avenir du web, d'internet ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous

avenir du web, d'internet ?


Skype traduit vos conversations: plus besoin d'apprendre les langues étrangères

Si l'on regarde les progrès de la technologie des 20 dernières années ou même 10 dernières années, les PROCHAINES années vont sûrement accoucher de trucs qui nous semblent extraordinaires pour l'instant.

Il y a 20 ans ou même moins, quand les sociétés échangeaient des fax, que n'aurait-on pas dit à celui ou celle qui aurait expliqué comment les sociétés fonctionneraient avec internet en 2014.

Lire la suite "Skype traduit vos conversations: plus besoin d'apprendre les langues étrangères"

Le tout gratuit va-t-il exploser les sites payants de partage

Depuis quelques mois, la mode des nouveaux projets web est aux sites de partage.

Après les sites de vidéos, d'enchères, d'achats groupés, de box, les sites de partage à la blablacar ou airnbn, clonés dans tous les domaines, tous les pays et toutes les populations ont déferlé, avec une abondance de fonds investis par des financiers dont on se demande qui règne dans leurs cerveaux de l'ennui, la drogue ou la bêtise crasse .

Sans attendre le prochain crash ou que Google propose ces services sans intermédiaires, tous ces modèles de FAUX partage (car il s'agit en fait souvent de sites complètement hypocrites qui sont payant et qui profitent simplement de l'absence de lois sur internet pour concurrencer une activité classique, vieille et régulée) pourraient bien exploser en vol avec la popularité croissante de sites complètement gratuits et vraiment basés sur le partage.

Lire la suite "Le tout gratuit va-t-il exploser les sites payants de partage"

Et Google continue le massacre

La rentrée scolaire des humains semble fonctionner aussi pour Google qui accélère le massacre et fait des séries de strikes dignes de Hal dans l'épisode de Malcolm où le mari de Lois réussit des miracles au bowling :-)

La conversational search (Google Conversational Search : bienvenue dans le futur et adieu ordinateurs, internautes et SEO classiques ) commence à faire des ravages dans l'audience des sites "de réponses" ..

Voir aussi à ce sujet  http://moz.com/blog/more-google-answer-boxes-with-bonus-experiment

Un des très bons à propos du "Search" exprime ce qu'on sait depuis longtemps, même si naturellement beaucoup se mettent des oeillères: content is king et content, content, content ..

Voir l'intéressante interview à ce sujet de Danny SUllivan: http://www.viuz.com/2014/09/30/interview-de-danny-sullivan-le-gourou-du-search-google-est-archi-dominant-et-pour-longtemps/

Avant de vous tirer une balle dans la tête et de vous inscrire à Pôle Emploi en laissant vos sites et blogs, ne croyez pas que vous êtes au fond du trou ! Regardez par terre et voyez la trappe qui va vous emmener encore plus bas si vous croyez qu'à terme vous pouvez "monter la start-up" ;-) : http://www.viuz.com/2014/09/26/la-revolution-rifkin-economie-collaborative-fin-du-capitalisme-une-utopie-deja-en-marche-livre-a-lire-durgence/

(Il parait que les pigeons en ont perdu leurs ailes .. et qu'ils pleurent auprès du gouvernement après l'avoir emm...  ;-))

A part ça, une couche de sauce panda, penguin et autres animaux .. (Tiens au fait, quelqu'un a-t-il pensé à demander à Brigitte Bardot ce qu'elle pensait de Panda et Penguin ? ;-))

Et puis Google qui met à l'amende 200 journaux allemands qui faisaient un peu trop les malins. Ils n'ont maintenant plus que leurs titres dans Google (http://www.arretsurimages.net/breves/2014-10-01/Google-sanctionne-plus-de-200-medias-allemands-id18018 ).

Ceci dit, ça les obligera à avoir des titres inventifs et quelque part, ça renforce les trucs comme twitter où seul le titre est la clé. Comme de toutes façons, quand on enlève le temps qu'on passe à mater des vidéos, il ne reste qu'un peu de temps pour lire les titres, de plus en plus TOUT est dans le titre !

Finalement, le communisme a gagné et on peut repasser "no futur" .. Welcome back to les années 80 ..

Allez, il ne vous reste plus qu'à vous abonner à Netflix pour regarder Starsky et Hutch ou la version originale d'Hawai Police d'Etat ;-)

Réseaux sociaux: aucun intérêt pour vendre ; on vous le répète

Petit à petit, l'inutilité de Facebook, Twitter et autres "réseaux sociaux" pour les marques ou pour vendre quelque chose se révèle.

Une étude de Capgemini,Digital Shopper Relevancy Research Report 2014, réalisée auprès de 18000 internautes dans 18 pays constate que contrairement au blabla habituel qu'on entend: les réseaux sociaux n'ont pas une grande influence sur les comportements des consommateurs numériques.

A lire sur http://www.capgemini.com/resources/digital-shopper-relevancy-report-2014

Lire la suite "Réseaux sociaux: aucun intérêt pour vendre ; on vous le répète"

Apprendre des langues pour les parler ne servira bientôt à rien

Et si la marche forcée vers l'anglais, mise en avant par le loby anglo-saxon paniqué d'être submergé par les masses asiatique et aidée par des mères hystériques d'avoir des rejetons qui ne jacteraient pas anglais pour leur a.v.e.n.i.r , ne servait à rien ?

Et si s'être dénudé en mathématiques (cf 4 heures de math par semaine en 6ème .. pour l'avenir de la France ?  - en 6ème autant d'heures d'anglais ou de sport que d'heures de maths ?!?!?) pour "apprendre" l'anglais sans plus de résultats qu'il y a 30 ans n'avait servi à rien ?

Lire la suite "Apprendre des langues pour les parler ne servira bientôt à rien"

L'effet Streisand du droit à l' oubli de Google

Le principe d'Archimède ou plus imagé du bouton de pus s'est donc appliqué au "droit à l"oubli" que Google "doit" appliquer.

Ne parlons pas ici de la façon dont Google applique la loi (qui lui donne ainsi concrètement le droit divin de décider de ce ou qui est important ou pas cf Comment supprimer de Google un résultat de recherche avec son nom ? ) mais de la force de réaction.

Le site http://hiddenfromgoogle.com/ recense les liens et donc les choses (marrant ce "donc" qui lie "liens" et "objets") effacés par Google.

Lire la suite "L'effet Streisand du droit à l' oubli de Google"

Censure d'Internet: de pire en pire par les juges avec l'exemple Il Giardino au Cap Ferret

Dans le quatuor infernal Justice - Internet - Censure - Fracture Numérique, on avait déjà vu des cas hallucinants avec par exemple le cas décrit dans Condamné pour référencement abusif ?!? Aidons Saveur Bière !

Mais nous ne sommes pas au fond du trou ! Il y a encore une trappe qu'on peut ouvrir pour tomber plus bas comme vient de le montrer l'affaire du restaurant Il Giardino au Cap Ferret contre la blogueuse de "L'Irrégulière"

Lire la suite "Censure d'Internet: de pire en pire par les juges avec l'exemple Il Giardino au Cap Ferret"

La mode des chiffres et nombres dans les titres: n'importe quoi ?

De plus en plus de médias, de blogs et de pages web succombent à la mode US du chiffre ou du nombre dans les titres.

Les X trucs de tel machin ou Y bonnes raisons de schtroumpfer ceci ou Toto en A points ou Comment schtroumpfer en b étapes, etc, etc...

Certains prétendent que de tels titres AIDENT en SEO..

Ouais .. Bof ... Raison logique ?

Lire la suite "La mode des chiffres et nombres dans les titres: n'importe quoi ?"

La nouvelle loi sur les achats en ligne va-t-elle tuer le e-commerce ?

Attention aux vagues que risque de provoquer la nouvelle loi sur les achats en ligne ! Un tsunami sur le e-commerce risque bien de déferler.

En vigueur depuis le 13 juin, la directive du 25 octobre 2011 relative aux droits des consommateur, transposées en droit français par la loi du 17 mars, donne maintenant aux acheteurs en ligne un délai de rétractation de 28 jours (elle sépare droit de rétractation de renvoi du colis), oblige à rembourser dans les 14 jours et selon le mode de paiement intial (pas de bons d'achats ou d'avoirs).

Seule la livraison devient + cool pour les vendeurs avec la fin de la "date de livraison" au profit du "délai"..  (En savoir + sur Délai de rétractation pour les achats en ligne: 28 jours Délai de remboursement: 30 jours ).

Lire la suite "La nouvelle loi sur les achats en ligne va-t-elle tuer le e-commerce ?"

Comment la guerre entre Amazon et Google va défoncer tous les autres systèmes de e-commerce et pourquoi Google va gagner et Amazon couler

Il n'a échappé à personne que Google a décidé de se lancer dans le e-commerce alors que dans le même temps, Amazon est devenu l'hypermarché général où l'on achète des couches, des livres, des chaussures, etc, etc..  (850000 commandes chez Amazon pour la France le 9 décembre 2013; Amazon est le premier client de la Poste en France).

La guerre pour le contrôle du e-commerce va éliminer tous les intermédiaires et au final, Google gagnera.

Lire la suite "Comment la guerre entre Amazon et Google va défoncer tous les autres systèmes de e-commerce et pourquoi Google va gagner et Amazon couler"

Meubles à la demande en 3D

Ca y est, la révolution 3D est concrète dans le domaine des meubles.

OpenDesk propose une véritable place de marché entre designers, "makers" et clients.

Les designers proposent leurs modèles, dont on peut télécharger les plans avec tous les formats qu'il faut .dwg , .dxf ,.eps et .pdf

Lire la suite "Meubles à la demande en 3D"

Attention Cyber ! La cyberguerre vue par 2 officiers français

On croit souvent, et malheureusement à raison, que les militaires français sont à côté de la plaque en ce qui concerne la cyberguerre, les cyber menaces, bref, les dangers réels du cyber monde sur l'intégrité "mortar" des nations, des peuples et des institutions. Bien qu'un ancien Cemat des années 90 ait écrit qu'un jour le maître de l'électron l'emporterait sur le maître du feu, le militaire français semble avoir plaisir à rester dans son monde romantique classique et à ne pas adhérer à la devise d'une de ses écoles, "ils s'instruisent pour vaincre"...

Le livre "Attention Cyber ! " est donc une bonne surprise puisqu'écrit par 2 officiers supérieurs ( Aymeric Bonnemaison et Stéphane Dossé ) il montre qu'aux moins eux ont une conscience aigüe du problème.

Le titre peut faire un peu "naze" mais il fait en fait référence au livre du général allemand Guderian qui écrivait avant la seconde guerre mondiale "Achtung Panzer".

Le début d' Attention Cyber ! montre bien l'enjeu du sujet:

Lire la suite "Attention Cyber ! La cyberguerre vue par 2 officiers français"

Ecommerce 2.0 sans site web, sans intermédiaire, ni annuaire ni galerie commerciale, merci qui ?

Enième révolution Google: le e-commerce.

On a vu hier la révolution dans les hôtels et autres "commerces" du même genre (RIP booking, hotels.com and co)

En même temps, Google+ et ses "possibilités", moquées en surface, continue de faire son trou via la création "conseillée" sinon obligatoire pour qui veut être bien référencé sur Google.

Quand on fait du e-commerce, cela donne la quasi obligation d'avoir une page "entreprise" (avec peut-être un petit business à lancer pendant quelques temps où des correspondants joueraient le rôle d’une “présence physique” dans les villes pour que les entreprises présentes de partout puissent simuler une présence  de partout à .. Google ) mais ça ne s'arrête pas là.

On peut aussi déjà faire des images "conseillées" par Google, des photos 360 degrés où l'internaute peut voir le magasin (mais ça s'adresse a tout types de magasins, galeries, commerces, entreprises et professions libérales médecin, vétérinaire, etc).

Concrètement ça donne ça :
https://maps.google.fr/maps?q=scopic+nantes&ll=47.211297,-1.550328&spn=0.00422,0.009323&sll=47.211737,-1.550971&layer=c&cid=10515323431552710907&panoid=3sRxNPmdVloe6Jqc_sBimw&cbp=13,169.67,,0,1.35&hq=scopic+nantes&t=m&z=17&cbll=47.211749,-1.550989
ou ici le Crillon
https://goo.gl/maps/CVnqo  (cliquer le visuel sur la gauche 'vue de l'intérieur')

Les effets concrets en sont une meilleure visibilité sur Google (dans le coin en haut à droite, lien de vue 3D), image de marque dynamique et à la pointe de la technologie (facilement accessible à tous sur ordinateur/mobile), commerce 'ouvert' 24h/7j, etc, etc..
 

D'ici 2 ans Google va intégrer des produits et services en direct dans ces vues, et les prospects pourront acheter directement dans Google Map (moyennant un petit reversement à Google bien sur).
 
Concrètement, beaucoup de eshops classiques pourront aller peupler les musées ou alors tenter de trouver de la place dans le trend “Nostalgie” qui marche toujours pour faire vendre.. mais un peu ..

Les annuaires, galeries commerciales et trucs à la Amazon vont sans doute disparaître pour la plupart.

Et ça continue avec : Comment la guerre entre Amazon et Google va défoncer tous les autres systèmes de e-commerce et pourquoi Google va gagner et Amazon couler

Big Data et n'importe quoi

Le 27 janvier 2014, Canal+ a diffusé en seconde partie de soirée son magazine Special Investigation en le consacrant au Big Data.

L'expression "Big Data", comme auparavant les expressions "benchmark" ou "scalable" ou "longue traine" ou "cloud" est en passe de devenir le n'importe quoi du présent.

Par "big data", beaucoup essaient de faire "in" et se plantent justement, perdus dans le too big data ;-)

Special Investigation n'a pas échappé à ce problème : l'émission s'est résumée à montrer des entreprises ou des cas de gens utilisant des masses de données,  sans expliquer comment et avec quelle logique.

Tout est bien résumé (sans critique) sur la page de 20 minutes linkée plus haut.

Lire la suite "Big Data et n'importe quoi"

Toutes les époques ont-elles eu peur de leur technologie ?

« La condition intellectuelle contemporaine est caractérisée par un cerveau incapable de travailler normalement. Du dans une grande mesure à l’empressement et à l’excitation de la vie moderne, avec ses facilités pour la locomotion rapide et la communication presque instantanée entre des points très éloignées du globe »

Ailleurs :

 « L’art de la correspondance est en train de mourir. Quand une lettre coutait 9 pences, il semblait normal de faire en sorte qu’elle les vaille…. Aujourd’hui, nous pensons être trop occupés pour cette vieille manière de communiquer. Nous préférons arroser tout le monde de courtes notes plutôt que de nous asseoir et avoir une vraie conversation sur une vraie feuille de papier. »

Ailleurs encore : « Avec l’avènement de journaux à bas prix et de moyens de transport rapides, il en est terminé du tranquille bon vieux temps….Les hommes d’aujourd’hui vivent, pensent et travaillent à grande vitesse. Ils ont leur Mercury ou leur Post sur leur table de petit déjeuner et s’ils sont trop pressés pour en retirer les informations nécessaires pendant leur repas, il l’emporte pour le lire d’un air boudeur dans les transports… Ce qui ne laisse pas le temps de conserver avec l’ami qui partage peut-être leur compartiment… L’empressement et l’affairement de la vie moderne… »

Encore ailleurs :

« La paresse intellectuelle et la précipitation de notre époque ont produit une appétence pour des textes raccourcis. Le cerveau engourdi est devenu trop faible pour une pensée soutenue »

Une source est plus explicite :

« Les articles du Quarterlies s’étalent sur plus de 30 pages. Mais 30 pages, aujourd’hui, c’est trop. Nous assistons donc à un processus de condensation supplémentaire avec le Fortynightly et le Contemporary dans lesquels vous pouvez lire un plus grand nombre d’articles dans un temps plus court et sous une forme plus réduite. Et comme si ce processus de réduction n’était pas suffisant, les articles réduits de ces journaux sont encore réduits par les quotidiens qui vous feront un résumé du résumé de ce qui a été écrit au sujet de tout et n’importe quoi. Ceux qui se plongent dans trop de sujets et trouvent des informations dans une forme sommaire et superficielle perdent l’habitude de s’atteler aux grandes œuvres. »

Ailleurs on fustige « La vie de la famille contemporaine qui rassemble en silence autour de la cheminée, chacun plongé dans son magazine favori ».

On a pu entendre le texte qui précède sur France Culture le dernier jour de 2013 et la suite fut énorme car les citations et textes qui précèdent

sont extraites de la presse, de manuels de savoir-vivre, de livres d’éducation ou encore d’un discours à des étudiants. Elles ont toutes été publiées entre 1871 et 1907 et rassemblées par un ingénieur en physique américain sur son blog.

Le génial chroniqueur de France Culture qui a trouvé ça continue en soulignant à quel point Il est frappant de constater à quel point on y retrouve des critiques portées à notre époque, mais en attribuant les causes à d’autres technologies : des correspondances sans intérêt et sans profondeur (où la réduction du prix du timbre fait office d’e-mail ou de chat), la rapidité, la boulimie d’information, la clôture sur soi (où le journal fait office du smartphone qu’on ne quitte pas des yeux), la réduction de notre attention, la fin de la discussion familiale (le magazine jouant le rôle de l’ordinateur, mais entretemps on avait accusé la télévision), et puis la peur que nos cerveaux se transforment.

Le chroniqueur demande ensuite à un invité de France Culture ce qu'il en pense et ce dernier dit entre autres qu'il considère qu'avec twitter, on est arrivé à un seul limite de réduction..

Pourquoi ? Pourquoi ne pas envisager qu'on peut ensuite aller encore ailleurs, SANS LES MOTS..  juste avec des impressions/émotions, un peu comme dans "A la poursuite des Slans" de Van Vogt quand les gens lisent dans les pensées ou à la manière des descriptions de lecture d'auras..

Qu'est-ce d'ailleurs que la musique sinon l'expression de qqch au delà, plus vite, plus intuitivement qu'avec des mots ?

Un smiley n'est-il pas une première étape.

"un schéma vaut mieux qu'un grand discours" n'est-il pas la piste vers ceci.. qui serait en fait l'invention d'un "langage" par le numérique et sa réelle NAISSANCE ?

 

 

Lutte contre la NSA et lutte contre Google: kif kif ?

Il y a quelques mois nous écrivions Terrorisme et SEO: et si la police s'inspirait de Google ?

Avec la déferlante des révélations sur la NSA du moment, difficile de ne pas voir non plus la ressemblance des actions de la NSA avec l'omniprésence et la surveillance de Google sur le monde de l'Internet.

Dans l'Internet, il existe 2 choses particulièrement surveillées par Google: les "ruses" de SEO qui-ne-sont-pas-du-jeu-selon-Google (appelés communément Black Hat) et les manquements ticheurs dans le but d'accroître les entrées d'argent aux règles Adsense pour ceux qui monétisent.

Dans les 2 cas, il y a des gens qui arrivent à paser le contrôle de Google.

Lire la suite "Lutte contre la NSA et lutte contre Google: kif kif ?"

Not Provided par Google: pourquoi ?

Le Not Provided de Google a envahi maintenant les outils de statistiques. Après Panda et Penguin, voici la 3ème lame du tsunami qui coule les marketeurs ..

Alors pourquoi Google a not provididé ??

Certains pensent que Google généralise le Not Provided pour pousser à la consommation d'Adwords. En effet, si vous menez une campagne Adwords, vous avez à nouveau accès aux "termes de recherche" bien que le rapport que vous obtiendrez ne listera QUE les termes de recherche utilisés par les internautes dans les dernières 24 heures.

Vous pouvez continuer à avoir une idée des mots clés qui vous amènent du trafic en utilisant quelque chose de souvent négligé, les "statistiques" de Google Webmaster Tools (Trafic de recherche - requêtes de recherche). A noter que les infos données sont aussi visibles dans Google Analytics si on relie les 2 comptes mais de toutes façons, ces données là n'aideront pas ceux qui aiment les mots clés en fonction des sessions ..

D'autres croient ce que Google raconte, à savoir que le "not provided" a été mis en place pour augmenter le niveau de vie privée des internautes:

Lire la suite "Not Provided par Google: pourquoi ?"

Le pouvoir russe embauche des blogueurs .. mais pas seulement

Le pouvoir russe a officiellement annoncé qu'il allait engager des blogueurs pour combattre l'influence de l'opposition sur internet.

C'est l'information principale du sujet "internet et pouvoir russe" qu'ont retenu les medias français ;-) (Europe1, RTL ou France Culture en parlent aujourd'hui).

La source de cette information, les Izvestia, publie pourtant d'autres éléments beaucoup plus intéressants:

http://izvestia.ru/news/553821

En résumé, le pouvoir russe fait faire des études pour trouver un ou des modèles mathématiques sur la propagation de l'information sur internet, et notamment les medias sociaux et la manière de mieux y répondre.

Lire la suite "Le pouvoir russe embauche des blogueurs .. mais pas seulement"

Norme française des avis de consommateurs sur Internet: une grosse farce

L'Afnor ainsi que 43 sites ainsi que des associations de consommateurs ont accouché au bout de 18 mois d'une "norme", la Norme française des avis de consommateurs sur Internet.

(Tiens, ça serait marrant de savoir si les comiques du Conseil National du Numérique ont participé à ça ;-)).

Cette NF (il faudrait peut-être leur expliquer qu' "inter" dans Internet veut dire qu' internet n'est pas calqué sur l'organisation géographique du monde) proclame fièrement les points suivants:

Lire la suite "Norme française des avis de consommateurs sur Internet: une grosse farce"

Google Conversational Search : bienvenue dans le futur et adieu ordinateurs, internautes et SEO classiques

Très rapidement après l'annonce et démonstration de "Conversational Search", Google l'a déjà mis en place pour les utilisateurs de Chrome.

Conversational Search c'est la voix mais c'est surtout une recherche nouvelle en langage naturel avec tout ce que ceci comprend (c'est le cas de le dire) de progrès réalisés par les algorithmes pour comprendre le langage, la sémantique et donc l'esprit humain.

Lire la suite "Google Conversational Search : bienvenue dans le futur et adieu ordinateurs, internautes et SEO classiques"

MPEM2013

Ce matin sur twitter un nouvel hashtag surgit, l'air d'un club de foot, d'une manif, d'un truc très prisé de tous les e-journalistes: MPEM2013

En regardant de près ce qui se dit sur ce tag (dont on comprend qu'il s'agit d'une sorte de manif sur l'avenir de la publication sur le net MAIS ce n'est pas très important de savoir de quoi il s'agit), on trouve pas mal d'infos très intéressantes ou surprenantes.. En voici quelques unes avec nos méchants commentaires ;-)

Lire la suite "MPEM2013"

Blocage des cookies dans Firefox

Firefox va bloquer les cookies de tiers à partir de sa version 22 comme c'est déjà le cas sur Safari  (voir la déclaration du codeur de l'affaire sur  http://webpolicy.org/2013/02/22/the-new-firefox-cookie-policy/ ). (Pour l'instant vous pouvez aussi vous même bloquer les cookies dans Firefox en gérant les possibilités du menu "options":

Cookies tiers

et vous pouvez aussi empêcher les sites de vous pister --> http://support.mozilla.org/fr/kb/desactiver-cookies-tiers )

Les cookies "tiers", ce sont tous les cookies qui viennent espionner chez vous même si vous n'avez pas visité le site dont ils sont issus.

Concrètement, la plupart sont des cookies de pub et de régies pubs qui servent notamment au "profilage" de l'internaute.

En pratique, ce sont eux qui déterminent les statistiques faisant qu'on sait qu'un internaute passant 30 minutes sur les Echos le matin va plutôt être intéressé par de la pub sur des produits financiers que sur un abonnement à Mickey.. (à son grand désavantage car les aventures de Picsou sont certainement plus formatrices)

Lire la suite "Blocage des cookies dans Firefox"

Pourquoi vouloir faire payer Google et pas Facebook ?

Les journalistes et éditeurs de presse veulent faire payer Google.

L'argument classique est que Google utiliserait LEURS contenus pour gagner une masse d'argent même si la finalité de Google est de renvoyer des gens vers eux.

Une toute petite minorité est elle favorable à cette idée saugrenue pour une autre raison qui est qu'il est actuellement le tout dernier moment possible pour ne pas sombrer définitivement dans un monde où Google sera LE seul "media" (et qu'une telle loi ou du barouf autour de cette idée pourra rebattre les cartes de la logique web imposée par Google avec notamment la force, la demande et même le paiement POUR un lien entrant).

Dans tout cet affrontement où le gouvernement français a même nommé un intermédiaire (Du Schwartz pour blanchir les relations entre la presse et Google ), n'a quasiment jamais été évoqué le cas Facebook.

Lire la suite "Pourquoi vouloir faire payer Google et pas Facebook ?"

Conseil National du Numérique: Fleur Pellerin installe ses propres entre eux preneurs

Fleur Pellerin a donc tissé sa toile de collabos au Conseil National du Numérique.

C'est fait de manière plus rusée que sous l'ère Sarkozy où les hommes de paille  étaient facile à trouver et à suivre mais quand même .....

La liste est sur le site www.conseil-national-du-numerique.com  que finalement on garde (Le bon site du Conseil National du Numérique ) car la farce du numérique et de l'internet continue en France même sans les clowns Besson, NKM et autres.

Lire la suite "Conseil National du Numérique: Fleur Pellerin installe ses propres entre eux preneurs"

Fleur Pellerin réinvente les incubateurs de la bulle avec en bonus Tariq Krim lol x mdr

Fleur Pellerin est elle aussi cousine lointaine d'un Kim x Jonc pour avoir eu l'idée saugrenue d'une "Silicon Valley" à la française ?

Le Sarkozysme avait accouché du Conseil National du Numérique où intrigants et entre eux preneurs s'étaient vite placés.

Le Socialisme accouchera-t-il d'un "Skolkovo" à la française ?

Skolkovo c'est l'endroit qu'a créé le gouvernement russe pour "réunir en un même lieu" les boîtes IT sauf qu'au delà du papier glacé, Skolkovo est surtout un énorme trou à pots de vins et à magouilles, sans aucun intérêt sauf pour les fonctionnaires qui y détournent de l'argent et pour les quelques oligarches qui y rentabilisent leur soutien au pouvoir.

Lire la suite "Fleur Pellerin réinvente les incubateurs de la bulle avec en bonus Tariq Krim lol x mdr"

Internet bientôt sous contrôle de la Russie et de la Chine via l' UIT ?

Internet basculera-t-il bientôt sous le contrôle des Etats et pas des plus cools via un organisme inconnu qui pourrait récupérer le réseau des réseaux sans que trop de monde s'en aperçoive et encore plus rapidement et subrepticement que lorsque Facebook récupère la vie de tout le monde ?

Incroyable mais vrai aurait dit le regretté Jacques Martin en parlant de cette histoire (mais aussi en ce moment de l' UMP de celui à qui il mit une gifle un jour en face de la mairie de Neuilly ;-))

Donc d'abord l' UIT c'est quoi ?

L'UIT c'est l'Union internationale des télécommunications, une organisation intergouvernementale technique créée en 1865 (avec comme nom Union internationale du télégraphe). Le nom changea en 1932 et l'UIT fut rattachée directement aux Nations unies en 1947.

L'UIT est chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde.

L'UIT établit les normes et diffuse toutes les informations techniques nécessaires pour permettre l'exploitation des services mondiaux de télécommunications.

L'UIT gère aussi l'attribution des bandes de fréquences radioélectriques pour la communication hertzienne (IFRB, « International Frequency Registration Board »).

Lire la suite "Internet bientôt sous contrôle de la Russie et de la Chine via l' UIT ?"

Presse française, Google, droit voisin: qu'ils s'en taxent tous !

Media vs googleRésumons tout d'abord la situation.

La presse française est en crise et cherche par tous les moyens à gagner un peu d'argent, notamment sur le web, considéré à la fois comme une menace, une évolution inéluctable et un eldorado potentiel .. sauf qu'aucune expérience jusqu'à présent n'a démontré le réalisme et la vérité de ces 3 visages.

Google est devenue LE media (intermédiaire entre le vulgaire lecteur ou regardeur d'images et les savants Diafoirus), surtout en France, pays de l'exception culturelle où aucun roi du net  (et surtout pas les pigeons) n'a pu créer et faire vivre un moteur de recherche ou annuaire pérenne.

Google redirige et envoie actuellement des milliards de visites vers les sites de la presse française.

La presse française veut faire payer à Google le droit de référencer ses sites et son contenu en instaurant même un "droit voisin", sorte de droit cousin du copyright.

Google menace de déréférencer les sites de la presse française.

La presse française et une partie de la classe politique hurlent au chantage.

Une loi "menace".

Alors ?

Un semblable débat a déjà eu lieu il y a quelques années, à la grande époque des comparateurs de coût.

Ces derniers devaient-ils payer les sites dont ils aspiraient les données ?

L'affaire ne fut (à notre connaissance) jamais tranchée et se règla en douce au coup par coût ;-) selon la force du comparateur et du site et selon le cas précis.

Un autre débat connexe a eu aussi lieu sans jamais connaître de fin: blogueurs contre presse classique.

Pourquoi n'en serait-il pas de même dans le cas de Google et de la presse française ?

Lire la suite "Presse française, Google, droit voisin: qu'ils s'en taxent tous !"

Les américains ont-ils déjà gagné la guerre de l'information ?

Acces information controle USAlors que les pays européens mais aussi les brics sont majoritairement orientés "médias classiques", les USA ont en quelques mois non seulement mis officiellement une armada guerrière pour la cyberguerre (et on ne rêve pas mais il semble que quelques personnes soient restées intelligentes dans notre armées puisque Thales et Sogeti ont décidé de cofinancer la première chaire française de cyberdéfense des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan rappelant au passage la devise de cette école "ils s'instruisent pour vaincre" -on se demande ce que fait l'X dans ce domaine alors même que l'histoire de cette autre grande école est basée sur la nécessitée, vue par Napoléon, d'avoir une école à part pour l'artillerie qui nécessitait à l'époque des "qualités" scientifiques spécifiques ) mais ont de fait acquis une domination sans partage sur l'hébergement de données (voir Cloud: sommes nous déjà tous américains ? et Et si l' hébergement de données et le Cloud étaient la nouvelle mesure de puissance d' une nation ?) .

Et puis quand on, y pense, les américains ultra dominent aussi l'information et surtout son accès.

Meta Media publie un excellent article à ce sujet: Cinq sociétés US contrôlent l’accès à l’info

Concrètement:

5 sociétés technologiques américaines influent ensemble sur toute l’offre d’information en ligne: Twitter, Facebook, Apple, Google et Amazon.

L'explication donnée est très intéressante mais n'explique pas tout.

Quelques uns de ces sites comme Facebook ou Twitter n'ont pas vraiment de barrières techniques à l'entrée et il existe des pays comme la Russie où des systèmes semblables (vkontakte ou odnoklassniki) font aussi bien et même mieux que Facebook par exemple.

Comment cela se fait-il que les autres pays et continents n'aient pas poussé  à la création de champions locaux alors même que l'histoire de Google fournissait un parfait exemple d'une bataille perdue ?

Comment cela se fait-il que les européens, pourta nt assez attachés à leur liberté soient assez idiots et crédules pour confier leurs données personnelles et leurs vies à des sociétés comme Facebook, Twitter, Apple alors même qu'ils en donnent moins à leurs propres polices ?

Quel a été le rôle exact du Pentagone et des services spécialisés de la CIA pour le développement à l'étranger de ces sociétés ???

 

Google Maps condamné pour gratuité, concurrence déloyale ou pour renflouer une société française ?

Et voici la dernière invention de la justice française: la condamnation pour gratuité !

La victime est Google qui a été condamné pour gratuité déguisée en "concurrence déloyale".

A la base il y a une plainte de l'entreprise "Bottin Cartographes".

Grâce au service public de la justice française, "Bottin Cartographes" a récupéré 500000 euros et c'est là que l'affaire redouble d'intérêt.

En regardant sur societe.com les comptes de la société Bottin Cartographes, on tombe sur ses comptes que voici:

Lire la suite "Google Maps condamné pour gratuité, concurrence déloyale ou pour renflouer une société française ?"

Veille sur le web avec Kyoo

Vous dont la mission :-) est de veiller sur le web ou de trouver ce qui se dit sur un sujet précis ou VOUS dont le temps ne suffit plus à consulter vos tweets, votre google.com/ig ou autres, voici Kyoo, un super outil gratuit pour faire de la veille sur le web.

Concrètement Kyoo est une sorte d’agrégateur de trucs sociaux et du web (que signifie encore le mot “social” ou “sociaux” ??) qui récupère et regroupe toutes les infos de Google, Digg, Twitter, Facebook, Wordpress, blogger, flickr, youtube, etc..

Lire la suite "Veille sur le web avec Kyoo"

Les chiffres de l’ Internet en France

Les chiffres de l’ Internet en France (d’ après franceinfo.fr).

Comme d’habitude avec les chiffres publiés par les medias en France, l’étude est pernicieuse.

44% des français ont retrouvé des amis ou 44% des français connectés ?

et surtout, sur les chiffres concernant les tablettes par exemple: quel % de gens utilisent ça QUASI UNIQUEMENT POUR REGARDER LA TV OU DES VIDEOS OU POUR JOUER ?? Ce qui n’est pas un usage “internet” à proprement parler mais un usage “jeux” ou “tv” dans les statistiques “classiques” ..

De même, on continue de mettre dans le gros sac” internet” des usages complètement différents, à savoir l’usage “je regarde” et l’usage “je fais”.

La déception risque d’être grande chez les marchands du temps quand ils vont s’apercevoir que sous la bannière “internet”, on a rangé des gens qui simplement regardent la télé ou jouent à la play station ou à la DS, simplement avec le même appareil parce que c’est pratique…

Les chiffres de l’ Internet en France

Lire la suite "Les chiffres de l’ Internet en France"

Extraits de conversations en ligne de site marchand

Certains sites marchands ont un système de chat qui permet aux clients de poser des questions quand ils ont un problème pour acheter, comprendre le site ou autre.

L ‘examen de ces conversations est édifiant notamment en ce qui concerne le niveau auquel un site de e-commerce doit se mettre si il veut coller à ses clients.

Les internautes actuels ne sont pas la population d’internautes d’ il y a 10 ans qui était en majorité composée de gens “instruits”. cette population ne s’est pas par miracle multipliée par 3 ou 4. D’autres types de personnes vont maintenant sur le net.

Les internautes actuels ne sont pas la population  des gens qui ont des sites web et souvent l’ erreur des tauliers de sites web est de penser que les internautes réagissent comme eux et voient les choses comme eux. Très souvent, la majorité des internautes voit les choses beaucoup plus simplement, ne tortille pas du c.. pour ch.. droit et n’a que faire des sophistications que vendent des ‘agences” web ou “spécialistes” qui ne parlent qu’à des gens comme eux.

Lisez cet extrait de “chat”, d’un site qui vend des collants et vous comprendrez:

CONVERSATIONS du web

Partage d' infos sur le web

Mashable publie un bon truc d’ Add This sur la manière dont l’info se partage sur le web.

Bien entendu et comme d’ habitude les données sur lesquelles se base se schéma ne sont pas “françaises” mais on peut en tirer quelques enseignements quand même.

Lire la suite "Partage d' infos sur le web"

Cloud: sommes nous déjà tous américains ?

Qu' est-ce qu'une nationalité ? La question est souvent posée ces temps-ci mais jamais un seul responsable politique n'a émis l' hypothèse quon pouvait avoir, de fait, la nationalité de celui qui conservait les données par lesquelles on "existe"...

Pourtant, cette "définition" pourrait être aussi valable qu'une autre, notamment en ce qui concerne les entreprises "multinationales" ..

Après avoir gagné la bataille des "normes" (MBA, CMM) qui d'américaines, sont devenues d'un coup mondiales sans que les Européens s'en aperçoivent ..., voici que les US sont en train de gagner une autre bataille d'importance (ne serait-ce que pour éviter d'avoir à se battre sur la règle du "nombre" avec laquelle la Chine ou l' Inde nous écrasent tous): le contrôle des données.

Qui propose des solutions de "Cloud"' ? Nouvelle dénomination de l' ancien ASP ou nouvelle naissance de systèmes comme le minitel ?

Principalement des sociétés américaines comme Microsoft, Google, Amazon, Oracle, HP..

Or grâce au fameux "Patriot Act": Les fournisseurs de services Cloud, tels que Microsoft, sont obligés de donner aux autorités américaines l'accès aux données qu'ils réclament sans prévenir les utilisateurs, même celles stockées par des entreprises européennes ou hébergées dans des datacenters basés en Europe. (à lire sur http://www.developpez.com/actu/34952/Le-FBI-peut-acceder-aux-donnees-europeennes-stockees-dans-le-Cloud-de-Microsoft-sans-preavis-sous-l-autorite-du-Patriot-Act/ ).

Ca fait froid dans le dos et dans la tête et même sur le clavier, sauf bien sûr pour nos dirigeables ;-) politiques actuels dont la connaissance et les prévisions dans ce domaine ne feront qu'enfoncer le Cloud un peu plus profond .. au détriment de notre liberté..

Le ministre de l'agriculture Le Maire ne sait pas ce qu'est un hectare.

Le ministre de l'économie Baroin ne parle aucune langue étrangère.

La ministre du budget et anciennement de l'enseignement supérieur Pécresse ne sait pas compter avec des %.

Le ministre des affaires européennes ? est un spécialiste de la "fin de vie" et change tout le temps.

Et les "chargés" de l'économie numérique réduisent Internet à Twitter ou à Facebook..

Tout ça avec quelques bouffons rassemblés au Conseil National du Numérique pour traire un peu plus la vache...

Finalement, il vaut peut-être mieux foncer droit dans le Cloud et être sous contrôle américain..

Google, Amazon, HP, Microsoft seront peut-être de meilleurs serviteurs du bien commun ;-)))

(voir aussi Et si l' hébergement de données et le Cloud étaient la nouvelle mesure de puissance d' une nation ?)

 

 

Et si l' hébergement de données et le Cloud étaient la nouvelle mesure de puissance d' une nation ?

A quoi se mesure la puissance d' une nation ?

Les métriques d'avant ne sont plus valables et l'on peut trouver dans ce manque de repère une des causes de la crise permanente du monde. Qui est le plus fort ? Qui a le droit de .. ?

Avant les choses étaient simples: nombre d' habitant ou taille du territoire.

La Chine et la Russie seraient grandes gagnantes mais en réalité, ça ne marche pas aussi bien.

Alors on peut penser au PIB .. mais comme l'économie est faite par des entreprises qui n'ont plus une seule nationalité et dont la "force" est partagée entre actionnaires, travailleurs et clients, ça ne marche pas non plus.

Force de l'armée ? Les USA prouvent depuis des décennies qu'on peut avoir la "plus forte armée du monde" et se faire bananer par des gueux malins, vicieux et bien branchés ;-)

Les américains ont essayé il y a quelques années de gagner la guerre des standards. Par le plus grand des hasards (pour ceux qui n'ont pas surveillé ceci): GSM, CMM, MBA sont devenus des "standards" mondiaux (seul le sport résiste bien que NBA soit déjà le truc standard de basket en Chine ;-)).

Notons au passage que les européens sont bien partis perdants dans tout ceci puisque la communauté européenne a été fondée par des cabinets lobbyistes américains soucieux de créer UN interlocuteur plus facile à convaincre qu'une vingtaine de pays aux pratiques et langues différentes.

Un autre phénomène pourrait devenir une sorte de métrique intéressant de la "puissance" d'un pays. Ce métrique a ceci d'intéressant qu'il est dans tous les autres (économie, armée, nombre de gens) et pourrait donc être une sorte de PGCD pour comparer les choses avec ceci de "démocratique" qu'il ne nécessite pas forcément d'avoir au départ de la course un avantage dans un des autres "métriques".

Cette chose, c' est l' hébergement de données.

Imaginez la puissance d'un territoire qui  aura développé de grandes capacités d' hébergements de données et sera une sorte de "Suisse" des données avec lesquelles TOUS les systèmes et humains vont, peuvent et doivent vivre: données d' identité, de santé physique et mentale, de finances, de déplacements, etc...

Autrement dit, pour les geeks: imaginez la puissance du pays qui aura les infrastructures qui permettent les prestations de "Cloud" ..

Etrangement, aucune loi n'a encore été faite en Europe ou en France pour essayer de sauvegarder chez nous les données nous concernant et nul ne connaît vraiment la loi -savez-vous par exemple que la CNIl permet 3 exceptions à la sauvegarde des données sur le territoire national dont une avec les USA -bizarre hein ?- et que si vos factures sont hébergées ailleurs qu'en france en Europe vous devez le dire au fisc ? (lire à ce sujet Cloud et règlementation).

La transposition de la directive européenne sur les e-factures traîne en longueur (on parie que le fumeux conseil national du numérique et son emblématique sticker Babinet n'en parleront même pas ..).

Rien n' est fait au niveau de l' état pour aider les hébergeurs français à développer une offre solide, sécurisée et puissante alors même que ce domaine nécessite de la recherche, beaucoup de technologies diverses dans des domaines où traditionnellement la France est forte et en recherche (par exemple le cryptage) et dans le "mortar" (il y a fort à croire que les futurs centres de Cloud n'auront rien à envier à l'architecture d' une centrale nucléaire).

Quand on regarde l'industrialisation et la rationalisation de 1and1 (bannière à gauche en bas ;-))  et les prix qui en découlent par rapport aux hébergeurs français, nous voilà encore mal partis par rapport aux allemands...

Ah oui c' est vrai: mieux vaut dépenser de l' énergie et de l'argent pour permettre à des copieurs de concepts marketing américains de faire investir des petits vieux dans leurs "start-ups" avec des lois débiles d'assistés comme la loi TEPA (bizarre d'ailleurs que Wauquiez qui critique le RSA, ne critique pas TEPA, le RSA des sociétés qui ne trouvent pas de clients).

 

 

Coup de bambou de Google panda: la méthode Coué de Chappaz de wikio

Le seigneur Chappaz de WIkio éprouve le besoin d' expliquer sur frenchweb pourquoi il n'a pas peur d'un coup de bambou de Google Panda.

La méthode Coué expliquée dans cette page est parsemée de plusieurs assertions qui nous rappellent à nous, manants du web, l' époque de Le Meur où la seule valeur ajoutée était le sophisme du jour ;-)

Lire la suite "Coup de bambou de Google panda: la méthode Coué de Chappaz de wikio"

Contenu gratuit contre contenu payant: un Panda comme arbitre

Qui gagnera la guerre sur le web entre le contenu payant et le contenu gratuit ?

Jacques Rosselin, qui essaie en permanence de trouver une solution rentable pour tous (un peu la quadrature du cercle) signale sur son twitter un "article" d' une certaine Isabelle Otto à propos de la guéguerre entre gros crédules oui-oui qui ont publié gratuitement sur le Huffington Post et qui s' aperçoivent maintenant que seule l' âpre Arianna Huffington encaisse les millions : http://www.electronlibre.info/Huffington-Post-le-souffle-de-l,01179

Comme dans plein d'autres "concepts" web, Arianna Huffington a construit sa "valeur" avec celle des autres, trop soumis ou divisés ou débiles pour réclamer quelque chose.

En France, quel site marchand  a réclamé de Kelkoo ou autres comparateurs de prix, des sous en échange du droit de prendre des infos chez lui ?

Quel commerçant réclame à Groupon ou à ses clones le droit de faire son beurre sur son dos ?

Quel site ou blog réclame à wikio, paperblog ou autre "annuaires" qui récupèrent autre chose que le simple flux rss public et gratuit de l'argent pour faire de l'audience sur la sienne ?

Hein ? Non mais ... ;-) Ce serait d' ailleurs marrant que par exemple sur chacun des exemples ci-dessus, les 10 premiers en audience se mettent ensemble et réclament des sous ... sinon ils coupent .. (sachant que déjà quelques uns des gros blogs qui faisaient l' audience de paperblog ou wikio ou autres ont coupé le robinet ..).

Hé oui, tout part de l'audience. C' est l' audience qui est l'enjeu de la guerre entre le contenu gratuit et le contenu payant.

Quand l'audience baisse, on achète du trafic, soit pas google adwords, soit par des bannières de pub, soit en incluant/encapsulant le contenu des autres et si possible gratuitement, soit en essayant de publier des pages qui amènent de l'audience.

Actuellement et sauf si on a une masse de oui-oui dispos à donner leur contenu si celui-ci est intéressant et mal référencé, la dernière solution est de loin la moins chère et la meilleure (propriété du contenu) -surtout si PUB ENORME on passe par des pros comme Tubbydev capable par exemple de vous faire passer de 0 à 200000 visiteurs uniques par mois pour un budget incroyablement bas en 6 mois ;-) FIN DU PUBLI REDACTIONNEL . (voir aussi Fermes de contenus: business plan et métriques)

MAIS, il se peut que Panda, le petit animal rusé de Google, change un peu la donne.. (8 trucs pour éviter les problèmes avec le Panda de Google -peut-être).

Personne ne sait ce qui va se passer (et si ça va se passer d' ailleurs) quand Panda viendra chercher des bambous dans les pages web écrites en français.

Il se peut que beaucoup de sites avec du "gratuit" perdent beaucoup d' audience (wikio 91% en - d' audience ???  article intérerssant d' un journaliste de Capital avec un commentaire de Pierre Chappaz qui est ici beaucoup plus sympathique que quand il lançait une croisade comme Olivier Bouchara qui avait osé dire que ses intuitions n' étaient pas toutes bonnes : Pauvres petits Chappaz et Ohayon qui se plaignent de Capital ).

Mais que ces sites perdent de l' audience ne change pas celle des sites "payants".

En revanche, si les sites "payants" prennent un coup de bambou et perdent de l'audience "naturelle" il va leur falloir acheter de l'audience (sinon les investisseurs et annonceurs risquent de se décoller de leurs chaises et de mettre le nez dans les chiffres ..) et donc d' acheter du trafic au clic donc via adwords (Panda ne sera-t-il pas simplement ou aussi un moyen pour Google de gagner + d' argent ?? ).

Qui profitera ou pourra profiter de cette manne outre Google ? Bien entendu les sites de contenu gratuit qui gagnent de l'argent avec Adsense ..

Et dans ce cas, Panda donnera un avantage au contenu gratuit dont dépendra indirectement la vie du contenu payant.

Comme en France, les sites de contenu "payant" ont rarement soigné leur référencement naturel, si Panda surgit avec les mêmes impacts qu'en langue anglaise (ce qui reste à vérifier), le contenu gratuit a de beaux jours devant lui ..

 

 

Groupon et ses clones: feu de paille ou pas ?

Rumeurs sur le rachat de Groupon par Google et une fois de plus, gros et petits débats sur la vraie valeur d’un “truc” web.

