L'armée française est-elle dirigée par Microsoft ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


L'armée française est en ce moment au milieu du gué. Non pas à cause de son budget (+ ou - de 1,5% du PIB; que faire avec, etc..) mais à cause de l'évolution de la guerre.

La guerre de l'information, la cyberguerre qui pour certains ont déjà commencé sont-elles dans le périmètre de l'armée française  ou doivent-elles être sorties pour être traitées par une force spéciale ?

Bien sûr, chaque composante de la défense nationale ayant + ou - de relations avec ce nouveau type de problèmes tente de faire son trou et de revendiquer sa légitimité (et les crédits qui vont avec ou vont devoir aller avec).

Les différents services + ou - secrets, la gendarmerie, l'ANSSI (qui normalement a été créée pour ça) se tirent la bourre dans la plus pure tradition française et dans l'intérêt des chefs qui ne comprenant en général absolument rien aux problèmes de guerre de l'information ou de cyberguerre adorent diviser pour régner...

L'armée "classique" se tâte aussi. Thales et Sogeti ont décidé de cofinancer la première chaire française de cyberdéfense des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan rappelant au passage la devise de cette école "ils s'instruisent pour vaincre" mais l'historien se rappellera qu'à la création de St-Cyr, Napoléon avait aussi créé Polytechnique pour former ailleurs et autrement les spécialistes en la nouveauté de l'époque: l'artillerie...

Pendant ce temps, toujours aucune solution française sérieuse de cloud (voir Cloud: sommes nous déjà tous américains ? et Et si l' hébergement de données et le Cloud étaient la nouvelle mesure de puissance d' une nation ?) et surtout 

5 sociétés US (Twitter, Facebook, Apple, Google et Amazon) contrôlent l’accès à l’information

article à lire, relire et diffuser !!!

Dans ce contexte, la sorte de scandale qui semble vouloir éclater depuis peu, est très intéressante.

Le scandale est que l'Armée Française semble pieds et poings liés à Microsoft !

Article canard enchainéLe Canard Enchainé a relancé le scandale mercredi dernier avec un article au titre évocateur 'L'armée capitule face à Microsoft" où le général Patrick Basin, chef de la Dirisi (Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information ) semble s'être assis sur les arguments d'experts militaires, l'absence de rentabilité, le danger connu de voir le système pénétré par la NSA, l'absence d'appel d'offre, le type de contrat avec une entité de Microsoft "offshore" (l'accord a été signé avec la filiale irlandaise de l’éditeur américain alors que Microsoft a une entité en France ) et les instructions de la circulaire d'Ayrault demandant à passer aux logiciels libres pour choisir Microsoft ..

Tel Mediapart, le vinvinteur en a fait toute une émission et a publié tous les documents et arguments sur http://levinvinteur.com/larmee-accro-a-microsoft/

Un député UMP (la décision de ne pas faire un appel d'offre à été prise "sous" Hervé Morin et Sarkozy) déplore l'abandon fait à Microsoft: Bernard Carayon (UMP) Armée/Microsoft : « Quand on n’a plus le choix on perd ses libertés »

PCinpact a aussi publié il y a longtemps déjà 2 bons articles sur ce sujet:

http://www.pcinpact.com/news/77280-quand-contrat-entre-microsoft-et-defense-prenait-coups-canon.htm

http://www.pcinpact.com/news/79148-le-contrat-entre-defense-et-microsoft-sera-reconduit-april-scandalisee.htm

Lisez vraiment toute cette histoire, c'est assez inquiétant. Hors de toute émotion, à froid, Microsoft est plus dangereux pour la sécurité nationale dans ce contexte qu'une dizaine de Mohamed Merah non ?

L'embrouille semble vraiment forte puisque pour ce contrat ni l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), ni la Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication (DISIC), chargée de coordonner les actions des administrations en matière de systèmes d’information (notamment en matière d’interopérabilité, et de sécurité) ne semblent avoir été contactées pour donner leur avis ..  (toujours le concept du "pré carré").

La gendarmerie, qui a adopté les logiciels libres et fait des économies, fait silence sans s'exprimer sur cette histoire ..

Finalement, ce n'est pas un hasard si les meilleurs de ST-Cyr choisissent en sortant la gendarmerie ;-))

 

 


Commentaires sur: L'armée française est-elle dirigée par Microsoft ?

En principe le cahier des charges est rédigé par l’acheteur public, pas le fournisseur (sauf dans le cas d’une procédure de dialogue compétitif).
Des marchés rédigés par le fournisseur, ça existe et ça mène en général vers un juge pénal (délit de favoritisme, art. 432-14 du Code pénal). Mais pour ça il faut qu’il y ait plainte d’une personne ayant intérêt à agir, et des indices sérieux de l’irrégularité pour que le procureur entame des poursuites.
Ce marché microsoft (qui est un accord-cadre, cad un contrat à objet général, donnant lieu à des marchés subséquents permettant de satisfaire l’objet précis qui semble ici un AC mono-attributaire) peut donner lieu à une plainte pour favoritisme .
L’achat illégal des 40 000 licences office est intéressant : si c’était illegal, pourquoi personne n’a dit qqch ? A quoi sert le CGA ? Sans parler du fameux article 40 du Code de procédure pénale qui impose à tout fonctionnaire ou assimilé témoin d’un délit ou d’un crime dans l’exercice de ses fonctions, de saisir directement le procureur compétent.
Le premier marché a dû être passé après publicité et mise en concurrence et aux résultats, il est tout à fait possible et licite que la filiale irlandaise l’ait emporté si son offre était la meilleure: l’acheteur n’a pas le droit de discriminer en fonction de la nationalité, en plus l’Irlande est dans l’UE.
Un second contrat a été passé en négocié pour raison d’exclusivité (art. 35-II-8° du Code des marchés publics), c’est un grand classique avec les logiciels et progiciels propriétaires : l’analyse économique interne était d’opérer un choix entre poursuivre avec Microsoft ou passer en open source, quitte à remplacer tous les progiciels existant. Quelles conséquences en termes d’organisation et de coûts ? Ce n’est pas simple mais l’exclusivité est bancale pour un 35-II-8° et à mon avis elle ne tient pas la route : en effet, MS Irlande ne saurait avoir l’exclusivité de distribution de ce progiciel, car il y a d’autres filiales de MS (dont la française), donc on aurait pu mettre en concurrence les distributeurs de licences MS.... Un abus du critère d’exclusivité est lui aussi sanctionné par le délit de favoritisme.
Les arguments de sécurité vis-à-vis des intrusions possibles par les US sont réelles, avec tous les risques de virus et blocages possibles, mais ils peuvent aussi se retrouver dans des solutions open source.
Cela dit de plus en plus d’administrations sont passées à l' open-source en abandonnant Microsoft et les infos qui remontent sont plutôt positives. L’argument d’interopérabilité OTAN me semble assez grotesque.

Rédigé par : Acheteur | 24 avr 2013 21:43:57

Bazin n'est qu'un autre poisson pris dans la nasse. La perte de souveraineté dans ce segment des logiciels, donc dans tout le reste, date de l’automne 2006, quand un certain chef de bureau de l'EMAT a forcé la main de l'EMA, de la DGSIC et de la DIRISI pour acheter de manière illégale via GAIA3 40 000 licences Microsoft Office ( 15 jours après que le ministre de l'époque ne signe la "directive logiciels", prévoyant la migration vers open-office). Ensuite en 2008, il y a eu l'accord-cadre avec Microsoft Irlande, qui était en réalité un contrat d'adhésion rédigé par des avocats US : en gros, open bar, mais on bascule d'une acquisition des progiciels à une licence utilisateur à durée limitée, moyennant un chèque de 100 euros par poste et par an (sans le support). Plus cher que le prix d'une licence qu'un quidam qui achète un PC chez Carrefour. Et on faisait rentrer les ingénieurs de Microsoft pou infogérer tout cela (et accessoirement participer à la spécification de SI où ils pourront candidater par la suite, ou encore juger les offres de SI incluant des composant Microsoft ...).

Rédigé par : Soviet | 24 avr 2013 21:34:53

Poster un commentaire sur: L'armée française est-elle dirigée par Microsoft ?







« Comment résoudre une baisse d' audience technique causée par un serveur routeur qui m... | Accueil | Retour du bouton START dans Windows 8 »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous