Développement d'entreprise

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous

Développement d'entreprise


Internet pour les Nuls, version TPE et PME

(Ce qui suit a d'abord été publié sur Linkedin Pulse).

TPE PME: les trucs de base pour utiliser Internet afin de se faire connaître et trouver des clients

Lire la suite "Internet pour les Nuls, version TPE et PME"

Fermer sa page Facebook: une bonne idée pour les marques ?

Eat24, un système de livraison de nourriture, basé en priorité sur Internet, a fermé sa page Facebook et ses 70000 fans.

Pourquoi fermer sa page Facebook ? Parce que les dépenses de pub sur Facebook ne vont qu'augmentant, surtout depuis que les résultats "naturels" sont moins présents et mis en valeur.

De plus en plus, promouvoir sa page Facebook DANS Facebook coûte de l'argent.

Eat24 a-t-il sombré après avoir fermé sa page Facebook ?

Lire la suite "Fermer sa page Facebook: une bonne idée pour les marques ?"

Les caractéristiques de l'entrepreneur innovant en France

L'Atelier BNP Paribas a sorti une infographie intéressante , portrait de l'entrepreneur innovant en France.

Lire la suite "Les caractéristiques de l'entrepreneur innovant en France"

Enfin une tentative de vraie école d'entrepreneurs avec l'initiative de l' Accélérateur

L’Accélérateur a annoncé la création de l’Ecole des Entrepreneurs.

L'idée est de commencer dès Octobre 2014 à accueillir des Bac +5, avec ou sans expérience professionnelle, et ayant un profil d' entrepreneur.

"Entrepreneur" c'est quoi ? grosse différence entre le sens anglo-saxon et le sens français où on trouve une notion guerrière de prise à autrui.

Le mot "entrepreneur" est tellement utilisé n'importe où à notre époque qu'il ne veut plus rien dire et ne signifie pas surtout, comme on a tendance à le penser "créateur de société". on peut très bien être entrepreneur de sa propre carrière ou entrepreneur de bienveillance au sein d'une église quelconque.

L'idée de Michel de Guilhermier et de ses acolytes est a priori de trouver des gens qui ont envie de construire, d'agir par possibilité plutôt que des gens qui subissent, qui font "parce que", par "il faut" et qui avancent seulement en "partant de" plutôt qu'en "allant vers"..

L’enseignement de cette école des Entrepreneurs, sur 8 mois (octobre-juin), s’articulera autour de 3 piliers de même poids : cours, travaux pratiques terrain et stages en start-up (l’eco-système de l’Accélérateur sera ainsi largement mis à contribution), qui constitueront un "programme complet pour former concrètement des entrepreneurs à succès" selon la formule consacrée qui indique aussi que :

"les cours apporteront ou renforceront le bagage théorique (finance, marketing, ressources humaines, etc) et méthodologique en l’adaptant parfaitement aux spécificités d’une start-up. Ils exposeront et développeront également fortement la posture entrepreneuriale gagnante (« l’attitude est une petite chose qui fait une grande différence », Winston Churchill)."

Si l'objectif est bien de permettre aux entrepreneurs de se lancer concrètement à l’issue de la formation, Michel de Guilhermier et ses associés mettent fortement l'accent sur le développement et la gestion de l'activité, à apprendre de manière concrète et pratique.

L'enseignement classique en France, y compris celui spécialisé en entrepreneuriat (ie HEC Entrepreneurs depuis que l'etablishment de la CCIP et d'HEC, tout à son projet de ne pas avoir de concurrents pour le MBA HEC, a remplacé la pépite de Robert Papin par quelque chose de très cher financièrement animé par une brochette de "profs" et bon penseurs classiques dans la droite ligne du parti), met principalement l’accent sur le bagage théorique, sur le « savoir », il est insuffisamment « terrain », et n'est pas souvent assuré par des entrepreneurs chevronnés ayant un objectif pédagogique (combien de rats d'égouts profitent de ces formations pour développer à moindre coût un de leurs projets ?).

Trop souvent, on apprend à "créer sa boîte" ou à "lever de fonds" mais pas à lever ses fonds de culottes pour aller chercher des clients et des bénéfices pour payer le loyer, le téléphone, les employés.

Quels entrepreneurs sont ces jeunes diplômés d'écoles qui se targuent d'en former et qui savent présenter des projections à 5 ans sur un joli power-point (en adaptant souvent un business déjà existant dans le monde anglo-saxon) mais ne savent même pas faire une facture, un contrat de travail ou remplir un document de TVA.

Quels entrepreneurs sont ces jeunes diplômés d'écoles qui se targuent d'en former et qui se demandent comment recruter un employé et s'étonnent du prix d'un comptable, des frais bancaires, des obligations légales mais savent aller soutirer 100000 euros ou + à Oseo ou à un fonds d'investissement où travaillent leurs clones qui n'ont pas franchi le pas.

Certes, nous sommes en France, patrie de Clémenceau, qui disait que le meilleur est dans la montée.

Certes, quelqu'un qui "monte sa boîte", même clochard, aura toujours + d'intérêt auprès des filles ou des quadras fatigués de grandes entreprise que quelqu'un qui gère ses impayés, ses clients ch...

Certes, on sait que La création d'entreprise est plus facile en France qu'ailleurs  mais on sait aussi que beaucoup ferment rapidement.

Si l'on compare avec le sport, vaut-il mieux être formé à choisir son maillot et à utiliser des starting-blocks ou être formé à courir et à tenir le tour de piste ? Un mauvais départ se travaille facilement et peut se rattraper; une incapacité à accélérer ou à enchainer est beaucoup plus compliquée compenser par un short doré.

Le communiqué qui annonce la création de l’Ecole des Entrepreneurs indique que l'école fournira des idées et des projets d’entreprise, un accès facilité au financement initial (si il en faut), ainsi qu’une passerelle naturelle vers un accompagnement dans la durée par L’Accélérateur.

La 1ère promotion de l’Ecole des Entrepreneurs , sera constituée d’une vingtaine d’élèves, pour un démarrage en octobre 2014. La "scolarité" si on peut utiliser ce mot coûtera entre 6000 et 8000 euros.

Bravo à Michel de Guilhermier, formé à HEC Entrepreneurs du temps de Robert Papin, un pédagogue qui avait compris l'intérêt de la mise en situation réelle (jeter les gens à l'eau pour leur apprendre à nager) et l'inadéquation de la méthodes des cas auprès de certains étudiants.

Espérons que l' Ecole des Entrepreneurs sera une tentative pleine de réussite.

4G à 29,99 euros par mois, ça sert à quoi quand on a déjà tout à 9 ou 19 euros ??

Bouygues a lancé son grand pari sur la 4G.

Max de pub, de ramdam, d'articles payés à droite et à gauche (on attend les dénonciations du JDN sur les tribuunes pro Bouygues ;-))  pour la 4G.

L'entrée d'offre 4G chez Bouygues est à 29,99 € (3 Go, sans mobile) comme chez SFR (3 Go, sans mobile) qui lui oblige à un engagement de 12 mois tandis que sa majesté Bouygues donne un non-engagement. Orange facture un euro de plus pour la même chose avec 2 Go.

Lire la suite "4G à 29,99 euros par mois, ça sert à quoi quand on a déjà tout à 9 ou 19 euros ??"

L'entrepreneur que les pigeons #geonpi ne comprendront jamais

Super page dans Libération hier sur Ridha Khadher, le boulanger qui a gagné le concours de la mailleure baguette de Paris et doit donc livrer l'Elysée pendant un an.

L'article de Libé est ici: http://www.liberation.fr/vous/2013/06/02/ridha-khadher_907625

On va imaginer que tout ce qui est écrit est vrai.

Cet article et Ridha Khadher sont extraordinaires ! L'article et Ridha Khadher SORTENT de l'ordinaire.

Lire la suite "L'entrepreneur que les pigeons #geonpi ne comprendront jamais"

Télédéclaration obligatoire par internet à 200 euros avec amende de 150 euros: Fleur Pellerin va s'en occuper ou fire du NKM ?

Aujourd'hui 3 mai est la date limite pour la télédéclaration  (déclaration annuelle de résultats des sociétés  .. par internet) ! Chose obligatoire pour les entreprises !

Fini le papier et tout par Internet (avec un délai d'ailleurs reporté au 18 mai, le 3 étant la date limite de la classique "liasse fiscale"  --> Dépôt des déclarations fiscales des entreprises: 3 mai ou 18 mai ?  ) .

Une connaissance de Tubbydev a mis le doigt dans un truc "bien de chez nous" ..

Lire la suite "Télédéclaration obligatoire par internet à 200 euros avec amende de 150 euros: Fleur Pellerin va s'en occuper ou fire du NKM ?"

1er mai, libéralisme, pigeons et esprit d'entreprise

1er mai fête du travail et jour libéral ! Pourquoi ? Parce que le 1er mai est le seul jour de l'année où l'on peut mener sans autorisation ni taxe une petite affaire: la vente de muguet.

Ceux qui en rigolent iront lire la manière dont le parti communiste d'il y a quelques années expliquait ainsi une partie de son trésor (du guéantisme avant l'heure ;-)).

Donc en ce jour de libre entreprise et en cette année 2013 où le muguet est pile à l'heure (ni en avance d'un mois comme il y a 2 ans ni de 15 jours comme il y a 1 an), je m'attendais à voir plein de libéraux, d'entrepreneurs et de pgeons #geonpi dans la rue en train d'essayer de faire fortune..

Lire la suite "1er mai, libéralisme, pigeons et esprit d'entreprise"

Courage et créativité pour les entrepreneurs: de la graine pour les pigeons

Dans un article du Figaro économie du 15 octobre, Robert Papin, présentant son nouveau livre "Le Nouveau Manager" parle comme d'habitude des aspects concrets de l'entreprise (tpe et pme).

Lire la suite "Courage et créativité pour les entrepreneurs: de la graine pour les pigeons"

L'accélérateur ou le renouveau de l'esprit d'entrepreneurs en France

Demo day accelerateurL'Accélérateur a eu son premier Demo Day.

L'Accélérateur c'est quoi ? Un énième incubateur ? Une énième formation d'entrepreneurs ? Un énième fonds d'investissement ?

Un peu tout ça (si l'on cherche à mettre les choses dans des cases) mais surtout et avant toute chose un esprit.

L'Accélérateur a été fondé par 4 personnes dont Michel de Guilhermier qui semble en être l'âme. (pour ceux qui ne connaissent pas Michel de Guilhermier --> http://micheldeguilhermier.typepad.com/ )

Dès le début de la présentation de l'Accélérateur, la ressemblance est saisissante entre Michel de Guilhermier et son ancien "prof" à HEC Entrepreneurs juste avant les années 90: Robert Papin.

Lire la suite "L'accélérateur ou le renouveau de l'esprit d'entrepreneurs en France "

La crise ? Uniquement un problème de ressources humaines

Crise
Crise financière, crise économique, crise de l'éducation, crise des valeurs, crise humaine, etc, etc... le mot "crise" va devenir un article tellement il est accolé à tous les autres mots.

Dans l'immense majorité des cas, on parle tout de suite d'argent et on en revient à la crise financière.

Or l'argent , son manque, son trop plein ne sont que des conséquences d'agissements humains et ça, personne n'en parle.

Lire la suite "La crise ? Uniquement un problème de ressources humaines"

Prêt export d' Oseo ou comment gaspiller l' argent public

Monde enversSans rapport direct avec le web (mais les chemins de l' Internet mènent de partout), voici un exemple très concret de gaspillage d'argent public ou de dispositif mis au point par des cervelas de ministères qui n'ont vraisemblablement jamais trop sauté de barrières ni promené leurs weston à l'étranger ..: le prêt export Oseo.

Lire la suite "Prêt export d' Oseo ou comment gaspiller l' argent public"

Comment trouver un bon produit à vendre en e-commerce ?

Le e-commerce est une super activité opur qui aime buller derrière son ordinateur et ne pas trop avoir de contact physique avec les clients.

Le e-commerce est surtout une super activité à temps partiel quand on trouve un ou quelques produits à vendre tranquilou bilou ..

Mais justement, comment trouver les bons produits à vendre en e-commerce ?

Voici une check-list (publiée initialement en anglais ici  ) adaptée par nos petits soins au web "français",

Quelles caractéristiques doit donc avoir un objet pour un business e-commerce facile ?

Lire la suite "Comment trouver un bon produit à vendre en e-commerce ?"

Lever des fonds sans être rentable

Fonds-investissement Même en pleine crise, certaines start-ups continuent de lever des fonds alors que leur activité perd de l'argent en exploitation et est loin d'en gagner.

Et dans beaucoup de cas, il s'agit de start-ups qui ne créent absolument rien comme valeur ajoutée réelle.

Lire la suite "Lever des fonds sans être rentable"

Les bizarres pratiques de l’ Urssaf de Paris

L’ Urssaf de Paris teste un nouveau système de relance clients: pas de lettre mais directement un huissier.

L’ huissier ne se présente pas mais envoie un mail et appelle avec une menace de saisie du compte de l’entreprise dans les 48 heures.

Voici la lettre-mail de l’ huissier Nunes Cochin qu’a reçu un client de Tubbydev:

huissier cochin nunes

Lire la suite "Les bizarres pratiques de l’ Urssaf de Paris"

Google Panda aura t il aussi un effet financier sur les investissements ?

Pour vérifier la perversité du système d' investissement en France (lire Investir dans une start-up ? .. bof ... ), Google a aussi inventé un outil, connu et attendu pour tout autre chose: Google Panda..

Lire la suite "Google Panda aura t il aussi un effet financier sur les investissements ?"

Le web expliqué aux patrons qui n' y comprennent rien en 20 points

Patron Le web est un truc assez compliqué pour les patrons actuels.

En France, beaucoup de patrons sont issus d'une certaine culture, la culture de l' écrit, de la persévérance sur UN support, de la valeur de la mémoire et de l' effort orienté dans une direction, du management en étoile ou en rateau, c' est à dire du passage obligé par un hub ou centre de décision.

Comprendre Internet et sa partie web est donc assez compliqué pour eux, d' autant plus qu' ils sont assaillis de propositions, d' indications, d'appels à se bouger par la peur ou des modèles portés aux nues par tout un ecosystème (dont certains exemples sont pitoyables  ).

Mais heureusement, Tubbydev a décidé d' aider ces patrons français à comprendre Internet et spécialement le web en UNE page, CETTE page sur laquelle vous êtes .. (On est bons hein ? ;-)))

Voici donc en 20 points  le web expliqué aux patrons français qui n' y comprennent rien afin qu' ils n'aient plus peur, ne croient pas que d'autres vont leur passer devant avec des super mega armes atomiques de net business, ne dépensent plus des fortunes avec des gourous ou des start-ups de gens qui n'ont jamais vendu un truc de leur vie à part leur image, ne plissent plus des yeux et du cerveau quand ils voient un article de journal, n'aient plus l' impression qu' il y a des millions à côté desquels ils passent , arrêtent de dépenser des sous sur le web sans retour concret, etc, etc..

(c' est radical, extrême et pas destiné aux geeks ou aux employés qui eux ont à gérer aussi la politique interne ce qui est + compliqué: pour eux il y a Pourquoi a-t-on l' impression que les entreprises ne comprennent rien au web actuel ?)

Lire la suite "Le web expliqué aux patrons qui n' y comprennent rien en 20 points"

Groupon: chute et caviardage M6 ?

Le "phénomène" Groupon semble être entré dans une nouvelle phase. Après la découverte (ou plutôt redécouverte de ce "modèle" qui existait déjà dans les années 1998-2000) de Groupon, la ruée medias et l'apparition de l'armée des clones, étape couronnée par l' offre d' achat de Google, voici venu le temps des doutes et des questions.

Ainsi par exemple Yipit considère que Groupon décline en mars de 32% par rapport à février: http://blog.yipit.com/2011/03/25/dead-heat-groupon-down-another-32-in-march-livingsocial-ties-it-up/

Marissa Mayer de Google explique que Dieu (Google) a aussi une offre concurrente de Groupon: http://www.mediabistro.com/webnewser/marissa-mayer-google-groupon_b10919

A côté de ça, les Groupon de niches deviennent + intéressants pour les commerçants, semble-t-il.

Du côté de la petite Europe et de la toute petite France, de plus en plus de bruits des commerçants qui se plaignent des méthodes de Groupon et des problèmes que ça leur apporte:

- vente à perte

- impossible d'arrêter quand on veut (le commerçant s' engage opur plus longtemps qu' il ne croit)

- vente de masse et perte de qualité

On voit même sur certains magasins "Nous refusons les coupons Groupon" !!

M6 a diffusé un reportage (voir vidéo à la fin de cette note) à propos de Groupon et cela ne leur fait pas vraiment de la pub.

A priori, M6 n'a pas non plus parlé dans son reportage des aspects positifs de Groupon: quand la curée commence sur un concept ou une marque, on ne parle que des aspects négatifs.

Et peut-être aussi que M6, en bonne télé qui monte ;-) a fait quelques montages avec acteurs et histoires trop vite résumées ... Qui sait ?

Mais en fait le problème est là: comme Groupon a basé son développement sur la comm et la rapidité de son implantation (ce qui se comprend car comme il n'y a pas vraiment de barrières à l'entrée et que le premier qui tape fort a gagné, il faut aller vite et fort au départ), Groupon est aussi fragile par un retour de comm..

Ainsi la comm négative sera peut-être une cause de la chute ou du retour dans le rang d'une activité normale de Groupon.

 

 

 

 

voir aussi Groupon et ses clones: feu de paille ou pas ?

et Combien et dans quoi Groupon dépense en Adwords ?

 

Coût d' un développement web

Quand on a un projet web, la question du coût de développement devient rapidement importante, notamment dans le cadre d' une création de société ou même d' un site web.

On peut bien sûr comparer les avantages d' un développement en interne ou d' une externalisation et suivant les cas, conclure que l' un ou l'autre est moins cher.

On peut aussi lancer un appel d' offres et choisir ce qui semble être le meilleur rapport qualité/prix.

Dans tous les cas de développement web, il y a des choses à "checker" pour vérifier qu'on ne paie pas TROP cher et qu'on ne finance pas "pour rien" une "agence web" qui en profite pour placer ses gens ou des ressources internes dont on aurait pu se passer.

Lire la suite "Coût d' un développement web"

Le beau langage des start ups et investisseurs

Dans cette période de “comm” où la vitrine est parfois tout (et la seule chose qu’ il y a réellement) histoire de pouvoir utiliser la méthode Coué et de chanter “Tout va très bien Madame la marquise”, le langage est extrêmement important.

Qui dit langage dit depuis quelques temps “éléments de langage”.

Les “ éléments de langage” sont une expression qui a priori vient de la politique actuelle mais qui dans certains domaines, comme celui des start-ups et des sociétés fun, jeunes, flash et cools se répand à travers les “acteurs” du domaine considéré avec les phénomènes habituels décrits dans “Psychologie des foules” de Le Bon ou “Rumeurs” de Kapferer (voir à la fin de cette note).

Voici une petite liste non exhaustive d’ éléments de langage de start-ups et d’ investisseurs, tellement utilisés à tort et à travers qu’ ils ne veulent plus rien dire et sont parfois utilisés pour signifier exactement l’ inverse de l’ idée initiale qu’ ils véhiculent.

Lire la suite "Le beau langage des start ups et investisseurs"

La Création d' Entreprise, livre de Robert Papin et bible pour l' entrepreneur

Le créateur d'entreprise ou celui ou celle qui en a le projet ou celui qui gère une entreprise ou a un poste de direction ou un rôle transversal dans une entreprise de n' importe quelle dimension connait en fait rarement les basiques de la vraie économie.

A l' école, on a peut-être appris toutes ces choses mais elles semblaient lointaines car déconnectées de la réalité. Parfois, ces bases étaient aussi enseignées par des professeurs eux-aussi déconnectés de la réalité.

Plus l' école est prestigieuse, moins ça se fait d'avouer qu'on ne connaît rien à la comptabilité, aux bases de la fiscalité, du droit des entreprises, aux bases de la gestion.

Combien de diplômés de comptabilité sont incapables de tenir le grand livre des comptes d' un magasin de pommes ?

Combien de diplômés d' HEC, de l' ESSEC, de l' ESCP, de l' EDHEC savent faire un business plan mais sont incapables d'éditer une facture correcte ?

Combien d' hommes d' affaires s'aperçoivent quand il est trop tard que leur business perd de l'argent ?

Combien de businessmen ne sont pas au courant que les fonds qui devaient être consacrés au développement de l' entreprise, servent dans la réalité comptable à en assurer le fonctionnement ? (Ne rigolez pas trop, c'est exactement ce qui se passe pour notyre pays en ce moment ...).

Robert Papin il y a plusieurs années, en constatant le décalage entre la réalité économique et ce qui était enseigné mais en voyant aussi combien d' élèves s'ennuyaient en cours, eut l' idée de créer une pédagogie active basée sur la réalité, où les livres et la théorie seraient des supports et non des "buts" à ingurgiter.

Robert Papin créa HEC-Entrepreneurs et exporta sa pédagogie dans plusieurs autres endroits.

Comme nous sommes en France, l'aventure ne fut pas consolidée par l' etablishment ! Une pédagogie active basée sur la réalité ne fait pas l'affaire des "profs", que ce soit au point de vue financier ou au niveau de leur ego.

HEC a donc éteint HEC-Entrepreneurs, en faisant rentrer les spécificités de la pédagogie dans le rang et en transformant cette formation en pompe à fric pour HEC et en une sorte de Star Académie pour start-ups à la petite semaine (Exit la formation de cadres dirigeants, de bras droits. Dehors la rigueur et tout dans le bling bling de power points délirants, encouragés par des has been de toutes sortes -curieusement que Robert Papin avait écarté d' HEC Entrepreneurs- tout heureux de faire les vieux beaux devant des étudiantes de 22 ans.).

Heureusement, Robert Papin continue de mettre à jour son livre: "La Création d' Entreprise" (ancien titre "Stratégie pour la Création d' entreprise") qui est une véritable bible pour ceux dont nous parlions au début de cette note.

On peut lire le livre  "La Création d' Entreprise" mais on peut surtout le picorer et le garder sur son bureau dès qu'on se demande quelque chose ou qu'on a un problème de gestion .. et ceci quel que soit son niveau initial en comptabilité, gestion, management.

Si vous en doutez, voici ci-après le sommaire du livre "La Création d' Entreprise" de Robert Papin.

Si vous en doutez encore, allez dans une librairie et feuilletez "La Création d' Entreprise" ! Si vous ne l'achetez pas, c'est que soit vous êtes prof du siècle dernier, soit rentier, soit vous avez lu les premières pages sur "mieux se connaître" et avez décidé que le management, la gestion ou la création d'entreprise n'étaient pas pour vous.

A l'heure où on nous rabache sans arrêt le modèle allemand, où on nous parle des performances de l'entreprise, le livre de Robert Papin "La Création d' Entreprise" remet au centre des préoccupations du manager, non pas les levées de fonds à coups de comm mais le coeur de ce que doit être l'activité d'un "businessman" et d' un entrepreneur.

Table des matières "La Création d' Entreprise" de Robert Papin:

Lire la suite "La Création d' Entreprise, livre de Robert Papin et bible pour l' entrepreneur"

CRM gratuit

Inea Conseil, société de conseil et de formation en amélioration de la performance essaie de dresser une liste des outils gratuits de CRM  (CRM = gestion de la relation client).

Si vous connaissez des CRM gratuits, aidez-les Merci pour eux

-->  Outils gratuits de gestion de la relation client

Le management de transition vous connaissez ?

Connaissez-vous le management de transition ?

Venu des pays anglo-saxons (on ignore si c’est par la mer ou par avion ;-)) le management de transition consiste à faire travailler un manager de haut niveau, dans une entreprise, au moment où celle-ci a un problème concret souvent stratégique ou vital.

Retournement d’entreprise, fermeture de filiale, ouverture de filiale, réorganisation de circuits logistiques, redéploiement commercial, absence temporaire d’un dirigeant, etc..

Attention, le management de transition n’est ni du conseil (car les managers de transition ne se contentent pas de recommandations, ils mettent aussi eu oeuvre) ni de l’interim (voir les différences sur Comparaison management de transition, interim et consulting ).

Le manager de transition, tel Clint Eastwood à la fin de ses films, s’en va une fois sa mission terminée. Il ne reste pas dans l’entreprise.

En cette période de crise, le management de transition peut être la solution pour beaucoup d’entreprises notamment des petites (alors qu’à la base ce sont plutôt les grandes entreprises qui y ont fait appel).

Pour tout savoir sur le management de transition: le blog du management de transition !

Baisse des créations d' entreprises

M...... doivent se dire Hervé Novelli et tous ceux qui se félicitaient des créations d'entreprises en France. Comme certains se sont aperçus que les chiffres de créations d' entreprises englobaient les petits commerces et les auto-entrepreneurs (qui sont certes des entreprises mais pas du genre de celles qu'on présente), on s'aperçoit que les créations d' entreprises baissent mois après mois en France.

En juillet, - 14,8% de créations d'entreprises par rapport à juin en général et - 23% pour les entreprises hors auto-entreprises.

Depuis avril même le dopage des stats à l' auto-entreprise ne marche plus. Le statut bancal et ficelle marketing "auto-entrepreneur" passera-t-il la deuxième vague de la crise ? (lire Auto-entrepreneur: les limites de ce statut  ou Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur ).

Lire la suite "Baisse des créations d' entreprises"

Simplification de la comptabilité des TPE

Le commissaire européen Michel Barnier a récemment proposé la suppression de l'obligation annuelle des comptes dans les micro-entités.

L'institut français des experts-comptables et commissaires aux comptes (IFEC) a déclaré que "la comptabilité a été simplifiée par l'usage des nouvelles technologies et qu'elle n'est plus un frein, elle reste un moyen efficace de pilotage des petites entreprises et d'anticipation des difficultés, ce qui est une priorité absolue".

On se demande si cette association d' experts comptables défend seulement son bifteack ou si sa présidente, Françoise Savès, qui a exprimé cette fatwa, a déjà travaillé ailleurs que dans la comptabilité.

Concrètement, pour une micro-entreprise ou TPE, le bilan est une obligation légale qui n'apporte rien du tout et est un véritable racket.

L'obligation de faire un bilan, en général 4 ou 5 mois après l'année considérée n'apporte strictement rien en terme de gestion: si une TPE ou une micro-entreprise va dans le mur, elle le sait instantanément par son compte bancaire en bien avant 4 mois.

Mais surtout, faire un bilan coûte au moins 1000 euros pour une TPE. Cet argent serait bien souvent beaucoup mieux utilisé par le patron.

L' état ou l' UE pourraient d'ailleurs imposer des tarifs règlementés à la profession comptable pour les petites entreprises sans salariés ou financer cette obligation du bilan.

Plutôt que d'imaginer des dispositifs de micro-crédits, le paiement de cette obligation légale de bilan serait beaucoup plus utile et moins coûteux pour l'état.

Notons aussi qu'au passage, c'est l'entreprise qui paie l'expert-comptable mais que celui-ci obéit beaucoup plus à l' état qu'à son client: combien d'experts comptables font leur maximum pour optimiser le bilan et faire en sorte que l'entreprise gagne le moins possible sur le papier (afin de payer le moins d'impôts possibles) ??

Ce n'est pas la peine de chercher ailleurs les causes des chiffres qui montrent que les entreprises importantes (qui disposent de leurs propres services) paient en moyenne beaucoup moins d'impôts que les TPE où le patron est pris par les tâches quotidiennes et n'a pas le temps de voir, d'expliquer ou de comprendre comment il a parfois intérêt à ne faire aucun bénéfice, du moins tant qu'il n'a pas besoin de gros crédits bancaires (ce qui est le cas d'une majorité de petites entreprises dont l'utilité est juste de nourrir les 2 ou 3 personnes qui y travaillent).

Remarquons enfin qu'un simple compte de résultat amènerait assez d'infos à tous ceux qui veulent vérifier les comptes des TPE.

Start-ups et investissement réduction ISF: le grand bazar

Les déclarations d'impôts ont été envoyés, les gens réfléchissent aux manières de réduire leurs impôts et voilà donc que les start-ups se réveillent .

La presse entière fleurit d'articles élogieux sur des start-ups dans tous les domaines et de tous niveaux.  (voir le dernier numéro entre potes HEC de Challenges avec les "start-ups" à financer, un vrai publi-reportage pour les fonds de Simoncini, Niel and co qui vous invitent à mettre vos sous sans trop risquer les leurs ;-)) dans une centaine d'entreprises dont 80 sont des trucs absolument sans intérêt notamment car leurs créateurs ont pour but principal de s'enrichir avant même de travailler ou de connaître ou d'être passionnés par leur sujet -mais sans assez de c.. pour faire du trafic de drogue ou d'argent à la bourse ;-)))

On trouve moins de sociétés qui ont de vraies idées ou de nouvelles techno que de machins "sous-ebay" , "sous facebook", "sous twitter",  "sous-youtube", "sous réseau social", "sous google doc", "sous CMS' ou copie d'un site américain qui "cartonne" selon l'expression des gourous auto-proclamés.

Finie la recherche de clients (qui souvent n'a jamais commencé), finie la chasse aux coûts et vive la chasse aux contribuables voulant réduire leurs impôts.

Le dispositif central de tout ce bazar est la réduction ISF ou la réduction d'impôt accordée aux contribuables qui investissent dans ces PME.

Ce qui est comique, c'est que la plupart des "investisseurs" ignorent tous de la réalité concrète de leurs investissements dans ces start-ups.

Non seulement ils ne s'aperçoivent pas que leur argent sert souvent à payer des bureaux ou des salaires à des "concepts" qui devraient financer ce type de frais par du bénéfice (sauf dans les rares cas où il y a une phase nécessaire de R&D) mais les contribuables concernés:

- confondent le + souvent  réduction d'impôt et réduction ISF (il y a 2 dispositifs différents)

- croient que la totalité de leur investissement est déduite de l'impôt ou de l' ISF (alors qu'il s'agit d'une réduction de 25% ou 50% ou 75% de la somme investie -on investit 10000, on a une réduction d'impôt de 2500 ou une réduction ISF de 5000 ou 7500 donc on total on a - 10000 de partis et - 7500 ou - 5000 ou - 2500 d'impôts ce qui est + que la somme initiale à payer aux impôts !!; certes on a le risque de gagner avec l'argent misé mais gagner combien et quand ?? )

- ignorent que l'investissement est bloqué pendant 5 ans

- ignorent le risque pris sur la somme

- ignorent le montant des frais dans le cas des holdings, FIP et FCPI

De l'autre côté, si certaines start-ups "truandent" en connaissance de cause en espérant vivre sur le dos des investisseurs pendant 5 ans, d'autres bradent leur capital pour des besoins de trésorerie qui devraient être financés en compte courant.

Le pire ? Les start-ups passent leur temps à essayer de lever des fonds et donc à avoir comme "clients" des investisseurs et non leurs vrais clients.

La situation est exactement la même qu'un type qui commence la course à pied et ne fait que du fractionné sur piste en négligeant l'endurance. Beaucoup de bruit et de progression au début et ensuite le clash.

Si vous lisez ceci et qu'on vous a proposé un investissement dans une start-up pour réduire vos impôts, amusez-vous à poser les questions suivantes:

- à quoi va servir l'argent concrètement ?

- qui cherche des clients et combien de temps ça prend ?

- combien coûtent vos locaux, vos salaires, vos ordinateurs, vos téléphones ?

- quelle sortie prévue pour les investisseurs ?

Lisez aussi Réduction d’ impôt pour investissement dans une PME   et  Moins d’ ISF en investissant dans une PME   pour les détails.

Google Adwords: la preuve qu’on peut y arriver seul et sans rien connaître au départ

Google révolutionne les habitudes et règles de la vie réelle non seulement par sa présence mais aussi par ce que ses multiples outils permettent. Le meilleur exemple en est la publicité, domaine où règnent des intermédiaires, des pubards, des agences qui récupèrent l’essentiel de la dépense des annonceurs au nom de leur “connaissance”.

Les agences de pub sont à la publicité ce que les banques sont à la finance: des intermédiaires trop payés pour la valeur ajoutée qu’ils apportent et comme les banques, les intermédiaires de la publicité savent défendre leur bifteck et la nécessité de passer par eux, que ce soit par des théories tautologiques ou par de multiples invitations et traitements VIP des personnes qui travaillent chez les annonceurs (verser des dessous de table se fait de moins en moins puisqu’inviter machine et machin à des conventions au soleil n’est pas trop répréhensible ;-)).

Donc Google avec AdwordsAd planner ( lire Google Ad Planner ou la fin de certaines agences de rp et pub ) ou DFP ( Google DFP small business ou le chainon manquant ) est en train de tout casser.

Avec ces outils, plus besoin d’agences de publicité pour réaliser sa propre campagne de publicité sur le web. Il suffit de lire la notice et d’écouter les recommandations de Google. Le prix est le prix du marché et pas le prix des intermédiaires qui s’engraissent.

Les possibilités de Google sont une aubaine pour les petits, les PME tant que les “gros” annonceurs font encore du “display” (les annonceurs “autruches” expliquent qu’il s’agit d’image ;-))) avec des rentabilités d’investissement publicitaire ridicules par rapport au modèle CPC.

Pour les gros annonceurs ou ceux qui rêvent de l’être en commençant par avoir les mêmes dépenses ;-)), certaines agences se sont même reconverties dans la gestion d’ Adwords pour autrui !!  Elles essaient de prendre un fixe mensuel et prennent de toutes façons un % du budget Google Adwords ;-))  Un enfant comprendrait que leur intérêt est donc de dépenser le + possible, ce qui est à l’inverse de l’optimisation des coûts de l’annonceur…

C’est vrai qu’il est plus facile d ‘externaliser et de se faire caresser dans le sens du poil que d’essayer de faire soi-même .. bien que tout soit très simple.

Ok, ça suffit les diatribes contre les parasites, ils s’éliminent d’eux-mêmes en général sauf si ils ont une utilité, en l’occurrence  celle de renforcer l’ ego de la personne avec qui ils traitent chez leur client (comment sinon supporter d’être un employé moins payé que ce qui est dépensé en pub pour maintenir parfois l’audience d’un site web qui s’écroule si on n’achète plus de trafic ;-))))

Contre exemple parfait de ce petit monde et de ces arrangements entre egos et amis: allomarket !

A la base d’ Allomarket, il y a Olivier Brocheriou, un garçon qui avant toutes choses est le héros d’un film culte: 4 garçons plein d’avenir (quelques vidéos de ce film à la fin de cette note ;-)) et donc a déjà soigné son problème de reconnaissance et d’ ego ;-))

Olivier est devenu ensuite blogueur et e-commerçant ou e-picier plutôt avec Allomarket, un site qui vend des choses en VPC, un site de VPC moins cher que les Télé shopping de TF1 ou M6 ;-)

pub

Olivier a donc commencé à étudier les moyens d'avoir du trafic naturel (avec nous sinon vous croyez qu'on parlerait de lui ?? ;-)) et avec Google Adwords .

Objectif: dépenser moins que ce que rapportent en bénéfices les ventes réalisées grâce à l’audience apportée par Adwords.

Olivier a donc lu la notice d’adwords, fait des essais, multiplié les campagnes, essayé de mettre des choses générales ou des choses précises, jouer la longue traîne ou bombarder sur les hits, etc, etc.. et il a trouvé la configuration optimale pour faire tourner allomarket au maximum de rendement.

Autre détail qui a son importance: allomarket tourne sur powerboutique, l’excellent système de boutique en ligne (à tous ceux qui ont des envies de e-commerce et qui veulent commencer par développer une usine à gaz rien que pour avoir leur “propre” site.. regardez powerboutique, ça sera moins cale et beaucoup plus performant et surtout beaucoup moins cher  -la version à 100 euros par mois est optimale pour pouvoir gérer le seo, les catégories, les clients, les commandes et surtout les exports de clients ou de fichiers produits vers d’autres systèmes car le e-commerce c’est souvent 50% ou + de commandes qui viennent d’autres sites … Pour powerboutique aussi, Olivier s’est débrouillé tout seul: pas la peine d’enrichir des informaticiens ou “spécialistes” du web qui au mieux ont vendu 3 legos sur ebay ou 1 livre sur amazon et n’ont pas l’orientation d’esprit pour comprendre ce qui est utile et nécessaire et ce qui est gadget et superflu)

Olivier a été contacté récemment par Dieu ..  Google .. qui lui a demandé l’autorisation de le citer en exemple dans les études de cas d’ adwords  : https://www.google.com/intl/fr_fr/adwords/select/success/allomarket.html

Si vous aussi vous avez envie de devenir e-picier, c’est à dire e-commerçant sans dépenser n’importe comment, surtout pour des choses qu’on peut faire soi-même, n’hésitez pas à contacter Olivier  (contact  arobas  allobuzz.com  ) , ça vaudra tous les conseils de soi-disant spécialistes !

Bravo Olivier ! C’est gros gavaaaaaaage Adwords ;-))

Et maintenant quelques vidéos de 4NGPA parce que c’est le printemps ;-))

Lire la suite "Google Adwords: la preuve qu’on peut y arriver seul et sans rien connaître au départ"

L’ auto entrepreneur que l’ Urssaf transforme

Hourra crie le régime entre 2 tours d’élections ! Les français créent des entreprises et spécialement les auto-entrepreneurs. On passe un peu sous silence la moyenne de 924 euros par mois de chiffre d’affaire facturé ce qui représente donc au total l’équivalent de l’”activité” d’un particulier qui revendrait 2 ou 3 voitures dans l’année, comme on en a le droit sans payer d’impôts..

Quelle belles possibilités la novlangue a pour appeler “entreprise” l’activité d’auto-entrepreneur.. Va-t-on nommer “repas complet” un carambar ou un granny ? ;-)

L’administration fiscale continue elle avec sa logique et veille scrupuleusement à ce que le système de taxes établi opur les entreprises “normales” ne soit pas affaiblie ou troué par le gadget de l’économie populiste à la recherche de voix électorales..

Un journaliste de Bretagne qui s’était déclaré comme auto-entrepreneur et avait facturé 22000 euros en quelques mois a reçu une “invitation” de la part de l’ URSSAF à passer en profession libérale.

L’administration fiscale regarde en effet le montant maximum facturable par un auto-entrepreneur sur l’année ramené par mois, soit pour un auto-entrepreneur de services 32000/12 = 2666 euros par mois au maximum.

La direction de l’ Urssaf a confirmé que par exemple, si l’activité a commencé en juillet 2009, le montant maximum pour pouvoir être auto-entrepreneur (dans le service) est de 16000 euros…

Etonnant comme le collage de rustines ne fonctionne pas vraiment en politique économique …

Voir aussi

Auto-entrepreneur: les limites de ce statut

Auto-entrepreneur: marche arrière ?

Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur

Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur

Auto-entrepreneur: grosse fumée et petit feu

et un peu moins critique ;-) mais + technique, sur juridique-et-droit.com:

Sortir du régime d’ auto-entrepreneur

Régime social de l’auto-entrepreneur

Dépassement des limites de chiffre d’affaires pour un auto-entrepreneur

Auto-entrepreneur et TVA

Nom commercial d’ un auto-entrepreneur

Obligations de l’ auto-entrepreneur

Déclaration et paiement de l’impôt de l’ auto-entrepreneur

Calcul de l’ impôt de l’ auto-entrepreneur

Fiscalité de l’ auto-entrepreneur

maj: Nouveautés auto-entrepreneur en 2011

Sarkozy et start-ups, même problème ?

"Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier" disait Clémenceau.

Beaucoup de start-ups et l'actuel président de la république, semblent avoir être coincés dans une ornière conséquente à cette idée ;-)

En regardant Nicolas Sarkozy hier soir, qui ne s'est pas demandé à moment donné "quid de son bilan depuis 2 ans et demi ?"  ou "Pourquoi parle-t-il encore comme un candidat ? "..

Rien de surprenant puisque Nicolas Sarkozy l'a dit et répété des dizaines de fois: la dernière marche était son élection .. ce qui voulait quelque part dire que derrière, il n'y avait rien d'intéressant ....

Ce qui concerne Nicolas Sarkozy regarde les électeurs.

Pourtant cette préférence de la "montée vers", de "l'élection" alors que l'essentiel, le plus important est APRES, n'est pas une maladie uniquement politique.

C'est aussi une des maladies actuelles des start-ups et notamment celles montées (;-))) par des étudiants ou de jeunes diplômés de Grandes Ecoles.

Qu'apprend-on en effet dans les Grandes Ecoles qui se targuent de pousser , de provoquer la création d'entreprise ?

Apprend-on à gérer des sociétés ?  à trouver des clients ?  à faire des factures ? à faire des fiches de paies ? à surveiller ses coûts ?  .. presque pas .. (faites l'essai si vous avez un jeune HEC, ESCP ou ESSEC près de vous: demandez lui  simplement les mentions obligatoires d' une facture ou d'une fiche de paie ;-))

On apprend à faire des business plans, des executives summaries, des plans stratégiques, des présentations ppt, etc..

Les écoles forment des gens qui adorent et savent monter une boîte .. mais n'ont aucune idée ou aperçu de ce qu'il faut faire après.

Pour beaucoup d' entrepreneurs de start-ups, la première source de financement d'une entreprise , ce sont les investisseurs, les actionnaires, les aides et non l'argent des bénéfices faits en vendant des produits ou services à des clients.

Beaucoup d'entrepreneurs savent faire des certificats d'investissement ISF mais n'ont pas la moindre idée de la facturation de la TVA pour un client irlandais, réunionnais ou belge établi aux USA.

Quand la boîte est montée, il faut la gérer et c'est là que les difficultés commencent. Que faire de l'argent "levé" ? Comment passer de discussions d'investissements et de plans sur la comète à des appels téléphoniques de polyonautes mécontents ou de clients demeurés ou attardés ?

Comment passer de discussions d'investissements dans des bureaux feutrés à des discussions sordides sur les horaires  avec Albert qui passe 1 heure à fumer sa clope 3 fois par jour ?

Comment passer de tentatives de sioux pour rencontrer tel homme d'affaires investisseur dont les journaux parlent aux tentatives désespérées pour trouver UNE personne qui arrive à écrire 2 phrases sans fautes d'orthographe ?

Hé oui, tout le plaisir est dans la montée mais le problème est que la véritable activité économique se crée ensuite.

Certes quelques malins arrivent à ne vivre que dans la montée en expliquant comment la faire et en ne faisant que ceci depuis des lustres. (C'est marrant de voir à quel point les héros "entrepreneurs" des medias sont toujours les mêmes alors que paradoxalement ces mêmes personnes n'ont jamais gagné 1 euro en exploitation et ont toujours été dépendantes du bon vouloir et de l'argent de leurs investisseurs et de l'oublie des dettes passées dans l'activité de l'année ;-))) mais l'économie française dont on déplore le faible nombre de PME ne se développera pas tant qu'on accentuera pas le savoir faire sur la gestion et l'acte lui-même plutôt que sur la montée.

Notons aussi que ce sida mental qui fait préférer la montée à l'action elle-même est assez cousin d'une autre maladie  "l'important c'est de participer" ( on est arrivé à s'en débarrasser en sport où la "gagne" est devenue le but .. mais quelques politiciens continuent d'arriver à leurs fins en se montrant en train de relever les manches et de parler du problème .. car quelques uns croient alors que le problème est résolu ;-)))

Heureusement quand même pour notre survie, manger est resté plus important que mettre la table ;-)

Bureaux de Facebook

Facebook a récemment déménagé et fait "designer" ses bureaux -photos ci-après.

A quoi ça sert ? Les investisseurs sont-ils heureux de payer pour ce genre de futilités ? On ne saura pas comme on ne saura pas où sont les gens ou les machines qui gèrent toutes les données privées que les gogos facebookés donnent gratuitement à qui mieux mieux ...

Facebook 

Facebook-bureaux 

Facebook-new-office 

Facebook-new-office-2 

Facebook-office

Voir aussi

Bureaux de Google à Zurich

Design et organisation de bureaux

Facebook et le russe Yuri Milner: si simple ou complexe ?

Facebook ou le nouveau FSB Facebook Social Base




Comment faire un business plan ?

Start-up Bizarrement, la période actuelle est au business plan. De plus en plus de gens en font soit pour monter des start-ups, soit pour "finaliser des levées de fonds" (ce qui très souvent veut dire: commencer à chercher des sous parce qu'on en manque ..).

Il est vrai que pas mal de grosses entreprises qui dégraissent arrivent à convaincre certains de leurs cadres de partir tenter l'aventure de l'entrepreneuriat.

Bien entendu, les business plans à la mode ne s'occupent que très peu des clients, ce qui est d'une certaine logique puisque si les clients étaient considérés comme une source de sous dont il faut s'occuper, pas mal de "projets" n'en chercheraient pas ailleurs.

Lire la suite "Comment faire un business plan ?"

Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur

Nous avions parlé il y a quelques temps des limites du statut d'autoentrepreneur (pour ceux qui le prennent). Actuellement toute une campagne de presse est organisée pour la glorification de ce statut alors même qu'il laisse apparaître d'autres limites dont certaines au niveau de l'économie "globale" de l'entrepreneuriat (le mot "entreprenariat" malgré l'abondance de son utilisation semble incorrect) en France, ce serpent de mer qu'on ressort à chaque crise comme la solution miracle.

L'autoentrepreneur est donc venu gonfler les chiffres de création d'entreprise. Ces chiffres sont déjà faussés par le % d'entreprises qui sont en fait des commerces ou des activités d'artisan.

Certes, un magasin ou un plombier sont des activités économiques vitales et très importantes mais se servir d'elles UNIQUEMENT pour glorifier la création d'entreprise telle que celle-ci est présentée (start-up, success story des magazines) est de l'abus, abus d'autant plus grand que rien n'est fait pour valoriser l'artisanat alors même que dans certaines régions les artisans peintres, plombiers, maçons croulent sous le travail, avec des commandes jusqu'en 2011 et manquent de personnel puisque rien n'est fait dans l'éducation nationale pour former des jeunes à ces métiers dont filières de formation sont considérées la plupart du temps comme des parcs à refoulés du système scolaire classique pour éviter les statistiques de redoublement.

Lire la suite "Les limites économiques du statut d' auto entrepreneur"

Previsions d' activité des fonds d' investissement français

Après les pronostics d’hier sur l’avenir de facebook et ses amis, voici encore quelques prévisions, cette fois-ci sur l’activité des fonds d’investissement français.

Ce baromètre est réalisé par Aelios Finance, un des sinon le principal leveur de fonds des enteprises en forte croissance et des entrepreneurs à Paris (avec le célèbre Pascal Mercier qui n’écrit sur son blog que lorsqu’il a vraiment quelque chose à dire ou du temps  mais donc les archives sont encore intéressantes !) (cliquez sur l'image ci-dessous pour voir le document en plein écran)


Open publication

Facebook et le russe Yuri Milner: si simple ou complexe ?

Yuri_milnerAinsi un oligarque russe, Yuri Milner (мильнер) vient d’acquérir un petit pourcentage de facebook.

Vous trouverez à droite, à gauche et au centre plein de périphrases et de savantes études sur la valorisation de Facebook suite à cette acquisition et sur l’avenir des fesses et des boucs.

Intéressons-nous plutôt à qui est Yuri Milner, le nouvel actionnaire de Facebook et aux possibles dessous de cette affaire

Yuri Milner est né en 1961 et est “listé” comme 460ème fortune de Russie en 2008 (depuis on ne sait pas car la crise, particulièrement grave en Russie, a rebattu les cartes et le tapis ; un classement de février 2009 le fait apparaître 393ème fortune de russie avec 0,07 milliard, soient 70 millions de dollars)

Le nouvel investisseur de Facebook avait donc une fortune estimée en 2008 à 150 millions de dollars (et en 2009 à 70), ce qui en faisait une sorte de Bernard Tapie (le 2) et pas vraiment un Deripaska -40 milliards- ou un Abramovitch -23 milliards.

Son activité officielle est d’être le patron de Digital Sky Technologies, un fonds technologique impliqué dans Internet….

Concrètement, Yuri Milner est un des principaux actionnaires de mail.ru  (un très gros site et ensemble de sites web russes) et surtout d’ odnoklassniki.ru  une véritable COPIE de Facebook en russe. (voir aussi Odnoklassniki.ru 3.3 millions USD de revenus au premier trimestre 2008  et Audience du web russe )

Actuellement, d’après super Google, Odnoklassniki.ru a un trafic mensuel de:

32 millions de visiteurs (cookie), 19 millions de visiteurs uniques, 450 millions de visites, 18 minutes par visite ..

Le web russe est le plus important d’ Europe en termes d’internautes (passé en 2008 devant l’ Allemagne) et il est caractérisé par une utilisation très “discussion”. ICQ a longtemps été un immense succès sur le net russe avant d’être remplacé par odnoklassniki et vkontakte.ru (qui comme facebook ne sont que les versions 2.0 des systèmes de chat d’il y a quelques années bien que des dizaines de pseudo-spécialistes s’essaient à imaginer une sorte de création de valeur en rebaptisant tout ceci “réseaux sociaux”  )

Autre chose aussi: si en occident, on distingue “société” de “personne” (du moins en théorie et dans les cas où il n y a pas personnalisation du pouvoir ..) la PERSONNE qui dirige est toujours plus importante que la société, dans le monde des affaires russes.  Ainsi Digital Sky Technologies n’a aucune importance.

En revenant à Yuri Milner: si en 2008 sa fortune était estimée à 150 millions d’euros et si il met 200 millions d’euros, en pleine crise, dans facebook .. c’est qu’il y a forcément un plus gros derrière ou au moins une très bonne raison.

Lire la suite "Facebook et le russe Yuri Milner: si simple ou complexe ?"

Audit de site internet

Récemment, un client pour du développement (développement c’est quand nous avons uniquement notre casquette d’ouvrier et faisons ce que veulent les gens sans donner notre avis sur le business, le design et le reste -ce qui est très dur ) a demander à une société, on dit une “agence”, de faire un “audit” du site web en ce qui concerne l’ergonomie.

Il s’agit d’un site marchand. Nous avons donc eu droit à un splendide document power point avec plein de mots marrants comme “tunnel”.

Si on s’amuse à faire l’audit du document , on trouve environ 50% de platitudes (description du site, de ce qu’il fait de comment sont les choses sur les pages); 10% de titres et 40% de “recommandations”, “conseils” etc..

Dans tous ces conseils et recommandations, 2 “a priori” posés par la grâce de Dieu:

  • des gens viendront sur le site (on ne se préoccupe que de ce qu’ils y font une fois dessus)
  • les gens arrivent toujours par la page d’accueil

Or, ces 2 choses sont une énorme c…

Lire la suite "Audit de site internet"

Téléphoner à l'étranger à tarif très réduit

Il est possible d'appeler la terre entière sans dépenser et sans utiliser skype (qui est aussi une bonne solution même en entreprise où son usage et ses possibilités - fax, enregistrement, factures- sont méconnues).
Cette solution est proposée par la société Manifone. Il suffit de s'inscrire (voir plus bas) et d'ajouter dans l'interface web le numéro de téléphone à l'étranger qu'on appelle souvent (il serait un peu fastidieux d'utiliser ceci pour chaque appel , en revanche c'est le top pour les numéros étrangers qu'on appelle souvent).
Manifone affecte alors à votre numéro de téléphone "étranger" un numéro de téléphone français. Quand vous appelez ce numéro français, vous êtes immédiatement connecté au numéro étranger en payant au total un coût réduit jusqu'à 85% du tarif habituel. Une conséquence sympathique: vous pouvez appeler vos correspondants étrangers de votre mobile, à un coût normal !

Autre possibilité très intéressante pour les entreprises: Manifone peut vous affecter un numéro de téléphone à l'étranger, relié directement à votre numéro français; Ainsi vous pouvez montrer un numéro à Londres, New-York, Shangai pour vos prospects internationaux qui seront mis directement en relation avec vous à Saint-Glin le haut ;-)

Essayez, c'est assez impressionnant et via Tubbydev, vous bénéficiez d'essai gratuit avec le formulaire ci-dessous :-)


Auto-entrepreneur: marche arrière ?

Quelques temps après le lancement du statut d'auto-entrepreneur et l'auto satisfaction auto-proclamée ... voici que l'auto lancée à grands renforts de communication risque de tester la marche arrière pour revenir au garage où sont garés ses ancêtres comme la micro-entreprise.
Le gouvernement réfléchit en effet à une réforme de ce statut..

Les artisans et les commerçants, notamment représentés par L'UPA, l'APCM et la Capeb ont réussi à faire comprendre aux apprentis sorciers du gouvernement quelques spécificités de l'économie réelle.
Dès le lancement de cette expérience douteuse, les artisans avaient alerté les cerveaux théoriques gouvernementaux sur les problèmes que causait ce statut d'auto-entrepreneur (lire Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur ).
2 mois après le début de l'expérience, on s'aperçoit concrètement que les immatriculations de nouveaux artisans ont reculé en janvier et en février et que de plus en plus de personnes s'immatriculent en auto-entrepreneurs dans certains secteurs (notamment dans le bâtiment), créant une concurrence au niveau des taxes entre des artisans et sociétés soumis aux impôts et taxes habituels et des "auto-entrepreneurs" au régime diesel de taxes tant qu'ils ne dépassent pas un certain chiffre d'affaires .. (lire "les limites du statut d'auto-entrepreneur ").
Sans aller dans le ciment et le mortar, restons dans le clic avec l'exemple ebuzzing.
Depuis le 1 janvier 2009, ebuzzing exige un numéro de SIREN dans le profil des "bloggueurs" afin de les payer.
Si le SIREN correspond à celui d'un auto-entrepreneur, la somme versée par ebuzzing au bloggueur sera nette de TVA.
SI le SIREN correspond à une société type EURL, la somme versée sera TTC TOUT EN ETANT LA MEME QUE CELLE VERSEE à l'auto-entrepreneur.
Dans un cas, l'auto-entrepreneur touchera 1000 euros, dans l'autre cas,  une entreprise touchera 1000 / 1,196 = 836,12 euros ..
Une sacrée différence de traitement non ?
Différence d'autant plus étrange que l'argent vient a priori d'annonceurs qui eux ont versé des sommes clairement TTC et HT.
Imaginons que le budget pour quelques articles sur ebuzzing soit de 5000 euros HT avec un prix de 50 euros par article.
Ebuzzing va payer certains articles 50 euros et d'autres 41 euros HT. Si les bloggueurs sont tous en société de type EURL, ebuzzing se mettra dans la poche au passage 5000 - 4100 = 900 euros, au nez et à la barbe des annonceurs..
On n'imagine pas qu'ebuzzing dispatche 5000 euros TTC reçus par l'annonceur car dans ce cas, ebuzzing perdrait de l'argent..

Il serait d'ailleurs intéressant de contacter les annonceurs d' ebuzzing pour savoir ce qu'ils en pensent ...

Autre problème soulevé par les artisans: la qualification des nouveaux auto-entrepreneurs.
Pour se déclarer auto-entrepreneur, on n'a pas besoin (en théorie) de se déplacer.. ce qui ouvre la porte à beaucoup de déclarations d'activités sans réel rapport avec les compétences des déclarants..

L'imagination des criminels en cols blancs étant sans limite, on imagine déjà que plusieurs réseaux d'auto-entrepreneurs de paille, agissant comme des employés mais avec une fiscalité réduite (en échange d'une commission pour être "de paille") pour l'entité globale (non existante grâce à ce subterfuge) existent déjà... mais bien entendu, cela ne peut pas être prévu par des conseillers et ministres dont l'expérience du monde réel se limite à des campagnes électorales et à des cours d'économie donnés par des professeurs qui ne connaissent que rarement le prix du lait, du pain et du travail ....

Quoi qu'il en soit, comme la crise économique est loin d'être finie, si vos espérances de gains sont inférieures aux limites du chiffre d'affaires autorisé par le statut d'auto-entrepreneur (80000 euros de chiffre d'affaires pour une activité commerciale et 32000 euros pour du service avec des taxes respectives en première approche" de 12% et 21,3%" - et réfléchissez bien à votre activité car par exemple sur le net rien ne vous empêche de vous déclarer non pas prestataire de service mais commerçant d'espace si vous vendez de la pub ...) notamment comme commerçant ou artisan, ce statut vous permettra de payer moins de taxes et donc de mettre une plus importante partie du chiffre d'affaires dans votre poche... tant qu'il vit c'est à dire le temps d'attente d'une réforme qui devra aussi arbitrer entre l'intérêt de ce statut pour cacher des chômeurs, la destructions d'artisans et commerçants déjà établis et la perte de rentrées fiscales pour l' Etat (dont tout le monde sait qu'il a dépensé plus que ne pourront rembourser vos enfants et petits-enfants..)

Lire  aussi  Auto-entrepreneur: grosse fumée et petit feu

maj: Nouveautés auto-entrepreneur en 2011

Pourquoi a-t-on l' impression que les entreprises ne comprennent rien au web actuel ?

  • Pourquoi le web, l’Internet MODERNES ne sont pas utilisés par les entreprises et spécialement les “non petites” entreprises ?Entreprises_et_web
  • Pourquoi les entreprises dépensent des sommes énormes pour des designs qui n’intéressent qu’elles ?
  • Pourquoi les entreprises paient pour des logiciels de CMS qui sont moins performants que Wordpress ou d’autres softs gratuits ?
  • Pourquoi certaines entreprises dépensent des milliers d’euros pour un site qui pourrait être fait pour quelques centaines d’euros ?
  • Pourquoi les entreprises éditent sur des pages web des textes qui pourraient être ceux de leurs concurrents ou d’autres métiers ?
  • Pourquoi les entreprises paient des “agences spécialisées” en référencement ou en SEO, qui se contentent de leur répéter ce qui est disponible gratuitement sur Google ou de leur donner des recommandations dont Mr de Lapalisse aurait honte ?
  • Pourquoi de très grosses entreprises de médias et de communication font travailler des équipes énormes sur des sites qui n’arrivent même pas à l’audience cumulée de 3 blogueurs malins ?
  • Pourquoi des annonceurs intelligents dépensent en publicité sur le web des sommes importantes pour diffuser des vidéos que personne vraiment ne regarde ?
  • Pourquoi la même personne dans une entreprise et chez elle va avoir un comportement différent à l’égard du net ?

– Dans les “non petites” entreprises, on existe par les budgets qu’on brasse et non par les résultats concrets qu’on obtient.

– Dans les “non petites” entreprises, on existe et on fait carrière par le nombre de gens qu’on gère et on n’existe pas si on fait quelque chose avec 1 ou 2 clanpins.

– Dans les “non petites entreprises”, plus les sommes utilisées pour un projet sont importantes, moins le projet a de chances de rater officiellement et plus la hiérarchie est mouillée donc vous soutient.

– Dans les entreprises, on ne réfléchit pas au design pour plaire aux prospects mais pour plaire au patron ou pour projeter sur le web sa propre idée de ce qu’on aime.

– Dans les entreprises, on réfléchit à la page d’accueil du “site” et beaucoup moins aux autres pages parce que le patron ou les présentations des projets ne montrent que les pages d’accueil.

– Dans les entreprises, on aime parler de design et de couleurs parce que ça prend du temps (donc ça fait sérieux) et que les interlocuteurs aiment faire des propositions.

– Dans les entreprises, on aime confondre “Nombre de publications” avec “Nombre de recherche” ou “Buzz” avec “Intérêt” parce que c’est facile et que si on nie cette égalité, on ne sait pas comment faire.. Quoi ? Un truc où il y a autant de publications et de buzz, ça n’intéresse personne ???? (Savez-vous qu’ Obama intéresse moins les gens que le PSG ?)

– Pour des informaticiens, il est très dur d’admettre que ce qu’ils ont appris à l’école ou pratiqué pendant des années ne sert plus à rien ou se fait maintenant par un simple copier/coller.

– Pour des gens qui ont été un peu médiatisés dans les années 2000 et considérés comme les pionniers du monde web, il est très compliqué de se rendre compte que les recettes d’hier sont has been.

– Pour des gens qui ont répété pendant des années que l’Internet était comme le monde réel, il est difficile de se rendre compte que maintenant le monde de l’Internet est différent.

– Pour des gens qui pendant des années se sont évertués à raisonner en lieux de passages et en habitudes, il est difficile de se rendre compte que les internautes ne sont pas fidèles.

– Pour des gens qui pendant des années ont essayé de créer des médias sur le web, il est dur de comprendre qu’il n y a qu’un seul média sur le web: Google.

– Dans les entreprises, on aime les concepts (comme les fumeux et galvaudés “longue traîne”, web 2.0, scalables)

– Dans les entreprises, on pense à créer des SITES, des BLOGS, des FORUMS, car une entreprise existe difficilement si elle ne construit pas des ENSEMBLES. Le problème est qu’on affiche, qu’on lit, qu’on voit des unités beaucoup plus petites sur le web: des PAGES .. qui n’ont d’autres rapports entre elles que des liens qui ne relient pas forcément à des pages du même ensemble. Seuls les créateurs et tauliers de “sites” ont l’architecture et l’organisation générales du système en tête. L’internaute, dans sa grande majorité, s’en fout; il tombe sur une page, va vers une autre page, etc..

– Dans les entreprises, on s’efforce de construire une marque, une histoire. Sur le web, l’internaute a une mémoire de moineau, dans sa grande majorité. A ne pas vouloir répéter trop les choses, à vouloir être cohérent avec AVANT, les entreprises, sur le web, négligent de répéter ce qui pour la plupart des visiteurs (et pour permettre à Google de spécifier leurs pages) serait une NOUVELLE information et en premier lieu, le sujet de la page

Tout ça a un énorme aspect positif: le web est LIBRE pour tous les gens qui savent s’affranchir de ces contraintes et règles, savent regarder ce qui se passe et comment ça se passe avant de faire, savent aujourd’hui oublier hier et savent considérer les outils comme des outils et pas comme des paradigmes.

Les artisans contre le statut d' auto-entrepreneur

Lors de la grande séance d’auto-publicité pour le statut d’auto-entrepreneur, le président de l’union des artisans (l’UPA), Pierre Martin a mis les pieds dans le plat en dénonçant une “distorsion de concurrence” et en expliquant que ce statut allait “développer une économie parallèle avec des acteurs peu ou pas qualifiés qui n’ont comme autre horizon qu’une retraite de misère “. Il a ajouté que “nombre de collègues ou patrons de TPE sont incités à se séparer de leurs collaborateurs en leur proposant ensuite de passer au statut d’auto-entrepreneur en leur promettant des contrats” ..

Pierre Martin a donc visiblement le franc parler des artisans qui sont les principaux entrepreneurs et créateurs d’entreprises du pays (quand le gouvernement se vante du nombre de créations d’entreprises, on devrait préciser ce que définit “création d’entreprise” et indiquer donc parmi les chiffres donnés le pourcentage d’ artisans ou de commerces …  On verrait alors la création d’entreprise, au sens voulu par la communication gouvernementale, est faible en france et à quel point notre pays est un pays de petits commerces et d’artisans . Peut-être alors parlerait-on + d’eux et les aiderait-on mieux qu’ils ne le sont actuellement, ignorés dans les shows politiques d’énarques et de technocrates qui souvent en connaissent comme magasins que ceux qui appartiennent à des réseaux ou à de grandes entreprises ..).

Outre les limites et l’intérêt du statut même d’auto-entrepreneur, le président de l’Union des Artisans pointe du doigt des problèmes plus graves.

Il est en effet très facile et extrêmement tentant pour un patron de changer ses salariés en auto-entrepreneurs. Cela lui permet de passer ses charges fixes en charges variables et surtout de ne plus avoir à gérer l’incroyable paperasse que nécessite la gestion de salariés.

Rappelons à ce sujet qu’en 2008, il était prévu que les cotisations soient récupérées et demandées par UN organisme. Comme les systèmes de l’ URSSAF, du GARP et autres n’étaient pas encore capables de communiquer normalement entre eux, on voit en 2009 le retour des demandes de chacun des organismes et toute la logistique de paiement et de papiers à gérer pour les entreprises. N’aurait-il pas été plus utile et intéressant de commencer à faire porter ses efforts dans ce type de choses ? Certainement mais c’est beaucoup moins visible au 20 heures

Le transfert des salariés en “entrepreneurs forcés” existe depuis longtemps; de grosses entreprises y ont souvent eu recours notamment dans le domaine informatique.

Le calcul est simple. Plutôt que d’avoir des salariés, vous pouvez passer par une SSII qui vous propose des gens en régie (en informatique, SSII signifie la plupart du temps “gestion administrative et travail temporaire à votre place; essayez de demander à un commercial de SSII qui vous vend une prestation de vous parler d’un cahier des charges ou de parler du projet ) mais c’est cher. C’est notamment très cher par rapport à ce que touche la personne qui travaille chez vous et qui s’en contente.

La tentation est alors énorme de supprimer l’intermédiaire esclavagiste, la SSII, et de proposer au bon “employé” de devenir acteur de sa vie (utiliser les mots qui vont bien et qui font se sentir le gars maître de son destin et futur Michael Dell).

Vous pouvez aussi faire en sorte qu’il gagne un peu plus et cela vous fera une sacrée économie.

Par exemple, un développeur payé 300 euros ht la journée dans une SSII, vous coûte  6000 euros par mois en moyenne et en touche lui au maximum 3000.

Vous le payez 4000 euros par mois après qu’il ait monté sa société ou soit devenu auto-entrepreneur (tant qu’il n’a pas vu les limites de CA) et vous économisez 2000 euros par mois avec en bonus la possibilité de rompre le contrat beaucoup plus facilement qu’un contrat de SSII.

par ailleurs, l’inspection du travail aura plus de difficultés à montrer que le contrat avec la SSII est une sorte d’embauche déguisée puisque les gens que vous louent Cap Gemini, Accenture, Alten, Altran et tous leurs clônes travaillent chez vous depuis 2 ans, tout le temps

Autre idée : vous licenciez les gens qui travaillent chez vous en les changeant ensuite en auto-entrepreneurs. le statut est compatible avec le chômage; résultat: l’ex employé touche le chômage + un petit qqch en continuant à travailler chez vous.

Dans quelques mois, y aura-t-il des statistiques sur les “nouveaux chômeurs” qui ont des contrats avec leur ancienne société en tant qu’auto-entrepreneurs ?

Il y a une autre question intéressante en amont: les technocrates qui ont mis en place ce système l’ont-ils fait sans vraiment imaginer les utilisations perverses du statut d’auto-entrepreneur parce que comme ils n’ont jamais travaillé de leur vie ils ne connaissent la vraie économie qu’à travers les discours théoriques et les enseignements de consultants et professeurs eux aussi très loin de la réalité OU est-ce que le statut d’auto-entrepreneur a été mis en place pour essayer de “légaliser” le travail au noir qui se généralise de plus en plus dans une économie en crise non pas à cause des sub-primes et depuis l’été 2008 mais parce que le travail rapporte moins que la spéculation sur des résultats futurs ?

Dans le deuxième cas, il serait intéressant que les théoriciens de cette méthode débattent avec ceux qui arrivent aux conclusions inverses en ce qui concerne l’immigration (pas de légalisation des sans-papiers)

Dans le premier cas, c e serait encore une preuve que les politiques sont de plus en plus déconnectés et loin… mais on a bien sûr les politiques qu’on mérite.. ceci à quoi bon continuer de les financer ? On pourrait les mettre en auto-entrepreneurs

maj: Nouveautés auto-entrepreneur en 2011

E-commerce en solde avec wordpress, eshop ou Woo Commerce

Le e-commerce est à la mode. Version moderne du commerce mais aussi du revenu annexe ou au noir, la vente en ligne touche toutes les couches de la population et pas seulement les pampers, désolé

Nous avions parlé il y a quelques temps de la boutique 1and1, comme d’un moyen extrêmement économique de faire de la vente en ligne.

Voici maintenant LE moyen de construire votre propre boutique en ligne, quasiment pour rien et sans dépendre d’un quelconque réseau, voir même rézlio ou rebayrouth ou rice minister  

Ingrédients:

 

  • les autres plugins qui rendent wordpress irrésistible: wssgd, all in one seo, sociable, , simple tags, akismet
  • un compte paypal pro ou business (on peut intégrer d’autres systèmes de paiement mais on voit mal l’intérêt d’aller chercher l’ API payant d’une banque alors que paypal propose pour 0 euro par mois pour le vendeur, la possibilité de payer aussi par CB pour les clients ..)

Recette :

Installer wordpress, installer les plugins puis

– configurer eshop si on a eshop

e-shop permet beaucoup de choses qu’il faut paramétrer (suivant les produits que vous vendez, les zones de livraisons et leurs frais) sans oublier les PAGES du blog, relatives à e-shop (A propos, Conditions générales de vente, Frais de livraison, Panier, commande annulée, checkout, merci de votre commande )

Ces pages ont à la base des titres en anglais qu’il faudra donc peut-être changer, avec leur contenu rédigé (pas les balises), en français.

– éventuellement changer quelques fichiers du plugin eshop comme par exemple le eshop-get-custom.php , le css, le checkout et le card pour rajouter des icones, modifier la taille des polices, des liens, des boxes, etc..

– tester que tout fonctionne bien de la prise de commande à la réception du paiement (vous avez sûrement un ou une ami(e) qui voudra acheter quelque chose chez vous ; n’ayez pas peur de faire payer vos amis, ça s’appelle parait—il le e-commerce grâce aux réseaux sociaux et tous les spécialistes auto-proclamés en parlent bien que des études concrètes montrent que ça ne marche pas .. étonnant non ? que vos amis et relations ne soient pas vos premiers clients …)

Quelques exemples de e-commerce montés avec wordpress :

- Si vous passez par Woo Commerce, étudiez bien l'interface d'administration sans confondre le design qui est géré par Woo et celui qui est géré "classiquement" ni la partie "boutique" et la partie "blog" qui sont bien distinctes dans Woo Commerce au contraire d'eshop

Un exemple de boutique Wordpress avec Woo Commerce

Boutique de lingerie

Si vous avez un problème ou que passer 1 journée à vous dépatouiller de tout ça vous saoûle, n’hésitez pas à nous contacter pour monter votre wordpress e-commerce contact @   tubbydev  .  net

Remboursement du Crédit Impôt Recherche

Dans le cadre de la réforme du Crédit Impôt Recherche 2008 mais aussi du plan de relance annoncé par le gouvernement, la décision a été prise d’accorder le remboursement immédiat de toutes les créances CIR (Crédit Impôt Recherche) constatées au titre des exercices 2005, 2006, 2007 et 2008 par anticipation.

La partie de l’article 43 relatif aux remboursements des créances (dont 2008 par anticipation ou à la déclaration) a été adopté par le sénat le 19 décembre.

Les modalités pratiques de cette restitution immédiate sont présentées dans le dernier Bulletin Officiel des Impôts paru le 9 janvier.

Cette incitation très forte du gouvernement n'est valable que pour l'année 2008.
Pour rappel, le CIR c'est 50% de récupération des dépenses en R&D pour les premiers entrants (ou n'ayant pas opté depuis 5 ans) et 30% de façon général pour les autres.

Si vous souhaitez avoir plus de détails et par exemple monter un Crédit Impôt Recherche, vous pouvez contacter de notre part Elyas Conseil, un cabinet spécialisé dans le financement de la Recherche et Développement avec notamment Rachid Rabiah à
r.rabiah  arobase  elyas-conseil.fr
Vous pourrez même si vous êtes gentil :-) avoir un audit technique des possibilités de mettre en
place le dispositif CIR au sein de votre structure.

TVA et commerce electronique

Un site de commerce électronique qui vend des biens à des particuliers doit facturer la TVA.

Que se passe-t-il si le client est situé (adresse de livraison) ailleurs qu’en France métropolitaine ?

Tout client particulier situé dans la communauté européenne (à l’exception de certaines zones géographiques, voir plus loin) devra payer la TVA française.

Un client particulier allemand livré en Allemagne devra payer une facture TTC “française” !

Tout client situé HORS CEE pourra être facturé HT (attention à la co-responsabilité en cas de non paiement de la TVA locale par le client -rappel: la TVA locale est perçue par la douane du pays desinataire à l’entrée du produit dans le pays).

Sont considérés comme territoires d’exportation et donc les livraisons à des particuliers dans ces endroits n’ont pas à “compter” de TVA:

- les États qui n'appartiennent pas à l'Union européenne,
- les territoires d'un État membre situé en dehors du champ d'application de la directive 77/388/CEE modifiée ou des îles anglo-normandes,
- des départements d'outre-mer : Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion,
- des territoires d'outre-mer et des collectivités territoriales de Mayotte et de Saint-Pierre et Miquelon.

Dans les autres Etats membres de l'Union européenne, les territoires ci-après sont considérés comme territoires d'exportation, au même titre que les pays tiers, en vertu de l'article 256-0-1° du CGI :

- l'île d'Helgoland et le territoire de Busingen, pour la République fédérale d'Allemagne ;
- Ceuta, Melilla et les îles Canaries, pour le royaume d'Espagne ;
- Livigno, Campione d'Italia et les eaux nationales du lac de Lugano, pour la République italienne;
- les îles Aland pour la République de Finlande ;
- le mont Athos pour la République hellénique.

Les échanges avec l'île de Man ne relèvent pas du régime des importations et des exportations et sont soumis au régime intracommunautaire des échanges de biens. Il en est de même des échanges réalisés entre Monaco et les autres États membres de la Communauté européenne.

N.B. Les départements de la Guadeloupe et de la Martinique ne sont pas considérés comme des territoires d'exportation entre eux.

La Réunion et la Guyane demeurent des territoires d'exportation vis à vis des autres départements d'outre-mer et entre elles.

—> Vous ne rêvez pas, certains territoires français sont dans cette liste. Si votre site vend un objet à quelqu’un situé en Martinique, vous devez lui vendre HT.

Si vous êtes en Guadeloupe et que vous achetez qqch sur un site “français” situé en France métropolitaine, vous devez acheter HT.

Si le client est une entreprise, les règles sont différentes : en général le site pourra vendre hors taxes SI l’entreprise européenne fournit un numéro de TVA intra communautaire.

 

 

Plus d' audience avec une meilleure ergonomie 1

A contrario du design  (ok c’est de la provoc), l’ ergonomie est très importante pour des pages web (petit rappel pour ceux qui nous font l’honneur de lire la série d’article regroupés sur  Audience et référencement naturel   ensemble de pages web = site ou blog ).

L’examen des statistiques vous apprendra beaucoup de choses sur la manière dont naviguent les gens sur vos pages. Vous saurez donc au bout de quelques temps (ne jamais essayer de prévoir ce qui va se passer) ce qu’il faut conserver ou ajouter dans le fameux triangle d’or qui définit la zone à laquelle les gens accordent le plus d’attention sur les pages web.

Selon une étude des sociétés Did-it, Enquiro et Eyetools (qui commence à dater mais est assez vraie encore et confirmée par d’autres études plus récentes), l’œil des internautes s’attarde en priorité sur les zones colorées et c’est à ces endroits que vous devez mettre le message que vous voulez faire passer, l’incitation concrète à l’action (numéro de téléphone, email de contact) ou les choses qui plaisent à vos lecteurs si vous cherchez à augmenter votre audience.
 
Grâce aux statistiques, vous connaîtrez le temps passé sur vos pages, suivant l’heure de la journée et le moyen par lequel les internautes sont arrivés sur une de vos pages.
Vous aurez aussi un aperçu du nombre de pages vues par visiteur.
Au démarrage de votre site ou blog, sauf cas spécial où votre chose a été annoncée par les medias classiques à grands coups de trompette (mais dans ce cas, vous ne lisez pas encore ceci ), votre trafic sera essentiellement naturel.

Lire la suite "Plus d' audience avec une meilleure ergonomie 1"

Moteur de recherche et commerce

Quel est l’impact des moteurs de recherche (et donc du référencement) sur le commerce (e ou pas) ?

Cette question est un thème de conversation de bistrots du web depuis maintenant des lustres et l’on entend tout le temps les mêmes choses à savoir les tags “influence des avis des consommateurs”, “blogueurs influents”, “importance du référencement et de la première page de Google”, “réputation en ligne”..

Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est pipeau ?

Otoresearch a, comme pour mesurer les conversations des consommateurs sur le net, pris le taureau par les cornes et tenté de tirer certaines conclusions REELLES et PRATIQUES à partir de sondages auprès de vrais gens et non dans le microcosme.

Les conclusions de l’étude sont que:

Lire la suite "Moteur de recherche et commerce"

Augmenter son audience web et son référencement naturel 5

(Cet article suit Augmenter son audience web et son référencement naturel  1 et Augmenter son audience web et son référencement naturel 2  et Augmenter son audience web et son référencement naturel 3 et Augmenter son audience web et son référencement naturel 4)

Après quelques temps, une fois votre blog/site bien rempli (au moins une cinquantaine de notes ou pages) et des inscriptions validées dans les systèmes décrits ci-avant, vous pourrez envisager une seconde étape qui est le développement de votre audience.
 
Celle-ci, pendant que vous continuerez à publier régulièrement, se déroulera en 3 étapes complémentaires :
 
– L’amélioration du code de votre blog/site
– L’amélioration de l’ergonomie de votre blog/site
– L’amélioration du contenu de votre blog/site
 
Pourquoi donc se préoccuper de tout ceci seulement une fois le blog/site lancé ?
Hé bien simplement parce que pour savoir ce qu’il faut faire, il faut un minimum de « vie » et notamment savoir comment, par oû, où arrivent les visiteurs de votre blog ou site.
 
Il vous faudra donc, DES LA NAISSANCE DE VOTRE BLOG ou SITE, en suivre attentivement les STATISTIQUES. Il ne s’agit pas de savoir combien de pages vues et de visites il y a eu la semaine dernière ou le mois dernier. Certes, ces statistiques là pourront intéresser votre hiérarchie si vous en avez une mais les statistiques que vous devrez connaître devront plutôt vous apporter en permanence, à toute heure du jour ou de la nuit où vous décidez de les consulter :
 
– D’où sont venus les derniers visiteurs ?
– Quelles sont les dernières requêtes sur les moteurs de recherche qui vous ont amené des visiteurs ?
– Combien de temps ont passé les derniers visiteurs sur vos pages
 
Ces données vous permettront de connaître véritablement, comme la comptabilité analytique permet de connaître la vraie comptabilité générale d’une société,  votre audience réelle et de connaître les gens qui viennent sur vos pages, les habitudes qu’ils y ont et qu’ils y prennent.
Seules ces données vous permettront de savoir si l’audience existante correspond à votre cible et donc de prendre des décisions pour orienter le futur de vos publications dans l’encouragement de l’audience existante ou dans la recherche d’un autre type d’audience.
 
Rassurez-vous ! Il n y a pas besoin de payer ni de connaître beaucoup de choses pour avoir ces renseignements. Il vous suffit d’utiliser statcounter , outil formidable, gratuit et invisible

… à suivre … (tout ceci est aussi dans le livre “Blogs et Entreprises” de Tubbydev)

FO se met au buzz sur le net

On les attendait depuis longtemps et les voilà ! Les syndicats se mettent enfin au "buzz" sur le net. C'est probablement le signe d'un changement de génération chez les"informaticiens" des syndicats. Ceux qui ont créé les premiers sites, les premières pages web et restaient quelque part "ancrés" sur leurs positions (qui leur permettaient d'être indispensables) et leurs pratiques ont passé la main aux "jeunes" ou à la "comm". Le but et l'objet redeviennent prioritaires sur la "méthode" et les moyens de faire.
FO frappe fort avec des vidéos (voir ci-après), un site sur une fausse boîte Critalec (pas si fausse que ça non ?) et un blog des salariés mécontents de cette société Critalec.
Dommage que le site de la société soit uniquement en flash ...il faut être patient ..
Critalec_fo






Lire la suite "FO se met au buzz sur le net"

Tribes continue sa vie sur le web et gratuitement

Les fans du pape du marketing, Seth Godin, ont sûrement déjà acheté “Tribes We need you to leed Us” qui est le premier véritable ouvrage de Godin après “All Marketers are liars” version française ici.

Tribes parle de la manière dont se forment les bandes, les tribus, les communautés (en ce qui concerne le marketing) et quand on aura bien compris, on écrira une note . En attendant le Seth propose en téléchargement gratuit le Q&A de Tribes.

A défaut d’être intéressé par le sujet, vous pouvez toujours utiliser ce questionnaire pour un client ou un prof à qui vous devez fournir une sorte de pré analyse de sa problématique ; le marketing, c’est aussi et d’abord du copier/coller

Blog clé en mains: 300 euros et 2 jours de délais

Vous voulez un blog pour booster votre business, lancer une activité professionnelle ou simplement pour vous exprimer sur le web.
Vous avez plein d'idées et de contenu mais vous êtes bloqué(e) par la technique ou n'avez pas le temps de vous en occuper..
Vous vous rendez compte que de plus en plus de choses se passent sur et via le web avec la nécessité d'être bien référencé sur Google et donc d'avoir un contenu de plus en plus performant (car les recettes purement techniques des professeurs Tournesol du "référencement" ne marchent plus ..)
Alors voilà ce que Tubbydev vous propose:
1) Vous prenez un hébergement (par exemple chez 1and1 un pack perso initial à 2,38 euros TTC par mois)
2) Vous nous contactez et vous nous envoyez vos accès et UN logo
3) On vous crée un blog wordpress avec:
    - les plugins qu'il faut pour cartonner (diffusion dans les réseaux sociaux, sitemap, optimisation SEO, etc..)
    - les outils annexes de stats, de flux rss , etc.. utiles
    - un design optimisé de type "structure" ou "wp-magazine" (voir exemples plus bas)
    - votre logo dans la bannière du haut, les couleurs du design adaptées à celles de votre logo
4) On ne s'occupe pas du nom de domaine SAUF si il est chez le même prestataire que celui où vous avez votre hébergement, on ne met aucun contenu, on décide de l'ergonomie du blog -vous ferez vos transformations ensuite tout seul comme un grand avec une notice si vous ne croyez pas à notre ergonomie ;-))

En 2 jours, vous êtes prêt à bloguer, avec en prime le livre de Tubbydev  "Entreprises et blogs" (en version numérique) afin que vous ayez toutes les cartes pour  que votre contenu soit bien référencé et lu par votre cible.

Et tout ça, Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs ........  ni pour 1000, ni pour 800, ni pour 600, ni pour 500, ni pour 400 mais pour 300 euros HT, payables à la commande ...

C'est pas beau la vie des blogs ? Qui achète ? mail:  contact@tubbydev.net

Exemples:
www.allobuzz.com  www.credit-et-banque.com  www.newshotel.info http://www.feel-different.com/
www.lesitedelevenementiel.com/  www.liliroseboutique.fr/  www.remise-en-forme-paris.fr 


Attention: Cette offre ne prend pas en compte les inscriptions sur les annuaires de blogs, la soumission du sitemap ou de l'aide au "buzz" .. Pour ça ou d'autres choses, il faudra payer + ..
 

Hotels de luxe et de charmes

Corinne a monté récemment une société de tourisme spécialisée dans les hôtels “secrets”, c’est à dire ces hôtels toujours un peu cachés, qu’on qualifie de charme et qui sont souvent de luxe (ne serait-ce que parce qu’ils sont cachés..).

Corinne a donc monté un site: Confidential Hotels

Lire la suite "Hotels de luxe et de charmes"

Monter une e-boutique avec un blog

Monter une e-boutique avec un blog est sûrement le moyen le plus économique de faire des affaires. Avoir une e-boutique qui ne coûte pas cher est facile mais à quoi est-ce que ça sert si personne ne vient acheter ?

Contrairement au monde physique, le plus important dans le e-commerce, c’est la vitrine et la façon dont elle est organisée car c’est elle qui va faire venir les internautes (qui à la base ont rarement quelque chose à f .. aire.. de ce que vous voulez leur vendre et sont à un clic d’aller ailleurs).

En fonction de la vitrine et de la manière dont ses éléments sont référencés sur le web, les gens afflueront plus ou moins vers la boutique via cet “entonnoir” qui sera d’autant plus efficace si la possibilité d’acheter est juste à côté.

Quoi de mieux actuellement pour monter tout ça que Wordpress et le plugin WP-Ecommerce ?

Lire la suite "Monter une e-boutique avec un blog"