Comme pour Youtube ou pour Facebook, la plupart des gens oublient que 1+1 = 2 et que:

  • ce n’est pas parce que P% d’une société a été achetée Y que la valeur totale de la société est Yx100/P
  • “valeur” n’est pas “coût” n’est pas “prix”
  • ce qui est vrai à T et dans un espace E n’est pas forcément vrai ailleurs et à un autre moment ni même transposable par une simple fonction linéaire

Ainsi, l’éventuel rachat par Google de Groupon devrait être vu par: “Quels sont les efforts à faire par Google pour intégrer Groupon techniquement ?” et “Quels sont les avantages que Groupon peut amener à Google dans ses projets autour du “e-commerce” .. comme Google Shopping .

Mais on préfère se gaver de chiffres qui ne veulent rien dire tant qu’ils ne sont pas mis en relation avec la puissance de Google.

Groupon est-il profitable ? Personne ne connaît les vrais chiffres mais à la lumière de ce qu’ils dépensent en pub (voir Combien et dans quoi Groupon dépense en Adwords ? ) et des “deals” qui sont proposés (buffet à 5 euros), on peut fortement en douter.

Peut-être est-on d’ailleurs encore en présence d’un business model dinosaurien du web avec aucune rentabilité (si l’on réserve ce terme à sa première signification, cad sous qui rentrent > sous qui sortent) mais des idées de “premier entrant”, “accéder à une position de leader”, “avoir une image”, etc..

Et du moment qu’il reste des investisseurs pour y croire, les margoulins (conscients ou inconscients) qui sont derrière ce type de bp, ont raison d’essayer. Après tout, il suffit parfois d’un peu de karaoké pour arriver à faire plonger ;-))))

Ce qui est complètement dingue/débile avec Groupon, c’est le nombre de sites qui se sont lancés sur le même modèle .

A la base la plupart disent: ça marche aux USA donc ça marche ici… Sauf que pour faire des achats groupés, il faut que les commerces soient en concourrence; Pour que les commerces soient en concourrence, il faut qu’il y ait une grosse population à UN endroit.

Ca marche aux USA car il y a combien de grosses villes ?

En France, on a Paris, LilleRoubaixTourcoing, Marseille, Lyon .. et c’est tout.

Allez donc chercher des commerces ou spas qui vont accepter de faire des achats groupés à Toulouse ou Grenoble .. A part 3 noix à Grenoble et 2 violettes à Toulouse, il n’y aura rien car ce n’est pas l’intérêt ni le besoin des commerçants.

Il en résulte un paquet de “deals” sur des restaurants .. avec quelle marge pour Groupon et ses clones ?? Sur une addition à , allez rêvons un peu, 50 euros, 20% de réduc et 5% pour Groupon soit 2,5 euros ?? Il va en falloir des repas pour payer Adwords (384000 us$ par mois en France) et le reste !

(On voit dans les statistiques que ce sont les "deals" de restaurants qui attirent le + les visiteurs de groupon and co; dans la restauration, les possibilités de réduction sont minimales).

Et puis surtout:

P achète via Groupon ou autre un Deal chez C.

P se pointe chez C qui refuse ou dit qu’il n’a plus la marchandise ou de propose plus le service.

Juridiquement,, qui est responsable ?

Juridiquement, qui a vendu le service à P ?

A qui doit s’adresser P ?

Groupon ou ses clones sont-ils juridiquement des vendeurs ou des gens qui mettent en relation simplement ?

Si le deal ne se fait pas, qui rembourse qui ?

Par qui passe l’argent ? Si un Groupon Like met simplement en relation mais aussi en encaissant, quel est son statut légal ?

Quand on met simplement en relation, on risque commercialement de faire du one shot.

Quand on “assure” le deal, on risque de perdre beaucoup dès qu’il y a des problèmes.

Si vous avez sous le nez un business plan de “groupon like”, amusez-vous à creuser cette question et vous préfèrerez bientôt un mot croisé de feu Max Favalelli.

Répétition: on ne parle pas du circuit "logistique" des coupons et de l'argent mais de l'aspect juridique. On ne peut par exemple par encaisser de l'argent sans avoir préalablement défini le rôle juridique qu'on a (car ce rôle engage).

Il serait par ailleurs intéressant de voir combien de deals "proposés" sur ces sites se font réellement. Peut-être que quelqu'un qui veut imiter Groupon s'est inscrit à toutes les propositions de deals et a pu faire des statistiques ensuite sur ce qui se fait réellement.

Ou peut-être aura-t-on ceci dans les comparateurs de "Groupon like" qui se lancent.

A moins que le prochain lancement de "groupon like" spécialisés dans UN domaine, et nettement moins dépensiers en pub car beaucoup plus concentrés sur leurs relations avec les commerces du domaine choisi (après tout, si quelqu'un tient les commerce, il empêche les autres de venir et peut sauvegarder ses marges) puisse indiquer ce qui peut marcher dans ce type de business.

Au final, Groupon est une idée simple qui n’a aucun avenir sinon d’être intégrée à des moteurs de recherche de produits, qui de toutes façons le proposeront un jour comme ils proposent parfois les produits neufs et les occasions ou alors de passer en "groupons" de niches avec des accords "cadres" et peut-être exclusifs sur certains domaines (bien-être et beauté OU circuits de kart) et là on rejoint les trucs traditionnelles de remises aux amateurs d'un domaine avec le media Internet.

Développer soi-même le truc ou acheter qqch d’existant: tout dépend du coût (prix d’achat et intégration).

En revanche, ceux qui pensent pouvoir développer des sites concurrents feraient bien de réviser l’histoire du web qui croule sous les aventures semblables.

Le plus gros dommage de cette affaire, c’est qu’une fois de plus en France, on ne parle que de trucs marketing et commerciaux alors que la vraie innovation est technique et qu’elle seule donnera naissance à de vraies nouvelles choses à vraie valeur.

Evidemment c’est souvent moins blingbling puisque les boulons tiennent.

Ah oui quand même, il y a tous les emails que récupèrent les sites comme groupon. Ca ça a une valeur même si le business original du site ne marche pas.. du moins jusqu'à ce que les gens en aient vraiment marre de recevoir 15 emails pour la même chose mais de 15 systèmes différents ;-))

Quel impact du site under sur l’ audience et donc la valorisation de certains sites ?

Le site under, une vieille pratique un moment disparue, ressurgit en ce moment de partout (et de spartoo diront ceux qui subissent le price ministrunder ;-))

Le site under consiste à faire ouvrir une page web  ressemblant à un immense pop-up (pas le cousin de Donald,  Popop) quand on ouvre la page d’un site.

Le site under paye bien en ce moment pour les “publishers” qui veulent rentabiliser leur site (1,5 euro de CPM), notamment quand le site parle de people, de tv ou de c…, choses difficilement rentables par Adsense ou l’affiliation.

Pourquoi le site under paye bien ? Parce que les annonceurs y trouvent leur compte. Comment ?

Officiellement, cette méthode de pub tralalalalalala et blablabla mais on sait bien que le taux de clics et encore plus d’achat via des opérations de site under doit friser le nano chiffre (vu que déjà les taux de clics sur les bannières sont ridicules –> Bannières de pub et taux de clics).

Il y a une éterNETité, il y avait déjà eu un débat sur le site under et sa capacité à gonfler artificiellement l’ audience (ex sur http://ecosphere.wordpress.com/2006/12/12/site-under-pop-fraude-audience/ ). Médiamétrie, juge, arbitre et partie de l’audience des gros sites officiels, avait promis de ne pas se laisser avoir (http://www.uda.fr/index.php?id=3465 ) et demandé aux sites utilisant le site under de “marquer” les urls.. avec à l’époque le marquage “ adsite-under “ qui “doit apparaître soit dans la 2nde partie de l’URL, soit après le 1er slash” et tout un tas de grosses menaces si le site qui utilise le site under ne fait pas ça..

Quand on regarde quelques urls de site under, il faut vraiment boire ou coller du papier sur l’ url pour voir un marquage qui indiquerait qu’il y a site under.

Alors où est l’embrouille didier ?

Les annonceurs paient un truc qui ne leur apporte pas de ventes ? (car dans le cas du site under, on est moins dans la bêtise habituelle de la bannière où l’annonceur se fait embrouiller par une régie pub qui lui promet monts et merveilles; dans le cas du site under, l’annonceur est souvent lui-même un site qui a des métriques..).

Il semble en fait que le site under réponde à la panique qu’a créé Dieu (Google) avec ses 2 “may day” et son évolution lente mais certaine vers l’importance du CONTENU.

Les sites de ventes de tout et de rien ont peu de contenu. Ils donc donc été déclassé de nombreux résultats de requêtes et petites requêtes (NON ! On ne ressortira pas l’éternelle “longue traine long tail” mise à toutes les sauces) et l’audience s’est écroulée.

Les investisseurs de ces sites (rarement rentables au sens “épicier du coin” cad combien de sous rentrent et combien de sous sortent  cf Rachat de Price Minister et enfin des chiffres sur une affaire bien moyenne ) s’agitent encore plus que d’habitude.

En effet, tant que l’audience est là, on peut toujours se convaincre qu’il s’agit juste d’un problème de TRANSFORMATION du visiteur en client mais quand l’audience n’est pas là, le gouffre du “les gens se foutent complètement de nos trucs” s’ouvre et malheur à ceux qui le découvrent et n’ont pas lu Seth Godin (“All Marketers are liars” version française ici).

En plus, Adwords coûte de plus en plus cher (Les gros clients Adwords ).

Panique à bord ! L’audience, c’est un peu le spread des marchés. Imaginez que les sites qui dépensent des fortunes pour expliquer dans les journaux qu’ils cartonnent “car” et “parce que” et “en vue de” ?!?!?  ils ont “levé” XXX millions auprès de YYY ventures Kputal aient à reconnaître que leur audience a chuté de 10 ou 20 % ?? Quid alors des plans de développement à 3 ans avec des taux de transformations logiques et réels de visiteurs en clients ?

Les chiffres d' Internet

Des chiffres et statistiques sur Internet (via le portail MSN) - avec des remarques entre ( ) comme d'habitude avec les chiffres et les statistiques sortis d'on ne sait où:

1,73 milliard d'internautes dans le monde: 41 millions en 1995, 420 millions en 2000 et 1,08 milliard en 2005. Le continent asiatique a 738 millions de connectés. (Les mecs qui voient internet de partout vivent vraiment dans une bulle minoritaire du monde ...)

90 000 milliards d'e-mails envoyés en 2009: soient 247 milliards par jour dont 81% de spams envoyés depuis des "botnet" (Hum.. et que dire des gens qui vous appellent pour dire qu'ils vont envoyer un mail et vous rappellent pour dire qu'ils l'ont envoyé.. Heureusement, les botnets ne font pas ça.)

Le nombre intégral de données sur le web est de 5 millions téraoctets (5 milliards gigaoctets). Il faudrait plus d'un milliard de DVD pour tout stocker. L'ensemble des moteurs de recherche n'indexent que 200 téraoctets de ces données, soit 0.004% au total. (Et il y en a qui prétendent que Google contrôle tout ? alors qu'en plus il n'y a même pas 2 milliards de gens qui le pratiquent en théorie ?).

Il y aurait environ 234 millions de sites internet. En 2000, il y en avait 21 millions. Il y a un nombre presque équivalent de serveurs dans le monde pour héberger ces sites. Il y aurait 126 millions de blogs (c'est quoi la différence ?? ou comme déterminer ce qui est blog ou "site" ? ).

145 millions d'abonnés à Twitter qui a presque doublé son nombre d'abonnés en un an. La France ne représente que 0,9% de ces abonnés. Le nombre de "tweets" par jour s'élève à 55 millions, soit 600 messages par seconde. Depuis 2006, 20 milliards de "tweets" ont été postés. (Hum... + d'un million d'abonnés à Twitter en France ? Douteux comme chiffre .. En ce qui concerne le nombre de tweets, combien sont des trucs automatiques de flux RSS ? ;-))

30 milliards de photos par an sont stockées sur Facebook, soit 2,5 milliards par mois. Pour stocker et gérer ces données, il faut plus de 30 000 serveurs au site dont 6 millions de pages sont consultées chaque minute. (Le meilleur outil et ami des organisations gouvernementales ou pas qui veulent trouver des ifnormations sur les gens; quand est-ce que ceux-ci se mettront massivement à créer de faux profils pour foutre le b.. ? ;-))

En France, en 2010, le chiffre d'affaires de la publicité sur le net s'élève à 1,14 milliard d'euros, soit une augmentation de 8% par rapport à l'année dernière (avec combien, pour Google Adwords ?)

Youtube a plus de 350 millions de visites par mois, et 2 milliards de vidéos vues par jour. Plus de 50 000 heures de vidéo sont chargées quotidiennement sur Youtube, soit 35 heures par minute. (Et combien de vidéos postées sont des vidéos déjà postées ?)

500 millions d'abonnés à la 3G et  3,4 milliards d'abonnés estimés d'ici 2015. Le mobile deviendra alors le premier moyen de connexion à internet dans le monde et regroupera 80% des connectés. (Humm.. à raccorder avec le nombre d' internautes -voir plus haut- et là il y a comme une incohérence dans la progression non ?).

Enfin à propos de la mode actuelle sur l'environnement et sa "sauvegarde" (dont on ne sait presque rien): Internet et l'informatique sont aussi d'importants facteurs de pollution. Ils sont responsables de 2% des émissions de CO2 dans le monde. (Donc les 3,5 milliards de non internautes protègent la planète: gloire à eux ! et les robots qui envoient des spams sont des pollueurs --> donc l'homme n'est pas le premier responsable !).

 

 

 

 

 

 

Seth Godin se pose des questions sur les editeurs de livres et va les laisser tomber finalement

Seth Godin qui soit a de bonnes idées soit a l’ art de poser les questions qui dérangent, a décide de couper le cordon avec les éditeurs de livres:

Authors need publishers because they need a customer. Readers have been separated from authors by many levels--stores, distributors, media outlets, printers, publishers--there were lots of layers for many generations, and the editor with a checkbook made the process palatable to the writer. For ten years, I had a publisher as a client (with some fun self-published adventures along the way). Twelve bestsellers later, I've thought hard about what it means to have a traditional publisher.

Traditional book publishers use techniques perfected a hundred years ago to help authors reach unknown readers, using a stable technology (books) and an antique and expensive distribution system.

The thing is--now I know who my readers are. Adding layers or faux scarcity doesn't help me or you. As the medium changes, publishers are on the defensive.... I honestly can't think of a single traditional book publisher who has led the development of a successful marketplace/marketing innovation in the last decade. The question asked by the corporate suits always seems to be, "how is this change in the marketplace going to hurt our core business?" To be succinct: I'm not sure that I serve my audience (you) by worrying about how a new approach is going to help or hurt Barnes & Noble.

My audience does things like buy five or ten copies at a time and distribute them to friends and co-workers. They (you) forward blog posts and PDFs. They join online discussion forums. None of these things are supported by the core of the current corporate publishing model.

 

Seth Godin a publié ici, dans  The new dynamics of book publishing  ses “pensées” à propos de la dynamique future des publications de livres.

En France, les tentatives de se passer d’éditeurs sont assez souvent couronnées d’ insuccès car la centralisation et les habitudes créées par la Fnac et d’autres comme LIEUX de “culture” sont bien ancrées chez les gens.

On peut d’ailleurs se demander en cette rentrée littéraire si en fait le livre “traditionnel” avec ses x pages ne va pas rester dans les magasins et laisser la place sur le web aux mini mini livres comme les blogs ou m^me les “tweets”.

Avez-vous encore le temps de lire des livres en entiers sauf quand vous glandez sur une plage, un avion, ou un train ?

Dans le domaine du web par exemple, avez-vous le temps, l’énergie, l’envie, l’intérêt de lire en entier des livres comme Googled ou autres (voir colonne de gauche en bas la liste des “bons” livres ;-)) malgré leur intérêt ?

Si vous vous posez des questions, n’oubliez d’ailleurs pas l’opération Masse Ceritique de Babelio qui recommence: http://www.babelio.com/massecritique.php

Facebook fatigue les jeunes

Quelques études dont celle-ci montrent que les jeunes commencent à se fatiguer de Facebook.

Il semble en fait que plusieurs choses provoquent la lassitude de Facebook:

Lire la suite "Facebook fatigue les jeunes"

Google et la possible indexation des phrases: un gros changement pour le SEO et beaucoup de questions

Jusqu’ici (et a priori), l’indexation dans Google dépendait de mots clés. En gros, une page web qui contient une “bonne” densité d’ un mot (“bonne” = 4 à 6% selon les mages ) et dont le nom de domaine est relatif (en dénomination et en “déjà publié”) à un sujet englobant ce mot  est bien référencée sur ce mot clé.

Google a récemment déposé un brevet (brevet déposé par Google sur la recherche par phrases  ) qui semble indiquer que l’indexation des pages web va se faire de manière différente pour mieux coller aux attentes et requêtes des internautes.

Demandons-nous tout d’abord pourquoi Google essayer d’améliorer son système .

Lire la suite "Google et la possible indexation des phrases: un gros changement pour le SEO et beaucoup de questions"

Statistiques de Facebook

Une vue rapide des derniers chiffres concernant Facebook.

Conclusions ?  Facebook a atteint son apogée et est surtout un site de rencontres ;-)

Prévisions ? Facebook dans sa forme actuelle sera dépassée par les applis mobiles, + faciles à utiliser au travail (sur son téléphone mobile) et où les capacités des téléphones mobiles suffisent amplement.

Problème ? Quelle rentabilité ? La pub sur mobile.. bofff.

image

La voiture électrique sera-t-elle un futur moyen de contrôle de la population ?

Big_brother_award_f
Tout à l' énergie verte de la voiture électrique, les observateurs économiques et écologiques ne voient pas ou passent sous silence d'autres conséquences moins riantes du passage à l'électricité automobile que Bolloré, Renault et Peugeot nous promettent sous les vivas du gouvernement.

Pour faire marcher une voiture électrique, il faut de l'électricité (ok, on est lundi ;-)). .. et cette électricité se trouvera a priori sur des bornes .. reliées entre elles par un réseau qui sera sûrement intelligent (les prises simples ne dureront qu'un temps car il faudra bien nourrir EDF de façon rentable ...)

Concrètement, il y a fort à parier que dès qu'une voiture se connectera à une borne, elle sera identifiée et fournira un certain nombre de renseignements.

Non seulement cela permettra éventuellement de taxer la consommation suivant les habitudes et le profil du propriétaire (voir Taxe au kilowatt automobile ?) mais cela permettra aussi de connaître tous les déplacements de la voiture (de bornes en bornes) encore plus sûrement qu'avec une carte bancaire ou une carte Navigo de la RATP.

Bizarrement, aucun des habituels défenseurs des libertés individuelles n'a parlé jusqu'à présent, alors même que c'est ne amont qu'il faudrait ériger des barrières contre le flicage des gens.

La voiture électrique causera sûrement à ses débuts un maximum d'accidents puisque silencieuse, les piétons ou les cyclistes ne l'entendront pas mais  la population,  triangularisée dans ses déplacements, ses paiements et ses communication n'aura qu'à bien se tenir !

Quelle ambition pour le PMU en ligne ?

La libéralisation des paris en ligne, c'est pour bientôt et tout le monde observe la Française des Jeux, son lobbying et ses développement sur le web.
Il existe pourtant un autre ancien acteur des jeux qui s'active: le PMU.
Son ambition affichée récemment dans les medias est de devenir le leader des paris sportifs en ligne !
Et bien que peu connu des gourous autoproclamés ou peoples du web français, le site du PMU fait 660 millions d'euros de CA, c'est-à-dire le premier site français de paris.
Dans 2 ans, le PMU espère faire 1 milliard de CA avec non seulement les jeux classiques déjà proposés mais aussi du poker dont les pratiquants assez jeunes sont une cible de choix pour le cheval vert.
Le PMU est aussi partenaire de l'équipe de France et attend donc avec impatience l'ouverture officielle des paris en ligne pour la Coupe du Monde de football (où on estime à 200 ou 300 millions d'euros le montant des paris qui seraient joués en France pendant l'évènement).
Pour info, le chiffre d'affaires estimé des jeux et paris en ligne en France est de 3,5 milliards d'euros avec 2/3 qui seraient assurés par des sites dits illégaux ;-))  (et le reste par le PMU et la Française des Jeux pour 219 millions d'euros).

3 millions de français parieraient en ligne... sans compter tous ceux qui jouent et voudront jouer aux casinos gratuits ;-) 

N'oubliez pas ce week-end le prix de l' Arc de Triomphe !

Le web du futur: des prospectives un peu trop "écran"

Les prospectives sur le web du futur pullulent actuellement (peur de tourner en rond ??) mais en fait, si on dépasse l'étonnement devant ce qui est présenté, on s'aperçoit qu'hormis de nouveaux écrans qu'on voit déjà à la télé chez Ardisson ou dans les séries comme les Experts, il n'y a rien de bien neuf (le top étant Développer un 6ème sens ou un 3ème oeil avec le net ? ).

.On reste sur des logiques d'interfaces hommes-machines avec navigateur.

On reste sur la communication entre d'une part les humains et d'autre par cette entité bizarre "le web".

Pas de nouveautés pour naviguer dans le temps (une autre dimension de l'info).

Pas de nouveautés dans la traduction des différentes langues.

Typique de ces petites prospectives, la vidéo qui suit (la présentation des actualités de Google en nuage date de 2 ou 3 ans et ce n'est pas vraiment un succès). On a l'impression qu'une fois que le sac à tout "réseaux sociaux" est lâché, tout est dit...

Part des moteurs de recherche aux USA en Décembre

Selon Nielsen, voici la part des moteurs de recherche dans la recherche (logique ;-)), en décembre 2009:

ompany today reported December 2009 data for the top U.S. Search Providers.

Top 10 Search Providers for December 2009, Ranked by Searches (U.S.)
Rank Provider Searches (000) Share of Searches
  All Search 9,945,576 100.0%
1 Google Search 6,697,223 67.3%
2 Yahoo! Search 1,434,866 14.4%
3 MSN/Windows Live/Bing Search 986,247 9.9%
4 AOL Search 247,421 2.5%
5 Ask.com Search 168,674 1.7%
6 My Web Search 99,474 1.0%
7 Comcast Search 50,325 0.5%
8 NexTag Search 41,393 0.4%
9 BizRate Search 31,612 0.3%
10 Yellow Pages Search 27,914 0.3%
Source: The Nielsen Company
Qui parle de l'émergence de Bing, de la renaissance de Yahoo et de la chute de Google ??

Gouvernement, politiques et Internet: un problème de compréhension du lieu qui n' est plus

SarkoXIV Hadopi, rapport Zelnik Toubon, projets de taxation..  sont des choses qui jalonnent le phénomène persistant d'incompréhension des gouvernants de France par rapport à l' Internet.

L'éducation et la culture des hommes et femmes politiques de notre pays sont fondées sur quelques piliers  (d'autant plus importants qu'il n'y a plus de principes) dont l'un est la notion de LIEU.

Pour gouverner, faire de la politique (au sens premier de "vie de la cité"), proposer et promulguer des lois, exercer son autorité (puisque de plus en plus l'évolution en France semble être d'avoir le peuple à son service plutôt que d'en être le représentant à son service ..), il faut avoir défini un lieu, des limites géographiques et une zone. (Quelle opprobre par exemple subit un homme ou une femme qui n'a jamais été élu(e) localement .... comme si la dépendance d'un lieu était synonyme de diplôme d'excellence et absolument nécessaire pour gérer, guider et servir le peuple ;-)))

Avant, les choses étaient simples car tout projet, toute entreprise était rattaché à un lieu.

Les choses ont commencé à se compliquer quand sont apparues les premières multinationales.

Après un stade où le centre dirigeant (ou la métropole et ses colonies) était clairement définis, on arriva à des systèmes où l'appartenance à un lieu (à un pays) relevait plus de l'anecdote que d'une réalité importante et stratégique.

Les magazines le demandent souvent quand ils n'ont rien d'autre à traiter: à qui appartient la France ?

Si l'on prend comme autrer exemple Alcatel, bien malin celui qui peut dire si cette société est française, américaine ou d'un autre pays.

Avec Internet (Interconnected Networks), la situation s'est compliquée car un objet du Net peut très bien appartenir à plusieurs pays (un anglais, habitant en Italie, ayant un site en langue française ; hébergé en Russie -payé par lui perso, dont les revenus publicitaires arrivent sur sa société à Malte ?  quelle est la nationalité du site ?  et celle du business ? )  mais aussi n'appartenir à aucun donc ne dépendre d'aucunes des entités qui organisent encore le monde, les entités verticales que sont les nations.

Cette notion d'absence de lieu où l'on rattache un objet économique est extrêmement difficile à comprendre et à accepter pour un homme ou une femme politique en France.

Non seulement cela remet en cause la base du droit sur laquelle il (ou elle) fonde son action et son pouvoir mais cela met complètement à plat son autorité et donc son existence: si il n'y a pas de lieu, il n'y a pas besoin de quelqu'un pour le diriger ou le gérer.

Face à Google, symbole même de la chose qui n'existe pas sur des lieux réels et ne dépend pas de zones géographiques délimitées, les hommes et femmes politiques de France sont hébétés (et notamment ceux qui n'ont de l'Internet qu'un aperçu partiel via une ou 2 applications à la mode ou encore pire, en faisant un amalgame avec les réseaux téléphoniques) .

Suivant leurs caractères, leurs amis rentiers et leurs peurs, on aura donc soit droit

- à des bêtises reproduisant la ligne Maginot contre les blindés allemands (qui firent un détour au Nord) soit à des aigreurs rendant encore moins compétitives les français et françaises qui veulent entreprendre dans l' Internet) à l'image de ce délire de taxation de Google en France .. (On peut s'étonner que les conseillers de Nicolas Sarkozy le laissent proférer de telles âneries à moins qu'ils aient tous le niveau de compréhension de l'Internet de Franck Louvrier ;-))  voir  Franck Louvrier Twitter et Hadopi)

( Si les gens de Google ont du temps pour rigoler, ils pourraient au passage demander à quelques politiciens américains de proposer de taxer Dailymotion aux USA ;-))))

- ou à des aigreurs qui pourront freiner l'émulation indispensable pour avoir des vocations et des projets dans l' Internet, parmi les rejettons de France.

Dans tous les cas, que d'énergie perdue dans ces délires (sans parler de l'argent comme dans l'exemple d' Hadopi où la seule chose dont on est sûr est le coût de 20 millions par an pour les contribuables) alors même que rien n'est fait pour pousser les gens à développer des projets !

Les mécanismes qui peuvent favoriser l'investissement sont inadaptés et enrichissent surtout les intermédiaires ou les financiers (comme typiquement la farce ISF)

Les statuts légaux d'entreprises sont toujours aussi décalés par rapport à la vie quotidienne des entreprises (Il n'y a toujours aucune possibilité sérieuse d'avoir des sociétés éphémères alors même que le business d'opportunités est de plus en plus grand)

Les prélèvements sociaux n'ont toujours pas de canal unique de prélèvement (il s'agit d'un problème de connections de réseaux pas très glamour mais quels avantages si les entreprises n'avaient pas à se coltiner x documents et paperasses chaque mois ...)

La TVA n'est toujours pas uniforme ni en Europe ni même en France (Savez-vous que si faites du e-commerce en France, la TVA n'est pas forcément la même en métropole et dans certains territoires d'Outre-Mer !?!)

Et tout ça donne par exemple sur un marché de 3,5 milliards d'euros (le montant des paris et jeux en ligne faits par des français actuellement) 1/3 fait par le PMU (660 millions) et la Française des Jeux (219 millions) et 2/3 faits par des sites dits "illégaux" ou "étrangers" suivant la grille de lecture des gens du XXème siècle...

Autre idée par ces débiles de nounours :-)) Et si Google taxait Sarkozy ??

Taxe sur Google: Zelnik et Toubon sont-ils magiciens ou arrêtés au XXème siècle ?

Zelnik-toubon 2010 commence fort ! Alors que les miliciens d' Hadopi glandent dans des locaux immenses sans rien à faire avant longtemps (mais l'important est que l'etablishment se félicite de cette exception cuculturelle française ;-)) voici 2 nouveaux comiques avec un projet encore plus réaliste que celui de réduire le déficit de la France.

Zelnik et Toubon, connus pour être très au fait de ce qui s'est passé dans le monde numérique récemment proposent de taxer Google.

Lire la suite "Taxe sur Google: Zelnik et Toubon sont-ils magiciens ou arrêtés au XXème siècle ?"