monde du web

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous

monde du web


La roue magique de la recherche de Google: le petit truc que personne ne connaît

Sur la page web la plus simple et la plus fréquentée du monde, la page de recherche de Google, il est une fonction inconnue qui pourtant mérite qu'on s'y attarde: la roue magique (ouais OK ça sonne mieux en english: the wheel).

Pour y accéder rien de plus simple, il suffit de cliquer dans + d'options en haut de la recherche et on retrouve la roue magique dans le menu latéral.

Si par exemple on cherche "sarkozy" dans Google on obtiendra alors avec la roue magique de Google (la flèche indique où cliquer pour voir apparaître le menu qui donne accès à la roue:

Roue-magique 

Comment sortent ces subdivisions ? A priori selon la masse et le ranking de ce qui sort pour "sarkozy".

Sans aller se pignoler sur si c'est juste ou pas ou d'où vient la source, on pourra utiliser la roue magique pour avoir des idées sur la façon dont est vue qqch (Attention ! dont est vue la chose en question PAR LES PUBLICATIONS et NON la façon dont elle est vue par les RECHERCHES et donc l'intérêt des gens .. même si au final les 2 devraient coïncider .. oui mais à l'infini et on n'a pas trop le temps ;-))

Si on clique sur une des subdivisions, on obtient alors au centre la subdivision et les sub de celle-ci:

Jean-sarkozy-google

Qu'est-ce qu'on va se marrer si on met le nom d'un quidam, surtout quand les pages de fesse et bouc seront sur google... Dommage pour les fabricant de logiciels et systèmes dits "experts" en intelligence économique ou en renseignements sur les individus..

Au grand jeu de qui est lié à qui, la roue magique de Google va donner tout de suite des infos sur les anonymes puisque ceux-ci ont moins de chance d'être mêlés à d'autres évènements..

Sinon, la roue magique peut vous donner des idées de mots clés ou de la manière dont il faut structurer vos pages web, même si il vaut mieux faire ceci d'après ce que cherchent les gens et non d'après ce qui est publié.

En ce qui concerne aussi par exemple l'info financière, la roue magique peut aider à l'investissement.

Dans tous les secteurs où la présentation "comme dans le cerveau"  (cf  mind mapping) aide à voir autre chose qu'en linéaire, la roue magique de Google va faire un carton.

Quand Google se décidera à offrir facilement comme option de recherche, la recherche SANS les premières pages (la recherche la + intéressante dans pas mal de cas), la roue magique sera encore plus utile..

Voir aussi dans le même genre: Avec Google Image Swirl, Google réinvente la recherche d' images

Pour ceux qui aiment les présentations en  mind mapping, une appli facile à utiliser: http://www.mindmeister.com/fr/home

maj: snif.. la roue magique de Google a disparu en juillet 2011 pour cause de maintenance trop complexe ... Même Dieu aurait des problèmes de maintenance ?

Le petit monde de la pub et la chute de l'ancien modèle

La crise a bon dos pour expliquer la chute des investissements publicitaires.

Pour se rassurer sur ce qu'une de leurs icônes fan de Rolex a qualifié de grande s.. , les régies pub à l'ancienne se gargarisent en regardant la stagnation des investissements publicitaires sur le net.... sauf que le détail des chiffres ne résiste pas à cette idée de stagnation.

En fait, le modèle classique de publicité sur le net (issu du modèle des médias en dur), à savoir le paiement par visualisation est en train de chuter à vitesse vertigineuse comme le montrent les chiffres publiés par le Figaro la semaine dernière:

Pub-internet

Les commentaires d'un certain Luc Tran Thang dans le reste de l'article montrent aussi le décalage des "professionnels" ou la peau de saucisson qu'ils veulent garder devant les yeux.

Les "gros" sites web (ceux qui achètent la majeure partie de leur audience et/ou ont des coûts de publication par page complètement délirants  voir  Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web) vendent encore beaucoup de pub sur la base de visualisations avec des systèmes de mesure comme médiamétrie/Nielsen, basés sur des pseudo-études qui essaient d'expliquer qu'il y a un intérêt quelconque à ce modèle pour les annonceurs.

Sauf que la bonne crise aide ceux-ci à réfléchir sur leurs coûts et à prendre en compte le fait que le paiement à la performance est beaucoup plus intéressant.

Il n'est pas rare qu'une bannière d'affiliation s'affiche 50000 fois avant de provoquer 40 clics et 1 seule vente qui coûtera 10 euros à l'annonceur donc traduit en équivalent "cpm" 10 euros pour 50000 vues ;-))

Aux USA, l'affiliation représente par exemple la majeure partie des revenus des blogs, avec par exemple des plate-formes très optimisées comme http://www.clickbank.com (et les habituelles systèmes comme cj.com qui ont beaucoup plus d'offres que leurs équivalents français).

La révolution se fait sans bruit sur le web français ou petit à petit les marques connues commencent aussi à proposer de l'affiliation. Quand l'heure des premiers comptes aura sonné, il y a fort à parier qu'elles abandonneront la pub "classique" à la visualisation et que magazines "mis" sur le web et "agences de pub classiques" devront changer de modèle car il faudra prouver leur performance et leur valeur d'intermédiaire entre celui qui diffuse l'info et permet la vente et la rentrée d'argent et le vendeur.

Parions qu'entre temps, tout un tas de gens expliqueront que le monopole de Google sur la publicité de type PPC est scandaleuse et qu'il faut "maintenir" le "modèle" français avec dans le même temps des hurlements au loup des magazines traditionnels qui pleureront leurs sites web faits par des escouades de gens et dont la rentabilité,  dans un monde économiquement sain (sans petites ententes entre souris et rats du fromage), est aussi hypothétique que leur présence dans les premiers résultats du seul vrai média du web français, google .

Les nouvelles méthodes de Google marquent-elles la fin du SEO ?

La recherche personnalisée de Google, qui est en vigueur dans le monde entier, dans 40 langues, et concerne la grande majorité des utilisateurs de Google (car elle est activée par défaut) sonne-t-elle le glas du SEO et de tous les efforts "techniques" de référencement ?

La mise en avant par Google des choses "locales" en fonction de la localisation de l'internaute est-elle le carillon qui accompagne le glas ?

La prise en compte de plus en plus grande par Google des choses "évènementielles", c'est-à-dire d'actualité vs les choses de "fond" est-elle le clocher qui abrite les 2 précédentes cloches ?

Lire la suite "Les nouvelles méthodes de Google marquent-elles la fin du SEO ?"

Reconnaissance de caractères OCR en ligne

Incroyable web ! Maintenant plus besoin de scanner ou de style scanner accouplé à un logiciel de reconnaissance de caractères (OCR): cela existe en ligne !

Sur FineReader Online, vous pouvez uploader un document scanné ou une photo et le récupérer (au bout d'un certain délai) en format wordn excel ou pdf.. et ceci avec plusieurs langues dont même le russe et l'ukrainien !!

Pour l'instant, la bêta version permet ceci pour 10 documents par jour.

Reconnaissance-caractere-li

Top 10 des recherches sur bing

Les 10 "choses" les plus cherchées sur bing en 2009. A priori an anglais (ou dans le "monde" de l'anglais).. ?!?

1) Michael Jackson
2) Twitter
3) Swine Flu
4) Stock Market
5) Farrah Fawcett
6) Patrick Swayze
7) Cash for Clunkers
8) Jon and Kate Gosselin
9) Billy Mays
10) Jaycee Dugard

2009 n'est pas finie: des changements d'ici la fin de l'année ?

--> http://www.bing.com/community/blogs/search/archive/2009/11/30/top-bing-searches-in-2009.aspx

Michelle Obama en singe sur Google Images .. et alors ? Ca intéresse qui ?

Oh quel scandale ! Michelle Obama est en singe sur Google Images !!! Quel scandale !

Qui cela intéresse-t-il ?  Les censeurs (dont certains sont dans le Nouvel Obs de la semaine comme Seguela, l'homme à la Rolex qui parle du net comme de la plus grande salop.. jamais inventée ou comme JF Copé qui après des débuts prometteurs semble avoir aussi peur de ce qu'on pourrait dire ? ) qui confondent allègrement outil et contenu ?

Qui cela intéresse-t-il car si comme le disait le philosophe Alain "on existe par le regard des autres ... "  QUI regarde Michelle Obama en singe sur Google et pour qui existe-t-elle en singe ??

Un petit tour sur https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal  outil gratuit que tous ces auto-proclamés spécialistes ne connaissent pas (et pour les résultats duquel des gogos arrivent à payer ?!?) et que voit-on ?

L'expression "Michelle Obama"  est cherchée dans Google (donc pas seulement dans "images")  1 220 000 fois - en fixant l'outil sur "anglais" et "tous pays" , ce qui montre un PETIT intérêt des internautes ...

Michelle-obama-google

L'expression "Desperate Housewives"  est cherchée elle + de 4 000 000 de fois !!

Desperate-housewifes-google

Oui mais .. diront les défenseurs du politiquement correct ... Michelle Obama est la "première dame" des Etats Unis..

Sauf que ... elle n'a pas été élue et n'a donc aucun rôle démocratique et plutôt un rôle "de fait"  et de fête ;-)) et que surtout, si on suit cette idée de "respect des politiques", que dire de ce qu'on trouve sur Google Images quand on tape "ahmadinejad" ??

Ahmadinejad 

On trouve aussi du singe, de l'hitler et autres joyeusetés ..

A titre d'info complémentaire, "ahmadinejad" est cherché 550000 fois sur le dernier mois dans Google (anglais et tous pays) et seulement 2400 fois en France ...

Pourtant les journaux et médias classiques nous en parlent beaucoup .. ("desperate housewifes" est cherché presque 2 millions de fois en France par mois et les journaux sont loin d'en parler 4 fois + que du président iranien).

Il résulte de tout ceci 2 possibilités:

soit les beaux esprits qui s'expriment dans les medias classiques à propos du "scandale" Michelle Obama singe dans Google ne comprennent rien de ce qui intéresse les gens ... (ce qui est fort possible tant ils ont tendance à croire que le monde pense comme eux)

soit les beaux esprits qui s'expriment dans les medias classiques veulent "éduquer" les boeufs que nous sommes et donc s'arroger le pouvoir de décider de ce que nous pouvons voir sur Google et le web, en l'occurence pas de Michelle Obama mais toujours du Ahmadinejad en singe . Ceci dit pour l'instant, ils n'ont pas encore compris que cela n'intéressait pas beaucoup de monde ;-)))

Exemple d' audit de site Internet pour améliorer le référencement naturel et SEO

Suite à la note  “Audit de site internet”, nous avons reçu des demandes auxquelles nous répondons en fonction du temps dispo (puisque c’est gratuit). Dernière en date dans les commentaires de la note, Mr Boitel à propos de son site http://www.cousette.com/.

Profitons en donc pour faire l’ audit de ce site “publiquement” afin que vous aussi puissiez le faire (sans passer par des sociétés pseudo pros qui exigent des sommes énormes).

Pour examiner le site http://www.cousette.com/ nous allons regarder 3 pages:

(Attention, quand vous lirez cette note, peut-être que certaines choses auront changé et que les URL ou remarques faite n’auront plus lieu d’être si le propriétaire du site a “corrigé” ses pages).

1) Page d’accueil du site, référencement naturel et SEO:

Cousette-accueil

Questions à se poser à propos de la page d’accueil ?

11) Le titre de la page d’accueil (visible tout en haut du navigateur dans la barre bleue): “Cousette – Achat tissus au mètre, découvrez notre sélection de tissus” —> est-ce un bon titre pour le site web ?

12) La page d’accueil indique-t-elle à Google de manière concrète et précise de quoi parle Cousette ?

13) Quand Google vient regarder cousette.com, arrive-t-il facilement à tout comprendre et regarder ?

– y a t il des freins “techniques” ?

– les images sont-elles “pertinentes” ?

– l’accès aux autre pages du site est-il possible ?

– y a t il un “guide” pour que Google prenne en compte les autres pages du site web ?

La réponse à la question 11 est essentielle: Cousette a mis visiblement en titre (la première chose vue par Google -un internaute lui regarde rarement ceci et comprend par les images et l’ensemble que son cerveau arrive à appréhender alors que Google n’est qu’un robot régi par des algorithmes) SES mots mais sont-ce les mots par lesquels les cibles de Cousette risquent de venir ?

Pour vérifier ceci, c’est très simple: un petit tour sur https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal

et on apprend par exemple GRATUITEMENT et facilement QUELS SONT LES MOTS ET EXPRESSIONS LES PLUS RECHERCHées pour “tissus”:

referencement tissus

et quels sont les mots et expressions associés à tissus (par Google donc par les statistiques de “recherche”):

Tissus+

Bien sûr, “cousette” ne figure pas dans ces mots ;-))  (pas encore) mais surtout les “bonnes” expressions comme par exemple “tissus d’ameublement”  qui est une expression cherchée n’est pas elle dans le titre du site, ce qui est une sorte de manque à gagner d’audience potentielle: il faut pêcher là où il y a du poisson !!

Passons maintenant à la page d’accueil elle-même:

Cette page rassemble un certain nombre de mots à partir desquels Google and co vont qualifier le “sujet” de la page et donc du site (puisque c’est la page d’accueil).

Regardons via outiref.com  (ceux qui n'aiment pas outiref peuvent utiliser seoworkers  voir SEO: encore un outil en ligne d’ analyse)le texte visible (onglet texte visible):

Seo-texte

On constate que les mots “Bienvenue, identifiez-vous, panier, etc..” gênent un peu le “vrai” texte.

Bien sûr, le vendeur rétorquera qu’il veut que les clients puissent s’identifier et voir leur panier en haut du site.. —> petite astuce: montrez ceci aux internautes avec des IMAGES qui MONTRERONT ce texte mais sans être du texte !!

Autre texte “sans intérêt”: styliste depuis 10 ans chez des créateurs ….”: c’est peut-être intéresser pour convaincre le chaland d’aller + loin MAIS ENCORE FAUT-IL QU’IL ARRIVE DEJA sur la page…  or si la place où il faut mettre le texte pour ATTIRER est utilisée pour ceux qui sont déjà là.. personne ne viendra ..

—> Remplacer ce texte du début par un texte présentant l’activité de Cousette et utilisant les mots et expressions les plus cherchées sur le web à ce sujet (voir avant) afin d’être référencé dans les endroits où les gens cherchent !!!

On touche là un problème général du web: les gens font souvent des sites agréables et pratiques pour les internautes qui y sont déjà …. mais encore faut-il qu’ils y arrivent …

Allons plus loin avec un autre onglet d’outiref: l’onglet “densité des mots”. Google ne prend plus en compte la densité mais celle-ci est utile pour avoir un aperçu du sujet de la page.

Imaginons que nous n’ayons pas vu le page d’accueil du site.. et que nous ayons juste la liste des mots pour nous faire une idée du contenu:

Texte et referencement naturel

Pas mal hein pour un premier site..

On peut cependant améliorer en ayant + d’expressions de 2 et 3 mots clés qu’on prendra de préférence dans celles cherchées -voir plus haut- (tissus ameublement, tissus couture, etc…).

Un petit peu de technique ? Quel que soit le système qui a servi à faire le site, il faut éviter que les pages aient trop d’erreurs. c’est facile à vérifier avec des outils en ligne là aussi gratuits comme par exemple http://validator.w3.org pour le html:

http://validator.w3.org/check?verbose=1&uri=http%3A%2F%2Fwww.cousette.com%2F

1 seule erreur: bravo —> éviter à tout prix d’avoir + de 20 erreurs (allez rigoler sur les sites comme laredoute.fr  http://validator.w3.org/check?verbose=1&uri=http%3A%2F%2Fwww.laredoute.fr%2F  ou les sites faits à grands renforts d’ agences web, de créa et créatifs et de milliers et dizaines de milliers d’euros… et ensuite de “spécialistes” du référencement.. Si Google est gêné dans son examen de la page par des problèmes techniques, il a + de mal à regarder et à comprendre donc le site est moins compréhensible; Dans la vie réelle, si quelqu’un est très sale et parle mal, arrivez-vous à le comprendre autant que quelqu’un de propre s’exprimant bien ???).

Balises mots clés et description: outiref permet aussi de vérifier les balises de mots clés et de description.

Il y a quelques mois, ceci était encore important mais les algorithmes ont progressé et de plus en plus de choses sont faites à partir du texte visible. certains moteurs et annuaires continuent de se fier à ça. Là encore, utilisez les mots et expressions recherchées et non pas VOS mots à VOUS.

Dans le cas qui nous occupe et pour la page d’accueil (voir plus loin pour les autres pages), les balises sont ok aujourd’hui bien que sous-utilisées. On peut ajouter d’autres choses dans la balise description que “ Boutique proposant un large choix de tissus

Images et référencement naturel:

le site cousette a beaucoup d’images .. l’image principale de la page d’accueil a comme adresse (en nov 2009) http://www.cousette.com/img/scenes/patchrond.jpg  Une adresse du type  http://www.cousette.com/img/scenes/patchwork-tissus.jpg serait mieux.

Plus important, l’image a une bonne balise de texte alternatif (clic droit et propriétés). Elle pourrait aussi avoir un titre. Attention d’autres images du site ont parfois un titre mais pas de “texte alternatif” (qu’on voit aussi en restant sur l’image avec la souris).

Dans les titres des images, dans les balises ALT et dans les url, il faut autant que faire se peut utiliser les mots et expressions recherchées. La recherche d’images dans Google apporte beaucoup d’audience. En moyenne, images “bien” nommées avec bonnes balises = 20% d’audience en +.

Si vous êtes dans le e-commerce et que vos concurrents ont des images nommées comme xyz25.jpg sans balise ALT, faites l’effort de nommer les images de vos produits avec de bonnes balises et vous verrez votre référencement et vos ventes s’envoler (là encore, si vous avez un gros concurrent, profitez-en, la plupart des sites de gros sont à hurler de rire dans ce domaine -et compensent ces faiblesses par des dizaines de milliers d’euros dépensés en adwords ou en pub, ce qui nourrit d’ailleurs en général les “agences web” qui leur ont fait ces “faibles” sites .. indiquant encore une fois qu’en informatique et en web, ce sont les prestataires médiocres qui gagnent le mieux et le plus d’argent -et les patrons des ssii et webagencies “stars” le savent très bien ;-))))

Le sitemap .  Cousette a un sitemap http://www.cousette.com/sitemap.xml  Il faut en avoir un pour que Google soit au courant des changements du site. Si vous êtes sous wordpress, utilisez un plugin comme Sitemap generator pour indiquer précisément à Google, Yahoo, bing l’importance de vos types de pages.

Si vous voulez notifier à la main des changements, soumettez parfois votre sitemap via un site comme mypagerank.net (submit sitemap dans la colonne) et bien sûr avev Google webmaster tool http://www.google.com/webmasters/tools/  (cela vous donnera en plus beaucoup d’infos sur la fréquentation de votre site et la façon dont il est vu par Google et ses collègues).

2) Page de catégorie du site, référencement naturel et SEO:

Il faut faire le même travail avec les mêmes outils que pour la page d’accueil sur cette page:http://www.cousette.com/category.php?id_category=5

Premi-ère remarque: l’URL pourait être meilleure si elle était du type http://www.cousette.com/nouveaux-tissus

Le web regorge de conseils et de méthodes pour l’ URL rewriting (nom savant pour ceci): à vous de jouer. Si vous êtes sous wordpress, allez simplement dans Réglages puis Permaliens et indiquez comme structure personnalisée /%postname%/

Page de categorie et referencement naturel

Quel est l’objectif de cette page ?

N’existe-t-elle que pour ceux qui sont passés par la page d’accueil et sont arrivés dessus ?

A priori non, cette page là a aussi beuacoup de chances et même plus d’être “intéressante” pour un internaute puisqu’elle est + spécialisée que la page d’accueil “générale”.

Pourquoi rien n’est fait pour la “spécifier”.

Son titre ? Tissus nouvelle collection, c'est ici que vous les trouverez - Cousette

Bon titre pour ceux qui sont déjà passés par une autre page mais très mauvais titre pour dire à Google ou autre: cette page concerne tel sujet.. A quoi sert  c'est ici que vous les trouverez - Cousette ?

Via outiref, on retrouve le même type de problème (pas de spécificité de LA page) pour les balises mots clé, description et surtout le texte visible:

Bienvenue, identifiez-vous Panier : produitproduits (vide) Votre compte Accueil Le marché aux tissus Cousette-club Contact Nouveautés Carreaux Fleurs Liberty Pois Rayures Unis Matières Coton Denim Imperméable Lainage Molleton Soie Nos Nouveautés Tartan rose Carreaux lurex Velours navy Velours car

En quoi ce texte caractérise exactement le sujet de LA page ?  En presque rien..

—> enlever les bienvenue, identifiez vous etc… (soit les mettre ailleurs, soit les mettre en images) et mettre des mots + intéressants.

Attention, c’est le menu de gauche qui est lu en premier.. Ici ce n’est pas vraiment gênant puisque ce menu concerne le sujet de la page mais dans beaucoup de site, le menu de gauche ou du haut est trop général pour LA page.

Il en résulte que le texte visible n’est pas “pertinent” par rapport au sujet de LA page car il est au premier regard TOUJOURS le même : celui des menus.. (faites vos menus en images ou mettez les à droite !!). Plus le texte pertinent de LA page apparaît en premier, mieux c’est pour qualifier la spécificité de votre page.

La densité des mots sur cette page n’apprend rien de spécifique.

Au delà de ces aspects (regarder aussi les erreurs d’html), le principal problème de cette page est son “utilité”.

Cette page de “nouveautés” peut être utile pour des gens DEJA arrivés sur le site… Mais est-ce que les nouveautés des tissus de cousette sont un bon truc pour attirer des nouveaux visiteurs, des nouveaux prospects ?

Il faut se foutre des déjà clients !! Ils connaissent votre site, y viendront et en 2009, les internautes sont “formés”, ils peuvent cliquer 15 fois pour trouver quelque chose sur votre site qu’ils connaissent déjà.

En revanche, vos futurs clients, vos prospects doivent être les gens les plus importants (sauf si votre site n’est qu’un support à une activité marchande déjà existante comme la FNAC ou Carrefour qui a + d’intérêt à traiter ses déjà clients) —> les pages web et leur organisation doivent être faites pour attirer les nouveaux prospects.

Entre autres, elles doivent être organisées en fonction des centres d’intérêts des prospects.

les outils gratuits de Google comme https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal  ou Google trends ou Google Insight vous indiquent gratuitement ce qui intéresse les gens !!

Ne soyez pas comme les medias du siècle dernier qui veulent éduquer les gens dans le meilleur des cas ou qui se croient intéressants !  Si vous voulez de l’audience, parlez de ce que les gens cherchent !

Les catégories de cousette devraient être plutôt  “tissus ameuiblement”  , “tissus patchwork”, “tissus couture”.

Les “catégories” du menu latéral  (

   ) sont des choses pratiques pour naviguer dans le site (si on y est déjà) et/ou correspondent à l’organisation de l’activité POUR cousette mais pas à ce que les gens cherchent.

Autre petite chose: éviter d’utiliser des mots comme “accueil”, “contact” et tous les mots “communs” dont un robot ne sait pas si ils sont relatifs à un avocat, un garage ou un épicier.

A la place du mot “accueil”, utilisez une image ou utiliser “tous les tissus” ou au pire le nom de la société.

Ne gaspillez pas les mots !!! ce sont eux qui vous “spécifient” et vous rendent “pertinent” sur un sujet donc vous boostent en référencement naturel où dans 95% des cas, il ne s’agit pas d’être mega-optimisé mais simplement + clair que les autres ou simplement “existant”.

3) Page spécifique du site référencement naturel et SEO

C’est le type de page le plus important !! ce sont les pages les plus nombreuses et a priori les plus spécifiques pour un sujet. ce sont ces pages qu’il faut soigner (alors que dans la majorité des cas, les gens qui font les sites passent 80% du temps sur la page d’accueil …)

Dans l’exemple de cousette, nous avons choisi http://www.cousette.com/carreaux/102-tartan-rose.html

Bizarre; l’url n’est pas comme pour les catégories …id=25  mais ceci dit, tartan rose n’est pas un truc mega recherché et pas relatif forcément à des tissus (le site vend du tartan d’athlétisme ? ;-))

page individuelle referencement et SEO

Toujours les mêmes outils

et très mauvais diagnostic :-((

Outiref nous permet de voir qu’à la différence des autres pages (accueil et catégorie), il n y a pas de balise mots clés (un indice que cette page a été moins travaillée que les autres ?).

Le texte visible de cette page est ici non seulement “handicapé” par les éléments mentionnés dans 1 et 2 mais ici par le menu de gauche.

Bienvenue, identifiez-vous Panier : produitproduits (vide) Votre compte Accueil Le marché aux tissus Cousette-club Contact Nouveautés Carreaux Fleurs Liberty Pois Rayures Unis Matières Coton Denim Imperméable Lainage Molleton Soie Echantillons Tartan rose Envoyer à un ami Très joli tartan de coton

Le sujet de la page est “le tissu tartan rose” (on reviendra là-dessus ensuite).

Accueil, le marché aux tissus, cousette club et contact gênent mais , nouveautés, carreaux, fleurs, liberty and co  gênent aussi !

Qu’ont-ils comme “rapport précis” avec “tartan rose”.

Regardez où se retrouve “tartan rose” dans le texte visible (en italique ci-dessus). Presque en dernier.

Regardons un autre aspect de la page: son allure:

pas de mot en gras: les gens passent de moins en moins de temps par page (surtout les nouveaux arrivants), le gras est un moyen de leur faire comprendre de quoi il s’agit sans qu’ils aient à se fatiguer à lire les choses.

Reculez et regardez cette page “tartan rose”: Etes-vous incité à acheter ce tissu ? Pas vraiment à moins que vous ne cherchiez “tartan rose” depuis ce matin ;-))

Cousette pourrait ajouter quelque chose comme “idéal pour un couvre-lit” ou alors d’autres photos pour voir par exemple l’épaisseur qui semble bien confortable ou alors le tissu ‘en situation”, chiffonné: les gens adorent les photos “décalées”, “trash” qui font “vrai” ou “maison”.

Le “Ajouter au panier” n’est pas vraiment une incitation à ol’action.

Ok, des gros trucs peuvent sembler “pas beau” au vendeur mais qui sont ses clients potentiels ?

On touche aussi ici un des problèmes de beaucoup de sites web: ils sont souvent conçus ou imaginés ou voulus par des gens qui ont fait des études et qui voient les choses d’une manière “assez smart”. Si vous voulez vendre des tissus qu’à des csp++, ok, allez-y “smart” mais si votre clientèle potentielle est l’ensemble de la population, n’hésitez pas: allez y franco et mettez les choses à faire en gros !

Ce n’est pas politiquement correct de l’écrire (et ça on s’en fout chez nous ;-)) mais  au moins 50% des gens qui achètent sur le net ne sont pas très malins: expliquez leur où il faut cliquer et n’essayez pas de créer un musée du Louvre pour les clients de Mc Do ! le mieux est l’ennemi du bien.

Si vous êtes vraiment décidé à faire du business sur le net, créez plusieurs types de sites pour plusieurs types de population (même back office pour vous et même produits vendus mais présentations différentes en fonction des prospects !!!).

N’essayez pas de satisfaire tout le monde avec UN site. L’eau tiède ne plaît à personne.

N’essayez pas de chercher vos clients avec vos mots: les gens cherchent avec LEURS mots.

Regardez les journaux: ceux qui se vendent le plus sont ceux qui parlent de ce qui intéresse les gens !

Les journaux nous parlent beaucoup plus de Barack Obama que de Dr House: sur le web français “Obama” est cherché 673000 fois par mois mais “Dr House” 823000 fois … et desperate housewifes 1830000 fois !

A vous de choisir les bons mots de votre secteur: ceux qu’utilisent les gens qui vous cherchent !!!

Nous n’avons pas parlé du processus d’achat sur cousette car nous ne l’avons pas testé. On pourrait aussi aller plus dans le détail mais pour une première approche, notamment dans ce secteur sans grande concurrence “seo ref nat” ce qui précède pourra aider cousette à être bien référencé.

Vos remarques et commentaires (ce qui a été écrit l’a été d’une seule traite et sans relecture donc il doit y avoir des fautes et du radotage ;-)), ainsi que vos questions sont les bienvenus bien sûr ! Et si vous nous contactez pour une petit analyse gratuite de votre site, sachez que l’on répond touujours, parfois avec du délai car on traite plusieurs demandes d’un coup, quand on n’a pas envie de faire les choses du vrai travail

A part ça, pour ceux qui veulent aller plus loin, il existe 2 ebooks vraiment intéressants. Ok ils sont en anglais mais en anglais basique et avec beaucoup de schémas (et puis vraiment, le niveau de concret et de pratique est très au-dessus des bouquins de blabla à ce sujet en France):

SEO Copywriting ebookClick here to view more details

SEO Secrets ebook:   Click here to view more details

Avec Google Image Swirl, Google réinvente la recherche d' images

Le nouveau système de recherche d'images de Google, Google Image Swirl, mérite le détour (age d'image ;-))  .. heu .. désolé ).

On arrive donc sur une fenêtre de recherche d'images:

Lire la suite "Avec Google Image Swirl, Google réinvente la recherche d' images"

Chaumet sur Iphone

Après Dior qui avait inauguré l'arrivée des marques de luxe dans la mode Iphone et Piaget qui proposait une application « Piaget Polo FortyFive » à télécharger sur Itunes, voici Chaumet qui propose la montre Dandy Edition Arty qui indique l’heure en temps réel et le « Try it on » vous permet de visionner et tester à votre poignet les montres de la collection Chaumet (voir video ci-après).

Chaumet propose aussi l'ensemble de ses collections sur Iphone (voir autre vidéo ci-après).

Qui regarde ça ??? .. et qui regarde ça plusieurs fois ??? -à part ceux qui ont fait ces trucs ;-)))

Lire la suite "Chaumet sur Iphone"

Payer avec son téléphone mobile

Payer grâce à son téléphone mobile est quelque chose auquel pense tout être normalement cérébré fréquentant le net.

Le numéro de téléphone mobile est l'identifiant personnel le plus logique et le plus puissant (puisqu'en plus de la carte bancaire, il interagit) actuellement donc quelque chose à très haut potentiel pour les paiements, notamment sur Internet.

Sauf que permettre les paiements par téléphone mobile (avec un système de type fonctionnant un peu comme paypal) transformerait de fait les opérateurs mobiles en banques sans qu'ils aient besoin d'une grosse infrastructure ni de frais de prospection de clients.

Impensable pour les banques notamment en France où les établissement bancaire français réussissent à garder la France des banques comme il y a 20 ans.

Aux USA, 2 société, Zong et Obopay se sont lancées dans le paiement par mobile.

Dans d'autres pays où le net est plus libre, comme la Russie, non seulement des sociétés ont lancé des systèmes de paiement par mobile mais quelques banques, (Sberbank, Alfa Bank) proposent aussi le paiement par mobile. Il est vrai que dans le cas de la Russie (3ème marché mondial du téléphone mobile derrière la Chine et l' Inde -  194 millions d’abonnés à la téléphonie mobile au premier trimestre 2009 - avec des monstres comme MTS qui ont 80 millions d'abonnés -loin devant Orange ou Bouygues) les banques "commerciales" sont quasiment aussi récentes que les compagnies de téléphone et que ce sont les mêmes hommes qui dirigent souvent ces sociétés.

En France, il faudrai vraisemblablement attendre à moins qu'un des opérateurs mobiles (pourquoi pas Free) décide d'abord de lancer sa carte de paiement puis ensuite le paiement par mobile.

Les frais bancaires baisseront alors drastiquement mais d'un autre côté la fraude pourrait augmenter et  le contrôle sur les mobiles devralui aussi être renforcé en commençant par rendre impossible l'achat anonyme d'un mobile.

Connaître sa position dans Google et autres moteurs de recherche

Savoir où on est dans Google, Bing et Yahoo est très utile pour savoir comment y monter. Avant même d'optimiser son référencement (voir Augmenter son audience web et son référencement naturel 5 et articles précédents sur le même sujet ou la rubrique Referencement naturel) il faut bien évidemment savoir où on est (et déjà si on y est, notamment en ce qui concerne les images qui ont une fâcheuse tendance à disparaître dans Google, quand le Safe Search des navigateurs est activé; Google "élimine" les images en se basant a priori sur le % de chair (via la couleur) et la dénomination ce qui peut conduire à quelques incongruités ;-)).

Pour connaître donc sa position dans Google, Bing et Yahoo, le meilleur (simplicité, gratuité, facilité) outil actuel semble être Goldorank, un plugin firefox téléchargeable en cliquant ici.

Concrètement, vous indiquez le mot clé et votre site dans Golgorank en sélectionnant le ou les moteurs de recherches pour lesquelles vous voulez connaître votre position.

Goldorank

Si il s'agit d'une expression, n'oubliez pas de la mettre en "  comme dans l'exemple qui suit avec "blog et entreprise".

Goldorank-2 

Dans l'exemple qui précède, tubbydev est bien premier et dans Google et dans Bing mais sous tubbydev.typepad.com et non sous tubbydev.com alors que c'est la même chose --> donc attention à ce genre de problèmes.

Dans le même genre d'idées, comme les moteurs Google, Bing et cie intègrent dans leurs premières pages des résultats issus de leurs pages d'actualités ou de vidéos, un site ou un blog qui serait bien placé dans ces "sous-ensembles" et apparaîtrait ainsi de fait sur la première page des moteurs n'obtiendrait pas de résultats dans Golgorank car celui-ci indiquera à la place Google news ou Google video mais pas le contenu de ces derniers . Exemple avec "sarkozy"

Position-page-google

Si vous êtes premier sur Google actualités sur "sarkozy" vous serez en tête de page google mais pas trouvé par Golgorank qui indiquera news.google.fr (dans notre exemple; nous avons cherché pour marianne2.fr )

Aux fans de détails, nous n'avons pas vérifié si Golgorank prend en compte les particularités du navigateur sur lequel il est installé ou pas mais honnêtement, a-t-on besoin de pousser si loin l'enquête  ? Malgré tout le battage fait sur l'éducation du couple navigateur/google et sur la variation des résultats en fonction de l'endroit où l'on se trouve, ceux-ci varient rarement de + d'une page.

Golgorank cherche pour un nom de domaine donc pas besoin de spécifier la page web dont vous voulez connaître l'emplacement.

Golgorank ne tient pas compte des publicités Google Adwords, il y a d'autres outils pour ça: voir

Savoir ce qu'achètent vos concurrents sur Adwords

Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web

Pas un mois ne passe sans qu'on constate de plus en plus la façon dont médias classiques (objets et hommes) pédalent dans le web et l'Internet de manière générale.

Les journaux ont créé des sites web qui ne sont pas rentables.

Les anciens journalistes ont créé des sites web qui ne sont pas rentables.

Tout ce monde cherche des investisseurs (comme si c'était logique qu'un investissement gère un problème de rentabilité.....).

Tout ce monde espère un modèle payant OU une quelconque manne publicitaire, manne étrangement orientée uniquement vers des modèles périmés, à savoir le paiement par visualisation alors même que les annonceurs veulent eux aussi de la rentabilité donc des modèles au paiement par clic (Adwords) ou par affiliation...

Très peu de gens ou de sociétés se penchent sur le coût de production d'une page web. Pourtant c'est bien par ce coût de production de la page web qu'on peut améliorer en premier lieu la rentabilité des medias en ligne.

Lire la suite "Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web"

LSI et référencement

Les dernières nouvelles en provenance des rois américains du référencement (ceux dont on ne parle jamais et qui restent bien cachés dans leurs revenus mensuels à 5 chiffres par Adsense et autres sytèmes :-)) sont une prise en compte de plus en plus grande du LSI.

LSI signifie " latent semantic indexing ".

Sans se perdre dans les débats intellos concernant le web sémantique et ses notions corollaires, le LSI concerne la manière de comprendre le texte sur les pages web avec notamment le problème des périphrases et synonymes et donc la façon dont Google (entre autres mais loin devant) prend en compte ceci dans le référencement d'une page web sur UN sujet.

Le problème est déjà compliqué en anglais alors vous imaginez ce qu'il en est en français, langue qui en plus ne concerne qu'une toute petite minorité de l 'Internet.

Indirectement, ce type de problème est aussi à l'origine des problèmes des médias sur le web puisque la plupart de leurs pages sont écrites par des journalistes ou des gens ayant ce type de culture et NON par des gens qui ont la culture et la vision "Google".

Ainsi souvent, les "articles" des journalistes commencent par leur nom ou par un titre et des phrases qui plaisantes sur un support où l'on EST DEJA sont complètement à côté de la plaque sur le web où aucun moteur de recherche ne peut deviner que " Stop ou encore ?  par John Duschmol .....  En ces temps perturbés par une crise de confiance" concerne les dernières nouvelles du G20 ou l'arrivée imminente de la grippe A ...

En arrivant à prendre en compte les périphrases, synonymes et jeux de mots (qu'ils soient sérieux ou qu'ils soient des allusions à quelque chose que l'inconscient de l'internaute "doit" connaître -par exemple pour un français " .. qui surgit du fond de la nuit, court vers l'aventure au galop .. "  connecte avec Zorro) Google pourrait donc accorder une meilleure place à des pages pertinentes (selon sa définition de ce mot) mais mal classées pour l'instant.

Pour arriver à ceci, Google travaille son algorithme mais compte aussi sur les milliards de statistiques accumulées, notamment quand il sert d'outil de navigation (ce qui est de plus en plus le cas -les gens tapant l'adresse ou le nom du site dans la barre google lire Moteur de recherche et commerce) pour comprendre quelles expressions sont reliées à quelles autres.

Toutes les techniques de bourrins du référencement naturel (comme bourrer la page du mot clé en relation avec le sujet) sont maintenant dépassées et il paraît même dangereuses pour le référencement. Les spécialistes semblent penser qu'une densité de 12% , mais surtout pas, + du mot clé est optimale .

En rapport avec le LSI, il semble aussi qu'une page qui emploierait des expressions synonymes de son sujet ait à présent un "bonus" dans le référencement.

Concrètement comment faire ?

Si Google juge la "synonymité", il y a fort à parier que les outils gratuits de Google dont presque personne ne se sert ;-)) sont idéaux pour indiquer quels mots et quelles expressions il faut ASSOCIER à un thème.

Il vous suffira alors d'aller sur

google.com/trends 

google.com/insight 

https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal

http://www.tubbydev.net/mots_cles/

pour déterminer quels mots et expressions vous devrez utiliser pour optimiser le référencement de votre page.

On en revient donc à une "technique" de bourrin qui consiste à faire sa liste avant d'écrire ;-))

Une interface pour mails, réseaux sociaux, actualités

GIST est pour vous si vous en avez marre de passer d' Outlook à gmail via twitter, Linkedin, facebook et autres.

GIST offre UNE seule interface pour TOUS ces trucs sur lesquels vous regardez les activités et nouvelles de vos contacts, réseaux, sujets.

Bien entendu, vous pouvez aussi utilisez simplement l'email pour tout ça (Linedin, twitter, les rss peuvent se recevoir par mail) mais ça fait moins "à la mode".

Vous pouvez aussi attendre les prochains trucs de Google.

Vous pouvez aussi vous rappeler qu'existent depuis longtemps des systèmes de "Mind mapping" (ancien mot à la mode) comme The Brain ou anymails (voir Une autre façon de voir les mails )

Ceci dit GIST est vachement bien :-)

Gist


Que valent les acquisitions Internet de Lagardère ?

La Tribune du 4 septembre indique que Lagardère a déprécié à nouveau ses acquisitions sur Internet. "A fin juin Lagardère a déprécié de 102 millions d'euros ses acquisitions sur le net -déjà dépréciées d'autant fin 2008".

Ainsi Doctissimo, acheté 138 millions a "perdu" un tiers de sa "valeur".

Newsweb, acheté 70 millions ne vaut plus que 17 millions dans les comptes a peu près comme Nextedia, évalué maintenant à 16 millions (et acheté par Lagardère à 100 millions).

Certes les sommes payées par Lagardère étaient démentielles et tant mieux pour ceux qui les ont touchées mais les évaluations de maintenant ont-elles une signification économique ?

Parfois dans les bilans on joue sur les valeurs pour arriver au résultat final voulu ou attendu par la bourse ou les actionnaires. Les filiales à l'étranger sont pratiques pour ça (on remonte ou pas x% du résultat mais Internet et sa fumée est encore plus simple (quel expert pourra certifier une valeur Internet ???).

Parfois aussi quand c'est la crise, on en profite pour déprécier au maximum afin d'avoir de très bons rebonds quand la reprise surgit (les sociétés côtées sont beaucoup plus appréciées pour leurs mouvements que pour leur état; en d'autres termes, on juge les voitures sur leurs accélérations ou décélarations plutôt que sur leurs positions ou vitesses).

La "valeur" actuelle des acquisitions de Lagardère sur Internet peut aussi être le résultat d'une guerre interne entre les entrepreneurs de leur propre carrière au sein de cette multinationale. Les "internes" ayant tout intérêt à "écraser" la valeur des nouveaux arrivants qui pourraient leur piquer leurs places ;-) parfois même sous le regard bienveillant du chef qui devient de plus indispensable plus le bazar et les difficultés augmentent ;-))

Il reste que le critère qui semble être le "bon" critère pour juger de la valeur Internet d'un groupe: la capacité à produire des pages avec le moindre coût possible n'est pas évalué de cette façon puisqu'aucun calcul n'est fait par page internet alors même que l'audience est créée par des internautes qui regardent des PAGES WEB et non des sites ou des blogs ou des forums (quelqu'en soit le moyen de production et le support -typepad, twitter, wordpress ou des CMS coûteux que des vendeurs de tapis sont arrivés à vendre à des responsables qui n'ont jamais eux-mêmes publié quelque chose ;-))

Doctissimo a une valeur certaine car c'est une machine qui produit de nouvelles pages web chaque jour, dont une grande partie par ses internautes sur les forums (y compris sur des sujets cul .;turels ;-))))) . D'autres "entités" ont toujours pléthore de personnels ou de moyens mais peu de capacité de production de pages web à petit coût (sans compter le prix qu'elles ont coûté, en acquisition ou en fabrication -il paraît que tele7.fr aurait coûté 200000 euros pour être fait ;-))- ou en entretien adwords , pour amener de l'audience dont le coût est parfois dans un autre budget ;-)))

Si l'avenir fait se rejoindre comptes officiels et réalité, les appréciations des actifs internet de Lagardère risquent fort de danser encore la gigue autour de la construction intellectuelle des 100 sites à 1 million de visiteurs par mois qu'avait imaginée le patron.

Faire des concours sur des pages web

Faire des sondages, des concours, des questionnaires est un des trucs favoris des webmasters pour tenter de garder l’internaute sur le site, le blog ou le forum dont ils ont la charge.

De très nombreux systèmes existent. En France, le plus simple et facile est à notre avis (humble) 123votez.com mais il ne permet pas d’organiser des concours où les internautes qu’on veut rassembler en communauté (le truc à la mode pour essayer de faire de l’audience sans passer par les fourches de Google mais sans se demander non plus “qu’est-ce qu’une communauté” et “Peut-on créer une communauté ? “ – question à laquelle le fondateur même de facebook répond NON -mais on verra ça plus tard dans la rubrique Methode Google).

Strutta, un nouveau système US, permet lui d’ organiser sur le web des concours très impressionnants: concours de vidéos, de photos et autres. Strutta est simple à utiliser (voir quelques écrans ci-après) mais .. payant (heureusement .. pas cher ).

Lire la suite "Faire des concours sur des pages web"

Economie d' abondance et fossilisation des agences de publicité

Sur internet, on peut proposer énormément de choses, de manière infinie. Avec Internet et Google, nous sommes entrés dans l'économie de l'abondance, une économie où la rareté, valeur fondatrice et fondamentale de l'économie en vigueur jusqu'ici, a disparu.

La Methode Google de Jarvis parle d'économie d'abondance (page 98) et notamment de l'application et de la non application de ce principe par les agences de publicité (page 99 et 100). Extraits:

Les agences de publicité se comportent toujours comme si les espaces publicitaires étaient encore rares. Aujourd'hui, le nombre de supports publicitaires utilisables est virtuellement illimité . Les agences de publicité ont toujours eu un faible pour la vente en gros. A chaque rentrée, elles rencontrent leurs homologues des chaînes de télévision, passent en revue les grilles de programmes et achètent des espaces en gros. Les agences se rémunèrent en prélevant un pourcentage sur l'argent dépensé en achats d'espaces. Plus les espaces sont rares, plus ils se vendent cher, plus les agences dépensent, plus elles gagnent de l'argent, ce n'est pas un cercle vertueux, c'est un attrape-nigauds.

Cette conception absurde de la publicité s'est exportée vers l'Internet. C'est à se tordre de rire. ... les agences tentent de créer de la rareté là où elle n'existe pas. L'espace publicitaire disponible à la vente est infini. Il s'étend sur des milliers de pages partout sur Internet. La plupart de ces pages sont très spécialisées et on pourrait y afficher des publicités beaucoup pàlus ciblées et bien moins chères que les home pages des portails ..... L'efficacité des investissements publicitaires serait meilleure ...Dans la presse papier, les annonceurs paient car l'audience est censée voir la totalité de la pub .. Sur internet c'est l'inverse, les annonceurs payent pour les pages qui affichent effectivement leurs publicités et avec Google Ads, les annonceurs ne payent que si quelqu'un clique sur une de leurs publicités. L'internet est un bien meilleur support, il est moins cher et améliore la mesure de l'impact de la publicité. Mais cette efficacité n'est pas à l'avantage des agences dont les revenus dépendent des dépenses qu'elles engagent

Le pire aussi (là c'est un tubby qui reprend le clavier ;-)) c'est que les tauliers des portails ou des "gros sites" raisonnent encore sur internet dans le modèle classique de publicité de la presse ou de la télé; AInsi ils pensent audience --> revenus publicitaires avec des schémas bloqués sur les bannières publicitaires payées au nombre de pages vues ALORS MEME QUE CECI EST AISEMENT EMBROUILLABLE ET que les annonceurs, de moins en moins pigeons, se tournent de plus en plus vers des modèles de paiement au clic (Google Adword) ou en affiliation ou même en drop shipping (pendant qu'agences et tauliers de gros sites continuent de se m... sur les chiffres idiots de médiamétrie).

Les Echos de Lundi ont publié à ce sujet un article révélateur: "Les sites d'information toujours à la recherche d'un modèle" ... Ainsi quelqu'un de rue89 est cité dans l'article: Laurent Mauriac, le directeur général, assure se battre pour préserver les tarifs du bandeau publicitaire. « On ne veut pas brader nos espaces publicitaires. Mais certains acceptent des prix dérisoires, qui nous mettent en difficulté », dit-il

Murdoch veut lui faire payer l'accès à ses sites d'information (toujours les Echos)

Bref, face à l'économie d'abondance et à la masse des petits qui devient plus grosse que les gros (longue traine long tail ), les gros réagissent à la façon "ligne maginot".

Comme les chars de Guderian, légers et très mobiles, fondez des petits sites de niche, en utilisant tous les systèmes gratuits ou peu cher (dont les système de blog comme CMS) et soyez assurés de n'avoir jamais comme concurrents les gens dont on parle dans les journaux; Quand ils s'en rendront compte, ce sera trop tard pour eux.

Blogs

Marketing: facebook et twitter ont du mail malgré les problèmes de mesures des campagnes mails

Mine de rien, le bon vieux email est la chose qui est la plus utilisée de l'Internet (Essayez donc de vous placer sur les autoroutes de l'information en début de câble ou dans l'air sur le wifi à n'importe quel moment et pas seulement en début de matinée ;-))
Moins sexy actuellement que Facebook, Twitter et les autres ressucées du web et pourtant tellement plus pratique (facile à stocker, à classer, à lire, à transmettre et à "réagir" ), le mail reste l'outil le plus utilisé par les "marketeurs" du web.
Les newsletters sont ainsi parmi les outils les plus efficaces en affiliation (si vous avez une newsletter avec pas mal de membres, vous êtes potentiellement riche de pas mal de revenus avec les systèmes d'affiliation ;-))
Ceci dit, il y a pas mal de côtés obscurs et mal détaillés dans le marketing par email. On ne veut pas une énième fois parler ici de l'opt-in et des ventes-locations douteuses de listes d'emails mais plutôt de la manière dont sont mesurées les campagnes marketing par mail.
Que veut-on dire par exemple exactement quand on dit que x emails ont été "délivrés" dans une campagne ? x mails ont-ils été envoyés ? Compte-t-on les retours ? (Sait-on d'ailleurs comment les compter ?) Compte-t-on les mails qui ont été ouverts ?
Cette petite étude (Emailing in the Dark: What European Email Marketers Don’t Understand about Deliverability  ) donne des résultats de sondages et d'analyses assez intéressants comme par exemple:
Emaildefinedelivered
Tubbynote:  Le graphe est aussi peu clair que la définition de "delivered" puisque "reached the box" pourrait inclure (did not bounce) et ne spécifie pas si ont été mesurés le nb d'email "ouverts".

Lire la suite "Marketing: facebook et twitter ont du mail malgré les problèmes de mesures des campagnes mails"

Bien référencer ses images, ( tiens mais est-ce vraiment utile ?)

De plus en plus de tauliers de blogs ou de sites se rendent compte de l'importance de la recherche d'images sur Google et donc de l'intérêt à bien référencer ses images. Quelles sont les choses importantes pour un bon référencement d'images sur le web ?
Tout d'abord, il faut avoir un bon nom d'image. Un bon nom est évidemment autre chose que IMG317.jpg mais ce n'est pas non plus lancearmstrongverbier.jpg, c'est soit lance-armstrong-verbier soit lance_armstrong_verbier.jpg
Certains pensent que le - est préférable au _ bien que Google officiellement prenne en compte les _
Attention à éviter les espaces, les ' et les lettres spécifiques avec accent, cédille
Un "bon nom" si vous cherchez de l'audience, c'est aussi un ou plusieurs mots qui sont cherchés par les gens et donc par forcément VOS mots, surtout si vous êtes un Pro du secteur: vos prospects qui sont les gens intéressants pour vous ne parlent pas, ne cherchent pas avec VOS mots mais avec les LEURS.

Lire la suite "Bien référencer ses images, ( tiens mais est-ce vraiment utile ?)"

Toute la stratégie de twitter apparente et dévoilée ?

L'histoire officielle dit donc qu'un méchant hacker a récupéré près de 300 documents internes des dirigeants de twitter (qui utilisaient les appli Google docs). Parmi ces documents, toute la "stratégie" de twitter pour les années et profits à venir.
Après bien des atermoiements, Techcrunch en fait son commerce et produit du mois en en publiant des bouts ça et .(quelques extraits ci-après)
Qu'apprend-on vraiment ? Essentiellement que Twitter est une start-up comme les autres avec des modèles financiers construits sur Benef année N+1 = Benef année N  * constante (constante = x avec x > "ce qu'il faut pour devenir riche" et x < "ce qui ferait trop sauter en l'air des investisseurs" ) et avec des idées très classiques et avec des discussions avec les maîtres du web, Google, Microsoft .. et avec des concurrents... et une grosse peur: le RSS (c'est sûr que quand plein de gens comprendront à quel point twitter peut être un diffuseur simple et gratuit de flux RSS, twitter deviendra un océan de tout et de vide .. )
Qui a dit que twitter était révolutionnaire ?

Lire la suite "Toute la stratégie de twitter apparente et dévoilée ?"

Chris Anderson Free mesure la gratuité

Free_anderson Chris Anderson, célèbre pour The long tail, va-t-il réussir à foutre encore plus le bazar avec FREE ? Au delà des idées ou du verbiage ou de la frime (vous avez bien sûr remarqué ce super jeu de mots dans le titre de cette note ;-)) de FREE (on ne l'a pas encore lu), l'affaire commence bien pour Chris Anderson qui fidèle à son titre, met son nouveau livre à disposition gratuitement.
Le problème est que la gratuité "Anderson" se paie quand on n'est pas ango-saxon ou même américain.
Le lien Google Book de FREE ne fonctionne pas pour nous :-(
Le lien scribd de FREE est réservé aux US :-(
Il existe une version gratuite accessible en néerlandais (http://lifehacking.nl/free/)
Ceux qui aiment l'anglais par les oreilles peuvent récupérer FREE à cette adresse (http://www.wired.com/images/multimedia/free/FREE_Audiobook_unabridged.zip ) -il en existe d'autres pour Itunes fans.
Il y a même un moyen d'avoir le livre FREE PHYSIQUEMENT gratuitement mais c'est un peu compliqué
Amazon trouve le moyen de le faire payer !
En attendant France, que Free te trouve (vous l'avez ? ;-)), voilà un petit moyen via les embed de scribd de prendre connaissance de l'essentiel (cliquez sur l'icone plein écran pour ne pas vous abimer les yeux).

FREE (full book) by Chris Anderson

Fin de Facebook et sommet de Twitter, enlisement de Dailymotion

RouletteLes paris et pronostics de football étant impossibles pendant les vacances, pourquoi ne pas tenter quelques pronostics à propos du web ?

Pronostic n° 1; Facebook est en fin de course. De plus en plus de gens y passent moins de temps. De plus en plus de critiques, notamment au niveau de la sécurité et des dangers de Facebook, font l’objet d’articles dans les médias or les médias ne vont jamais à contre-courant. Si ils critiquent Facebook, c’est que Facebook commence à ne plus compter. L’affaire des photos de famille du futur chef du MI6 anglais est assez pédagogique pour que tous les gens “sérieux” arrêtent de jouer. Plus inquiétante mais moins relayée: l’histoire de HatXwhiTe qui a trouvé des failles SQL dans Facebook et a pu les utiliser pour sortir un paquet de login/pass d’utilisateurs (lire http://www.zataz.com/news/19060/ ).

Dans le domaine des “réseaux sociaux” à la facebook, l’heure est à la niche. On parle de Linkedin ou de Viadeo (grosse couverture presse et pipolisation de Mr Dan Serfaty, le CEO … bientôt une cession ?) et même Jacques Attali se lance dans des analyses sur la valeur des réseaux sociaux VIP

En général, quand un “concept” web commence à s’éparpiller en niches, la fin (c’est à dire l’entrée dans le rang des outils/applications communs pour lesquels personne ne paie) est proche (si les gens s’intéressent aux niches c’est que le modèle global n’est pas très rentable …).

Pronostic n°2: Twitter est à son sommet. Parti il y a assez longtemps, twitter commence à faire parler de lui en France. Encore un nombre réduit d’utilisateurs mais quelques people comme NKM, ce qui fait que les journalistes en parlent.En plus twitter permet d’éviter de se creuser la tête pour arriver à faire 10 lignes et surtout, twitter reprend la principale utilisation de facebook: l’écriture sur le “mur” pour communiquer avec sa bande, ses potes, ses connaissances et faire son show, ce qui correspond dans la vie réelle au comptoir du bistrot.

Twitter a quelques mois devant lui, le temps qu’un autre truc surgisse…. 12 mois ? 24 mois ?

Notons au passage que quelle que soit l’application, elle finit toujours par produire une page html …. référencée par les moteurs de recherche dont Google

Pronostic n°3: Youtube continue sa course en tête et les autres youtube like tirent la langue comme des sprinters dans la montagne. Dommage notamment pour Dailymotion qui a sur les sujets dits “sérieux”, du contenu intéressant en français mais le contenu sérieux intéresse 5% des internautes alors que les tauliers de ce genre de sites en France ont tendance à considérer que la population des internautes en 2009 est une homothétie de la population des internautes en 2000 ce qui est faux.

Lire la suite "Fin de Facebook et sommet de Twitter, enlisement de Dailymotion"

Taxes sur l'affiliation: Amazon ferme son programme dans certaines zones

Une petite bombe explose aux USA en ce qui concerne l’affiliation depuis quelques temps: certains états américains ont voté une taxe sur les ventes par affiliation. Concrètement, une société qui fait des ventes via des affiliés paie une taxe. Récemment, la Caroline du Nord l’a voté, ainsi qu’ Hawaï et Amazon a fermé son programme d’affiliation pour ces 2 états:

Lire la suite "Taxes sur l'affiliation: Amazon ferme son programme dans certaines zones"

Dissidents iraniens, anonymat et web

Les évènements iraniens sont une fois de plus l’occasion de voir la manière dont le web et l’ internet sert à la “guérilla” et aux mouvements protestataires (qu’on appelle “liberté” d’un côté et “piratage” de l’autre -ce qui est extrêmement marrant est que parfois un gouvernement appelera “liberté” à l’extérieur de son pays ce qu’il appelle “piratage” à l’intérieur  ).

Sans vraiment de concertation (et avec peut-être un peu d’incitation et de financements – Qui osera dire que les évènements en Ukraine et en Georgie n’ont pas été AUSSI le résultat d’injections d’argent du côté des opposants …) et avec la désormais traditionnelle mise à disposition des bonnes volontés “scout” des combattants de la liberté (encore une fois: parfois manipulés) un tas de sites et de moyens de communiquer de façon anonyme ont fait leur apparition sur le net.

Voici donc à propos de l’ Iran quelques liens marrants. Les gens patients pourront décortiquer tout ceci pour une utilisation prochaine en France quand Hadopi, loi passée comme Michèle Alliot-Marie du pouvoir exécutif au pouvoir “législatif” (détenu en ce moment aussi par l’exécutif ), fera régner la terreur sur l’Internet transparent .

Lire la suite "Dissidents iraniens, anonymat et web"

Doctissimo soigne les mots de son audience

Le 10 juin, nous avons publié une note sans prétention juste pour faire remarquer une fois de plus les différences étranges entre l’audience made in Médiamétrie et ce qu’on peut deviner de l’extérieur, notamment grâce à Google Ad Planner.

On y parlait de quelques sites de contenu dont doctissimo et à propos de ce dernier on écrivait: “doctissimo ne nettoie pas son audience de la partie “cul” qui semble être de loin la majeure partie de sa fréquentation”

Tout ça n’a pas plu du tout à doctissimo et à son “conseil” (on ne dit plus avocat mais “conseil” comme on ne dit plus “bon appétit” mais “bonne dégustation” ou “bonne continuation” ; bizarrement pour les femmes on dit aussi “conseil” et pas “conseillère” mais ça c’est peut être pour éviter de mettre trop de charge sur le rôle réécrit des avocats qui adorent le “a” privatif de toute responsabilité ).

Bref, une “conseil” de doctissimo nous a envoyé la lettre recommandée (datée du 10 juin, le jour même de la publication, impressionnant non ? La surveillance du net est vraiment impressionnante en France et dire qu’il y en a qui doutent de la possibilité d’opérer d’ HADOPI ) que voici:

Lire la suite "Doctissimo soigne les mots de son audience"

Ebuzzing fait marche arriere sur le statut d' auto-entrepreneur: probleme commercial ou technique ?

Ebuzzing a annoncé aujourd’hui qu’ils renonçaient à imposer aux blogueurs qui leur font encore confiance d’être au minimum auto-entrepreneur:

Chers bloggeurs,

Nous avons constaté des difficultés et des retards dans la mise en place du statut d’Auto-Entrepreneur. Il apparaît dans certains cas difficile d’accomplir cette démarche dans des délais raisonnables.
 
Suite à vos nombreux retours et après l’appréciation au cas par cas des obstacles rencontrés, nous avons pris la mesure suivante : il n’est plus nécessaire d’avoir le statut d’Auto-Entrepreneur pour demander le paiement de primes ebuzzing.

Il vous appartient de procéder aux formalités déclaratives auprès des organismes fiscaux et de sécurité sociale compétents.

A priori, ce retour en arrière par rapport à la décision de décembre dernier, peut avoir 2 causes:

1) Le statut d’auto-entrepreneur, c’est joli en théorie mais c’est le b.. en pratique. Les différents organismes n’ont pas de discours homogène. Rien n’est précis sur certains points très concrets (quel statut exact choisir -prestataire de service ou autre: dans le cas d’ebuzzing on peut être sans contestation popsible acheteur et revendeur d’articles  donc avoir la limite haute ..–  dont dépend la limite ? Quels impôts personnels ensuite et donc quel intérêt exact quand on calcule tout (lire Auto-entrepreneur: les limites de ce statut )

2) Cette obligation d’être au moins auto-entrepreneur a fait fuir pas mal de blogueurs qui ne sont pas forcés à ça sur blogbang ou d’autres plate-formes du même style notamment étrangères et ebuzzing, qui se doit d’avoir une masse de pages vues pour décrocher des campagnes a du mal avec ça.

Si la dernière raison est la bonne, cela ne règlera qu’en partie les problèmes d’ebuzzing puisque la plupart des gros blogs qui utilisaient ebuzzing ont été mis de manière arbitraire par ebuzzing en catégorie “adulte” afin de ne pas pouvoir diffuser de vidéos (dont par leur gros volume ils “pompaient” le budget en une nuit -vous imaginez le nombre de vues par heure d’un blog du top 5 de criteo qui fait 100000 pages vues par jour ;-))… et les gros blogs représentaient 80% du trafic que ebuzzing annonce aux annonceurs.. (lire Ebuzzing abuse - t - il les blogs, les annonceurs ou lui-meme ? )

Les semaines qui suivent devraient encore apporter leurs lots de changements alors que de plus en plus de plate-formes étrangères sur le même modèle qu’ebuzzing et blogbang arrivent sur le marché français.

Audience des sites medias: bizarreries et mensonges de Mediametrie et de ses clients

Une énième fois (non pas de liens vers les précédentes éditions … pas le temps ... quand est-ce que Typepad invente un truc “articles relatifs” ?? ) Médiamétrie en publiant son audience des sites internet suscite une polémique et au moins des questions sur sa méthode de mesure.

Tout ça ne serait rien Médiamétrie, par on ne sait quelle grâce, a la faveur des annonceurs restés au 20ème siècle et dont certains continuent de payer de la pub aqu nombre de pages vues plutôt que de passer à des modèles vraiment plus efficaces pour eux et moins cher comme Google Adsense ou l’affiliation.

Bref, Médiamétrie dans son “rapport” d’avril (téléchargeable ici) publie l’audience des sites, dont ceux de contenus et quelques données sur les mots les plus recherchés.

Lire la suite "Audience des sites medias: bizarreries et mensonges de Mediametrie et de ses clients"

90 9 1 le principe cousin du 80 20

Tout le monde connait le principe du 80/20. Ce principe a vacillé avec la théorie de la longue traine (qui montre que parfois ce n’est pas 20% de l’ensemble qui fait 80% de l’audience). Voici un nouveau principe qui pourrait être au 80–20 ce que la Relativité fut à Newton, c’est-à-dire une explication plus entière: le principe du 90–9–1.

Toutes les explications sont sur un site consacré au sujet: http://www.90-9-1.com/

90-9-1

L’idée de base est simple à comprendre. Pour une “idée”, un “concept”, il y a 1% de créateurs, 9% d’éditeurs (relais) et 90% d’audience.

On rejoint un peu Lénine est sa composition qualitative de 100 bolchéviks

Ce qui serait intéressant avec ce principe, c’est de voir:

  • la répartition des revenus entyre les étages de la pyramide
  • la reproduction des catégories: les créateurs peuvent-ils être éditeurs ou auditeurs, etc, etc… Les éditeurs le restent-ils, et en % combien..

De quoi bien réfléchir par ce temps d’automne ..

Qui possede le " Social Customer" ?

Who-owns-social-customerLes réseaux sociaux sont tellement vagues que même les marchands et les actionnaires de certains systèmes ne savent pas vraiment qui possède quoi (et même quoi est quoi ?).

Forcément au bout d’un moment des questions concrètes se posent.

L’arrivée bizarre de Yuri Milner (et de ceux qui tirent les ficelles derrière lui) dans Facebook pose la question de la valeur de ces “réseaux”.

L’impact réel des réseaux sociaux n’est pas connu dans le monde commerçant (comme d’ailleurs n’a jamais été connu l’impact des forums et autres anciennes appelations des “réseaux sociaux”… qu’est-ce qu’un facebook ou un twitter sinon que de la novlangue appliquée à l’ancien mot “forums” hein ? )

Bref, le magazine CRM (Customer Relationship Management) s’est demandé  “Qui possède le Social Customer”  Who owns the Social Customer ?

Comme il s’agit d’un magazine anglo-saxon, tout est en ligne gratuitement  sur

http://www.nxtbook.com/nxtbooks/crmmedia/crm0609/index.php?startid=Cover1&WidgetId=null&BookId=58fbd4bbfb0a37e7599b07167534f52d#/0

(lire aussi Conversations des consommateurs sur Internet : ce qui change pour les marques  )

Ebuzzing abuse - t - il les blogs, les annonceurs ou lui-meme ?

Nos amis d' ebuzzing (lire Les conditions bizarres d' ebuzzing ), sans doute titillés par le démon du printemps, sont de plus en plus bizarres avec les annonceurs et les blogs qu'ils ont comme "clients" ou plutôt respectivement comme pompes à fric et à audience.

Revenons il y a quelques mois de ça, aux temps bénis où ebuzzing fonctionnait bien.

Tout d'abord, ebuzzing a proposé les articles sponsorisés rémunérés. Pour une somme allant en général de 20 euros à 50 euros, on avait un brief à transformer en article (quelques inversions de phrases et de mots et le tour était joué).

Ensuite ebuzzing lança les "vidéos". En général une visualisation de vidéo rapportait 0,05 euros.

Rapidement les gros malins à fort trafic (voir classement criteo ) se sont aperçus qu' on pouvait mettre les vidéos ebuzzing dans CHAQUE article du blog (par exemple entre le titre et le corps de l'article).

Cette pratique n'est pas interdite par les conditions d' ebuzzing et rapporte un paquet. Imaginons un blog à 20000 pages vues par jour (un minimum pour les 10 premiers du classement criteo) et voilà qu' UNE SEULE VIDEO ebuzzing rapporte 20000 x 0,05 = 1000 euros.

Lire la suite "Ebuzzing abuse - t - il les blogs, les annonceurs ou lui-meme ?"

Google Ad Planner ou la fin de certaines agences de rp et pub

La mode est à la critique de Google qui prend de plus en plus de place et d’espaces (pas seulement publicitaires). Avec Android qui débarque près de vos oreilles et bientôt sur des mini PC (ACER notamment va fabriquer un ordinateur avec Androïd), Google étend, étend, étend son empire.

Certains pensent même qu’il faut éviter de mettre tous ses oeufs dans le même panier et de relier tous ses outils Google à un seul et même compte (Al Carlton — Gagner beaucoup d' argent avec un blog ).

La principale révolution que met en place Google en ce moment n’est pas, à notre humble avis, dans Android ou autres trucs portés sur les pages médias. La grosse révolution Google qui va battre les cartes du web est Google Ad Planner.

En résumé rapide, Google Ad Planner va permettre à n’importe qui de faire son plan média, c’est à dire de choisir les sites, les blogs, les pages web où faire de la publicité. “permettre de choisir” .. Google VOUS le propose avec des outils tels qu’il ne vous faudra bientôt plus d’outil de statistiques pour tout connaître sur votre site.

Une des fonctionnalités de Google Ad Planner est de fournir gratuitement et à tout le monde (donc à n’importe qui) des infos très précises sur l’audience d’un site.

Ca en est donc fini du pipeau, de la flute, des tambours et de la musique auto-orchestrée sur l’audience d’un site.

Ca en est donc fini aussi des agences de pub ou de rp dont le “travail” était de choisir pour un annonceur les sites les mieux adaptés à sa pub. l’annonceur pourra tout faire lui-même.

Lire la suite "Google Ad Planner ou la fin de certaines agences de rp et pub"

Twitter par ville

Happn.in permet de voir les comptes twitter par ville. C’est anglo-saxon et donc “Paris” recense quelques twitters peut-être pas très connus par les français

Twitter_ville

Fashion Shopping ou l' art de faire de l'affiliation sans payer les affilies sur zanox

Fashionshopping-arnaqueFashion Shopping est un site de e-commerce qui propose des marques avec des réductions.
Le site de Fashion Shopping n’a rien d’exceptionnel même si il est une bonne illustration qu’on n’a pas besoin de grand chose pour faire du e-commerce et que Power Boutique peut servir à des tas de problématiques (quand on ne veut pas payer encore moins avec le plugin e-shop et un wordpress ).
Fashion Shopping présente des listes de bannières de marques et des listes d’objets avec des réductions plus ou moins intéressantes.
Le nom fashionshopping.com appartient d’après whois à
frederic strauss, 14 rue de la Montjoie, La Plaine Saint Denis, iles de france 93210 FR, 0149171212 tws@club-internet.fr

La société derrière Fashion Shopping est TRANSACTION WORLD STOCK (TWS) immatriculée au RCS Bobigny B 393 501 119 ( http://www.societe.com/societe/transaction-world-stock-tws-393501119.html )
Fashion Shopping utilise pour se faire connaître sur le web le système d’affiliation de zanox (lire http://www.tubbydev.com/2009/02/affiliation-quel-est-le-meilleur-systeme.html )

Jusque là tout va bien sauf que Fashionshopping  paie au minimum 5 mois après que les ventes aient été faites !!

Si vous mettez les campagnes de Fashionshopping sur zanox sur vos sites ou blogs et si vous faites vendre quelque chose à Fashion Shopping le 1 janvier, au 29 mais, vous n’êtes toujours pas payé de la commission ..

Affiliation-zanox-fashionshLes affiliés sont mécontents et contactent Zanox (le responsable de la campagne est au 01 77 45 46 32 01 ) mais Zanox répond qu’il ne peuvent rien faire .. et espérent régler prochainement la situation …

Dans ce cas, pourquoi Zanox continue de proposer les campagnes de Fashion Shopping ? Pourquoi Zanox ne demande-t-il pas à Fashion Shopping de payer les arriérés, en bloquant les campagnes ?

Mystère et boule de gomme d’autant plus que Zanox refuse des vendeurs qui eux paieraient beaucoup plus vite les affiliés … en se donnant une image de plate-forme d’affiliation “sélective” … et que FashionShopping n’a pas l’air très apprécié des clients:

http://forums.foruminternet.org/showthread.php?t=337

http://fashionshopping.space-blogs.com/

En attendant, si vous avez des sites affiliés, on ne peut que vous conseiller d’éviter Fashion Shopping et Zanox, jusqu’à présent notre préféré en affiliation, tombe au niveau des plus mauvais avec ce coup.

Facebook et le russe Yuri Milner: si simple ou complexe ?

Yuri_milnerAinsi un oligarque russe, Yuri Milner (мильнер) vient d’acquérir un petit pourcentage de facebook.

Vous trouverez à droite, à gauche et au centre plein de périphrases et de savantes études sur la valorisation de Facebook suite à cette acquisition et sur l’avenir des fesses et des boucs.

Intéressons-nous plutôt à qui est Yuri Milner, le nouvel actionnaire de Facebook et aux possibles dessous de cette affaire

Yuri Milner est né en 1961 et est “listé” comme 460ème fortune de Russie en 2008 (depuis on ne sait pas car la crise, particulièrement grave en Russie, a rebattu les cartes et le tapis ; un classement de février 2009 le fait apparaître 393ème fortune de russie avec 0,07 milliard, soient 70 millions de dollars)

Le nouvel investisseur de Facebook avait donc une fortune estimée en 2008 à 150 millions de dollars (et en 2009 à 70), ce qui en faisait une sorte de Bernard Tapie (le 2) et pas vraiment un Deripaska -40 milliards- ou un Abramovitch -23 milliards.

Son activité officielle est d’être le patron de Digital Sky Technologies, un fonds technologique impliqué dans Internet….

Concrètement, Yuri Milner est un des principaux actionnaires de mail.ru  (un très gros site et ensemble de sites web russes) et surtout d’ odnoklassniki.ru  une véritable COPIE de Facebook en russe. (voir aussi Odnoklassniki.ru 3.3 millions USD de revenus au premier trimestre 2008  et Audience du web russe )

Actuellement, d’après super Google, Odnoklassniki.ru a un trafic mensuel de:

32 millions de visiteurs (cookie), 19 millions de visiteurs uniques, 450 millions de visites, 18 minutes par visite ..

Le web russe est le plus important d’ Europe en termes d’internautes (passé en 2008 devant l’ Allemagne) et il est caractérisé par une utilisation très “discussion”. ICQ a longtemps été un immense succès sur le net russe avant d’être remplacé par odnoklassniki et vkontakte.ru (qui comme facebook ne sont que les versions 2.0 des systèmes de chat d’il y a quelques années bien que des dizaines de pseudo-spécialistes s’essaient à imaginer une sorte de création de valeur en rebaptisant tout ceci “réseaux sociaux”  )

Autre chose aussi: si en occident, on distingue “société” de “personne” (du moins en théorie et dans les cas où il n y a pas personnalisation du pouvoir ..) la PERSONNE qui dirige est toujours plus importante que la société, dans le monde des affaires russes.  Ainsi Digital Sky Technologies n’a aucune importance.

En revenant à Yuri Milner: si en 2008 sa fortune était estimée à 150 millions d’euros et si il met 200 millions d’euros, en pleine crise, dans facebook .. c’est qu’il y a forcément un plus gros derrière ou au moins une très bonne raison.

Lire la suite "Facebook et le russe Yuri Milner: si simple ou complexe ?"

Audit de site internet

Récemment, un client pour du développement (développement c’est quand nous avons uniquement notre casquette d’ouvrier et faisons ce que veulent les gens sans donner notre avis sur le business, le design et le reste -ce qui est très dur ) a demander à une société, on dit une “agence”, de faire un “audit” du site web en ce qui concerne l’ergonomie.

Il s’agit d’un site marchand. Nous avons donc eu droit à un splendide document power point avec plein de mots marrants comme “tunnel”.

Si on s’amuse à faire l’audit du document , on trouve environ 50% de platitudes (description du site, de ce qu’il fait de comment sont les choses sur les pages); 10% de titres et 40% de “recommandations”, “conseils” etc..

Dans tous ces conseils et recommandations, 2 “a priori” posés par la grâce de Dieu:

  • des gens viendront sur le site (on ne se préoccupe que de ce qu’ils y font une fois dessus)
  • les gens arrivent toujours par la page d’accueil

Or, ces 2 choses sont une énorme c…

Lire la suite "Audit de site internet"

Comment ecrire un blog ou des pages web pour obtenir des effets concrets ?

Ceci est le résumé de l’intervention d’Hannah Swift (Don’t mess up your content – How creative content increases ROI ?) à a4uexpo.

Même si il n’y a rien de révolutionnaire dans cette affaire, la manie des checklistes anglo-saxonnes se révèle utile pour les débutants en publication sur le web (notamment blog) ou ceux qui se sont perdus dans les détails de leur niche

Tout d’abord, avant d’écrire la moindre chose, il faut se poser les questions suivantes et y répondre:

  • A qui s’adresse cette note/page web ? (Cela vous aidera notamment à répondre aux questions suivante et peut-être à changer votre style si vous aimez et savez vous adapter à votre auditoire)
  • Quel en est l’objet ? (Souvent, des idées viennent en écrivant et la page part en “live” avec au final un objet sans rapport avec le sujet initial ou le titre …)
  • Quand va être publiée cette note/page web ? —> au bon moment pour la cible ? (si vous publiez des pronostics pour Cote et Match, autant le faire un peu avant les matchs mais pas trop avant ni le jour même ..; si vous publiez des recettes de cuisine et que votre audience a un pic vers 20 heures, autant publier vers 16H30 17H ; au passage vérifiez aussi l’heure d’envoi de votre newsletter ou de vos flux RSS si ils sont groupés)
  • Où va être publiée cette note/page web ? (notamment si vous avez plusieurs supports, c’est à dire plusieurs noms de domaines OU si vous distinguez sur l’ “ensemble de vos pages web” une partie “statiquue” et une partie “actus” OU si vous distinguez une partie “corporate sérieuse” et une partie + perso ou légère)
  • Pourquoi va être publiée cette note/page web ? (souvent, une fois qu’on est lancé, on publie, on publie mais finalement ce qu’on publie n’apporte rien. Ne soyons pas hypocrite ici: que ça n’apporte rien aux lecteurs n’est pas vraiment un problème -et de toutes façons le lecteur sur le web est volontaire– mais qu’une dizaine de minutes (ou +) soient perdues pour aucun apport “business” (que ce soit en contacts, en référencement ou en audience suivant le but des publications web) n’est pas intéressant)
  • Comment va être publiée cette note/page ? (design de la note mais aussi par l’interface duu système ? par un client (blogjet dans le cas de celle-ci), par mail .. avec ou sans “pub” supplémentaire via twitter ou facebook ou autre machin à la mode).

Le second point est la structure de la page web; Hannah Swift recommande:

  • Introduction
  • Chapeau
  • Description
  • Tension
  • Explication
  • Conclusion

Par rapport aux structures “classiques”, on a ici d’abord une “mise en bouche” et ensuite un instant de “tension” pour attirer l’attention du lecteur et notamment une ACTION de sa part. Une telle structure est utile quand on vend quelque chose et qu’on est soumis à la dictature du fameux ROI -retour sur investissement-.

Dans le même ordre d’idées et là vraiment pour VENDRE quelque chose: AIDAS est un bon acronyme pour construire une bonne page web qui vend:

Attention (provoquer l’attention du lecteur opur l’inciter à lire plus loin -et pas à retourner sur Google ou à cliquer sur les pubs des alentours -sauf si bien sûr c’est le but )

Intérêt (Décrire rapidement les avantages du produit ou du service proposé)

Désir (Susciter le désir su prospect pour le préparer à …)

Action (présenter et proposer clairement où le prospect doit cliquer)

Satisfaction (Après l’action, rendre le “devenu client” heureux en le remerciant, le flattant, etc, etc…)

Hannah Swift a parlé de bien d’autres choses et si vous avez de bons yeux, vous arriverez peut-être à tirer des enseignements des mauvaises photos prises de ses slides:

(A ceux qui tombent ici sans avoir lu d’autres choses sur ce blog: lisez aussi le résumé -avec meilleures photos– de la conf d’ Al Carlton Gagner beaucoup d' argent avec un blog  )

Ecrire_blog

Ecrire_blog (1)

Ecrire_blog (2)

Ecrire_blog (3)

 

Scoopler: un concurrent de Google

On sait trouver ce qu’on cherche sur le web avec Google sauf un concurrent pour eux.

Petit dernier à se lancer avec des fonctionnalités intéressantes: Scoopler

Scoopler

 

a4uexpo Amsterdam jour 1

A4uexpoComme d’habitude, les conférences et “foires” à propos du web det de l’ Internet à l’étranger anglo-saxon ou teuton sont beaucoup plus orientées techniquement et “fonds des choses” que celles du monde latin.

En 1 jour à a4uexpo (comme au Web 2.0 de Berlin  -à ne pas confondre avec le muppets show organisé par le doc gyneco du web à Paris ), un néophyte qui veut “apprendre” l’affiliation, le SEO et l’utilisation des machins sociaux PEUT faire d’énormes progrès PRATIQUES.

Et bien sûr ici, le wifi marche très bien et tout le temps et ça coûte 279 euros pour 2 jours …

Peu de place pour les stands, qui ne sont visités qu’aux pauses de 15 ou 30 minutes ou pendant le repas, et beaucoup de contenu pendant les sessions d’une heure (pas 2 heures à traîner mais UNE heure) qui ont lieu 4 par 4.

Ce matin notamment:

Sessions 1: Affiliate Managers toolkit ou International SEO 101 ou Conversion optimisation et persuasion architecture ou new web & traditional PR Strategies

Sessions 2: Wordpress optimisation strategies ou Setting quality standards in Affiliate Marketing – ebay case study ou How can CPA based business models survive in the future ou Understand the Affiliate mindset to grab attention for your Affiliate Programme

Sessions 3: Extrême SEO panel ou Is Affiliate Marketing really worthwhile ? ou What does Affiliate Marketing mean in Europe ou The ethics of Affiliate tracking

Sessions 4: How to proactively increase your conversion rate ? ou Importance of keyword domain names in optimizing website traffic ou don’t mess up your content – How creative content increases ROI

Sessions 5: The future of Affiliate Marketing in Germany ou Big site SEO strategies ou Managing sucess in a downturn ou SEO and conversion surgery – live Q&A

Sessions 6: International super Affiliate Panel ou New ways to monetise social media ou XML and data feeds ou Voucher codes, demise or just beginnnng of the channel ?

Prochaines notes sur les conférences auxquelles j’ai assisté mais pour l’instant, place à Barcelone-Chelsea

Blogs et publi-redactionnels

L’ancien pays du tout libéral, les USA, semble avoir pris récemment des leçons auprès des doctinaires du contrôle de tout, partout e-tout

Parce que les pauvres consommateurs (qui sont un peu ce que le travailleur était au début du 19ème siècle pour Marx, Engels et Lénine – ceci dit, ce n’est pas faux puisque c’est le consommateur qui tire la machine économique selon la pensée actuelle, comme ce fut le travailleur qui permettait à l’économie de se développer avant ..) risquent de se faire avoir en lisant des choses sur d’affreuses pages web perverses et perverties (surtout sur les blogs), la FTC (Federal trade Commission) réfléchit à la régulation des notes de blogueurs sponsorisées par les marques.

Les affreuses marques sont en effet en plein collusion avec les méchants blogueurs pour faire croire des choses au valeureux consommateur .. et parfois, ces choses sont tellement bien cachées qu’on pourrait croire que c’est une vraie idée du blogueur (ou plutôt un vrai copier/coller du blogueur) alors qu’en fait la marque le PAIE pour faire du publi-rédactionnel.

Le Journal du net indique: Une régulation qui pourrait rendre les auteurs et commanditaires de posts sponsorisés – annonceurs, blogueurs et leurs intermédiaires – responsables de leurs écrits. En somme, si les posts sont mensongers ou bien non identifiés comme sponsorisés, la FTC lancera une enquête à l'encontre de leurs auteurs, les sommant de stopper leurs agissements. S'ils n'obtempèrent pas, la FTC forcerait alors les annonceurs à rembourser les consommateurs trompés.

On imagine ce qui se passerait si en France, pays heureusement épargné par la volonté du contrôle de l’ internet et de ce qui s’y passe  , une quelconque commission venait à vouloir mettre des gros panneaux “Attention PUB” autour des publi-rédactionnels !!

Vous imaginez le Figaro Magazine ainsi bardé de rouge ? Sans parler des hommes et femmes politiques (on conaît tous les publi-rédactionnels humains qui hantent TV, radios et journaux  )

Si en plus d’avoir des problèmes de TVA, ebuzzing et autres doivent faire attention à ce qu’ils essaient de faire publier, on va entendre que l’ état tue le petit commerce dans l’oeuf

 

Twitter attaqué par un ver

Twitter a franchi une nouvelle étape dans la popularité, celle où "truc devenu assez populaire pour être la cible de vers".
Le ver qui infecte Twitter est StalkDaily .
La situation vient juste d'être corrigée par twitter mais le procédé d'attaque ouvre la porte à d'autres idées de twitattaques ..
L'idée de base était que le profil d'un compte Twitter peut contenir autre chose que du texte et notamment des scripts -le javascript dans ce cas était caché dans la couleur ;-)) et hébergé sur le site mikeyylolz dot uuuq dot com
Le script récupérait les cookies des visiteurs du profil pour envoyer des tweets et exécuter le type d'actions permises par les API de Twitter.
Si vous avez été infecté, allez dans votre profil Twitter et refaites le le plus basiquement possible. Changez votre mot de passe. Effacez cache et cookies de votre navigateur.
Twitter, c'est bien mieux quand on ne s'en sert QUE pour diffuser des trucs ;-))

Stalkdaily

Twitter et RSS

Twitter contre ou avec ou sans relation avec le RSS ?

Certains pensent que Twitter tue le RSS. C’est vrai que pour la plupart des utilisateurs de RSS (souvent à leur insu), avoir des “nouvelles” d’un site par RSS, twitter, fax ou pigeon voyageur est un peu équivalent (et ils ont raison car le tuyau n’est pas important).

D’un autre côté, comme le dit le RSS blog, twitter est une application, RSS un protocole. Ce qui est marrant aussi, c’est que pas mal de twitgeek essaient de développer et de vendre (survendre ?) des applications qui existent déjà ou sont “nativement” possibles avec le RSS.

Par exemple, certains montent des blogs et s’échinent à les relier à leur twitter comme au début de l’emploi du RSS, on s’efforçait de configurer de manière optimum le flux de son blog ou de son site.

http://www.twitterburner.com/  est déjà pris comme nom de domaine mais ne fait pas encore ce que fait feedburner  (mais Google qui a toujours des temps d’avance essaie déjà d’acheter twitter alors qu’ils otn acheté feedburner après que ça se soit bien développé .. histoire d’avoir un game over avant même le début de la partie)

Concrètement, ne perdez pas de temps avec twitter du moment que vous avez DEJA un flux RSS (et même si vous l’ignorez, vous en avez un la plupart du temps, sauf si vous en êtes encore à tailler les pneus et les roues de votre voiture, c’est à dire de publier des pages web avec un burin, un ciseau ou des CMS qui coûtent de l’argent ).

Créez un compte sur twitter, reliez-le automatiquement votre flux RSS à ce compte avec twitterfeed ou équivalent et vous voici prêt à arroser la planète web avec ce que vous écrivez sur vos pages. Les jours de flemme aigüe, allez follow ou faites vous follower par des twitter fous histoire de diffuser encore + vos pages et de bloquer encore + twitter

Si vraiment vous avez l’art des formules, installez sur votre blackberry twitterberry (il y a même des applications qui font ça pour l’outil des bobos, le aie phone ), twitterfox sur votre Firefox et jouez à Eugène Saccomano quand vous le voulez !

Et n’oubliez pas: qu’importe le vin, pourvu qu’on ait l’ivresse et qu’importe le twitt, pourvu qu’on ait le RSS !

Les réseaux sociaux avec un seul outil

Nous avons parlé récemment d’ Atomkeep pour gérer l’ensemble des abonnements à un réseau social. Nomee fait encore mieux en gérant les abonnements et vos publications et aussi les alertes et tout ça pour UN petit truc à télécharger.

Facebook, Myspace, Twitter, YouTube, Flickr et d’autres sont pris en compte par nomee et si par hasard un système n’était pas pris en compte, Nomee vous invite à les contacter (support@nomee.com ) pour leur signaler et ils le feront asap.

c’est pas beau ça ?

Nomee

David Abiker et twitter

Un des chroniqueurs officiels, considéré comme spécialiste du net, David Abiker, parlait ce matin dans l'excellente émission de France Culture "Masse critique". Il se dit que Twitter est en passe d'être racheté par Google. David Abiker qu'est-ce que twitter ?
La réponse du spécialiste (à peu de choses près): Si j'ai bonne mémoire, car je ne l'ai jamais utilisé, twitter est un système qui permet d'envoyer de votre téléphone un message sur le net, - de 140 caractères; par exemple vous allez dans votre cuisine manger un marron, vous prenez en phioto le marron et vous envoyez la photo avec "j'ai mangé un marron" sur twitter ..

Un des autres sujets de Masse critique ce matin était, comme souvent d'ailleurs, la crise des médias face au net ...

Coïncidence ?

Maj sept 2010: Depuis David Abiker s'est bien repris. Il a un compte twitter  http://twitter.com/davidabiker qui produit, produit et produit et aujourd'hui il demande le droit à l'oublie par rapport à cette petite note ;-)) 

Oubli-abiker 

David Abiker est devenu tellement twitter qu'on peut même considérer qu'il a dépassé l'outil (d'autres comme NKM restent dans les branches .. sans doute pour rester branchée ;-)) 

Grâce peut-être à twitter, David Abiker a parfaitementy compris le "personnal branding" si bien décrit dans l'article de libé: http://front.liberation.fr/medias/0101654077-les-journalistes-rien-que-des-brandeurs

Ne confondez pas, David Abiker n'est pas venu sur Europe 1, c'est Europe 1 qui s'est collé sur David Abikier ;-)) du moins pour les geeks (et c'est aussi peut-être pour ça qu' Europe 1 ne dépassera pas RTL car le meilleur de David Abiker et des autres recrues du mercato, c'est pour leurs comptes twitter ;-))

Christine Albanel et le pare-feu d' Open Office

Christine Albanel à l'assemblée nationale fait une grande démonstration de sa connaissance profonde des lolo, des lologiciels, du monde lili, du monde libre et notamment d' Open Office (voir vidéo ci-dessous).
Christine Albanel va-t-elle bientôt donner des leçons à Frédéric Lefebvre ?

En attendant, peu de chances que Christine Albanel s'aperçoive qu'on peut télécharger et enregistrer très facilement de la musique via des services comme Deezer ou Jiwa sans tomber dans les problèmes Hadopi, qui ne sert donc à rien ;-))

Lire la suite "Christine Albanel et le pare-feu d' Open Office"

Publier une vidéo FLV sur un blog

Il arrive parfois qu’on ait une vidéo en flv uniquement par son adresse URL et qu’on veuille la publier sur une page web en “embed”.

Voici le code pour embed les vidéos FLV:

  <object width="Width in Pixels" height="Height in Pixels" classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" codebase="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=7,0,19,0"> <param name="salign" value="lt"> <param name="quality" value="high">   <param name="scale" value="noscale"> <param name="wmode" value="transparent"> <param name="movie" value="http://geekfile.googlepages.com/flvplay.swf"> <param name="FlashVars" value="&streamName=FLV_Video_URL&skinName=http://geekfile.googlepages.com/flvskin&autoPlay=true&autoRewind=true">  <embed width="Width in Pixels" height="Height in Pixels" flashvars="&streamName=FLV_Video_URL&autoPlay=true&autoRewind=true&skinName=http://geekfile.googlepages.com/flvskin" quality="high" scale="noscale" salign="LT" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" src="http://geekfile.googlepages.com/flvplay.swf" wmode="transparent"> </embed></object>

 

  • mettez la largeur voulue en pixels dans   width= “  “  et la hauteur dans height=”  “  (2 endroits à changer et attention aux proportions)
  • remplacez FLV_Video_URL  par l’url de la vidéo (2 endroits à changer)
  • si vous voulez que la vidéo ne commence pas automatiquement, remplacez autoPlay=true par  autoPlay=false

(via labnol)

Publicité en ligne: progression ou ralentissement ?

Le Figaro, organe célèbre pour son auto-célébration d'audience sur le web et pour son intérêt réduit à ses pages "orange" ;-) publiait hier, sous la signature de Marie-Catherine Beuth, un article intitulé "La publicité en ligne rattrapée par la récession" dont le chapeau disait que "les investissements publicitaires sur le web pourraient décliner de 5% auy premier trimestre aux USA. En France, leur croissance a fortement ralenti".
Comme toujours avec les journalistes, quelques faits et encore moins d'experts suffisent à démontrer quelque chose. Cette fois-ci, IDC et IAB (Jérôme de Labriffe) pour dire que "le média était arrivé à maturité", "phase de curiosité révolue", blabla bla  et bla...

Comme d'habitude si on en parle ici, nous ne sommes pas d'accord ;-)

Ce qui se passe actuellement dans la publicité en ligne est + compliqué et ne peut se déterminer par les moyennes de chiffres.

Posons d'abord qu'il existe en gros sur le web 3 sortes de "publicités" qui sont:

- affichage simple payé au temps d'affichage ou au nombre de vues
- affichage et paiement au clic
- affiliation et paiement à la vente ou au lead

La publicité en ligne début 2009, c'est:

1) De plus en plus d'annonceurs utilisent le net et spécialement le web (sans oublier les mails) car de manière générale Internet est moins cher que les autres médias et de plus en plus fréquenté

2) Les annonceurs qui jusqu'à présent, utilisaient des formats classiques (affichage payé au temps ou au nombre de vues) en ont de plus en plus marre de payer pour du vent; que ce vent soit les "créa" de bannières ou le nombre de vues qu'un lycéen curieux peut trafiquer facilement (UN exemple de méthode ici).

3) Les annonceurs s'intéressent de plus en plus au paiement au résultat, que ce soit au clic mais surtout à la vente ou au lead

4)  Les systèmes de paiement au clic (Adword) ou au résultat (vente ou lead par affiliation) ne nécessitent pas d'intermédiaires chers qui finalement ne servent à rien d'autre que se servir eux-mêmes; tout annonceur peut mener sa propre campagne sur Adword ou passer par une plate-forme d'affiliation qui se borne à la diffusion, à la logistique et au paiement des affiliés

Ceci coûtant moins cher, l'argent dépensé en pub GLOBALEMENT est moindre mais les revenus des "publishers" de type Adsense ou Affiliation AUGMENTENT (sur une petite étude sans prétention réalisée auprès d'une cinquantaine de "adsenseurs" et d'affiliés, les revenus de ceux-ci ont augmenté de 17%, à trafic égal, depuis novembre 2008, à taux dollar/euro équivalent !)

La publicité en ligne PROGRESSE et se passe maintenant des intermédiaires qui ne servent à rien ! .. et la crise accélère le processus.

Rappelons qu'il y a encore début 2009, des sites qui achètent le trafic AVEC ADWORD car il y a des annonceurs qui paient des bannières sur ces sites + cher que le coût du trafic acheté !!!

Annnonceurs si vous lisez cet article: regardez le coût par clic de vos mots et expressions avant de payer n'importe quoi. Cette info est gratuite et disponible sur https://adwords.google.fr/select/KeywordToolExternal

Grève du web contre Hadopi ? Aussi idiot que le projet de loi

«Bientôt en débat à l'Assemblée nationale, la loi Création et Internet continue d'agiter. Le milieu du Web pourrait envisager un black-out temporaire Publicité Face à ce qui ressemble à une marche forcée du gouvernement en faveur du projet de loi Création et Internet, le Net français réfléchit (lui aussi) à une riposte.
Dans cette optique, des collectifs tels que la Quadrature du Net (rassemblement de citoyens sur les questions des libertés individuelles dans le numérique) ont lancé un appel afin de mobiliser les opposants au projet.
Le collectif conteste le principe de la riposte graduée, à savoir une procédure de coupure de la connexion Internet en cas de preuve de téléchargement illégal répété. Une mobilisation en vue de poser les bases d'une réflexion autour du filtrage du Web et d'un certain droit de regard qu'auraient les représentants de l'Etat par le biais de la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) sur ce que téléchargent les Français.
La Quadrature du Net invite donc ceux qui soutiennent cette opposition à : "peindre leurs sites, blogs, profils, courriers, commentaires ou avatars de la couleur noire du 'black-out'. De même, ils peuvent afficher un message expliquant les motivations de cette protestation contre une loi absurde, inapplicable et dangereuse qui met en péril le web français, l'innovation, et les libertés fondamentales". Enfin, sur son site, le collectif encourage vivement l'internaute-citoyen à : "contacter son député pour lui annoncer que l'on a procédé au 'black-out' de son espace sur le Net pour protester contre la loi Création et Internet". Reste à savoir si ce type d'initiative pourra réellement peser sur le débat...»..
. (http://www.silicon.fr/fr/news/2009/03/02/la_loi_hadopi_pourrait_entrainer_une_greve_du_web )

Un black out sur le web ....
Ce type de protestation est aussi idiot que le projet de loi HADOPI.
HADOPI est crétin car il se base sur l'idée débile (vraiment bête, on se demande qui sont les "experts" qui conseillent les législateurs ..) que le web n'est pas universel.
Rappel: le mot "Internet"  vient de interconnected networks ;-)

L'expression même de "web français" est aussi une idiotie (y a des cas où il faut être grossier ;-))

Si il y a des attardés pour croire qu'on peut mettre des frontières sur le net, il faut simplement les laisser croire que c'est possible et utiliser les moyens disponibles pour continuer à surfer où l'on veut sur le web sans s'occuper de ces "frontières" encore plus inefficaces que la ligne Maginot le fut contre les blindés de Guderian ..

Les attardés qui ont concocté le projet de loi Hadopi viennent de s'apercevoir de l'idiotie de leurs mesures puisqu'elles n'empêchaient pas d'aller télécharger tranquillement ce que l'on veut via un spot wifi gratuit ou pas ... mais où on est anonyme.

Les attardés ont donc imaginé un nouveau projet visant à établir des listes blanches de sites web "consultables"  (...utiles à la vie économique, sociale et culturelle du pays .......) ...

On n'est donc plus dans la censure 1.0 qui vise à blacklister certains sites.

On est dans la censure 0.0 qui vise à établir des listes blanches de sites consultables (lefigaro.fr, fredericlefebvre.com carlabruni.mu moijesarko.com ;-)))

Face à cette nouvelle splendide idée, ce n'est donc pas une grève qu'il faut faire mais une utilisation encore + accentuée de tout ce qui est interdit...

Rappelons au passage qu'il y a des années:

- que les sites de paris sportifs à sous autres que la français des jeux  existent en français,

- que des sites de vente de plein de produits interdits en France existent,

- que des réseaux pédophiles sur le web existent, etc, etc..


et qu'il a fallu qu'un petit gros et d'autres peoples ayant peur de ne plus pouvoir payer l'essence de leurs 4x4 s'agitent pour que des gens qui en sont encore à imprimer leurs mails pour les lire se mettent à imaginer le découpage des frontières du net comme jadis les occidentaux faisaient les frontières en Afrique ..

Imaginez la tête du petit gros et de ses amis si justement Hadopi and co faisaient doubler le nombre de téléchargement qu'ils jugent illégaux ;-))))

et nul besoin de P2P pour télécharger des films sur le web; google et de bonnes requêtes suffisent ;-)

Télécharger des films gratuitement sur le net

Alors que les marchands du temple s'inquiètent de voir leurs confortables revenus baisser avec la crise et agitent les politiques contre des sites comme Beemotion (Au passage Free réagit différemment, avec moins de vitesse, quand il s'agit de films et donc de "popularité" de son fumeux combat pour la freeitude que quand il s'agit d'un people ...), la propagation gratuite des films sur le net continue de plus belle et c'est ça qui est comique.
La plupart des politiques qui s'emparent de la question, à l'instar de LA nouvelle Star du web THE Frédéric Lefebvre ( qui est paraît-il le plus fort enchérisseur pour aider Lemeur à boucler ses faims de mois sur ebay et ainsi apprendre à bouger les bras, rouler les yeux, tenir un micro pour dire "that's fantastic !", "Great", "That's the web !", 'it's xxx 2.0" - mais ceci est une autre histoire de star ac ;-) ) ont appris récemment le P2P et autres jeux du torrent dans lequel ils voient des pirates de partout.
S'en est suivie une superbe loi qui permettra si elle passe de bloquer tous les wifis gratuits ou facilement accessibles puisqu'il suffira d'aller télécharger des films via ces wifis pour qu'ils soient poursuivis ;-))) (Une nouvelle façon d'emm.. le maire de Paris dans ses jardins, le bar d'en bas qui fait du bruit la nuit ou vos concurrents ;-)))
Le problème pour nos valeureux législateurs qui continuent d'oeuvrer entre Rive Gauche et Rive Droite, c'est que le web est mondial et que de plus en plus de sites permettent de télécharger des films sans avoir à passer par des mules ou des logiciels étranges.
Sans parler des vidéos de foot et autres que vous pouvez même trouver facilement sur des sites de vidéos de la communauté européenne (comme sapo.pt) ou dans l'espace de liberté web que devient grâce à cette situation la Russie (rutube.ru) comment donc faire pour trouver les sites ou serveurs web qui vous permettent en quelques secondes ou minutes de télécharger des films gratuitement ?
Ne cherchez pas midi à 14 heures et utilisez comme d'habitude GOOGLE (ou Yahoo ou MSN ou etc...).
Si un dangereux pirate a mis un film disponible en téléchargement sur le net, il l'a sûrement mis à la racine d'un dossier et le mot "film" ou le format ou la taille est/sont contenu(s) dans l'info récupérée par Google.. qui offre beaucoup de possibilités dans sa recherche avancée .....
Essayez donc alors de taper comme requêtes sur Google les choses suivantes:

intitle:"index.of"  *.avi ?700M french
allintitle:films intitle:en?ligne
intitle:index.of intitle:videos 700m
intitle:index.of VIDEO:*.avi M *.*.free.FR  (spéciale dédicace à Free ;-)))
intitle:index.of?*.AVI? 700m -mp3 - WMV -intitle:intitle
index of /temp/videos

Amusez-vous bien et bon courage aux censeurs :-))

maj 07/2011: Téléchargement direct: les concurrents de Megaupload

Maj 30/09: Youtube diffuse des séries TV récentes et c'est visible, lire Et Youtube gratte un peu plus sur la télé et la vision passéiste type Hadopi

maj 06/2010: le moteur ultime pour trouver des films sur le net: Foofind: plus fort que Google pour trouver films et MP3


maj 07/2010: ignorer hadopi et regardez les films en streaming ou téléchargez les films en streaming: Regarder des films en streaming gratuitement en francais

 

maj 01/2012: Alternatives à Megaupload

Les 3 Suisses et le web

Les 3 Suisses licencient  .. et on apprend que la Vente à distance est en crise et que son avenir est sur le web .. Il y a 5 ans, on parlait déjà de l’avenir de la VAD sur le web. Visiblement l’avenir se rapproche car le passé disparaît

Depuis des années aussi pourtant, le site des 3 Suisses reste le même et nous permet de nous rappeler un peu comment étaient les sites avant l’an 2000.

L’idée ici n’est pas de critiquer les 3 Suisses (on les aime tous surtout quand ils sont petits) ni de disserter sur les sites de e-commerce mais seulement de souligner quelques trucs simples (sans être exhaustifs) dont on ne comprend pas qu’ils n’aient pas été mis en place par les gens chargés du web aux 3 Suisses et maintenant responsables de la survie de l’entreprise et de centaines d’emplois.

Il faut aussi préciser que les 3 Suisses font partie du groupe OTTO, groupe allemand de VAD, qui quand il cumule l’audience de tous les sites qu’il possède, est le deuxième e-commerçant dans le monde derrière ebay !

On pourrait donc s’attendre à ce qu’ OTTO conduise  les évolutions du e-commerce ..

Commençons par la page d’accueil des 3 Suisses. Au 13 février 2009, elle comporte 74 erreurs d’ HTML.

3_suisses_web

C’est un peu trop pour être “bien” sur Google and co notamment par ce genre d’erreurs:

Typical values for type are type="text/css" for <style> and type="text/javascript" for <script>.

  • Line 154, column 61: required attribute "ALT" not specified
    …   <img src="/portail3s_img/site/FRA/RPC/chargement.gif">
  • Line 164, column 61: required attribute "ALT" not specified
    …   <img src="/portail3s_img/site/FRA/RPC/chargement.gif">
  • Line 444, column 354: required attribute "ALT" not specified
    …tionALaNewsLetter(true);" border="0" /></a><input type="text" class="header-n
  • Line 490, column 183: required attribute "ALT" not specified
    …FRA/contenus/header/mdr/agrandir.gif"/>
  • Line 504, column 71: required attribute "ALT" not specified
    …"/portail3s_img/site/FRA/header07/leblog.gif" />
  • Line 525, column 7: required attribute "TYPE" not specified
    <script>
  • Line 1074, column 69: required attribute "ALT" not specified
    …il3s_img/3S/FRA/contenus/onglets/intervalle.gif"></td>
  • Line 1432, column 69: required attribute "ALT" not specified
    …il3s_img/3S/FRA/contenus/onglets/intervalle.gif"></td>
  • Line 1625, column 69: required attribute "ALT" not specified
    …il3s_img/3S/FRA/contenus/onglets/intervalle.gif"></td>
  • Line 1819, column 7: required attribute "TYPE" not specified
    <script>
  • Line 1948, column 301: required attribute "ALT" not specified
    …Letter2(); return false;" border="0" /></a></td>
  • Line 2074, column 125: required attribute "ALT" not specified
    …etq=3545=391555" width="1" height="1">

Les pages de catégories ne sont guères meilleures, 103 erreurs sur http://www.3suisses.fr/FrontOfficePortail/catalogue_fra/enfant.html:

3_suisses_web_erreurs

 

 

Bien sûr, ce n’est pas la faute des Suisses mais pourquoi ont-ils choisi un logiciel de CMS ou de e-commerce compliqué et non “web oriented” ?  Question à ne pas poser

Avez-vous remarqué ou plutôt n’avez-vous pas vu .. que les 3 Suisses sont très mal référencés sauf quand on cherche “3 suisses”.

Si vous cherchez à acheter des chaussures pour enfants par exemple,

guère de chance de trouver les 3 Suisses dans la page 1 de résultats Google

Cela n’est guère étonnant puisque pour la page a priori concernée sur le site des 3 Suisses:

– la densité des mots clés de ce sujet (nb d’occurences dans la colonne gauche par rapport au nombre total de mots dans la colonne à côté …pour les titres, mots en gras, meta and co):

3suisses_enfants

– On peut aussi remarquer que les meta sont très performants  avec quand il y en des choses comme “

Chaussures, chaussettes - Enfant et toute la collection  sur le site 3 Suisses. 
Paiement sécurisé, grand choix de tailles et modèles en Chaussures, chaussettes
c’est à dire des mots orientés “prospects” 
– Le visiteur pourra aussi constater que où qu’il soit, 
il y a toujours le mega maxi menu à étages en haut de la page, 
ce qui est extrêmement performant pour que la page soit 
bien caractérisée par les moteurs de recherche sur SA spécificité 
 
Bref, c’est pas gagné pour les 3 Suisses 
si ils veulent attirer le chaland sur leur site. 
 
On peut peut-être imaginer que cela 
ne les intéresse pas et qu’ils pensent pouvoir développer du trafic, 
sans céder aux googleries …  
avec un site optimisé pour la navigation …. 
 
à condition que les gens y arrivent .. 
sans doute après avoir tapé 3 Suisses dans leur barre de navigation.
C’est ce que
 semblait dire un des responsables web des 3 Suisses 
lors d’un petit déjeuner organisé par Compario 
qui les conseille pour vendre + et gagner + 
 
Pendant plus de 2 heures, 
aucune personne ne ce “plateau” n’avait parlé de 
 
Google et à la question de savoir pourquoi, 
le Monsieur des 3 Suisses, et celui de la Fédération, etc.. 
 
avaient fièrement répondu qu’ils devaient payer une amende  
si ils parlaient de Google car on pouvait vivre sans …
 
C’est bien de vouloir créer une nouvelle religion mais il faut se rappeler 
que la plupart des prédicateurs ont connu la gloire 
et les bénéfices une fois morts …
 
Point positif de tout ceci: 
si vous vendez sur une petite boutique, 
faite sur powerboutique ou sur wordpress ou 1and1, 
des chaussures enfants 
ou tout autre produit 
vendu par les 3 Suisses, 
vous êtes tranquilles pour un moment 
.
 

Pourquoi a-t-on l' impression que les entreprises ne comprennent rien au web actuel ?

  • Pourquoi le web, l’Internet MODERNES ne sont pas utilisés par les entreprises et spécialement les “non petites” entreprises ?Entreprises_et_web
  • Pourquoi les entreprises dépensent des sommes énormes pour des designs qui n’intéressent qu’elles ?
  • Pourquoi les entreprises paient pour des logiciels de CMS qui sont moins performants que Wordpress ou d’autres softs gratuits ?
  • Pourquoi certaines entreprises dépensent des milliers d’euros pour un site qui pourrait être fait pour quelques centaines d’euros ?
  • Pourquoi les entreprises éditent sur des pages web des textes qui pourraient être ceux de leurs concurrents ou d’autres métiers ?
  • Pourquoi les entreprises paient des “agences spécialisées” en référencement ou en SEO, qui se contentent de leur répéter ce qui est disponible gratuitement sur Google ou de leur donner des recommandations dont Mr de Lapalisse aurait honte ?
  • Pourquoi de très grosses entreprises de médias et de communication font travailler des équipes énormes sur des sites qui n’arrivent même pas à l’audience cumulée de 3 blogueurs malins ?
  • Pourquoi des annonceurs intelligents dépensent en publicité sur le web des sommes importantes pour diffuser des vidéos que personne vraiment ne regarde ?
  • Pourquoi la même personne dans une entreprise et chez elle va avoir un comportement différent à l’égard du net ?

– Dans les “non petites” entreprises, on existe par les budgets qu’on brasse et non par les résultats concrets qu’on obtient.

– Dans les “non petites” entreprises, on existe et on fait carrière par le nombre de gens qu’on gère et on n’existe pas si on fait quelque chose avec 1 ou 2 clanpins.

– Dans les “non petites entreprises”, plus les sommes utilisées pour un projet sont importantes, moins le projet a de chances de rater officiellement et plus la hiérarchie est mouillée donc vous soutient.

– Dans les entreprises, on ne réfléchit pas au design pour plaire aux prospects mais pour plaire au patron ou pour projeter sur le web sa propre idée de ce qu’on aime.

– Dans les entreprises, on réfléchit à la page d’accueil du “site” et beaucoup moins aux autres pages parce que le patron ou les présentations des projets ne montrent que les pages d’accueil.

– Dans les entreprises, on aime parler de design et de couleurs parce que ça prend du temps (donc ça fait sérieux) et que les interlocuteurs aiment faire des propositions.

– Dans les entreprises, on aime confondre “Nombre de publications” avec “Nombre de recherche” ou “Buzz” avec “Intérêt” parce que c’est facile et que si on nie cette égalité, on ne sait pas comment faire.. Quoi ? Un truc où il y a autant de publications et de buzz, ça n’intéresse personne ???? (Savez-vous qu’ Obama intéresse moins les gens que le PSG ?)

– Pour des informaticiens, il est très dur d’admettre que ce qu’ils ont appris à l’école ou pratiqué pendant des années ne sert plus à rien ou se fait maintenant par un simple copier/coller.

– Pour des gens qui ont été un peu médiatisés dans les années 2000 et considérés comme les pionniers du monde web, il est très compliqué de se rendre compte que les recettes d’hier sont has been.

– Pour des gens qui ont répété pendant des années que l’Internet était comme le monde réel, il est difficile de se rendre compte que maintenant le monde de l’Internet est différent.

– Pour des gens qui pendant des années se sont évertués à raisonner en lieux de passages et en habitudes, il est difficile de se rendre compte que les internautes ne sont pas fidèles.

– Pour des gens qui pendant des années ont essayé de créer des médias sur le web, il est dur de comprendre qu’il n y a qu’un seul média sur le web: Google.

– Dans les entreprises, on aime les concepts (comme les fumeux et galvaudés “longue traîne”, web 2.0, scalables)

– Dans les entreprises, on pense à créer des SITES, des BLOGS, des FORUMS, car une entreprise existe difficilement si elle ne construit pas des ENSEMBLES. Le problème est qu’on affiche, qu’on lit, qu’on voit des unités beaucoup plus petites sur le web: des PAGES .. qui n’ont d’autres rapports entre elles que des liens qui ne relient pas forcément à des pages du même ensemble. Seuls les créateurs et tauliers de “sites” ont l’architecture et l’organisation générales du système en tête. L’internaute, dans sa grande majorité, s’en fout; il tombe sur une page, va vers une autre page, etc..

– Dans les entreprises, on s’efforce de construire une marque, une histoire. Sur le web, l’internaute a une mémoire de moineau, dans sa grande majorité. A ne pas vouloir répéter trop les choses, à vouloir être cohérent avec AVANT, les entreprises, sur le web, négligent de répéter ce qui pour la plupart des visiteurs (et pour permettre à Google de spécifier leurs pages) serait une NOUVELLE information et en premier lieu, le sujet de la page

Tout ça a un énorme aspect positif: le web est LIBRE pour tous les gens qui savent s’affranchir de ces contraintes et règles, savent regarder ce qui se passe et comment ça se passe avant de faire, savent aujourd’hui oublier hier et savent considérer les outils comme des outils et pas comme des paradigmes.