Pub forcée sur Capital.fr, un futur modèle ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


En voulant aller lire une très intéressante enquête de Capital.fr sur Rocket Internet (qui a sûrement très énervé les panzers spécialistes de la blitzkrieg -voir Rocket Internet en France: ça va tanguer ! ), enquête située sur http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/ces-gamins-sont-les-nouveaux-requins-du-web-752984  , on tombe sur le dispositif suivant:

Pub capital

avec donc "Merci de cliquer sur une des publicités ci-dessous. Vous aurez ensuite accès à nos enquêtes pendant 1 mois".

La publicité n'est donc plus "à côté", ni en site-under, ni en gros trucs gênants avec un décompte de secondes mais en "clique ici sinon rien" (avec en plus ici le choix entre d'autres blitzkriegers, Volkswagen, ou alors "chlamydia" .. ce qui en plus de gêner la tête chatouille quand même ailleurs ...).

Dans les règles d'Adsense, le produit phare de pub de Google le grand méchant loup, il est interdit d'inciter au clic.

Les "régies" pub comme blogbang, ebuzzing ou les trucs d'affiliés comme affilinet, zanox, effiliation passent leur temps à expliquer, menacer, traquer les incitateurs au clic.

Voilà donc une sacrée ouverture dans le système: l'incitation devient officielle.

Comme a priori le modèle de pub n'a pas changé et que le taux de clics est toujours important (même si le système entre amis de médiamétrie et de la presse permet d'avoir de toutes façons de la pub même si votre audience naturelle est nulle vs l'audience achetée) on va sans doute se marrer.

Les annonceurs dans tout ça ?

Ont-ils craqué pour l'au-delà de la blitzkrieg et le camp de concentration de ces conn.. d'internautes qui se foutent de la pub ? Pub macht Frei et clique là dessus sinon tu ne liras rien !

ou ignorent-ils ces pratiques, ce qui est toujours possible en France où très souvent annonceurs et spécialistes officiels ne regardent jamais les sites ?

De toutes façons on peut douter de l'efficacité de publicités vues de cette façon même si comme d'habitude quelques blondes un peu mûres ou mecs à cheveux orange vous expliqueront d'un air entendu que "c'est bon pour l'image" ;-)

En attendant, cliquez sur la voiture ou la maldie du peuple sur capital.fr pour lire l'enquête sur Rocket Internet car ça décape ;-)

 

Commentaires sur: Pub forcée sur Capital.fr, un futur modèle ?

C'est la première et dernière fois que j'accède à ce ?%§/?!*$ de site.
D'une la pub plante à la moitié, et de 2 il y a une énorme fenêtre qui empêche de lire l'article qu'on ne peut pas fermer.
Je ne suis pas sûr que la pub forcée de cette manière soit un bon modèle car je ne retournerai JAMAIS sur capital.fr
A bon entendeur,

Rédigé par : Chab | 16 sep 2012 09:35:28

Dans les jeux en ligne ou sur mobile, la pub avec incitation est très fréquente. On offre de la monnaie virtuelle contre le visionnage d'une vidéo par exemple.

Et je n'y vois rien de choquant. Le deal de base (un peu vrai dans les jeux, mais surtout vrai dans les médias purs) c'est que la pub finance le contenu pour l'utilisateur. Or il semble que ce "deal" soit de plus en plus oublié par les internautes (cf aussi une bonne discussion sur les adblocker : http://www.guillaume-limare.com/2012/09/04/adblock-destructeur-de-valeur-pour-sites-medias/). Aussi tout ce qui peut recréer un lien clair et explicite entre le contenu et son financement me semble bien, non ?

Rédigé par : Olivier | 15 sep 2012 20:00:03

Poster un commentaire sur: Pub forcée sur Capital.fr, un futur modèle ?







« Hadopi condamne, coûte de l'argent et tout le monde rigole avec des sites comme muzebra | Accueil | Closer met à nue Kate Middleton mais n'aime pas se voir dévoilé »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous