le 17ème arrondissement avec l'envie de mettre en avant 17ème arrondissement.

Un bon titre sera : 17ème arrondissement : Loi Borloo dans un nouvel immeuble
Un bon début de texte sera par exemple:
17ème arrondissement : Loi Borloo dans un nouvel immeuble. Un nouvel immeuble en construction dans le 17ème arrondissement de Paris proposera des appartements à l’achat dans le cadre de la loi Borloo….blablabla
Catégories de la note : loi Borloo, Paris, 17ème arrondissement, achat immobilier.
Dans la note, on reliera par exemple « nouvel immeuble en construction » à la page du site de la société qui annonce ou construit l’immeuble ; on reliera « 17ème arrondissement » à la catégorie « 17ème arrondissement », « Paris » à la catégorie « Paris », « appartements à l’achat » à la catégorie « achat immobilier ».

Bien sûr, on a été un peu « too much » dans l’exemple qui précède mais gardez-le en tête et vous trouverez vous même la bonne mesure J

Au fait, est-ce que "17ème arrondissement" était une expression "intéressante" ???
A suivre dans un prochain épisode de cette grande saga qu'est l'ensemble de ces notes sur l'audience et le référencement naturel)

Augmenter son audience web et son référencement naturel 5

(Cet article suit Augmenter son audience web et son référencement naturel  1 et Augmenter son audience web et son référencement naturel 2  et Augmenter son audience web et son référencement naturel 3 et Augmenter son audience web et son référencement naturel 4)

Après quelques temps, une fois votre blog/site bien rempli (au moins une cinquantaine de notes ou pages) et des inscriptions validées dans les systèmes décrits ci-avant, vous pourrez envisager une seconde étape qui est le développement de votre audience.
 
Celle-ci, pendant que vous continuerez à publier régulièrement, se déroulera en 3 étapes complémentaires :
 
– L’amélioration du code de votre blog/site
– L’amélioration de l’ergonomie de votre blog/site
– L’amélioration du contenu de votre blog/site
 
Pourquoi donc se préoccuper de tout ceci seulement une fois le blog/site lancé ?
Hé bien simplement parce que pour savoir ce qu’il faut faire, il faut un minimum de « vie » et notamment savoir comment, par oû, où arrivent les visiteurs de votre blog ou site.
 
Il vous faudra donc, DES LA NAISSANCE DE VOTRE BLOG ou SITE, en suivre attentivement les STATISTIQUES. Il ne s’agit pas de savoir combien de pages vues et de visites il y a eu la semaine dernière ou le mois dernier. Certes, ces statistiques là pourront intéresser votre hiérarchie si vous en avez une mais les statistiques que vous devrez connaître devront plutôt vous apporter en permanence, à toute heure du jour ou de la nuit où vous décidez de les consulter :
 
– D’où sont venus les derniers visiteurs ?
– Quelles sont les dernières requêtes sur les moteurs de recherche qui vous ont amené des visiteurs ?
– Combien de temps ont passé les derniers visiteurs sur vos pages
 
Ces données vous permettront de connaître véritablement, comme la comptabilité analytique permet de connaître la vraie comptabilité générale d’une société,  votre audience réelle et de connaître les gens qui viennent sur vos pages, les habitudes qu’ils y ont et qu’ils y prennent.
Seules ces données vous permettront de savoir si l’audience existante correspond à votre cible et donc de prendre des décisions pour orienter le futur de vos publications dans l’encouragement de l’audience existante ou dans la recherche d’un autre type d’audience.
 
Rassurez-vous ! Il n y a pas besoin de payer ni de connaître beaucoup de choses pour avoir ces renseignements. Il vous suffit d’utiliser statcounter , outil formidable, gratuit et invisible

… à suivre … (tout ceci est aussi dans le livre “Blogs et Entreprises” de Tubbydev)

Diffamation: la tradition rapporte

Censure_blogsA l’heure où certains se plaignent du non respect de la tradition, la loi votée en douce au Sénat sur la diffamation sur Internet va tranquiliser ceux qui pensent que tout fout le camp en France.

Les sénateurs ont donc proposé une loi pour supprimer celle de 1881 sur la presse, en allongeant le délai de diffamation sur Internet .. mais avec un distingo entre les les sites issus de médias “traditionnels” "régulièrement déclarés ou autorisés", et les autres. Les premiers, jugés prudents par la Garde des sceaux Rachida Dati, resteraient soumis au régime actuel. Les autres, comme AgoraVox, Mediapart, Bakchich ou Rue 89, mais encore l’ensemble des blogs, passeraient sous le nouveau régime, autrement plus strict. Une diffamation sur le site du Monde resterait ainsi à 3 mois, tandis qu’une diffamation sur AgoraVox, par exemple, serait étendue à 12 mois...

Qu’en pense le club Sénat ?

Les “Etats générEux de la presse” commencent bien. Et que personne ne s’étonne puisque Nicolas Sarkozy avait prévenu dès le départ “J’ajoute que le problème d’Internet est considérable .. C’est quand même pas sain .. que le journal soit gratuit .. Comment voulez-vous que les gens achètent des journaux dans les kiosques si le journal est gratuit sur Internet ? ” et qu’il serait donc dans sa logique de protéger les “traditionnels”.

à moins que la différence de durée soit celle nécessaire aux sénateurs pour trouver les blogs ou sites qui ne portent pas le nom des journaux et magazines qu’ils connaissent  (+ le temps d’imprimer les pages pour bien les lire …).

Ne nous plaignons quand même pas trop car pour l’instant, aucune reconduite à la frontière n’est prévue pour les blogs et médias “non connus”. ceci dit une telle mesure risque de les conduire eux-mêmes à aller se faire héberger ailleurs

Wordpress 2.7 quoi de neuf ?

C’est bientôt la sortie de Wordpress 2.7 et cela s’annonce a priori comme une refonte complète de l’ergonomie du back-office:

  • le menu de l’admin de Wordpress 2.7 est vertical
  • le tableau de bord de l’administration de Wordpress 2.7 est paramétrable quand à son apparence
  • le layout est paramétrable dans plusieurs parties de l’admin comme un peu sur google.com/ig
  • le suivi des commentaires et des discussions est perfectionné (mais les templates intègreront-ils facilement les “nouvelles” commandes wp_list_comments(), previous_comments_link() et next_comments_link() ?)
  • le “media management” est amélioré et il sera a priori possible d’uploader des medias, donc des images, sans avoir besoin d’écrire une note —> ça facilite la mise en place d’un design
  • la recherche et mise en place de plugins ainsi que la mise à jour de ceux-ci comme de la version de wordpress utilisée pourra se faire entièrement DANS L’ADMINISTRATION DE WORDPRESS 2.7 et sans passer par un logiciel de ftp !
  • possibilité de mettre en avant une note (même si votre thème ne prévoit pas de “à la une”) avec le tag “sticky” (lire tous les détails sur ce tag ici)
  • amélioration de l’API XML-RPC —> + de possibilités de gérer le blog “offline” de son smartphone (même un iphone, si, si !!) ou avec Blogjet ou Windows LiveWriter

Gros problème de cette nouvelle version de Wordpress: la compatibilité avec LES plugins qui actuellement font la différence pour Wordpress et dont la liste est ….. roulements de tambour  …. allez les voici:

all in one seo, akismet, google xml sitemaps, maxblogpress ping optimizer, simple tags, sociable, what would seth godin do

Autre question sans réponse: quand tout ceci va-t-il être intégré dans Wordpress MU ?? ce qui rendrait surpuissantes les applications possibles de Wordpress multi-users ..

 

 

 

 

 

FO se met au buzz sur le net

On les attendait depuis longtemps et les voilà ! Les syndicats se mettent enfin au "buzz" sur le net. C'est probablement le signe d'un changement de génération chez les"informaticiens" des syndicats. Ceux qui ont créé les premiers sites, les premières pages web et restaient quelque part "ancrés" sur leurs positions (qui leur permettaient d'être indispensables) et leurs pratiques ont passé la main aux "jeunes" ou à la "comm". Le but et l'objet redeviennent prioritaires sur la "méthode" et les moyens de faire.
FO frappe fort avec des vidéos (voir ci-après), un site sur une fausse boîte Critalec (pas si fausse que ça non ?) et un blog des salariés mécontents de cette société Critalec.
Dommage que le site de la société soit uniquement en flash ...il faut être patient ..
Critalec_fo






Lire la suite "FO se met au buzz sur le net"

Referencement naturel et Audience

Nous continuons notre série de notes sur la manière d’ augmenter son audience et d’améliorer son référencement naturel avec, après les généralités sur les différentes sortes de trafic, la manière concrète d’augmenter son audience.

Lire la suite "Referencement naturel et Audience"

Augmenter son audience web et son référencement naturel 4

(Cet article suit Augmenter son audience web et son référencement naturel  1 et Augmenter son audience web et son référencement naturel 2  et Augmenter son audience web et son référencement naturel 3 )

Après “trafic direct” et “trafic de liens” , trafic acheté , venons-en enfin au "vrai" trafic, le trafic naturel ..
Le trafic naturel -ou audience naturelle-  est défini ici comme le trafic que vous obtiendrez par les moteurs de recherche et annuaires qui signaleront à leurs utilisateurs que vous êtes de bonnes pages pour ce qu’ils cherchent.
Pour cela, il vous faudra travailler votre référencement naturel, c’est à dire faire en sorte que vos pages web soient bien appréciées et donc judicieusement placées dans ces annuaires et moteurs en ce qui concerne vos cibles.
Revenons sur cette notion de "cible" ...

Si vous êtes avocat, avez-vous vraiment intérêt à être bien placé sur la requête « avocat » dans Google ? ce n’est pas évident du tout..

Certes, cela flattera votre ego mais est-ce que les personnes qui tapent « avocat » sur Google sont une clientèle intéressante pour vous ???
Si votre spécialité est la garantie de passif dans les ventes de société, n’est-ce pas beaucoup plus intéressant d’être en tête sur une requête comme « avocat spécialiste en garantie de passif, vente de société » ?
Le référencement naturel est quasiment une science et il sert non seulement au trafic naturel mais aussi aux autres formes de trafics car il permettra d’atteindre les niveaux d’audience avec lesquels vous pourrez avoir du trafic « liens » et du trafic « direct » mais aussi d’optimiser le trafic acheté en choisissant des expressions complémentaires de celles pour lesquelles vous êtes déjà présent dans les résultats « naturels ».

Lire la suite "Augmenter son audience web et son référencement naturel 4"

Blog clé en mains: 300 euros et 2 jours de délais

Vous voulez un blog pour booster votre business, lancer une activité professionnelle ou simplement pour vous exprimer sur le web.
Vous avez plein d'idées et de contenu mais vous êtes bloqué(e) par la technique ou n'avez pas le temps de vous en occuper..
Vous vous rendez compte que de plus en plus de choses se passent sur et via le web avec la nécessité d'être bien référencé sur Google et donc d'avoir un contenu de plus en plus performant (car les recettes purement techniques des professeurs Tournesol du "référencement" ne marchent plus ..)
Alors voilà ce que Tubbydev vous propose:
1) Vous prenez un hébergement (par exemple chez 1and1 un pack perso initial à 2,38 euros TTC par mois)
2) Vous nous contactez et vous nous envoyez vos accès et UN logo
3) On vous crée un blog wordpress avec:
    - les plugins qu'il faut pour cartonner (diffusion dans les réseaux sociaux, sitemap, optimisation SEO, etc..)
    - les outils annexes de stats, de flux rss , etc.. utiles
    - un design optimisé de type "structure" ou "wp-magazine" (voir exemples plus bas)
    - votre logo dans la bannière du haut, les couleurs du design adaptées à celles de votre logo
4) On ne s'occupe pas du nom de domaine SAUF si il est chez le même prestataire que celui où vous avez votre hébergement, on ne met aucun contenu, on décide de l'ergonomie du blog -vous ferez vos transformations ensuite tout seul comme un grand avec une notice si vous ne croyez pas à notre ergonomie ;-))

En 2 jours, vous êtes prêt à bloguer, avec en prime le livre de Tubbydev  "Entreprises et blogs" (en version numérique) afin que vous ayez toutes les cartes pour  que votre contenu soit bien référencé et lu par votre cible.

Et tout ça, Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs ........  ni pour 1000, ni pour 800, ni pour 600, ni pour 500, ni pour 400 mais pour 300 euros HT, payables à la commande ...

C'est pas beau la vie des blogs ? Qui achète ? mail:  contact@tubbydev.net

Exemples:
www.allobuzz.com  www.credit-et-banque.com  www.newshotel.info http://www.feel-different.com/
www.lesitedelevenementiel.com/  www.liliroseboutique.fr/  www.remise-en-forme-paris.fr 


Attention: Cette offre ne prend pas en compte les inscriptions sur les annuaires de blogs, la soumission du sitemap ou de l'aide au "buzz" .. Pour ça ou d'autres choses, il faudra payer + ..
 

Hotels de luxe et de charmes

Corinne a monté récemment une société de tourisme spécialisée dans les hôtels “secrets”, c’est à dire ces hôtels toujours un peu cachés, qu’on qualifie de charme et qui sont souvent de luxe (ne serait-ce que parce qu’ils sont cachés..).

Corinne a donc monté un site: Confidential Hotels

Lire la suite "Hotels de luxe et de charmes"

Augmenter son audience web et son référencement naturel 2

(Cet article suit Augmenter son audience web et son référencement naturel  1)

Trafic direct :
Si l’entreprise ou la personne est très connue ou si le nom du(des) blog/site(s) est très évocateur, alors vous pouvez avoir des gens qui spontanément vont taper l’adresse URL sur leur navigateur. Ce trafic est en général réservé à une toute petite partie des pages web et arrive souvent une fois ces pages web déjà célèbres et donc fréquentées par un autre type de trafic.
Au démarrage d’un projet, ne comptez pas dessus hormis de la part de vos amis et concurrents ..
Dans un second temps, une fois que vous aurez créé une première audience et si et seulement si votre contenu est « intéressant » (notez bien qu’ »intéressant » n’est pas forcément synonyme de « bon » ou « de qualité »), vous arriverez à créer une « communauté » d’habitués qui viendront voir vos pages web directement, presque à chaque fois que vous publierez quelque chose, par exemple grâce au flux RSS qui les préviendra de vos nouvelles notes.

Trafic « liens » :
Beaucoup de webmasters raisonnent encore en échange de liens. Cela consiste à mettre sur une de vos pages (ou toutes) un lien vers un site ou blog qui en échange en mettra vers vous.
Chercher des pages web avec lesquelles échanger des liens est un travail fastidieux et pas vraiment profitable.
Si ce genre d’échanges vous intéresse, attendez le début de succès de vos pages web et donc d’être en position de « force » pour négocier avec de « bons » sites ou blogs. Vous recevrez à ce moment là certainement de toutes façons des propositions d’échanges de liens.
Il se peut aussi qu’un site (ou blog) fasse spontanément un lien vers vous. Veillez donc avec les bons outils (c’est-à-dire faciles à utiliser et gratuits :-)) pour être au courant des liens que d’autres font vers vous.
Si le lien vient d’un site ou blog qui vous intéresse (dans les notes ou les commentaires), prenez un peu de temps pour remercier (par mail ou publiquement sur vos pages web) le site en question. Les rédacteurs sont rarement insensibles aux remerciements et cela vous assurera probablement d’autres renvois..

Les liens qui renvoient vers vos pages ont une autre importance que celle du trafic qu’ils peuvent générer. Une idée, généralisée par Google avec son fameux PageRank, veut que la pertinence/importance d’un site ou blog soit en partie déterminée par le nombre de liens (modulo l’importance/pertinence de ceux qui les ont faits) renvoyant vers vous.
Grosso modo, le Page Rank de Google, pour une page A est égal à :
Pra = C + 1/C x (PRb/Nbsb + PRc/Nbsc + PRd/Nbsd + …+ Pri/Nbsi+ …)
Où C est une constante (afin d’éviter qu’une page ait un PageRank de 0
Où Pri est le PageRank de la page I
Où Nbsi est le nombre de liens SORTANTS de la page I
Où les pages i sont les pages qui renvoient vers vous.

Autrement dit, + une page ayant un gros PageRank renvoie vers vous (modulo le nombre de liens sortants présents sur elles) + vous « gagnez » des points d’importance.

Autrement dit encore : si quelqu’un de très important parle à un moment UNIQUEMENT de vous, il vous fait gagner en importance + que si il parle de vous, entre autres, et + que si quelqu’un d’anonyme parle de vous..

Le PageRank a tendance a perdre de son importance mais ce type de calcul est repris dans pas mal d’autres systèmes (avec parfois quelques changements comme par exemple chez wikio où ne seront pris en compte, en théorie, que les liens qui renvoient, pour un blog, sur UN article et non vers le blog « en général ou où ne sont pris en compte que les liens datant de moins de x mois).

La « recherche » de liens entrants peut donc être traitée comme une tâche de fond dans le développement de l’audience web (en maîtrisant quand même le temps qu’elle peut rapidement trop prendre).

Il existe aussi des systèmes permettant de « récupérer » des liens entrants et du trafic.
Si vous voulez tester ces méthodes peu appréciées en France mais qui parfois, suivant le sujet de vos pages et leurs buts obtiennent des résultats, voici un des sites les mieux réputés : http://advertyz.com/ mais attention au spamdexing et donc à la façon dont les moteurs de recherche considèreront des liens venant de ce type de sites. Il peut arriver que de telles pratiques vous pénalisent ! N’acceptez en tous cas jamais de mettre quelque chose d’autre qu’un SIMPLE lien http sur votre blog ! (certains sites vous proposent de mettre un « lien » évolué, un javascript qui en fait va changer le texte et les destinations des liens faits ; vous risquez alors de vous retrouver avec des liens qui renvoient vers des sites non seulement sans rapport avec le votre mais parfois même carrément « bizarres » …).

Autre « technique » pour avoir des liens entrants : le « linkbaiting ». Il s’agit d’appâter (« bait » en anglais signifie « appât ») d’autres tenanciers de sites ou de blogs par du contenu qui leur fera créer des liens vers vous.. Vous vous dites qu’il s’agit de l’objet de tout le contenu du blog .. certes.. mais vous pouvez AUSSI créer une sorte de contenu « animatif » qui attirera forcément des liens (c’est le seul but du linkbaiting). Par exemple :

- -Un concours de blogs ou un appel à l’élaboration d’une liste de blogs/sites/pages sur un sujet précis
- Une revue de blogs ou de sites
- Une check-list utile dans le domaine dont vous parlez
- Un livre blanc :-)

A propos des liens « entrants », il vous faudra savoir qui fait des liens vers vous (pour le remercier ou le vilipender suivant la nature du lien ).
Vous avez 2 méthodes à votre disposition. La première consiste à faire une requête sur Google à propos des liens entrants vers vous.
Vous pouvez faire ceci dans la « recherche avancée » de Google ou alors en tapant directement dans la recherche de Google :

  link:www.toto.com   où www.toto.com est votre site (Attention au fait qu’il n’y a pas d’espace après les : )

Le résultat de cette requête vous donnera un résultat statique.
Si vous voulez être tenu au courant des liens récents qui sont faits vers vous, alors vous pouvez faire une recherche dans technorati ou blogsearch en indiquant comme objet de recherche votre site mais aussi, dans le cadre d’une deuxième recherche, le nom de votre société.
N’oubliez pas que le résultat de ces recherches EST AUSSI un flux RSS, que vous pouvez donc mettre dans votre lecteur de flux ou recevoir par mail. Ainsi dès que quelqu’un fera un lien vers vous ou parlera de vous, vous serez au courant.

… à suivre … (tout ceci est aussi dans le livre “Blogs et Entreprises” de Tubbydev)

Simplifiez vos pages web !

Web_2_berlinSimplifiez vos pages web ! C’est le principal enseignement de la très intéressante intervention de Leisa Reichelt au Web 2.0 à Berlin mardi dernier. Leisa Reichelt donnait 2 cours  “Collaboration, Techniques that Really Work: Productivity, Creativity, and Consensus “ et “  Improving Your Site’s Usability, What Users Really Want”. Nous parlerons ici seulement de la deuxième conférence. 

 

 

Lire la suite "Simplifiez vos pages web !"

Eparpillement du web

En quelques années, on est passé d’une expression limitée sur quelques sites à « chacun a son site » et puis à des centaines de millions de PAGES web couvrant tous les sujets.
Si l’on continue à parler de « sites », le nombre de ceux-ci explose aussi. En avril 2008, Netcraft estime à plus de 150 millions le nombre de sites (de noms de domaines) soit une augmentation de 50% en 1 an !!

Nombre_de_sites

 

Beaucoup de spécialistes ont comparé le web à la vie réelle en expliquant qu’il fallait créer des places ou boulevards et habituer les gens à y aller, en pariant sur le fait que les habitudes les garderaient sur place. Cette idée est intéressante car il est vrai que sur le web les internautes ont par défaut les mêmes réflexes que dans la vie courante.


D’un autre côté, c’est oublier que l’une des caractéristiques de l’humain est d’aimer aussi le changement et la diversité, surtout quand ils ne nécessitent que peu d’efforts, comme un clic de souris.. et c’est aussi oublier que via les liens hypertextes qui sont une des bases du web, la consultation séquentielle des choses a volé en éclat sur le net.

Lire la suite "Eparpillement du web"

Reseau social dans le monde professionnel : l' exemple d' Expernova

ExpernovaNous avons fini il y a quelques temps un projet très intéressant, Expernova.

L’initiateur du projet et créateur de l’entreprise qui va l’exploiter est Pascal Magnier qui après quelques années de travail dans un groupe a décidé de lancer un réseau social mettant en relation entreprises, universités et pôles de recherche.

Expernova est un exemple typique de ce concept de “réseau social” dont on entend parler de partout, adapté au monde professionnel: les fonctionnalités du réseau sont habituelles mais l’objet du réseau social est identifié et délimité.

Pour réaliser ce projet et suivant les pratiques habituelles de Tubbydev, nul besoin de réinventer le fil à couper le beurre ! Nous avons utilisé comme socle, notre plate-forme préférée pour faire des réseaux sociaux, plate-formes de blogs, places de marchés: Wordpress Multi-users (à ne pas confondre avec wordpress.com ou wordpress le logiciel de blog “simple). Le design a été acheté pour 3 francs 6 sous sur Revolution Theme  (D’autres solutions “pas cher” existent: Design gratuit ou presque )

Voyons maintenant les fonctionnalités et comment ceci a été réalisé facilement pour un budget inférieur à .. on ne le dit pas pour ne pas effrayer les sociétés classiques de développement ;-)) mais si quelques lecteurs veulent essayer de deviner en donnant un chiffre dans les commentaires de cette note, on indiquera en réponse + ou – et celui qui gagnera aura droit à une console de jeux type WII (mais pas Wii ;-)) -mais une vraie console de jeux  !!)

Lire la suite "Reseau social dans le monde professionnel : l' exemple d' Expernova"

Blog et e-commerce: le bon exemple d' Allomarket et allobuzz

AllomarketIl était une fois un gars sympa, Iggy (l’acteur phare de 4 garçons plein d’avenir, un film culte) qui décida de se mettre à bloguer puis à faire de l’e-commerce.

D’autres gars plein d’avenir et sympas , les tubbydev boys lui conseillèrent de commencer par utiliser powerboutique (1and1 n’avais pas encore ses super offres) -50 euros par mois– et ensuite éventuellement de créer sa propre boutique (pourquoi créer quelque chose et ne pas utiliser des choses déjà existantes quand on a aucune idée des flux futurs ?? Ca semble être du bon sens mais bizarrement, rares sont ceux qui font ceux-ci .. Il en résulte des dizaines de projets où l’on crée des boutiques ou des places de marché qui sont de véritables usines à gaz dont la plupart des fonctionnalités ne servent pas car la réalité des flux n’est pas celle imaginée par les gens quand ils “phosphoraient” dessus …).

Powerboutique était idéale comme boutique, au sens de rayons, processus d’achat et de paiement mais pas comme vitrine.

L’idée était d’avoir comme vitrine un blog, c’est à dire un système de publication permettant facilement et sans coûts importants de publier du contenu permettant de référencer NATURELLEMENT les objets à vendre.

AllobuzzEn bref, on publie avec le blog des articles décrivant les produits, leurs avantages, leurs prix, etc.. et un lien permet d’aller les acheter dans la boutique (qui sert surtout pour l’achat, la confirmation de l’achat, les paniers, le reporting en back-office, la jonction avec le système de paiement, etc….).

Iggy a compris aussi que dans le e-commerce moderne, le principal n’est pas le produit ou la boutique mais la vitrine !! c’est à dire  le contenu qui va permettre aux produits d’apparaître où il faut sur google et autres. (Rappelez vous que comme il y a plus de contenu publié chaque jour que de capacités de lecture, un “bon” contenu ne suffit pas à attirer le chaland .. qui de plus ne se lève pas avec l’idée d’aller chez vous acheter un produit et qui en fait se f.. de ce que vous proposez … ).

Iggy a donc construit allomarket (c’est ça .. rigolez en regardant ce qu’il vend .. et lisez la suite ) comme boutique et allobuzz comme vitrine (allobuzz vient d’être passé sur un serveur mais jusqu’à très récemment c’était ce qu’il y a sur http://allobuzz.wordpress.com  ).

Au bout de 8 mois d’activités, Iggy fait 80000 euros en Septembre (70000 en août) ... et des gens lui envoient des mails pour qu’il publie des articles sur leurs produits sur allobuzz.. (ah oui, Iggy est seul dans son activité).

Bien sûr, tout son chiffre ne vient pas d’allobuzz (il fait aussi du adwords) mais une grosse partie de ses ventes en dépend.

En résumé:

  • l’important dans le e-commerce de 2008 c’est la VITRINE et pas les rayons (et rien de mieux qu’un blog comme outil de publication car la vitrine doit changer chaque jour en fonction de l’actualité et des mouvements sur google)
  • la boutique n’a pas besoin d’être un airbus A340, il suffit qu’elle permette au client d’acheter et de payer rapidement et au taulier de mettre en rayons et de voir qui achète, qui paie, où livrer et comment contacter la personne (le reste est de la poésie ou du blabla)
  • bravo Iggy (pur une fois qu’un client suit nos conseils de A à Z

Si vous aussi vous voulez faire du e-commerce réussi, contactez-nous !!

 

 

Augmenter son audience web et son referencement naturel

Comment augmenter son audience et son référencement naturel ? Une problématique habituelle du web expliquée en plusieurs notes:


Augmenter son audience web et son référencement naturel  1

Augmenter son audience web et son référencement naturel 2

Augmenter son audience web et son référencement naturel 3

Augmenter son audience web et son référencement naturel 4

Augmenter son audience web et son référencement naturel 5

Optimiser le code pour un meilleur referencement

Plus d' audience avec une meilleure ergonomie 1

Ameliorer le contenu de son blog

 



 

 

 

 

… à suivre … (tout ceci est aussi dans le livre “Blogs et Entreprises” de Tubbydev)

Un blog vendu 12,4 millions de dollars !

Bankaholic

Le blog bankaholic, un blog fait avec wordpress, a été acheté par le site d’infos financières Bankrate pour 12,4 millions de dollars (+ 2,5 millions possibles sur l’année qui vient suivant ce qui se passe).

Le seul humain de Bankaholic, John Wu, reste pour l’instant poiur attirer la transition..

La crise n’est pas pour tout le monde  (d’un autre côté c’est logique qu’un site d’infos du type de celles fournies par bankaholic soit intéressant en ce moment)

L’audience de bankaholic ?  La même que tvblabla  (du temps où on s’en occupait ).

Audience_bankaholic

Comme quoi l’audience ne fait pas le money

Il est vrai que la chose financière paie beaucoup (encore) sur le net. les mots autour de “crédit” coûtent cher sur Google Adword malgré un relatif petit nombre de recherches par mois (il y a quelques mois, “rachat de crédit” était à 20 euros …):

Prix_credit

La crise financière devrait paradoxalement renforcer tout ceci car “internet” est beaucoup moins cher que les autres systèmes de diffusion de l’info.

Continuez donc vos blogs, tout ça finira forcément par arriver en France  (mais attention, regardez ausi le type de services que propose bankaholic ; concrètement on peut dire que meilleurtaux.com and co ont là un équivalent simplement beaucoup moins cher à monter et à entretenir techniquement ..).

Blog bless you !

L' etat de la blogosphere: de profonds changements

Technorati vient de publier son dernier “état de la blogosphère”. Les blogs sont-ils encore des blogs ? Qu’est-ce qu’un blog ? (des remarques sur la frontière de moins en moins présente entre “sites” et “blogs” ou “medias” et “blogs”) Qui sont les blogueurs, que font-ils, qu’utilisent-ils (pour bloguer) ? Autant de questions auquel le rapport annuel de Technorati sur les blogs tente d’apporter quelques réponses.

Tout d’abord quelques statistiques:

  • comScore MediaMetrix (August 2008)
    • Blogs: 77.7 million unique visitors in the US
    • Facebook: 41.0 million | MySpace 75.1 million
    • Total internet audience 188.9 million
  • eMarketer (May 2008)
    • 94.1 million US blog readers in 2007 (50% of Internet users)
    • 22.6 million US bloggers in 2007 (12%)
  • Universal McCann (March 2008)
    • 184 million WW have started a blog | 26.4 US
    • 346 million WW read blogs | 60.3 US
    • 77% of active Internet users read blogs

 

 

 

 

 

 

et surtout ce diagramme qui montre combien de blogs ACTIFS:

Statistiques_blogs

 

Une autre surprise dans le rapport de technorati:

The majority of bloggers we surveyed currently have advertising on their blogs. Among those with advertising, the mean annual investment in their blog is $1,800, but it’s paying off. The mean annual revenue is $6,000 with $75K+ in revenue for those with 100,000 or more unique visitors per month. Note: median investment and revenue (which is listed below) is significantly lower. They are also earning CPMs.

Que les blogs ne coûtent pas cher à créer et à entretenir, on le sait  (hormis l’huile de coude pour mettre du contenu “intéressant”) mais qu’ils rapportent autant que le dit l’étude est vraiment une surprise (à moins que les blogs étudiés dans ce cas soient la “crème” et donc que ces chiffres ne soient significatifs que pour des “early ad .. apter” . Côté positif, ça ne peut que s’améliorer en France quand d’autres systèmes qu’ adsense seront pérennes et quand les annonceurs auront compris ce qu’ils paient pour rien aux régies publicitaires classiques ).

Le reste de tout cette étude très intéressante et longue en 5 parties mais quand même pas mal orientée sur les blogs US (ce qui d’ailleurs pourrait être, en partie, une idée de ce qui peut se passer prochainement en France) ici: http://www.technorati.com/blogging/state-of-the-blogosphere/ 

Site-blog de l' agence Voice

L’agence VOICE, l'agence de stratégies et contenus d'influence de CRM Company Group, se lance et lance son site et son blog.

Une présence web à 2 faces sur le même support puisque les 2 parties sont gérées par 2 blogs d’UN seul compte Typepad PRO (on arrive à faire de chouettes choses avec typepad non ?)

Le site-blog de l’agence est www.voicings.fr

Voicings

et on peut via le lien en haut à gauche accéder au “mag” de l’agence sur http://mag.voicings.fr/

Voice_le_mag

Le “site” a d’ailleurs + une allure de blog que le mag mais quel lecteur intelligent s’en soucie ?

Cette double réalisation (intégration du design fourni et organisation des rubriques et de l’ergonomie) est un excellent exemple de ce que permet de faire l’outil blog (en l’occurence typepad) quand on veut, en tant que société, avoir qqch de facile, pratique et performant pour publier du contenu.

Le choix de Typepad ici s’est fait car d’une part CRM Group fait beaucoup de choses sur Typepad et parce que d’autre part cela permet de s’affranchir des problèmes d’hébergement quand on a autre chose à faire, en l’occurence un travail sur les stratégies et les contenus d’influence donc un travail qui privilégie les données par rapport aux plate-formes, à la technique et tout ce qui va avec.

Bonne chance à Voice et merci Eric de nous avoir confié ce travail

Fiscalement libres le 12 juillet !

Faire des blogs apprend parfois de drôles de choses. Ainsi en faisant Libération fiscale, nous avons appris que les français seraient libérés fiscalement le 12 juillet seulement. En fait, selon les calculs effectués par l’OCDE, cette année, en 2008, les dépenses publiques représentent encore 52,7 % du PIB.
Rapporté au calendrier 2008, ce pourcentage équivaut à 193 jours de travail pour chaque Français.
Les français ne sont donc fiscalement libérés que le 12 juillet. Ce n’est qu’à partir de cette date, en effet, qu’ils peuvent commencer à travailler pour eux-mêmes.
Du 1er janvier au 11 juillet inclus, ils ont, au contraire, besogné exclusivement pour payer les dépenses de l’État et de la sphère publique

Etonnant non ?

Sinon, Libération fiscale est réalisé sur une base Movable Type 3.35 comme impots-utiles ou le modèle français antisocial

Liberation-fiscale

Impots-utiles

Google va faire exploser le monde fermé des statistiques et le couple annonceurs/regies pub

Le Wall Street Journal a lancé aujourd'hui une véritable bombe en annonçant que Google va lancer un système de mesure d'audience gratuit et visible de l'extérieur pour les sites.
A priori, il s'agira d'une version plus complète de Google trends pour sites qui existe déjà depuis peu ici www.google.com/trends
Avec les statistiques visibles de tous les sites et vraisemblablement ensuite l'analyse avec la part du trafic acheté et des sous-parties rapportées, tout le monde et spécialement les annonceurs pourront prendre conscience de l'effritement des audiences des "gros" sites, de la longue traine et ensuite du coût/prix/valeur réel d'une publicité.
En faisant ainsi, Google fait exploser aussi les systèmes payants comme Mediamétrie mais aussi à terme le fameux CPM, qui baissera vraisemblablement de façon conséquente dans le monde parallèle déconnecté (et qui augmentera un peu chez Adword puisque les annonceurs prendront conscience de l'arnaque ailleurs ;-)), rendant caduque les pratiques d' "achat de trafic rentable" (acheter du trafic avec adword et le vendre plus cher que son coût, à des annonceurs qui ne connaissent pas le "vrai" prix ;-)).
Bref, dans pas longtemps, une crise pour les régies pub qui survendent, des systèmes de statistiques payants ET des gros sites classiques bien installés qui ne pourront pas refuser d'être comparés à d'autres..
On va bien se marrer ;-))

Euro RSCG prend le CAC40 en otage contre Wikipedia

Euro RSCG C&O organise un débat sur l’image des entreprises du CAC 40 dans Wikipédia (source Libération Ecrans).

Selon Euro RSCG, Wikipédia cannibalise l’image des entreprises du CAC 40 et de leur dirigeants ; 39 entreprises du CAC 40 voient l’article Wikipédia les concernant positionné sur la 1ère page de Google.fr. 29 dirigeants du CAC 40 voient l’article Wikipédia portant sur leur biographie arriver en 1ère position sur Google.fr ; La fiabilité et la véracité des informations publiées par l’encyclopédie collaborative sont contestées et mises en doute. Elles participent malgré tout à la construction de l’image de l’entreprise et de leurs dirigeants et peuvent nuire à la valeur de la marque

Ecrans résume parfaitement la situation en expliquant que comme Wikipedia est souvent, dans Google, devant les réalisations d’ Euro RSCG et de ses confrères ET que Google est la première source d’information, alors Euro RSCG et ses confrères craignent pour leur business puisque leur “comm” n’est plus visible (et qu’un stagiaire malin dans une de ces entreprises du CAC 40 ou quelques teletubbies peuvent faire mieux sur le web )

Le simple fait de vouloir “investir” Wikipedia avec une “norme” (le projet NDLE d’ Euro RSCG c’est à dire une zone éditoriale dans Wikipedia où les sociétés pourront « s’exprimer sur Wikipédia tout en respectant le principe de neutralité ») montre le retard de raisonnement de ces grands de la “comm”.

Typique la remarque d’ Euro RSCG: Parce qu’il n’y a aucune raison que la voix des anonymes ait plus de poids que celle de l’entreprise ou du dirigeant concerné ……………

Grâce ou à cause de Google et du système même de l’Internet ( Interconnected Networks qui d’un système technique permettant que le signal passe même si un canal était cassé, via le maillage du réseau est devenu un système où l’information elle-même passe grâce au maillage en réseau de contenus .. vue la similitude ? ok, rompez ) qui ne prend plus en compte l’importance ECONOMICO-BUSINESS de l’émetteur mais plutôt la PERTINENCE du contenu (avec comme définition de “pertinence”  non seulement la “justesse” mais aussi le degré d’intéressement du contenu POUR les internautes —> donc du “fake” peut devenir “pertinent” et n’est-ce pas là JUSTEMENT la définition du monde VIRTUEL ??) on a la possibilité en étant petit ou anonyme ou inconnu de DIRE des choses qui seront MIEUX entendues/vues/ressenties que la parole “officielle” des puissants.

Les frontières, les entonnoirs, les filtres, les barrières à l’entrée, les primes au premiers entrants sont supprimés sur le web. Chacun a les mêmes chances au départ et le même outil: son cerveau !

Plutôt que de refuser cette “mondialisation” du monde virtuel, les Euro RSCG et consorts feraient mieux de réfléchir à comment s’adapter au système et y être performants..

NB: Je me demande si cette note grimpera haut dans une recherche “Euro RSCG

maj jeudi soir: ah ben elle est sur la première page d'une recherche euro rscg wikipedia ;-)

Blogs et entreprises : le livre !!

Entreprises-web2-blogs Le “livre blanc” Blogs et entreprises” va perdre sa couleur blanche car il devient un livre à acheter ou à télécharger ici (ou à acheter sur amazon ici) On en avait déjà parlé ici et ça nous a pris beaucoup de temps. Au final + de 100 pages word police arial 12 (donc il y a du contenu) avec plein de trucs concrets sur les possibilités techniques et fonctionnelles des blogs dans et pour les entreprises. Le livre ne concerne d’ailleurs pas seulement les blogs mais aussi le web 2.0 puisque les briques sont les mêmes.. Au delà des problématiques d’entreprises, le livre est aussi utile aux blogueurs “perso” qui voudraient “améliorer” leur blog (techniquement, “audiencement” et fonctionnellement).

maj: édition 2011 de ce livre avec "Blogs Bless You"  -->à voir sur

Nouveau livre sur les blogs

On a choisi d’éditer le livre non pas par un éditeur classique mais par lulu pour voir comment ça se passait. Une expérience intéressante décrite prochainement

Le pitch du livre ?  "Blogs et entreprises" explique comment concrètement utiliser les blogs dans une entreprise, que ce soit pour faire un site internet, un intranet, un extranet ou pour communiquer avec l'extérieur ou savoir ce que le web "pense".

Le sommaire du livre ? (le lien ci-après vous permet aussi de lire le début)

UTILITE ET UTILISATION DES BLOGS POUR ET DANS LES ENTREPRISES

1        INTRODUCTION 4
2      LES NOUVELLES NOUVELLES TECHNOLOGIES 5
3      BLOG : UN SYSTEME DE PUBLICATION 6
3.1            Petite histoire et définition 6
3.2            Créer techniquement son blog en partant de 0 8
3.3            Créer son blog avec un logiciel existant 9
3.4            Créer son blog sur une plate-forme existante ou asp 11
4      CAUSES ET CONSEQUENCES D’UN TEL DEVELOPPEMENT MAINTENANT 12
4.1       Le contenu redevient plus important que le contenant 12
4.2       Du contenu éparpillé et différent 12
4.3       Du contenu moins standard 15
4.4            Moins d’argent pour le web à débrouille à blog 15
4.5       Un passage obligé par les moteurs de recherche et une nouvelle façon de chercher 16
4.6            Users et Publishers .. de moins en moins de différence ? 17
5        DIFFERENTES UTILISATIONS POSSIBLES PAR LES ENTREPRISES 19
5.1       Sites web 21
5.1.1                Sites web simples 21
5.1.2                Sites web temporaires 22
5.1.3                Sites web « compliqués » 23
5.2            Intranets 24
5.3            Extranets 26
5.4            Media interactif 29
5.5            Forums 31
5.6            Marketing 32
5.6.1                Le media du secteur ou le haut de l’entonnoir 33
5.6.2                Les relais et têtes de gondole 35
5.6.3                Les crochets d’incitation à l’action 36
5.7            Commentaires et modération 38
6        DEVELOPPER UNE PLATE-FORME DE BLOGS 38
6.1            Différentes solutions techniques 39
6.2       La meilleure solution pour développer une plate-forme de blogs ou plus généralement d’espaces personnels 40
6.2.1                Définition des termes 41
6.2.2                Création d’un utilisateur 41
6.2.3                Création d’un blog 42
6.2.4                Profil 42
6.2.5                Blog 43
6.2.6                Aministrateur 43
6.2.7                Design, ergonomie 44
6.2.8                Portail   Liste des éléments pouvant être affichés sur le portail de la plate-forme: 46
6.2.9                Hébergement 48
7        AUTOUR DES BLOGS 49
7.1       Flux RSS 49
7.1.1                Utilisation du RSS pour une veille 53
7.2            Widgets 57
7.3            Vidéos 58
7.4            Annuaires dynamiques 59
7.5            Réseaux sociaux 67
7.5.1                Créer fonctionnellement et techniquement un réseau social 68
7.6       Web 2.0 69
7.7       Tags 70
8        AUGMENTER L’AUDIENCE DE SON BLOG 72
8.1            Définir cible et action voulue 72
8.1.1                Trafic direct 73
8.1.2                Trafic « liens » 73
8.1.3                Trafic acheté 75
8.1.4                Trafic naturel 78
8.2            Référencer son blog 79
8.3            Développer l’audience 80
8.3.1                Amélioration du code d’un blog 81
8.3.2                Amélioration de l’ergonomie d’un blog 83
8.3.3                Amélioration du contenu d’un blog 85
9      OUTILS DE PUBLICATION POUR BLOGS ET PAGES WEB 90
9.1            Statcounter 90
9.2            Blogjet, windows Live Writer, Ecto, etc.. 92
9.3            Pings 93
9.4       Tags faciles 94
10            CONCLUSION : LES 4 P DES BLOGS 95
10.1            Publier 95
10.2            Partager 95
10.3            Propager 96
10.4            Percevoir 96

Quoi d’autre ? Quelques photos du livre et une idée si il ne vous plait pas (sinon vous pouvez acheter ou télécharger Blogs et entreprises ici ou sur Amazon)

Entreprises-web2-blogs (2)Entreprises-web2-blogs (3)

Entreprises-web2-blogs (4)Entreprises-web2-blogs

Design gratuit ou presque

Le design peut (et doit ) être gratuit (ne serait-ce que vu le prix de réalisation d’un design par rapport au prix de création et d’optimisation d ‘un blog). Quand on parle ici de “design”, on parle de la création graphique. A moins qu’on soit dans le cas d’un site web particulièrement concerné par son design (galerie d’art, de bijoux ou anim flash) l’important est le contenu (regardez Google) et la facilité avec laquelle en moins de 5 secondes, le quidam doit comprendre de quoi il s’agit sur cette page web.

Vous connaissez déjà via le petit lien sur la gauche de ce blog, les designs “pas cher” déjà découpés.

Quelques autres sources (dont certaines ont été déjà données, 1000 excuses pour la répétition) de sites proposant des designs pour blogs (et sites) à 0, oui 0 euros :

Attention, la découpe du design n’est pas forcément fournie et il faudra la faire … donc parfois, les propositions de design système templatemaster est avantageux

Par ailleurs, le design que vous récupérez doit être adapté. On doit changer le logo, les textes, les liens (y compris leur nombre) et même parfois les couleurs avant de l’intégrer à votre projet.

Voici 2 exemples de avant et après avec des designs achetés découpés quelques dizaines d’euros:

8837-b Schindler

10414-b  Boonty