Comment surveiller des extrémistes sur twitter ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Nicolas Vanderbiest a une fois de plus résumé la méthode classique de détermination des réseaux sur twitter.

Elle peut bien sûr être utilisée pour les réseaux extrémistes (islamiques, d'extrême droite ou gauche, etc..) ou pour déterminer les "tortues béglaises" qui oeuvrent en e-lobby.

Une fois la liste déterminée et la cartographie faite, que faire ?

C'est là que l'analyse HUMAINE et que le nez humain ont toute leur valeur ajoutée.

Tout d'abord, il faut se méfier des cartographies. Ca fait joli dans des rapports, des thèses ou sur des pages web, mais ça n'aide pas beaucoup à agir concrètement ni à trouver de l'information pratique et exploitable ..

Par ailleurs, contrairement à ce que semble indiquer Nicolas Vanderbiest, les listes d'intérêt ne sont pas faciles à construire.

Un compte qui suit très peu d'autres comptes et ne tweete jamais, peut être très intéressant.

Il faut donc s'intéresser aux groupes déterminés "classiquement" mais aussi aux "religieuses", à savoir aux comptes qui détonnent.

Sans oublier qu'il devient de + en + difficile de filtrer les bots (comptes twitter automatiques).

En fait, pour vraiment exploiter un ensemble déterminé de comptes twitter, la bonne méthode actuellement est plutôt la suivante.

Il faut établir une sorte de track record sur l'activité du groupe et des sous-groupes.

Plusieurs "métriques" doivent être établis:

- fréquence des tweets en fct du temps

- % des RT en fct des tweets

- % des tweets avec mentions en fct des tweets

- croisement des 2 métriques précédents

- nb de followers potentiellement atteints en fct du temps

- nb de followings "reliés" en fct du temps

- sur 100 ou 1000 tweets émis par le groupe ou le sous-groupe considéré, combien d'auteurs ? Et évolution de ce métrique

- 10 ou 20 mots les plus utilisés dans les tweets (la loi de Zipf est-elle respectée ?)

- même chose que ci-dessus mais avec les tweets épurés des RT

- 10 ou 20 médias les plus publiés dans les tweets

- même chose que ci-dessus quand on enlève les RT

L'ensemble de ces métriques et bien d'autres permet de construire un "modèle" d'activité du groupe et de ses sous-groupes.

Quand on observe alors un changement (par exemple une augmentation du nombre d'auteurs pour 100 tweets) ou un changement de fréquence, etc.., alors on peut raisonnablement penser que quelque chose se passe ou VA se passer.

Ensuite, on arrive ainsi à déterminer vraiment ceux, qui dans le groupe ou dans les sous-groupes, donnent le la ou sont uniquement des suiveurs ou des tartarins.

En remettant le tamis sur les "leaders" et en cherchant le noyau commun, on peut alors peut-être, arriver à la source qui émet en premier ou aux suiveurs qui ne font qu'écouter, donc qui observent, veillent ou attendent des consignes.

(Voir aussi Deep Sea )

Commentaires sur: Comment surveiller des extrémistes sur twitter ?

Poster un commentaire sur: Comment surveiller des extrémistes sur twitter ?







« Effet annexe des crimes à Charlie Hebdo: les pions de Twitter | Accueil | iStrat désossé par le JDN: explication ou concurrence mais de toutes façons intéressant »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous