Comment Orange et Bouygues Telecom ont quand même fusionné dans leur manière de se foutre de la justice

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Après quelques mois de négociation, il parait que Bouygues Telecom et Orange n'ont pas réussi à fusionner.. de la faute de Niel et Bolloré..

Pourtant, dans les faits, Orange et Bouygues Telecom (et sans doute SFR, Free et Bolloré) agissent déjà comme une seule et même entité face à leurs clients et face à la justice.

En voici l'illustration avec ce qui s'est passé récemment au Tribunal d'Instance du 17ème arrondissement de Paris.

En octobre dernier, Bouygues Telecom, venu installer l'ADSL chez des voisins, nous a pris, sans prévenir, sans rien dire, sans rien vérifier, notre ligne téléphonique fixe Orange.

N'ayant plus de téléphone, on a eu le réflexe de penser à un dégroupage abusif mais on a quand même mis UN mois à récupérer notre numéro, qui en attendant annonçait "ligne non attribuée" ..

Bouygues Telecom et Orange, merveilleux joueurs de ping-pong, se renvoyaient la balle, la faute, etc..

Bouygues, qui est quand même le premier coupable, et n'est même pas capable de demander à ceux qui viennent installer des choses de VERIFIER en appelant les numéros qu'ils utilisent, si il y a quelqu'un au bout, répétait invariablement que c'était à Orange de régler le problème.

Orange, répondait très mollement et accusait Bouygues..

Au final, après beaucoup d'insistance, on a récupéré notre numéro et on a eu royalement un dédommagement de 90 euros ..

(Voir des détails sur ou ou ou  )

En regardant Internet, on s'aperçoit que ces histoires de dégroupage abusif, qui sont carrément du VOL de ligne téléphonique, sont légions, et provoquent même des drames quand il s'agit de personnes âgées, qui ne se rendent pas compte qu'elles n'ont plus de ligne.. Si on est victime et qu'on attend, on peut même carrément PERDRE son numéro de téléphone..

Et le législateur ne fait rien..

Donc bref, on a décidé d'aller au tribunal pour réclamer + que 90 euros à Bouygues et Orange. On leur réclame 1500 euros de dédommagement, une somme réaliste et modeste pour UN mois sans téléphone alors qu'il s'agit d'un numéro qu'on utilise souvent.

Aller au tribunal est moins compliqué qu'on ne le pense dans ces cas là, il faut utiliser la justice de proximité, qui ne nécessite pas d'avocat (et surtout pas l'utilisation de FAUX services d'aide juridique comme celui-ci ).

(pour voir comment utiliser GRATUITEMENT la justice de proximité -modulo le prix de recommandés, regardez Comment saisir la justice sans frais et sans avocat contre un marchand ou un fournisseur )

Donc, après avoir envoyé des recommandés à Messieurs Stéphane Richard, PDG d'Orange au 78 rue Olivier de Serres 75015 Paris et à Olivier Roussat, président du CA de Bouygues Telecom SA au 37-39 rue Boissière 75116 Paris ET n'avoir reçu aucune réponse dans les 15 jours, on a envoyé notre dossier au greffe du Tribunal.

Peu de temps après, on a reçu une convocation pour une audience de conciliation.

La justice propose toujours, dans ces cas, des tentatives de conciliation et elle envoie des convocations.

Nous y sommes allés.. Et nous étions seuls, avec le conciliateur ..

Ces gens de Bouygues et d'Orange n'ont même pas fait l'effort de venir mais ce n'est pas tout !

Le conciliateur, ayant avec lui les accusés de réception des convocations, a appelé Bouygues et Orange.

Chez Bouygues, on lui a servi l'histoire suivante:

"nous ne sommes pas au courant, nous n'avons jamais rien reçu, merci de nous renvoyer tout ça"

Pourtant on répète: les accusés de réception, ET du dossier, ET de la convocation étaient là, sous nos yeux..

Chez Orange, même discours ! Avec en plus une proposition de promenade à Lille ("le dossier a du partir à Lille" .. ).

Pourtant, dans les 2 cas, c'est quand même le TRIBUNAL qui appelle..

Orange et Bouygues n'en ont strictement rien à foutre ..

Dans le cas de Bouygues, on peut le comprendre puisque le privé se fout du public mais dans le cas d'Orange, société ayant quand même l'Etat comme actionnaire direct ou indirect  (cf http://www.zonebourse.com/ORANGE-SA-4649/societe/ ), on peut quand même s'étonner ..

Ceci dit, si Stéphane Richard, mis en examen plusieurs fois dans le cadre de l'affaire Tapie lorsqu'il était directeur de Cabinet de Lagarde, applique chez Orange les mêmes recettes que lorsqu'il était "haut fonctionnaire", on se doute que la Justice ou les petits, les sans grade, ne représentent pas grand chose pour son niveau ..

Voilà Messieurs Dames, comment les multinationales qui en vitrine parlent de service client ou d'éthique, se foutent de la justice en réalité.

La suite lors de l'audience au Tribunal, début juin, où Bouygues et Orange ne se pointeront peut-être pas et demanderont un renvoi, histoire de fatiguer les poussières que nous sommes .. sauf qu'un de nos films préférés est ça :-)


Commentaires sur: Comment Orange et Bouygues Telecom ont quand même fusionné dans leur manière de se foutre de la justice

Bon courage a vous avec ces raclures

Rédigé par : RIAHI | 13 avr 2016 19:31:22

Poster un commentaire sur: Comment Orange et Bouygues Telecom ont quand même fusionné dans leur manière de se foutre de la justice







« Comment obtenir une réduction de 50% sur les noms de domaine chez 1and1 ? | Accueil | Les mails ne sont pas confidentiels pour l' OMPI WIPO, organisation mondiale de la propriété intellectuelle »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous