Analyse des medias sociaux, corrélations, prédictions et affabulations ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


La Coupe du Monde de foot donne l'occasion à tout un eco-système de délirer à tout-va sur l'analyse des medias sociaux.

Des sociétés techno se mettent en scène avec des data rooms dignes de films de traders fous.

On se gargarise du nombre de tweets émis durant les matchs avec l'énorme record du nombre de tweets par minute : 580.166 TPM au 5ème but de Brésil Allemagne ou celui du nombre de tweets échangés pendant un évènement sportif 35,6 M de tweets (source Mme Twitter France, Justine Ryst https://twitter.com/JustineRyst).

Et surtout, derrière tout ceci, on joue à Nostradamus et on vend aux sociétés assez gogo des "analyses" ou des "comptes-rendus" sur la "réputation" ou la "présence" sur les réseaux sociaux..

Ok, Twitter, Facebook, Linkedin sont devenus (comme Google qui pour certains juges et les "victimes" est aussi innocent que la pluie ou le brouillard, cf note d'hier) des sortes d'éléments naturels au même titre que l'eau et l'air (ce qui d'ailleurs risque de poser à certains le problème de leurs revenus).

Et ? So What ? Hum hum ? Chto Dalche ?

Il s'échange et apparaît des millions et des millions de messages sur les réseaux sociaux.

PERSONNE n'est en mesure de dire combien sont émis par des HUMAINS (de la même manière que les like, followers et autres se trafiquent, s'achètent (10 usd les 1000 followers), on ne sait pas si l'émetteur d'un message, commentaire, tweet est un robot, bot, drone, automate, chien, chat ..).

PERSONNE n'a inventé de technologie ou d'algorithmes capable de reconnaître un message "humain" ou un message POSITIF ou NEGATIF ou un message d'influence réelle mesurable quelconque.

Savez-vous par exemple que la "localisation" géographique des tweets est un gros pipeau puisque très peu sont localisés et que par ailleurs un auteur de tweets peut se déclarer n'importe où ?

Savez-vous que très souvent, l'aspect "positif" ou "négatif" d'un tweet se détermine par la présence ou pas de smileys ? Si vous vous apprêtez à utiliser une solution qui vous vend la mesure de tweets engagés, demandez par exemple comment est considéré un RT qui dirait "Le PSG a bien fait d'engager David Luiz" après une bourde de celui-ci ??  Positif ou négatif ? Les RT comptent ou pas ?

Savez-vous que les données Facebook que les solutions de veille et mesure des medias sociaux analysent sont uniquement celles permises par les terms of Service de Facebook ? Ce qui enlève en général les contributions les plus intéressantes ? Sans parler de ce qui a été effacé et qu'on peut quand même parfois trouver ;-)) cf Comment voir les commentaires censurés et autres trucs cachés sur Facebook ? )

Rien ne permet actuellement dans les medias sociaux de donner des mesures rigoureuses pour de quelconques métriques qui signifieraient quelque chose.

Dans quelques domaines précis et dans des environnements "ciblés", des études ont donné quelques résultats avec twitter (succès d'un film d'après les mouvements twitter au moment du lancement du trailer, élections et politique) mais plus le nombre de tweets augmente et moins la lumière peut être faite ou même imaginée.

Tout ceci n'est pas simplement un problème de traitement de données (même si techniquement, traiter des millions de données n'est pas simple).

Le contenu sur les réseaux sociaux est tel que ceux-ci sont une sorte d'océan où il devient complètement aléatoire et illogique de vouloir trouver des tendances propres autres que les courants provoqués par la lune et le climat, à savoir les évènements extérieurs.

Observer twitter, facebook et autres, c'est simplement regarder la mer ou l'océan. On peut s'émouvoir d'une vague ou de la couleur changeante de l'eau, philosopher sur le vent mais cela ne donne AUCUNE information ou avantage sur le chiffre d'affaires qu'on fera sur terre.

Chercher par mot clé ne résoud pas le problème (l'eau ne se trie pas dans la mer). Imaginez chercher "carrefour" .. Qui pourra déterminer ce qui est relatif à l'enseigne ou à un carrefour ?

Si vous cherchez les tweets relatifs aux yaourts, comment déterminerez vous ce qui est intéressant avec des choses comme "je viens d'écraser un yaourt sur la tête de mon chien" ou "t'as vraiment une tête de yaourt" ?

De plus, twitter a son API actuelle ouverte et on peut y faire de bien belles choses mais si demain Twitter ferme son API .. Hein ?

Toutes les solutions de veille des medias sociaux (cf comparatif des solutions de veille des medias sociaux sur http://www.goldbachinteractive.com/current-news/technical-papers/social-media-monitoring-tool-report-2013 )

Les 2 principaux fournisseurs de données que sont GNIP et Datasift seront de fait les passages obligés de ceux qui s'intéressent aux medias sociaux, comme Reuters et Bloomberg pour les financiers.

D'ailleurs à partir de GNIP (racheté récemment par Twitter ) et Datasift, on peut assez facilement avoir déjà toutes les informations que l'on souhaite (si on est perfectionniste on y ajoute Excel et l'Analyse Tool Pack gratuit de Microsoft ) sans être obligé de passer par un intermédiaire comme Linkfluence ou autre.

Pourtant, il semble que des dizaines de sociétés, paniquées par le qu'en dira-t-on des réseaux sociaux ou par le fait qu'il "FAUT' savoir ce qui s'y passe, achètent à des sociétés de RP ou de comm reconverties des synthèses, tableaux, compte-rendus.

Le business est intéressant. Un outil de veille coûte en gros 500 euros par mois. On y ajoute un ou 2 ou 3 stagiaire(s). Il fait ou ils font de jolies présentations qu'on refacture à l'unité aux clients 100 euros par mois au minimum. un stagiaire travaillant pour 10 ou 15 clients au minimum, tout va bien.

Les clients sont pour l'instant contents, ils ont de jolis tableaux, parfois intégrés à leurs outils habituels ( avec même une fumeuse théorie à côté dans certains cas: https://fr.tradingfloor.com/outils/saxo-tweet-index) et tout ça ne leur sert à rien .. (sans compter qu'ils peuvent l'avoir gratuitement avec Topsy ou à moindre coût en achetant eux-même une licence d'outil de veille ou en s'abreuvant plus directement à GNIP ou Datasift).

 Il y a quelques temps, nous disions qu'être présent sur Facebook pour une société ne servait à rien ou n'avait aucune rentabilité (cf Le Canard enchaîné : la meilleure e-stratégie et la plus rentable des médias français). Nous nous sommes en partie trompés. Ca a servi au moins à créer un produit dérivé (le parallèle de situation avec la finance est frappant) qui est la surveillance de toute ces présences et de ses conséquences. Le rien a créé du rien et une bulle pour surveiller tout ça.


Commentaires sur: Analyse des medias sociaux, corrélations, prédictions et affabulations ?

Poster un commentaire sur: Analyse des medias sociaux, corrélations, prédictions et affabulations ?







« Le chômage est inévitable et "naturel" .. par Larry Page | Accueil | Comment importer un Wordpress + gros que 8 Mo »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous