Référencement d'un blog ou d'un site

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous

Référencement d'un blog ou d'un site


Comment repérer une agence SEO ou un spécialiste en référencement naturel qui vend de la m.. ?

Comme il est de + en + vital d'être bien placé sur Google, que la pub coûte de + en + cher, que le business dépend de + en + d'Internet, le SEO ou référencement naturel est de + en + valorisé.

Il existe donc un tas de "spécialistes" et d' "agences" qui prétendent arriver à vous faire gagner le Graal de la première page de résultats Google.

Les plus malins, en véritables marchands du temps, passent ça en "formation" (remboursées et payées par les OPCA et le budget de la formation) ou vous vendent des abonnements à des outils "magiques" qui ne sont que des clones de "Search Console", l'outil de Google.

Les autres agences et spécialistes SEO vendent des liens après avoir fait des "audits".

A part ça quelques uns résistent à la mode des liens et à l'abus de faiblesse des néophytes qui croient que c'est compliqué mais ils sont aussi rares que les télétubbies à la télé en ce moment :-)

Il est bon de faire un audit mais encore faut-il qu'il soit utile et serve à quelque chose de concret or dans l'immense majorité des cas, les audits de ces vendeurs de soupe SEO ne servent qu'à faire peur aux clients et à les noyer dans une pâtée de mots techniques pour ensuite leur prendre de l'argent sans résultats, voir même en les menaçant ou en les traitants d'incapables comme le fait régulièrement le patron très "commercial" d'une grosse boîte de SEO avec un chiffre dans son nom :-)

Par ailleurs, ces audits SEO sont faits automatiquement par des logiciels ou sites sur la base de principes et de systèmes bien souvent non adaptés aux cas particuliers que sont CHAQUE site à considérer.

Or une des bases du SEO, c'est qu'il n'y a pas de recette générale et que tout dépend d'abord du secteur et de la concurrence !

Inutile par exemple de faire des textes hyper longs dans le domaine de la mode car Google sait bien que les gens qui cherchent des choses dans ce domaine sont + intéressés par les photos ou les vidéos.

Voici 2 exemples, extraits d'audits SEO fournis par ce type de société:

Arnaque SEO

et

Seo arnaque

 

 

La dernière image est extraite d'un rapport fait avec https://www.seoquantum.com/

A quoi servent ces trucs ???

Donc, pour en revenir au titre de ce petit article "Comment repérer une agence SEO ou un spécialiste en référencement naturel qui vend de la m.. ?", c'est facile.

Si le "spécialiste" ou l'agence" :

  • vous parle de liens
  • vous propose ou envoie un audit du type des 2 ci-dessus
  • vous abreuve de mots et concepts foireux
  • n'a pas lui-même un site bien référencé autrement que sur son propre nom

Allez-voir ailleurs  car c'est un arnaqueur ou au mieux quelqu'un qui n'y connait rien.

Un audit, vous pouvez le faire facilement avec des add de navigateur (comme Foxy Seo pour Mozilla) ou en ligne gratuitement avec outiref.com (Cochez bien la case pour que l'audit soit non public afin d'éviter d'être contacté(e) par tous les corbeaux SEO) sur votre page d'accueil, une page de catégorie et une page de produit ou d'article.

Mais surtout, inscrivez votre site dans "Search Console" de Google (https://support.google.com/webmasters/?hl=fr#topic=3309469 ) ET EN AMONT, REFLECHISSEZ AUX MOTS ET EXPRESSIONS SUR LESQUELS VOUS VOULEZ ETRE POSITIONNE(E)S !!!

Ensuite, concentrez-vous sur le CONTENU !

 

Mise à jour Google du 7 février: un massacre comme avec Pingouin 1

La mise à jour des algorithmes de Google le 7 février a semble-t-il causé un massacre quasiment sans précédent dans les positions d'énormément de sites.

La dernière fois que ça a saigné pareillement, c'était lors de Pingouin 1.

Si certains sites retrouvent des couleurs, beaucoup de sites ont perdu plus de 10% de trafic.

Lire la suite "Mise à jour Google du 7 février: un massacre comme avec Pingouin 1"

"Featured snippets" dans les résultats de la recherche de Google ou comment massacrer ses concurrents

Si vous suivez les méandres de Google, vous avez certainement passé beaucoup de temps à tenter de comprendre et de faire fonctionner les "featured snippets" ou "extraits enrichis" , un truc un peu vaseux à propos duquel Google semble dire qu'est c'est intéressant de s'y ... intéresser :-))

Lire la suite ""Featured snippets" dans les résultats de la recherche de Google ou comment massacrer ses concurrents"

Quel plan pour écrire du contenu sur le Web ?

Que l'on écrive du contenu pour ses propres sites ou pour le compte d'un client, la question du plan se pose tôt ou tard.

Certains clients imposent leurs règles et dans ce cas, inutile de réfléchir, sauf si on nous demande notre avis ;-)

Certains clients veulent du contenu pour augmenter leur audience ou leur référencement naturel et dans ce cas, si les sujets sont + ou - imposés, il faudra réfléchir au plan.

Hé oui, il n'y a pas UN plan mais plusieurs plans possibles pour présenter du contenu.

Lire la suite "Quel plan pour écrire du contenu sur le Web ?"

Rédaction de contenu en ligne: les bonnes idées du Kremlin

Il est courant de croire que les politiques ou les organisations classiques sont complètement has been et ne comprennent rien à l'ère moderne et à ses changements.

Bien sûr, "ils" (parachutés dont on ne sait où car bien sûr les politiques sont tombés du ciel) ne font rien pour le chômage, ne font pas de Réformes, etc, etc..

Pourtant, tout esprit un peu logique sait que les politiques sont issus de la terre (et pas d'un microcosme secret) et qu'ils ont autant de chances d'être idiots, intelligents, volontaires, mous que n'importe quel pékin.

Lire la suite "Rédaction de contenu en ligne: les bonnes idées du Kremlin"

iStrat désossé par le JDN: explication ou concurrence mais de toutes façons intéressant

La société iStrat (à ne pas confondre avec istrat en Inde, propriété de Publicis) de Matthieu Creux (et Arnaud Dassier, un éternel participant de ce type d'activités ;-)) est l'objet d'un sacré article sur le JDN:

Plongée au coeur d'iStrat, manipulateur de Wikipedia et des sites médias

Cabinet-istrat-arnaud-dassier-matthieu-creux

Le JDN n'en est pas à son premier article sur le sujet (à propos du club med, il y avait déjà eu http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/opa-club-med-intox-internet.shtml et avant Buzz de l' intox du JDN et autres medias: à qui profite la dénonciation ?  ou Les medias en ligne découvrent les fake, usurpateurs et e-âmes mortes et Faux auteurs, faux documents, manipulations, e-réputation: samba dans les medias ).

Lire la suite "iStrat désossé par le JDN: explication ou concurrence mais de toutes façons intéressant"

Prestataire de référencement condamné pour faute de résultat sur mapaye.com

Le Tribunal de Commerce de Paris a condamné un prestataire (SEEM) à rembourser son client (Mapaye) pour n’avoir pas amélioré le référencement de son site ..

Le prestataire de référencement s’était engagé à obtenir un positionnement minimum sur 50 % d' expressions clés listées dans les deux premières pages de Google avant la fin de l’année de la prestation.

Comme le positionnement du site avait diminué, le client avait demandé le remboursement du contrat.

Le prestataire considérait qu'il avait une obligation de moyens et non de résultats notamment car le client répondait rarement à ses demandes.

Or il semble que le prestataire ne s'est jamais plaint des non réponses du client et qu'il n'a pas réagi à un problème de back links , déjà connu.

Lire la suite "Prestataire de référencement condamné pour faute de résultat sur mapaye.com"

Points importants pour un bon référencement en 2014

Searchmetrics a pondu son rapport sur les facteurs importants de référencement pour 2014.

On parle de Google et des USA (donc de la langue anglaise, avec toujours la question de savoir si le français est "apprécié" de la même façon .. Il ne s'agit pas de discuter les capacités de Google à comprendre le français mais si l'on considère par exemple l'importance des liens entrants dans le Google US, pays où on share et like, par rapport à notre bonne vieille mentalité où l'on ne like pas les bons plans mais où on aime montrer ce qui est crade et pas beau pour le critiquer.. on peut se poser des questions sur la manière dont Google "calcule" ceci, l'ayant sans aucun doute pris en compte).

Bref, le doc de Searchmetrics est téléchargeable sur http://www.searchmetrics.com/en/knowledge-base/ranking-factors/

Lire la suite "Points importants pour un bon référencement en 2014"

Negative SEO, suite

Le récent post SEO négatif ou SEO méchant a déclenché quelques ricannements au premier et au dernier rang. Allons donc plus loin pour en savoir plus.

Oui le Negative SEO existe, surtout depuis que Google Penguin s'agite sur les pôles du Web:

Lire la suite "Negative SEO, suite"

Pauvre petit Jérôme Colombain, journaliste à qui Google et le SEO font du mal

Etonnant article de Jérôme Colombain, journaliste persécuté par le SEO et Google: http://www.franceinfo.fr/high-tech/nouveau-monde/comment-google-influence-la-presse-en-ligne-1320007-2014-02-17

On y apprend un tas de choses ... non pas en lisant ce que raconte Jérôme Colombain mais à propos des problèmes de la presse en ligne par rapport au media Google..

En fait LE problème, c'est que les journalistes comme Jérôme Colombain (heureusement il y en a d'autres) n'y comprennent rien.

En premier lieu,, le gars confond optimisation d'une page web et écriture sur des sujets recherchés:

Lire la suite "Pauvre petit Jérôme Colombain, journaliste à qui Google et le SEO font du mal"

Tester, auditer une page Google + et en avoir les statistiques

En avant vers un avenir radieux (et pas vraiment le choix d'aller ailleurs) avec Google +.

Vous faites du e-commerce ? Obligé d'y aller ?

Vous avez un magasin ou une chaine ? Obligé d'y aller aussi ?

cf Ecommerce 2.0 sans site web, sans intermédiaire, ni annuaire ni galerie commerciale, merci qui ?

Donc vous créez votre page Google + et ensuite vous y contemplez le vide abyssal étant donné que très peud 'outils vous permettent d'y publier automatiquement ce que vous mettez ailleurs.

Bon à part ça, votre page Google+ est-elle bien configurée, reliée, etc, etc.. ?

Lire la suite "Tester, auditer une page Google + et en avoir les statistiques"

Pourquoi Youtube peut dicter ses conditions aux Youtubers mais comment contourner ça

Récemment, youtube a changé ses règles de publication en ce qui concerne les droits d'auteurs.

Les changements sont énoncés ici: https://support.google.com/youtube/answer/97527

La compilation de contenus ou le scrapbooking ou la curation ou la reprise de contenus de manière décalée (ex avec les sardines de Patrick Sebastien ou même avec le harlem shake ou encore avec les vidés de commentaires de jeux vidéos ??) c'est fini ! (on croirait entendre Sarkozy qui disait "les paradis offshores, c'est fini" ;-)).

Alors que dans le même temps Matt truc déclare que 25% du web est du duplicate content ok ;-)) -on y reviendra prochainement.

On pourrait se dire que tout ça va faire le bonheur de DailyMotion ou Rutube ou Videos.sapo.pt ou aliez.tv ou tous les systèmes de vidéos qui existent de par le vaste monde sauf que ....

... sauf que pour avoir de l'audience, une "chaine" de videos doit forcément avoir certaines de ses vidéos qui sont un jour présentes sur le web en mode embed.

Et Google, propriétaire de Youtube, ne fait aucun effort pour référencer les pages qui montrent des videos qui ne sont pas "youtube".

On peut même croire que Google met le plus au fond du puit les pages web qui montrent des vidéos n'étant pas "youtube" alors que les pages montrant des vidéos "youtube" sont avantagées.

Nous avons mené une petite expérience avec www.matchs-de-foot.com et images-amateur.com

Les seules pages de matchs-de-foot.com qui attirent des gens par Google sont celles où il y a une video Youtube (comme http://www.matchs-de-foot.com/video-de-bagarre-pour-thauvin-a-laeroport-de-lille/ ) MEME QUAND CELLE CI N' EXISTE PLUS sur youtube: exemple avec http://www.matchs-de-foot.com/evra-dans-telefoot-le-clash/

(à l'occasion de l'écriture de CE post, on a rajouté la version rutube mais jusqu'à présent il y 'avait uniquement la vidéo youtube qui ne montrait rien pour cause de droits)

Les pages qui ont uniquement une vidéo rutube ou autre sont hyper mal référencées alors que bien souvent elles montrent en vidéo les buts d'un match que personne d'autre ne montre.

Des pages annonçant "vidéo de tel match" et ne montrant rien (comme les pages du Parisien ou d'autres medias qui ont tenté de montrer des vidéos et maintenant ne montrent rien) sont classées en page 1 d'une requête de google alors que la page de matchs-de-foot va être en 60ème position ..

Et ce n'est pas le SEO du site qui est en cause, puisque pour la Ligue 1 par exemple (qui publie maintenant sur Youtube officiellement .. tiens donc, coïncidence ou pas avec les nouvelles règles de copyright de Youtube ;-)), si matchs-de-foot.com met une vidéo youtube ligue 1 officiel, il se retrouvera bien classé.

A l'inverse, le superbe images-amateur.com (le site qui fait peur à Jean-Jacques Bourdin et à Médiapart selon son fondateur ;-)) a pu lui développer facilement une assez grosse audience issue de Google en peu de temps .. Les vidéos d'images-amateur.com sont uniquement des "Youtube"..

En résumé, en bloquant ou en référençant très mal les pages qui montrent des vidéos "non youtube" et en boostant les pages qui montrent des vidéos "youtube" (fussent-elles peu en rapport avec le sujet de la page), Google empêche tout autre système de vidéos de pouvoir servir de base aux "youtubers" ..

Existe-t-il une échappatoire à ces pratiques de Youtube, un de ces "mondes meilleurs by Google" ?

Oui mais sûrement pas les trucs comme Tipeee dont parle Challenges dans  http://www.challenges.fr/high-tech/20131213.CHA8397/comment-youtube-google-s-est-mis-a-dos-les-stars-de-sa-communaute-norman-cyprien-remi-gaillard-mister-v-kriss.html#! )

La solution pour un youtuber qui ne veut pas passer à la censure, c'est de mettre ses vidéos ailleurs (rutube.ru est excellent, se fout des droits d'auteur, se fout encore plus du contenu qui n'st pas en russe et on republiera bientôt un tuto mis à jour pour la manière d'y uploader des videos car Utiliser Rutube et y importer son compte Youtube n'est plus trop à jour )

MAIS ENSUITE de faire un site/blog/truc web où il postera ses vidéos !

Le meilleur contenant est un wordpress qui a de multiples designs gratuits ou à quelques dizaines d'euros orientés vidéo (comme celui d' images-amateur.com ou Blogpresso.com ) où seront publiées les videos.

L'audience ? Il faudra la faire venir par les réseaux sociaux donc soigner le titre et avoir les bons plugins comme par exemple nextscripts social networks auto-poster qui permet de diffuser automatiquement une note publiée sur twitter, facebook, pinterest, google+ etc..

Encore plus d'audience ? L'excellent plugin Video App Monarchy (qu'il faut chercher dans les recoins du web car le site actuel de Video All Monarchy ne semble plus proposer le plugin) qui permet de "locker" la vue d'une vidéo tant que l'internaute n'a pas effectué un geste, comme par exemple de linker, ou sharer sur Facebook ;-))  (exemple de fonctionnement avec cette vidéo )

Encore + d'audience ? Garder ou créer une chaine Youtube et y poster de "fausses " videos, à asavoir une image qui reste 10 seconde en ligne et qui sous un titre alléchant (buts OL OM ;-)) indique clairement où aller voir les buts ;-)

La monétisation ? Du adsense de .. google ;-) et/ou un système qui fonctionne au clic (comme les bêtises d' ebuzzing) et qu'on mettra bien sûr dans le système qui bloque la vue de la vidéo pour que l'internaute soit obligé de cliquer dessus ;-))

 

Les meilleurs sites de SEM

Yaniv Kimelfeld s'est amusé avec sa liste de 68 top sources de Search Marketing à faire un moteur de recherche commun sur ces sources

Ses sources sur le Search Marketing, les voici (vous en avez d'autres ?):

Lire la suite "Les meilleurs sites de SEM"

Bon là c'est la fin du SEO ou pas ?

On avait dit Fin du SEO actuel ? et La continuelle fin du SEO et là ça y est on y presque en France.

La France c'est Google pour le référencement naturel et très prochainement, les pages d'accueil et de résultats de Google devraient être chiffrées en dehors des Etats-Unis et notamment en France "dans les semaines qui viennent".

Concrètement, si un internaute vient sur votre site alors qu'il est loggué sur son compte Google, vous ne verrez pas par quel mot clé il est venu.

Lire la suite "Bon là c'est la fin du SEO ou pas ?"

Ecrire n'importe quoi et être bien référencé: l'exemple Melty Californication

On sait déjà que parfois en français, Google est sacrément nul (voir  Google est nul: l’ exemple Adidas Nastase).

On pouvait penser avec l'exemple Adidas Nastase que le vide ou le manque d'infos pouvait permettre à du n'importe quoi de se glisser en bonne position.

Après de multiples couches de Panda et de Penguin, on a pourtant encore des exemples de n'importe quoi bien positionné dans Google et de plus, sur des sujets où il y a pourtant du "bon" contenu.

L'exemple parfait est la position dans Google de Melty avec Californication saison 6.

Lire la suite "Ecrire n'importe quoi et être bien référencé: l'exemple Melty Californication"

1 million de like sur Facebook

Si vous lisez souvent Tubbydev.com, vous connaissez  Comment avoir beaucoup de j' aime like sur Facebook ?

Voici aussi quelques exemples de challenges et défis sur Facebook. Tous voulaient 1 million de like sur Facebook mais peu ont réussi.

Lire la suite "1 million de like sur Facebook"

Avec la fonction historique, Semrush fait encore mieux

Semrush, la bombe de l’espion de sites qui se respecte (Semrush, la bombe atomique du renseignement sur les sites web  ) vient d’ajouter une fonction qui risque de justifier les tarifs de l’abonnement payant (149 dollars pour un “guru” et 499 dollars pour “entreprise” ); même les abonnements PRO n’ont pas droit à cette nouvelle fonction).

Alors cette nouvelle fonction de Semrush c’est quoi ?

Semrush propose un historique des données d’un site.

Concrètement, vous cherchez quels sont les mots clés qui apportent du trafic à toto.com et quelques sont les mots clés qu’achète toto.com. Vous utilisez semrush et c’est ok.

Avec la fonction “historique”, vous pourrez comparer ces données avec celles du mois d’avant, de 2 mois avant, etc.. donc en théorie voir les changements du site en référencement naturel et en achats d’adwords.historique semrush

A propos d’adwords sur semrush, certains avis sont critiques car gniagniagnia semrush ne donnerait pas le montant exact des dépenses .. Que proposez-vous donc comme outil pour connaître ces dépenses adwords ? Y a t il qqch qui donne de meilleurs informations ? Et qu’importe le montant dépensé du moment qu’on peut le comparer et voir les mots achetés (et ça c’est facile de vérifier si la site achète ou pas les mots et expressions indiqués dans semrush ..).

Que manque-t-il à semrush maintenant ?

Simplement les fonction de refnator Clignement d'œil

cf

Quels sites sont bien classés sur Google ? Apprenez le avec Refnator

.. Parce qu’avant de chercher exactement d’où vient le trafic naturel d’un site, il faut parfois avoir trouvé celui-ci

.. Parce que pour vérifier les données de semrush par rapport à un domaine global donc un champ lexical il faut checker les résultats de Google sur chacun des mots clés.

Classement Google dans le domaine du luxe

Quels sont les sites les mieux classés dans Google, dans le domaine du luxe ?

Voici un petit travail que nous avons fait avec REFNATOR ( voir Quels sites sont bien classés sur Google ? Apprenez le avec Refnator ).

Au départ donc, établir le champ lexical du luxe.

Comme le but est + de montrer l’utilité de Refnator que d’établir THE liste des sites bien référencés sur le luxe, nous restreignons volontairement le champ lexical du luxe à la liste des marques les plus connues du comité Colbert.

Cela donne:

Lire la suite "Classement Google dans le domaine du luxe"

Melty ou la preuve que Google Panda ou Penguin ne sanctionnent pas trop en France

Depuis plus d’un an Google Panda et Penguin sèment la panique sur le web.

Sur le web en français, personne ne sait avec certitude ce qui est appliqué (puisque panda et penguin s’appliquent d’abord à l’anglais) et il se peut que l’effet soit en partie un effet d’annonce faisant peur et provoquant l’auto-correction des sites.

En regardant Melty, une sorte de ferme de contenu, ses différents composants et la “qualité” des textes, on se dit qu’il s’agit typiquement du type de sites qui auraient du couler dans les résultats de Google or Melty et ses petits (meltybuzz and co) sont toujours bien présents et bien classés.

Voici 3 captures d'écran sur une requête “pourrie” par melty et meltyfashion , les 2 sites publient sur le même sujet (en l’occurrence le nom d’un personnage de Qui veut épouser mon fils, requête classique à audience ces temps-ci) . Les sites sont linkés via le header  en mode bourrin avec des liens vers les homes pages .

Lire la suite "Melty ou la preuve que Google Panda ou Penguin ne sanctionnent pas trop en France"

Tags, gras, densité de mots: clap de fin en SEO ?

Le SEO change vite et le bon "référenceur" qui n'est qu'une buse si il n'est pas d'abord le propriétaire,taulier, tenancier, artisan au moins d'UN site (pour voir concrètement comment ça se passe --> si vous passez par une agence de référencement, DEMANDEZ à ces braves gens qui travaillent POUR vous quels sont LEURS sites -à ceux qui s'oqp de votre cas et quelles sont leurs performances .. la réponse est souvent marrante car la plupart des gens qui travaillent dans les agences de référencement connaissent l'océan du SEO comme les poissons volants connaissent les profondeurs des mers) se doit plus que jamais de tenter des expériences extrêmes et de prendre des risques inouis ;-)

Voir aussi Fin du SEO actuel ? et  La continuelle fin du SEO

Il semble que quelques uns des principes de base de l' "habillage" du contenu soient complètement dépassés ces temps-ci.

En premier lieu, les tags et notamment les tags auto-linkés par des systèmes comme "simple tags" sur wordpress.

Lire la suite "Tags, gras, densité de mots: clap de fin en SEO ?"

La continuelle fin du SEO

Le SEO c’est comme la loi de finance ou les impôts ou les bénéfices. En permanence on en prédit la fin ou le renouveau.

Voici une bonne image infographie qui résume l’éternelle fin du SEO (D’ailleurs nous on disait récemment  Fin du SEO actuel ? )

Lire la suite "La continuelle fin du SEO"

Comment Google vérifie la pertinence de Google et note vos pages humainement

Récemment un document a priori "interne" de Google a fait son apparition dans le petit monde du SEO.

Ce document  est la nouvelle version d'un guide déjà publié que Google a fait pour les humains (oui il y en a) qui vérifient si les moteurs de recherche (dont notamment Google) sont pertinents sur les réponses qu'ils fournissent pour certaines requêtes (projet EWOQ).

Ce document indique donc comment les "raters" doivent évaluer les "query" et ensuite les pages qui apparaissent en résultats sur les moteurs ou dont on veut vérifier l'adéquation à la réponse supposée être celle qu'attend l'internaute ayant effectué la requête.

Lire la suite "Comment Google vérifie la pertinence de Google et note vos pages humainement"

Fin du SEO actuel ?

Un certain nombre de petits pas faits par Google, Bing, Yandex semblent indiquer une grosse révolution dans le SEO tel qu’on le connaît actuellement.

Il ne s’agit du SEO tel que le pratiquent malheureusement trop d’agences de référencement qui endorment leurs clients à coups de rapports idiots, de liens entrants voir même de théories fumeuses sur la nécessité d’entretenir plus présence sur les réseaux sociaux qu’un bourgeois du 19ème entretenait de maîtresses (analogie pas si bête puisque la dépense est identique ;-))

On parle ici du vrai SEO, c’est-à-dire de l’ensemble de ce qu’il faut faire ou que l’on peut faire pour être vraiment bien placé sur les (en fait LE) moteurs de recherche.

Tout d’abord la version sécurisée de Google va arriver en France. Concrètement, il sera de plus en plus difficile de savoir quel mot clé ou quelle expression a tapé le visiteur qui est venu sur votre site via Google.

Lire la suite "Fin du SEO actuel ?"

Plus loin avec Google Suggest

Cette application, qui permet d’avoir une diagramme de Venn pour des requêtes sur Google Suggest peut permettre d’aller très loin dans la recherche de niches, c’est-à-dire de sujets recherchés où il n’y a pas trop de concurrence en publication ..

Comment ça marche ?

Lire la suite "Plus loin avec Google Suggest"

Comment utiliser Google + pour le business ?

Google + a fait une entrée remarquée dans le monde des “réseaux sociaux”.

Grosse progression avec déjà début 2012 90 millions d’utilisateurs (Linkedin en aurait 135), une organisation par cercles qui peut être bizarre mais dont il ne serait pas étonnant de trouver l’inspiration dans tout ce qui est mind mapping et convergence de l’organisation du “numérique” avec l’organisation “naturelle” du cerveau (que le grand écart de l’organisation à la windows empêche d’aller aussi vite qu’il le pourrait dans l’utilisation de l’informatique) et un lancement en Novembre dernier des pages “business” de Google + . Avec ça, un gros bruit sur le bonus qu’auraient les pages Google + sur le référencement ..

Comment donc utiliser ces pages business Google + pour votre business ?

Lire la suite "Comment utiliser Google + pour le business ?"

Backlinks ou pas ?

Très bon article à propos des backlinks en 2012 sur Arobasenet.com.

On se permet d’y ajouter 3 choses.

Lire la suite "Backlinks ou pas ?"

Points clés du SEO en une page

SeoLe SEO ("référencement naturel" pour les puristes français) semble parfois une vraie jungle et un truc très compliqué.

En fait le SEO est assez simple à comprendre et ne vaut surtout pas la peine qu'on se perde trop dedans. Mieux vaut dépenser son temps pour trouver les "bons" sujets.

Le SEO se résume à la check-list de points clés qui suit. Imprimez-là et mettez la près de vous et tout ira bien ;-)

Points clés du SEO:

(les chiffres entre parenthèses sont une idée de l'importance du factuer considéré dans la "note" globale SEO)

Lire la suite "Points clés du SEO en une page"

Condamné pour référencement abusif ?!? Aidons Saveur Bière !

Dans la série "Justice débile" ou "soi-disantes élites" qui ne comprennent rien ou "juges au dessus des gens normaux" ou "n'impoote quoi", l'histoire de la société Saveur Bière est au top (et même largement au-dessus de ce qu'on croyait déjà être un comble dans la fracture numérique entre les "élites" et la réalité (voir Les causes de la loi HADOPI enfin révélées).

Oui c'est pire que Lefebvre parlant du livre Zadig et Voltaire ou de Besson draguant par twitter !

Attention accrochez-vous !

La Cour d'appel de Douai a condamné la société Saveur Bière à supprimer les nombreux sites satellites qu'elle avait créés pour rediriger les internautes vers son site principal.

Lire la suite "Condamné pour référencement abusif ?!? Aidons Saveur Bière !"

SEO ou Spam ?

La frontière entre ultra SEO et spam est parfois mince, surtout depuis que Google Panda fait peur à tout le monde et que les nazes en référencement naturel en profitent pour la ramener.

Matt Cuts a donc fait une vidéo pour maintenir la frontière.

Lire la suite "SEO ou Spam ?"

Google Panda, les conneries du Journal du Net

Désolés mais on revient à propos de Google Panda … (voir  Google Panda après 2 mois: quoi de neuf ?) car ce qu’on vient de lire sur le Journal du Net est au mieux marrant au pire désolant…

Le Journal du net titre: Google Panda 2.5 : les sites français pénalisés ..

et disant reprendre une “étude” de Searchmetrics (qu’on n’ose pas aller voir car il est déjà tard et on va rater les teletubbies sur Tiji et que par ailleurs, si jamais Searchmetrics raconte vraiment ce genre de conneries, on est vraiment mal barrés …°) dresse une liste de sites impactés par une nouvelle version de Google Panda…

Lire la suite "Google Panda, les conneries du Journal du Net"

Google Panda après 2 mois: quoi de neuf ?

google panda Voilà 2 mois que Google Panda a été déployé en France officiellement.

3 mois, 2 mois, 1 mois avant l’arrivée de Google Panda, on ne comptait plus la multitude d’articles qui en parlaient.

En plein août, il y eut aussi une vague de publications à ce sujet et puis depuis septembre quasiment rien ..

Pourtant c’est maintenant qu’on peut voir si Google Panda a manger tous les bambous qui trainaient ou si il est resté en cage pour la plupart des sites…

Lire la suite "Google Panda après 2 mois: quoi de neuf ?"

Suggestion de mots clés

Vous connaissez tous les outils gratuits traditionnels de suggestion de mots clés comme

(et vous en connaissez l' usage d' autant plus que vous avez lu LE livre de la rentrée ;-))

Blogs Bless you, un livre qui n'est pas QUE sur les blogs -surtout dans le sens idiot de blog = jeracontemavie- mais aussi et surtout sur le référencement, la recherche d'audience et les "bons trucs" du web ..  )

https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal

http://www.google.com/insights/search/

http://www.google.com/trends

mais connaissez-vous d'autres outils GRATUITS et très intéressants pour la recherche des mots clés qui sont cherchés par les internautes ??

Lire la suite "Suggestion de mots clés"

Nouveau livre sur les blogs

Blogs-bless-you Ouf ! La nouvelle édition de notre ancien livre "Blogs et entreprises" est sortie. En fait de nouvelle édition, il s'agit d'un tout nouveau livre sur les blogs tellement il y a eu de changements.

L' optique de ce livre sur les blogs est toujours la même: l' utilisation concrète des blogs comme OUTILS de publication de pages web -qu'elles s'appellent blog, forum, site, intranet, réseau social- avec un but de référencement naturel, de vente en ligne ou d' audience.

Ah oui le livre s'appelle "Blogs bless you "

Le sommaire de ce livre sur les blogs, le référencement naturel, l'audience web et autres (sans autre ambition que d'être une sorte de guide concret un peu moins standard que ce qu'on trouve partout ;-)) :

Lire la suite "Nouveau livre sur les blogs"

Google Panda fait tomber aussi les bons sites

Google Panda a donc déjà causé quelques dégâts sur le web français. Mais Google Panda laisse aussi des sites, a priori nuls d'après la théorie Panda, en bonne place comme le montre ce schéma récupéré sur http://actu.abondance.com/2011/08/google-panda-en-france-premiers.html

Google-panda-gagnants
Mais il y a pire (et peut-être d'ailleurs en relation avec le fait que des sites aussi pauvres en contenu éditorial que Priceminister ou cdiscount aient gagné avec Google Panda): de bons sites ont vu leur audience tomber avec Google Panda ("bon" étant un site fait selon les règles Google pour le SEO: bon contenu, original, etc, etc...).

Rassurez-vous ou enlever ce sourire moqueur: nous ne parlons pas de tubbydev.com qui a une audience de moineau au mieux égale à 1500 vu par jour.

Alors pourquoi le Dieu Google et son apôtre le Panda, font tomber de "bons" sites, c'est à dire des sites avec de bons contenus éditoriaux ?

Lire la suite "Google Panda fait tomber aussi les bons sites"

Google Panda en France: mystère des statistiques d' août

Google Panda est donc arrivé en France. Etrangement, on en parle moins que quand le Panda avait cassé plusieurs roseaux dans le web anglophone.

Ca et là, on entend dire que des comparateurs de prix ont morflé et que Wikio s'est effondré (relire à ce sujet  "Coup de bambou de Google panda: la méthode Coué de Chappaz de wikio  " et surtout quelques commentaires ;-)) 

Pas trop de nouvelles de http://www.commentcamarche.net/ qui est quand même l'archétype de la ferme de contenus, cible annoncée de Panda d'après ce qu'on en dit.

Il semble quand même  que

Google Panda fait tomber aussi les bons sites

Ce qui est sûr, c'est que Google Panda n'a pas arrangé et a même aggravé la justesse de certains résultats de recherche.

Lire la suite "Google Panda en France: mystère des statistiques d' août"

Et si l' impact de Panda en France était déjà obtenu par le fait d' en parler

Il faudra bientôt retourner aux temps de Barbe Bleue pour avoir attendu autant un monstre poilu qui mange tout, tel Panda de Google dont on parle, on parle mais qu'on ne voit pas venir .. en France.

Matt Cutts aurait même dit que l' impact de Panda en dehors de l' anglais serait "faible".

Ceci dit, les webmasters avertis et donc tous ceux qui ont du trafic (car hormis sur les autoroutes le trafic ne se crée pas par hasard) savent très bien où et comment leurs sites peuvent pêcher par rapport aux tables de la loi de Google.

Et donc.. lisant avidement ce qui se dit sur Panda et la manière d' éviter une baisse d' audience qui les précipiteraient dans la plèbe du web ou entre les mains des vendeurs de trafic avec l' infâme site_under (ou le redoutable cousin du panda, Google Adwords), les webmasters ont déjà pris les devants.

Ainsi donc la "qualité" peut avoir augmenté sans que Panda ne soit effectivement appliqué en langue française.

Il conviendrait alors d' appeler le "google Panda " US, "ours qui se réveille" en français car un simple coup de patte en l' air pour chasser quelques mouches dans sa caverne, suivi d' un étirement et de quelques grognements a déjà fait rentrer chez eux tous les petits animaux de la forêt française qui osaient occuper des chemins et des clairières comme si c ' était leurs terriers ..

Certains plaisantins disent même qu' un certain conseil national du numérique aurait été créé pour éviter que Google déclasse certaines fermes de contenu politique ;-)))

Voir aussi:

Coup de bambou de Google panda: la méthode Coué de Chappaz de wikio

Contenu gratuit contre contenu payant: un Panda comme arbitre

8 trucs pour éviter les problèmes avec le Panda de Google -peut-être

Zahia Dehar essaie de nettoyer le web avec Reputation Squad

Et revoici les nettoyeurs du web. Après Molinaro et "Les Infostratèges" (voir Nettoyage du web pour Pierre Bellanger par Les Infostrateges, comique ou non ?) voici Reputation Squad pour Zahia Dehar.

Reputation Squad, c' est la boîte qui fait un maximum de rp et de marketing sur ce fUmeux métier de "nettoyage de réputation", la nouvelle dénomination du "référencement naturel".

Lire la suite "Zahia Dehar essaie de nettoyer le web avec Reputation Squad"

6 trucs SEO qui ne servent à rien pour améliorer votre ranking

Amis et moins amis et inconnus qui cherchez de partout les trucs techniques de SEO (référencement naturel) ou qui pire, payez des soi-disants experts de référencement naturel (dont la plupart n'ont jamais essayé ce qu' ils vous vendent sur un site web à eux ;-)), l' heure est venue de démystifier un certains nombres de pratiques SEO qui ne servent à rien pour être bien vu de Dieu (Google) qui règne de manière incontestée dans notre beau pays qui se vante tant de l'exception culturelle..

Voici donc une liste de 6 trucs SEO qui ne servent à rien et dont vous pouvez vous passer pour ne vous concentrer que sur le contenu de vos pages web:

Lire la suite "6 trucs SEO qui ne servent à rien pour améliorer votre ranking"

8 trucs pour éviter les problèmes avec le Panda de Google -peut-être

Les webmasters qui ont perdu de l' audience avec la mise à jour "Panda" de Google (Panda du prénom d' un gars de chez Google qui est à l' origine de la "philosophie" des changements Biswanath Panda ) ont pour certains essayé de savoir comment réagir à la baisse d' audience.

Sans garantie que ça marche, voici 8 trucs pour résister au kung fu du Panda qui va déferler sur la france et d' autres zones du web..

Lire la suite "8 trucs pour éviter les problèmes avec le Panda de Google -peut-être"

Créer du trafic avec Facebook

Il est possible de créer du trafic sur un site web avec Facebook.

Non, il n'est pas question ici sur tubbydev.com d 'entrer dans les lieux communs et conversations de bistroquets du web en vous expliquant/démontrant toutes ces tautologies et truismes actuels sur ces conneries de réseaux sociaux et d'animation car comme le savent ceux qui nous suivent: ça ne sert à rien d'aller s'agiter sur les réseaux sociaux !! (cf Le Canard enchaîné : la meilleure e-stratégie et la plus rentable des médias français).

Bon bref, Facebook PEUT créer du trafic. Comment ?

Lire la suite "Créer du trafic avec Facebook"

Youtube paradoxe du nouvel algorithme de Google ?

Beaucoup de gens et de sites attendent en tremblant les effets du “nouvel” algorithme de Google (voir Les changements de Google annoncent-ils le printemps ou l' automne pour le référencement naturel de certains sites web ? ). Matt Cutts, l’oracle des tremblements de terre du référencement naturel a annoncé le chiffre de 11,8% de changements dans les requêtes (ce qui ne veut rien dire tant qu’on ne sait pas quels types de requêtes sont “touchées”) tout en indiquant “it will provide better rankings for high-quality sites—sites with original content and information  “, ce qui donne encore moins d’ éléments sur ce qui va se passer qu’une petite phrase du concierge d’un ancien collaborateur d’une secrétaire de DSK chargée d’ organiser un éventuel déménagement de meubles vers la France Clignement d'œil).

Ben oui .. C’est quoi du “original content” dans la “bouche” de Google dont une des maximes est “The internet makes information available, Google makes information accessible”..  A la limite, on pourrait dire que du contenu “bien” copié, cad mis sous une forme agréable à Google est un contenu “original”.. Après tout Champollion n’a fait d’une certaine manière que “copier” du contenu écrit depuis des lustres . La limite est ténue entre “copier”, “interpréter” et “rendre lisible” Clignement d'œil

D’un autre côté, l’ originalité se niche souvent dans les extrêmes donc va-t-on vers une mise en avant des contenus “extrêmes” ? Comparer Sarkozy à un champignon vénéneux est plus original que le comparer à Iznogoud donc serait “boosté” dans les résultats de “comparaison sarkozy” ?

Lire la suite "Youtube paradoxe du nouvel algorithme de Google ?"

Les changements de Google annoncent-ils le printemps ou l' automne pour le référencement naturel de certains sites web ?

Il semblerait que les derniers mouvements/changements de l' algorithme de Google se soient assemblés/complétés pour former une machine infernale ou délicieuse qui rebat les cartes du SEO et des places chèrements acquises par certains sites web ou "fermes de contenus" (lire  Fermes de contenus: tout dépend de Google qui n' a pas l' air vraiment d' aimer le modèle).

Au cours des derniers mois, les changements de l' algorithme de Google ont semble-t-il concerné prioritairement:

- une moindre importance donnée au nom de domaine (après tout, "google" ne veut pas dire "search" ;-)

- une amélioration de la compréhension des langues, des périphrases, des synonymes (voir Google et la possible indexation des phrases: un gros changement pour le SEO et beaucoup de questions) et donc indirectement une "punition" pour les "spammeurs" de synonymes qui dépassent une certaine densité sur la page web considérée

- le retour -vraisemblablement une trouvaille technique- de la lutte contre la copie pour enfin arriver à mettre devant l'original et pas la copie ( (citation: http://googleblog.blogspot.com/2011/01/google-search-and-search-engine-spam.html )

Bref, tout ça et d'autres choses qu'on ne saura jamais font que l'algorithme de Google a changé comme l'annonce Matt la menace http://www.mattcutts.com/blog/algorithm-change-launched/

Pas mal de sites ont vu leurs positions dans les résultats de recherche Google changer. notamment pas mal de medias web qui vivaient sur des pratiques "industrielles" de production de contenu et/ou occupaient des positions de la longue traine long tail  (ou du moins de leur vision de la Longue traîne .. ) .

En France personne n'en parle officiellement mais aux USA, quelques exemples dont celui-ci sont bien expliqués: http://www.nytimes.com/2011/02/13/business/13search.html?_r=3&sq=jc%20penny&st=cse&scp=2&pagewanted=all

Savoir comment et pourquoi les changement sont arrivés et par quoi exactement ils sont causés est impossible. Savoir si les importances relatives des facteurs importants qu'on suppose dans Google ont bcp changé est aussi impossible ( voir Facteurs de ranking et de position de Google)

Trop de décalage entre la réalité à la source (langue anglaise) et ses conséquences dans les auteres langues comme le français.

Pas assez de recul.

Difficulté d'observation (puisque de plus en plus les résultats dans Google diffèrent selon le navigateur, l'historique de navigation, de recherche et la connexion ou pas à un cpt Google)

Utilisation moindre de la recherche google "classique" et utilisation des autres recherches (Google actualités, Discussions, blogs, temps réel, images, etc...).

Ce qui est sûr, c'est que pour pallier à cette baisse d'audience "naturelle", le "marché" des sites under, des bannières ou d' adwords augmente sérieusement.

Il sera intéressant dans 2 mois d'aller vérifier quelques trucs dans semrush ;-))  (Tout savoir des sites web concurrents : mots cles, adwords, provenance du trafic  )

Et ça ça profite aussi à Google qui va vendre + d' adwords ;-))

Finalement il se pourrait que face à la pression de Facebook, de Twitter et d'autres ... Google ait peut-être fait quelques changements pour le plus grand bien non seulement de l'internaute qui cherche une info mais aussi pour ses bénéfices ;-))

 

Fermes de contenus: business plan et métriques

Les fermes de contenus sont à la mode. Wikio a annoncé son "projet" avec une grosse levée d'argent et "Comment ça marche" s'y met aussi (voir article de Nicolas Rauline dans les Echos http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0201017417601-les-fermes-de-contenus-a-la-demande-se-lancent-a-la-conquete-du-marche-francais.htm ).

Contrairement à ce qui est souvent annoncé, la production de contenu POUR le web n'est pas une nouvelle idée.

Beaucoup de sociétés (dont Tubbydev ;-) c'est d'ailleurs notre principale activité depuis que les gens comprennent qu'un site n'est qu'un outil au service du contact donc de l'audience)  produisent du contenu pour des associations, des sociétés, des sites internet, des magazines et groupes de presse, des usines afin d'augmenter leur audience naturelle et donc leur ventes, leur revenus publicitaires ou le nombre de leurs prospects.

Le business de la "ferme de contenus" doit reposer sur plusieurs choses.

La première est que "tout le monde en parle" n'est pas du tout une bijection de "tout le monde le cherche".

Le "buzz" n'est pas une garantie d'audience.

En analysant les nouvelles des principaux quotidiens depuis longtemps, nous arrivons à la conclusion terrible pour eux que dans le domaine de l'actualité, - de 15% de ce dont les journaux parlent intéresse vraiment la majorité des gens.

On peut bien évidemment attribuer aux journaux une fonction "éducative" mais il ne peut y avoir plusieurs "Le Monde" et cette fonction "éducative" et de "sélection de l'information" n'est pas compatible avec la recherche d'une grosse audience.

Exemple typique: la réforme de la santé voulue par Obama aux USA. Les journaux français en ont fait parfois leurs unes et beaucoup de pages mais c'est un sujet qui n'intéresse personne en France sur le net. Obama en général n'intéresse personne en France hormis une petite minorité intellectuelle parisienne à la limite moins importante en nombre que le nombre d'enfant ayant accès au net et croyant qu' Obama est l' âne de Shreck car ce dernier a la même voix que celle d' Obama aux Guignols de l'info.

Revenons à la ferme de contenus du côté du client:

1- ai-je besoin d'audience naturelle, cad d' internautes qui viennent par les moteurs de recherche (Google en France)

2- d'où viennent mes actuels "visiteurs" ? (audience achetée sur Adwords ou autre, pub "classique", connaissance de mon nom sur Internet, etc ??)

3- mon audience "achetée" ou de "réputation" coûte-t-elle + cher qu' une audience "naturelle" ? (il est des cas où l'audience "achetée" a un coût plus faible)

4- que vais-je proposer à mes visiteurs en audience naturelle (un des principaux problèmes: le gars arrive sur une page et ensuite fait quoi ??? il se gratte ? Il télécharge un document ? il envoie un mail ? il appelle un numéro .. ou il retourne voir autre chose ??? -- entre autres possibilités: le contenu produit par la ferme peut servir de produit d'appel opur du contenu produit en interne, peut-être très intéressant mais pas assez "google friend" )

5- ai-je les moyens en interne de créer du contenu web pour attirer de l'audience naturelle sans que ça me coûte + cher que le bénéfice de cette audience naturelle ?

Du côté de la "ferme de contenus", d'autres questions se posent:

- quelle est l'audience naturelle que je peux faire gagner à mon client (quel est le potentiel des visites sur son secteur et business de par les requêtes faites sur Google à son sujet, en rétrécissant ou élargissant le scope initial ) ?

- quelles sont les limites de ce qu'on peut écrire ? (anecdote: une marque de prêt à porter refusait qu'on parle de l'animal emblématique qui la désigne, comme autre chose qu'un "créateur" .. dur dur ..)

- sur quels sujets d'actualités vais-je pouvoir rebondir pour faire du "cadrage débordement" ?

- comment faire comprendre à mon client, le cas échéant, que son sujet et ses mots n'intéressent pas grand monde et qu'il faut soit avoir de petits objectifs soit élargir le "scope" ?

- comment vais-je facturer le client (à la note - ce qui est réducteur puisqu'avant d'écrire il faut analyser, surtout après le lancement .. au temps passé ... à la performance .. au partage de revenus publicitaires ? .. A partir de quand mon travail sera plus cher que son trafic équivalent acheté ?)

- sur quels délais va-t-on s'engager ?  (combien de temps pour amorcer, combien de temps pour performer, combien de temps pour stagner ?)

- dois-je former le client à écrire ?

- sur quel support vais-je écrire ? (sur le support du client qui si ça se peut est "anti-google"  - peut-être un audit à faire -->Exemple d' audit de site Internet pour améliorer le référencement naturel et SEO-ou sur un support monté spécialement ou sur un sous domaine où mes pages produits seront cachées en frontal)

- quelle proportion de contenu de fond, quelle proportion de contenu d'actualités ? (= endurance vs fractionnés)

Toutes ces questions n"ont pas de réponses absolues car celles-ci dépendent du secteur, du contexte, du moment de l'année (hé oui, tout influe) et bien sûr du budget.

Chez le client, la "ferme de contenus" a des ennemis:

- le département IT qui en général a du mal à accepter que des pauvres trucs gratuits comme wordpress aient + d'audience et d'efficacité que le mega CMS monté ou acheté très cher ou qui a du mal à accepter d'être de simples techniciens au service du contenu (content is king, not ? ;-))

- les rp/journalistes/créatifs qui découvrent que le prospect sur Internet se fout un peu de ce qu'ils font; les RP ont peur pour leur budget (et leurs agréables moments de brainou bain storming, les journalistes ont du mal à comprendre que ce qui les intéresse ou intéresse leur patron -pour qui ils écrivent, n' intéresse pas ce &""#à@@ d' internaute; les "créa" ont du mal à voir des pages "moches pas belles sans design" être beaucoup plus vues que celles qu'ils ont montées

- les spécialistes du secteur qui se sont construits un langage, un wording, des référents et découvrent que si ils continuent à utiliser les mots de LEUR secteur, ils n'attireront pas de NOUVEAUX client, prospects qui souvent utilisent d'autres mots .. (exemple: si vous êtes dans le "management de transition", et que vous passez votre temps à expliquer que ce n'est pas de l' "interim cadres", il va falloir comprendre que beaucoup de prospects cherchent sur Google "interim cadres" ;-)); si vous êtes dans la mode et que vous kiffez suir la dernière création de misumoto kiragashi, il va falloir comprendre qu'il n'intéresse personne en france à part vous et 15 hayy few people invités au cocktail super VIP des RP de la marque où un des mais du patron a investi; pire encore, vous travaillez dans un magazine et vous vous apercevez que le changement de patrons dont parlent les journaux intéresse moins les gens que les oops de Victoire de Plus Belle la Vie ;-))

Au service de la ferme de contenus, des outils gratuits comme Google Insight, Google Ad planner, Google suggestion de mots clés, Webmaster google Tools, Foxy SEO ou Semrush (voir notamment  Tout savoir des sites web concurrents : mots cles, adwords, provenance du trafic etAutre outil de SEO: Foxy SEO Tool).

Toutes les réponses aux questions qui précèdent doivent se baser sur des métriques et des données chiffrées.

Le business de la "ferme de contenus" n'est pas un business de marketing ou de communication mais plus que tout autre sur le net un business de chiffres. 

Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web

et c'est pareil pour les fermes de contenus.

J Rosselin indiquait hier dans un tweet qui linkait l'article des Echos : L'avenir de l'info ? Des mecs payés 5€ par article qui écrivent sur les thèmes les + cherchés sur Google #deprime

Le problème est que dans les modèles "montés" actuellement par wikio et comment ça marche, le coût de la page est supérieur.

Peut-être que le "pigiste" est payé 5 euros la page mais toute l'organisation autour, les filtres et le falbala augmentent le coût et le rendent incompatible avec le "bon" prix de production d'une page.

D'abord qu'est-ce qu'une page ?  10-15 lignes de texte ou 2 lignes et une vidéo ou 10 images et 5 mots clés ?

Si les monteurs de business qui passent dans les journaux avaient étudié de près les modèles américains dont ils disent s'inspirer, ils auraient appris beaucoup plus de choses précises.

Une page web doit avoir un coût inférieur à 5 euros, tout compris (sauf le temps d'analyse des statistiques et du sujet "quoi écrire") MAIS ce coût est lissé.

Il y a des pages qui coûtent 40 euros car elles sont "intelligentes".

Il y a des pages "bêtes" qui coûtent 50 centimes car ce sont simplement de l' organisation d' information.

Il ne faut jamais oublier une des principales maximes de Google: Internet makes information available google makes information accessible

Des pages web qui "organisent" de l'information, c'est aussi de l'audience assurée et c'est complémentaire de pages de "fond" qui ne seront lues QUE si des pages "têtes de gondole" ramènent l' internaute.

Certaines pages servent à attirer l'internaute, d'autres à l'emmener plus loin.

Certaines pages sont faites pour les jeunes, d'autres pour les vieux.

Certaines pages sont faites pour ceux qui aiment les images, d'autres pour ceux qui aiment els vidéos et d'autres pour ceux qui aiment "socialiser".

Aux USA, les grosses fermes de contenus produisent beaucoup de contenu "pas cher" avec de l'externalisation du copier/coller en Inde ou par des outils aussi simples que Google Translate (on prend l'article initial en anglais, on le traduit automatiquement en français et on traduit le résultat dans l'autre sens en anglais .. ça donne une copie "changée" qu'il faut juste nettoyer en 1 minute maximum donc une page web "pas cher" ;-)) ou par d' autres trucs.

Pour toutes ces raisons, si le "busines model" réel de wikio et comment ça marche en "ferme de contenus" correspond vraiment à ce qui est écrit dans les journaux, il ne marchera pas (on ne peut pas avoir un business sain de "ferme de contenus" en commençant par investir de l'argent; la femre de contenus doit être rentable dès la première phrase !).

Si vous êtes client d' une ferme de contenus, demandez d'abord aux gens qui vous proposent un service leurs PROPRES réalisations. Quelqu'un qui n'a pas ses propres supports ne comprendra au mieux que pendant un mois comment écrire sur le web.

(c'est d'ailleurs la même chose pour les "agences de référencement", demandez aux intervenants leurs sites ou blogs personnels et vérifiez-en le "référencement" sinon vous tomberez entre les mains de types qui sont dépassés ou qui croient faire illusion avec seulement une invasion de liens entrants .. mais le référencement efficace, ce n'est pas ça -->Facteurs de ranking et de position de Google)

Vérifiez aussi que ce sont des gens axés sur les mesures et pas uniquement sur les mots (exigez l'accès aux métriques !!).

Une heure de travail dans le business de la ferme de contenus, c'est 30 à 40 minutes d'analyse et 20 à 30 minutes d'écriture.

Quand nous avons démarré cette activité, nous avions déjà une dizaine de sites et de blogs.

Fin 2010, nous en avons presque 40 à nous, ce qui nous permet d'entretenir, de recruter, de former en permanence de nouveaux "spécialistes" et de déterminer en quoi ils sont bons et mauvais et donc de les faire travailler, quand il s'agit d'un contrat externe, en fonction de leurs capacités.

Voici pour finir quelques progressions d'audience (99% issue de Google recherche naturelle) pour des clients à budgets mensuels de 500 euros à 5000 euros, sur des sujets aussi variés que la finance, le conseil, la mode, le commerce, la santé (ouais d'accord, cette note est aussi de la pub ;-)). -statistiques prises aujourd'hui 22 décembre donc mois de décembre pas fini ;-)) -barre verte = pages vues; barre bleue = nb de vu-

Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web

  Stats-reg

 

La mystérieuse balise REL et le référencement

Parmi les balises HTML, il en est une dont on parle peu et dont a priori personne ne sait grand chose ;-) la balise REL (bien que le web abonde de blabla sur rel="nofollow").

MAJ: Merci au puriste qui nous signale par mail que REL n'est pas une balise mais un attribut d'élément. Donc les puristes: remplacez "balise" ci-après qd il s'agit de REL par "attribut d'élément" ;-)

La balise REL se met dans un lien et a notamment les possibilités suivantes (via  http://fr.selfhtml.org/html/entete/relations.htm )

rel="contents" figure pour une relation à la table des matières (contents = table des matières)
rel="chapter" figure pour une relation à un chapitre (chapter = chapitre)
rel="section" figure pour une relation à une section (section = section)
rel="subsection" figure pour une relation à une sous-section (subsection = sous-section)
rel="index" figure pour une relation à un index des mots clés
rel="glossary" figure pour une relation à un glossaire
rel="appendix" figure pour une relation à un appendice (appendix = appendice)
rel="copyright" figure pour une relation à des mentions sur les droits
rel="next" figure pour une relation au fichier suivant dans les "tours guidés" (next = page suivante)
rel="prev" figure pour une relation au fichier précédent dans les "tours guidés" (prev = previous = page précédente)
rel="start" figure pour une relation au premier fichier dans les "tours guidés" (start = première page)
rel="help" figure pour une relation à l'aide contextuelle (help = aide)
rel="bookmark" figure pour une relation à un point d'orientation générale (bookmark = signet)
rel="stylesheet" figure pour une relation à un fichier avec des définitions de style.


rel="alternate" figure pour une relation à un fichier au même contenu que le document actuel dans une autre version de documents toutefois (alternate = variant). Vous pouvez aussi, s'il est nécessaire noter plusieurs commandes de ce type.


Comme cette balise qualifie les relations (relationship = rel), il se pourrait qu'elle ait une importance en référencement naturel (autre que celle attribuée à nofollow).

rel="bookmark" définissant un lien vers un point d'entrée clé dans un document complémentaire, il semble que Google aime.

rel="canonical" permet de préciser l'URL principale d'un contenu dans les cas où celui-ci est dupliqué sur plusieurs pages. rel="canonical" fonctionnait d'abord à l'intérieur d'un domaine puis entre plusieurs domaines. (Il faut mettre dans le <head> des pages dupliquées le code <link rel="canonical" href="blabla" /> en remplaçant "blabla" par l' url de la page canonique cad celle devant être indexée par les moteurs).

rel="tag" (non indiqué ci-dessus) indique le sens sémantique donc a priori c'est bon aussi pour "bien" qualifier pour Google la cible du lien.

.. à rappocher de rel="glossary" ? ou de rel="bookmark" ?

Quelle complémentarité ou pas avec syndication-source et original-source. (voir Les nouvelles balises de Google vont elle aider ou combattre le vol de contenu ?).

Est-ce qu'il y a des exemples /expériences concrètes et pas empiriques d'utilisation et de mesure d'effets que le référencement de la balise REL dans ces mystérieux usages ?

 

Les nouvelles balises de Google vont elle aider ou combattre le vol de contenu ?

Google expérimente 2 nouvelles balises, les meta tags syndication-source et original-source.

syndication-source indique que la page est la version originale d’un contenu syndiqué.

original-source. indique que la page est la version originale.

A priori, Google collecte actuellement les pages qui utilisent ces tags pour en voir l’utilisation qui en est faite et la manière dont aç colle avec l’objectif qui est de connaître la version originale d’un contenu pour lui rendre l’autorité qu’elle devrait avoir et qui souvent est prise par d’autres, plus rapides à être référencés.

Le défi de l’original a toujours été mais avec Google Instant (voir Google Instant et la fin du SEO ? ), il prend encore plus d’importance car la caisse de résonnance prend plus d’importance que le contenu dans la lutte à l’audience.

D’un côté, c’est bonpour les affaires du trafic acheté et donc d’ Adwords mais de l’autre ça tue le nouveau contenu à terme, au moins celui de fond.

+ d’infos sur http://www.google.com/support/news_pub/bin/answer.py?answer=191283

10 trucs SEO pour site e-commerce

QUand on fait du commerce sur le web, le SEO,  ou référencement naturel, est important mais .. on n’a pas forcément une plate-forme ou la possibilité d’optimiser les pages de la plate-forme e-commerce pour le Dieu Google.. Et là, au lieu de Google bless you, on aura Google blessE you :-)

Voici donc une liste de trucs pour optimiser le SEO ou plutôt l’environnement SEO d’une activité de e-commerce:

Lire la suite "10 trucs SEO pour site e-commerce"

Google Instant et la fin du SEO ?

Google Instant est-il le début de la fin du SEO ? .. tel qu’on le connaît pour jusqu’à présent ..

D’abord, le premier truc gênant, pour le SEO, c’est que les suggestions de Google dans la barre de recherche orientent forcément l’internaute, le faisant même parfois dévier de sa recherche initiale.

Une grosse partie du travail de SEO est de se demander de quelle manière l’internaute va faire sa demande.

Par exemple va-t-il taper: “Vidéo buts OM OL” ou “Vidéo OM OL” ou “Video Marseille Lyon” ou “Video OM Lyon” ou “Video Brandao OM OL” si Brandao a marqué ?

On peut être premier sur “résultat et vidéo match Marseille Lyon” et avoir peu de visite car la majorité des gens va taper “Vidéo buts OM OL”..

En suggérant des choses dans la barre, Google peut changer l’idée initiale de l’internaute et donc le perdre pour la requête et le résultat qu’il aurait du voir si il n’y avait pas Google Instant.

Par exemple, au moment où est écrite cette note, si on tape “Vidéo OM L”  on voit apparaître “Vidéo OM La Corogne” en premier, devant “Vidéo OM Lyon” et on a des chances de se dire: “Quoi ? C’est quoi ce truc de la Corogne, bon je vais voir” et donc arriver sur la page de résultats de ce truc et partir dans une direction éloignée de “Vidéo OM Lyon”..

Peut-on non seulement se demander quelle requête va taper l’internaute mais aussi “poser” des pages sur les principaux chemins de digression que propose Google Instant ? Hum .. Difficile …

Se pose alors le problème de “Sur quels critères sont choisies les apparitions d’ expressions et mots suggérés dans Google Instant” ?

La réponse officielle qui enterre toute poursuite de question est de dire que cela dépend de la localisation, des habitudes de surf, etc, etc…

Certains ont quand même essayé d’ établir des listes suivant les premières lettres tapées, une sorte d’ alphabet selon Google.

A Washington, ça donne:

A is for Amazon.com
B is for Bank of America
C is for Craigslist
D is for DC Metro
E is for eBay
F is for Facebook
G is for Gmail
H is for Hotmail
I is for Ikea
J is for Jet Blue
K is for Kings Dominion
L is for Lowes
M is for Mapquest
N is for Netflix
O is for Orbitz
P is for Pandora Radio
Q is for Quotes from brainyquote.com
R is for REI
S is for Sears
T is for Target
U is for USPS
V is for Verizon
W is for Weather
X is for Xbox
Y is for Yahoo
Z is for Zillow.com


Vous pouvez vous aussi établir votre “alphabet selon Google” et vous vous rendrez compte des différences (Y pour Yahoo ou Youtube ? W pour Wikipedia ?)

Quelle que soit la formule qui détermine ceci, elle est forcément partiale et a quasi forcément aussi des “trous” dont peuvent profiter certaines marques ou sites et qui peuvent pénaliser d’autres marques ou sites.

Plus ennuyeux à notre humble avis, le fait que les habitudes soient un facteur visiblement important des affichages de Google Instant, empêche l’internaute de découvrir des choses extérieures à ce qu’il connaît déjà.. Et ceci est en opposition avec les principes fondateurs de Google et sa philosophie affichée.

Si les gens qui cherchent sur Internet le font sur un moteur qui oriente vers des choses correspondant à leurs habitudes, où est l’intérêt de “chercher” ?

Google deviendrait alors un moteur de “rappel d’ambiance” ..

N’est-ce pas d’ailleurs ce que peut vouloir dire S Brin quand il dit que Google “doit” devenir une partie du cerveau des gens ? Un cerveau gère surtout ce qu’on connaît déjà ….

Google cède-t-il, pour de vulgaires questions de “business”, à la caractéristique principale des réseaux sociaux qui est d’ enfermer les gens dans leur réseau et anéantir “le temps possible pour”, “la nécessité par le vide” de découvrir “autre chose” ?

Google va-t-il devenir comme une manifestation politique dont le but est surtout de raffermir les déjà fans mais pas de convaincre les indécis ?

En ce qui concerne le “business”, va-t-il y avoir des “suggestions sponsorisées” ?

Ce qui est sûr pour l’instant, c’est que l’audience de Google explose avec Google Instant: 5 à 7 fois plus de requêtes sur les serveurs !

Si on enlève l’effet “nouveauté”, on devrait quand même doubler ou tripler l’affaire..

Adsense et Adwords vont-ils suivre en volume ???  Tiens, peut-être une bonne idée d’acheter des actions Google ;-)))

En revenant à la base de tout, c’est à dire au comportement de l’internaute qui cherche, nous avons écrit plus haut qu’il est distrait par les suggestions. L’internaute sur Google Instant est aussi distrait parce qui apparaît comme résultats lors des suggestions..

Qu’est-ce qui va le faire aller quelque part ?

Il faut bien sûr avoir sa page web en premier mais au delà soigner encore + le titre et la description.. et là va se poser un sacré défi pour l’ ex spécialiste en SEO devenu psychologue.

Non seulement il faudra plaire à Google mais aussi plaire à l’humain qui verra votre “présentation” de page 1 seconde, 2 au maximum.

Or et spécialement en français, plaire (ou plus exactement faire cliquer l’internaute car un des moyens de faire cliquer est de fortement déplaire bien que si Google Instant fonctionne suivant les habitudes, “fortement déplaire” ne risque pas trop d’apparaître ;-)) tient souvent du jeu de mot, du langage décalé .. bref de choses assez incompatibles avec un “bon” référencement naturel.

En ce qui concerne Google Adwords, vont peut-être se poser quelques problèmes “métriques”. Qu’est-ce qu’ une impression avec Google Instant ? On parle de 3 secondes pour compte une impression mais un humain a besoin de moins pour voir une annonce non ? Ceci dit, prendre 3 secondes permet à Google d’augmenter le taux de clics ;-)) donc d’avoir de sacrés bons arguments à court terme pour vendre du Adwords ;-))  (On va vraiment acheter des actions).

Le problème va vraiment être l’analyse des résultats de campagnes Adwords ou de SEO.

Tiens c’est peut-être un nouveau métier qui va être créé: analyste de campagnes Adwords ou de résultats SEO.. 

Google lance beaucoup de choses et sa page si simple au début devient une sorte de Yahoo des premières années non ?

Et si il y avait maintenant de la place pour un moteur de recherche tout simple, une sorte de Twingo ou de Logan, face à la Mercedes ;-))

Ultime question: si dans un premier temps le comportement des internautes change avec/à cause de Google Instant, y aura-t-il un deuxième mouvement , une fois Google Instant "absorbé" par l'esprit des gens où peut-être ils maintiendront leur "prime" recherche en ignorant les suggestions ? (un peu comme ils ignorent les bannières de pub après quelques années où ils les considéraient ..)

Google Adwords change sa politique sur les marques

Gros changement chez Google Adwords en ce qui concerne l’ achat de mots clés “marques”. En plein été, quelques responsables juridiques et marketing vont avoir des sueurs froides ou des retours de vacances chargés ;-)

Extrait:

Selon la nouvelle politique, une société qui fait de la publicité sur Google en Europe peut désormais sélectionner les termes d'une marque comme mots-clés.  Si, par exemple, un utilisateur saisit la marque d'un constructeur de téléviseurs, il peut trouver des annonces pertinentes et utiles de revendeurs, de sites comparatifs et de vendeurs de produits d’occasion, ainsi que les annonces d’autres constructeurs.

Cette nouvelle politique entre en vigueur le 14 septembre. Les annonceurs peuvent déjà utiliser des termes déposés par des tiers aux États-Unis et au Canada depuis 2004, au Royaume-Uni et en Irlande depuis 2008, et dans de nombreux autres pays depuis mai 2009. Vous trouverez ici la liste complète des pays où cette politique est déjà en vigueur.

Les marques font partie de notre vie quotidienne et de notre culture. Elles nous aident à identifier les produits et les services que nous recherchons. Elles sont indispensables aux entreprises pour commercialiser et faire la publicité de leurs produits et services, ce que nous respectons.

Un propriétaire de marque estimant que l'annonce publicitaire d'un tiers en Europe (lorsqu'elle est déclenchée par sa marque) peut induire les consommateurs en erreur quant à l'origine des produits et services annoncés est en droit de déposer une plainte auprès de Google. Si Google convient que l'annonce en question peut porter à confusion quant à l'origine des biens et services pour les utilisateurs, elle est retirée.

 

Voir l’ensemble de ce changement “marques et Adwords” sur http://adwords-fr.blogspot.com/2010/08/changements-pour-les-marques-en-europe.html

On va bien rigoler et Google va gagner encore plus d’argent. Quelque part, Google a fait encore plus fort avec les marques que Carrefour, Auchan, Leclerc.

La même “politique” appliquée aux noms propres bientôt ? Après tout un nom propre est une marque.. Ca serait marrant lors des élections.

Augmentation prévue aussi pour les “oeuvres” de référencement naturel et production de pages web bien placées sur Google

(Merci à Iggy le roi d’ adwords: Google Adwords: la preuve qu’on peut y arriver seul et sans rien connaître au départ pour le lien)

Voir aussi:

Optimisation Google Adwords et utilisation permise des noms de marques …

Google et la possible indexation des phrases: un gros changement pour le SEO et beaucoup de questions

Jusqu’ici (et a priori), l’indexation dans Google dépendait de mots clés. En gros, une page web qui contient une “bonne” densité d’ un mot (“bonne” = 4 à 6% selon les mages ) et dont le nom de domaine est relatif (en dénomination et en “déjà publié”) à un sujet englobant ce mot  est bien référencée sur ce mot clé.

Google a récemment déposé un brevet (brevet déposé par Google sur la recherche par phrases  ) qui semble indiquer que l’indexation des pages web va se faire de manière différente pour mieux coller aux attentes et requêtes des internautes.

Demandons-nous tout d’abord pourquoi Google essayer d’améliorer son système .

Lire la suite "Google et la possible indexation des phrases: un gros changement pour le SEO et beaucoup de questions"

Autre outil de SEO: Foxy SEO Tool

Dans la jungle des outils d’aide au SEO (référencement naturel); Foxy SEO offre pas mal de possibilités aux heureux manipulateurs de Firefox (Foxy SEO est un Add-On).

Foxy SEO Tool est un système gratuit, se présentant sous la forme d’une barre de navigation et donnant accès à plusieurs moteurs de recherche, outils d’analyse, réseaux sociaux et autres.

Foxy SEO Tool  montre aussi comment la page web est vue par les moteurs ainsi que des outils permettant de trouver des sujets dont “il faut” parler.

foxy seo tool

Lire la suite "Autre outil de SEO: Foxy SEO Tool"