Le numérique, parent pauvre de la campagne électorale, malgré des questions essentielles dont les réponses FONT notre vie future

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Le "numérique" est le parent pauvre de la campagne électorale. Même l'écologie, devenue un sujet transversal, a l'honneur d'être traitée plus concrètement par les candidats.

Le "numérique", Internet, les bonnes et mauvaises possibilités d'Internet, les conséquences de l'ultra-domination des Gafas ..  Rien de tout ceci n'inspire les candidats.

Au mieux, on a droit à un tas de mots et concepts vides, de truismes et de marronniers, et de textes dont le début dit déjà la fin, comme dans un article du Figaro.

Pourtant, les sujets "numériques" sur lesquels peuvent (et devraient) se positionner les candidats sont faciles à lister.

Et surtout, la révolution numérique et Internet FAIT notre vie future ! Mais aucun des candidats (et notamment ceux qui prétendent vouloir s'occuper des gens en priorité) n'a de projet précis et concret sur le numérique.

Voici 10 questions essentielles sur le numérique et Internet auxquelles, à notre humble avis, les candidats à l'élection présidentielle devraient répondre.

1) Accès Internet ?

  • doit-on laisser faire les opérateurs qui peuvent alors se mettre d'accord entre eux ou l'état doit-il intervenir et les forcer à quadriller TOUTE la France, en faisant aussi pression pour que des opérateur "vampires" comme Free PAIENT une partie du réseau plutôt que de se greffer sur d'autres
  • le changement d'opérateur doit-il être facilité avec des règles contraignantes pour lesdits opérateurs
  • la publicité des opérateurs doit-elle être encadrée pour ne pas pouvoir afficher de fausses promesses (Par ex les fameux 100 Mo qui ne sont possibles que dans de rares endroits en regard des publicités présentes elles de partout)

2) Apprentissage de la programmation  ?

C'est la mode actuelle: toutes les grosses sociétés veulent que leurs employés sachent programmer .. alors que la programmation est "has been" puisque l'important est en réalité maintenant de savoir assembler des briques existantes.

Depuis plus de 30 ans, l'école annonce des cours de programmation (Et le Basic, et le Pascal, et le Turbo Pascal, et le Fortran et maintenant le Scratch) sauf que la base de la programmation est la logique et que celle-ci a été abandonnée avec la baisse du nombre d'heures de maths.

Si les mouflets actuels connaissent plus ou moins la signification de "IF" grâce aux milliers d'heures d'anglais imposées par la pression de parents hystériques quant à cette langue, ils n'en connaissent plus le sens car les "si et seulement si" ou différences entre "conséquence" et "cause" ou les "bijections, injections, surjections" ne sont plus enseignés.. par manque de temps (cf et  )

3) Oui ou non pour l' "invasion" des Gafas ?

Microsoft, Google, Apple, Facebook, etc.. dominent le numérique et l'Internet "français".

Microsoft et Google sont même DANS l'éducation nationale.

Les jeunes sont + des citoyens Google ou Apple ou Facebook que des citoyens français (car TOUTES leurs données et donc leur VIE SONT dans ces systèmes).

Doit-on "laisser faire" ou "s'adapter" ou "résister" ?

La France est un des seuls pays où Google domine autant au niveau des moteurs de recherche. l'ancien champion français de technologie Orange est devenu une boîte "marketing" qui vend d'ailleurs les solutions de Google. Aucun moteur français de recherche de premier plan n'existe.

Quelle politique proposent les candidats, à ce sujet, sachant que les moteurs de recherche SONT les MEDIAS et FONT l'actualité et le SAVOIR des gens (TOUTE l"information d'Internet passe UNIQUEMENT par les Gafas à un moment donné ou un autre ).

Quelle attitude par rapport à la pensée + ou - anglo-saxonne qui DECIDE de ce que nous pouvons voir, regarder et de ce qui doit être censuré ou pas (ex : le tableau de Courbet ou  l'appel au terrorisme et au meurtre )

4) Doit-on poser des limites aux projets des Gafas et des grosses sociétés étrangères d'Internet ?

La bataille de l'information est déjà perdue. les Gafas sont déjà considérés comme de véritables Etats (cf).

Ils sont en train de révolutionner la banque, ce qi aura comme conséquence d'empêcher par les états le contrôle de ce que gagnent les gens.

Ils proposeront bientôt un passeport ou une nationalité (donc les gens pourront être "apatrides" et ne payer juste que des impôts locaux tout en étant "citoyens du monde" et en ne vivant économiquement dans un cercle indépendant des systèmes traditionnels).

Google, Microsoft et d'autres sont en mesure de créer (et de financer) des écoles privées donc de détacher les gens de l'éducation nationale.

Que proposent les candidats face à cette évolution MAJEURE ?

5) Doit-on créer un service de sécurité qui contrôle (ou du moins avertit) les contenus du net et ses tuyaux ?

On voit déjà certains états étrangers faire de la propagande au service de certains candidats à l'élection française. Doit-on laisser faire ou traiter ceci de la même manière dont on traite les fausses promesses commerciales ou le manque de mentions légales sur un site ?

En ce qui concerne les attaques + techniques, doit-on UNIFIER les forces existantes ou continuer d'avoir une dizaine de services travaillant de manière séparée, parfois sur les mêmes sujets ?  (Il est vrai que les politiques ne voient pas d'un bon oeil le fait qu'un seul service puisse être au courant de certaines turpitudes ...).

6) Comment calculer les bénéfices d'une société "étrangère" internet oeuvrant en France ?

Concrètement, quand Google vend 100 de pub en France, quelle règle pour fixer:

  • combien vient du système Google inventé aux USA ?
  • combien vient de l'infrastructure technique en irlande ou ailleurs ?
  • combien vient de la "réputation" ?
  • etc, etc, etc
  • combien vient du travail réellement fait en France ?

C'est LA question concrète qui empêche de taxer justement les Google, Uber, AirbNb, Facebook, etc..  sur LEUR activité en France et qui représente un manque à gagner considérable pour l'état donc pour les français.

Bercy a des règles sur tout .. sauf sur ceci.

7) Doit-on autoriser les entre eux preneurs du web "français" à s'allier, au mépris de toutes les règles de concurrence et de non monopole qui existent dans l'industrie "traditionnelle" ?

Il n'est secret pour personne que les happyfew qui "font" le web français dans les magazines, au conseil national numérique et dans cette association de malfaiteurs que sont les pigeons SONT des gens qui profitent de la manne de l'Internet et tiennent à la garder pour eux, en contradiction avec toutes les règles classiques de concurrence et de non monopole.

Doit-on laisser faire et dépenser de l'argent pour ces gens, qui empêchent aussi la création de concurrents ?

8) Doit-on aller à marche forcée vers l'"internétisation" totale de l'administration ?

Au risque de laisser quelques personnes sur le bord du chemin, qu'elles soient des utilisatrices (personnes âgées notamment) ou des agents administratifs ?

9) Quelle législation pour les objets connectés et les robots ?

La farce des lois pour les drones était une rigolade par rapport à l'invasion proche des objets connectés. L'état doit-il laisser faire ou contrôler et cadrer les objets connectés, capables de tout tracer, tout récupérer, tout contrôler...

Toute usine est capable de fonctionner à présent quasi uniquement avec des robots. Les objets qui en sortent sont beaucoup moins coûteux que ce qui est fabriqué en Chine ou au Bangladesh MAIS ceci ne règle pas le problème de l'emploi en France..

Que faire ? Pour ou contre les robots dans l'industrie ? Quelles règles ?  (avec comme conséquence aussi que si on autorise tous ces robots, on sera forcément amené au "revenu universel" à moins qu'on ne construise des camps de concentration pour empêcher les laissés pour compte de venir envahir en hordes les endroits où vivront les rentiers et les patrons.

Quand aux robots militaires et donc aux robots tueurs, ils existent déjà mais doit-on aller vers une armée, une police composées en majorité de ces engins, avec derrières quelques stratèges, logisticiens et joueurs de Clash of Clan bien entrainés ?

10) Vue la transformation MAJEURE de société et de VIE qu'apportent Internet et le numérique, doit-on avoir un ministère spécifique, comme le fut le ministère de l'industrie ?

ou laisser le marché "faire" .. mais alors QUI décidera de l'existence ou pas  de téléphones "français" ou du moins indépendants de Google ou Apple, d'ordinateurs "français" ou du moins indépendants de Microsoft ou Apple ou Google.

Doit-on laisser le marcher et les Gafas décider de NOTRE avenir (ce sont des sociétés privées qui vont coloniser la lune, faire la transition énergétique, "électriciser" les voitures, etc, etc...) ou les politiques, élus par les GENS, doivent-ils orienter ces évolutions qui vont DESSINER NOTRE VIE FUTURE ?

Notre-monde-ne-tourne-plus-rond-des-illustrations-satiriques-denoncent-les-horreurs-de-la-societe-actuelle3


Commentaires sur: Le numérique, parent pauvre de la campagne électorale, malgré des questions essentielles dont les réponses FONT notre vie future

Poster un commentaire sur: Le numérique, parent pauvre de la campagne électorale, malgré des questions essentielles dont les réponses FONT notre vie future







« Quand Facebook supprime le logo d'une page anti-terroriste | Accueil | Comment ne montrer qu'un EXTRAIT d'une vidéo youtube sur une page web ? »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous