Valorisation d' Uber: bulle ou ou pas ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Uber lève + d'un milliard.

Déjà valorisée environ 18 milliards lors de la précédente levée de fonds en juin, Uber passerait à une valo d'environ 30 milliards.

Pas mal pour une société qui ne publie pas ses résultats et qui est attaquée de toutes parts par les taxis et leur puissant lobby (rappelez-vous qu'il n'a fallu que 100 taxis Porte Maillot à Paris pour faire reculer Sarkozy sur une tentative de réforme et que très souvent, G7, fondée par un ami et collaborateur de Mitterrand a été parfois même considérée comme la pompe financière du PS).

On entend donc déjà hurler à la bulle internet et aux délires des marchés.

Mais il se pourrait pourtant que l'affaire Uber soit beaucoup plus sage que celles de Twitter ou Facebook.

Tout d'abord, quand on parle de levée de fonds, les nouveaux investisseurs n'achètent pas les mêmes actions que le commun des mortels. Aux USA, ils ont accès à des preferred stock, qui en général leur garantissent de retrouver au moins leur argent et de pouvoir sauter du bateau qui coule en premier, avec gilet et bouée. Il ne faut jamais s'en faire pour ceux qui parfois osent se désigner comme pigeons, ils ont toujours du gras et savent ne jamais vraiment risquer, surtout leur propre argent.

Ensuite, Uber bien que ne publiant pas ses chiffres, semble être une affaire assez rentable. 20% sur les tarifs avec quels frais ? Peu de bureaux et d'employés (pas trop payés), de techno et pas mal de marketing, de pub et de frais de lobbying. Avec la crise, le marketing, la pub et le lobbying coûtent moins cher et les 20% devraient suffire à dégager un bon bénéfice.

On parle de 2 milliards de revenu net à fin 2015, ce qui donne un PER dans la moyenne des boîtes de ce type.

Les optimistes évoquent aussi le fait qu' Uber intervient sur relativement peu de villes dans le monde pour l'instant et que celles où la société est bien implantée rapportent beaucoup (donc il n'y aurait que du + à attendre).

D'autres statistiques indiquent que la pénétration chez les possesseurs de smartphones laisse encore de la marge pour trouver de nouveaux clients, y compris dans les premières villes où Uber s'est implantée.

D'un autre côté, on peut penser que les taxis ne vont pas faire uniquement du lobbying contre Uber mais vont s'adapter ( G7 a déjà eu des initiatives comme http://www.taxisg7.fr/decouvrez-nos-services/reservation-taxi-smartphone-ecab-service-vip) et que donc les prés vont être occupés par bien des vaches.

Autre chose: Uber n'a pas tellement de barrières à l'entrée. Il n'est pas compliqué de lancer la même chose en prenant moins (avec moins de frais de lobbying puisqu'on profiterait de celui d'Uber, et de marketing et de pub).

Uber lance d'autres services comme la livraison ou le partage de voitures..

Tiens tiens la livraison ... n'est-ce pas le chaînon manquant pour que Google ait une chaine complètement intégrée d'e-commerce ?Comment la guerre entre Amazon et Google va défoncer tous les autres systèmes de e-commerce et pourquoi Google va gagner et Amazon couler ).

Que manque-t-il à Google pour généraliser dans le monde entier Google Shopping Express  ?

Google rachètera sûrement un système de livraison .. DHL ? UPS ? ou un Uber ou autre ?

Là est sûrement la clé pour savoir si la valorisation d'Uber est une bulle ou pas.


Commentaires sur: Valorisation d' Uber: bulle ou ou pas ?

Poster un commentaire sur: Valorisation d' Uber: bulle ou ou pas ?







« Télécharger les sous-titres d'une video | Accueil | Récupérer ou voir facilement un fragment de vidéo Youtube »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous