Défense pigeons et leurs "entrepreneurs": ils n'aiment donc pas travailler plus pour gagner plus ?

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Faux culMonsieur Chamboredon a donc écrit une tribune dans la Tribune, s'érigeant en juge de Tribun..al pour juger et condamner une partie de la loi de finances avec un art certain du sophisme.

Le titre de la tribune de Mr Chamboredon est "Une loi de finances anti start-up ?".

Peu à peu au fil du texte, on passe de "start-up" à "PME de croissance" puis à "entrepreneurs".

Et tout ça avec les figures de style qui marchent en ce moment, le style "Copé" consistant en gros à répéter les choses sans les démontrer à grands coups de:

- je veux juste dire que

- mes amis et moi

- j'ai juste une question

- nous sommes très inquiets

A partir de cette tribune, relayée rapidement par quelques "amis" de Mr Chamboredon, s'est créée à partir de vendredi et le week-end qui a suivi, une "communauté" de pigeons (facebook, twitter et même un site) -bien sûr une "communauté" est définie dans ce monde très rigoureux par le nombre d'abonnés twitter et de like facebook ;-))

Comme c'est étrange que cette affaire de "pigeons" se lance la même semaine que le "racisme anti-blancs" de justement JF Copé ;-) Remplacez dans chacune des proclamations des hérauts de ces 2 concepts l'un par l'autre et vous aurez .. la même chose.. Les analystes qui s'intéressent plus de savoir "pourquoi ceci est sorti à telle date" que "de quoi ça parle" auraient vraisemblablement du grain à moudre ;-)

Pour en revenir à Mr Chamboredon qui s'arroge avec ses amis le droit de parler des entrepreneurs et des PME, faut-il lui rappeler que l'immense majorité des TPE et PME en France ne sont pas des "start-up".

Un entrepreneur n'est pas forcément un membre de la clique des entre eux preneurs qui ne conçoivent la création d'entreprise que pour revendre celle-ci à un gogo étranger crédule, à une société qui a besoin d'acheter des sociétés pour maintenir son cours de bourse ou à un fonds d'amis d'amis largement arrosés par au mieux de la consanguinité et au pire de la corruption.

L'immense majorité des tpe et pme est financée en France par le bénéfice des CLIENTS et non par des fonds d'investissements ou des individus qui en cas de problèmes refilent le bébé aux fonds où eux ou leurs amis travaillent histoire de ne rien perdre et même gagner personnellement ...

Les paysans sont passionnés par leurs vaches et leurs cultures. Les boulangers par le pain et les gateaux qu'ils fabriquent. Les vrais entrepreneurs et créateurs par ce qu'ils créent. L'argent n'est qu'une conséquence ou qu'un moyen sauf si ils sont passionnés par lui mais alors qu'ils se déclarent banquiers ou financiers.

Tout ça pourtant Mr Chamboredon le sait puisqu'il est plus financier qu'entrepreneur et qu'après des années chez 3I, investisseur notamment chez Price Minister (une société qui n'a jamais publié ses bilans en 10 ans et n'a jamais gagné d'argent en exploitation), il en est parti pour diriger un fonds d'investissement lancé entre autres par le dirigeant de Price Minister qui fut vendu peu de temps après.

Comme la très grande majorité de tous les geignards du "mouvement" des pigeons, avec des symboles comme Beigbeder, Chappaz et autres, a-t-on là des gens qui ont créé une société pour faire vivre un service ou développer une technologie ou un produit ?

Non, même si beaucoup d'entre eux abusent et détournent l'esprit du crédit impôt RECHERCHE, bien souvent, ces gens là créent des entités (entreprise n'est un mot valable dans leurs cas que dans son premier sens guerrier français) dans le but même déclaré de les revendre dès que possible, utilisant donc toute leur intelligence et énergie à "habiller la mariée" et à "séduire le marché".

L'immobilier subit la même vague. Dans ce milieu, on n'achète pas ou ne construit pas d'immeubles pour les louer et gagner sur les revenus des loyers: on achète ou on construit pour revendre tout en alimentant le marché de l' immobilier pour qu'il augmente (tuant d'ailleurs l'intérêt de la location qui quand on la rapporte à la valeur marchande de l' immobilier montée par les opérations des marchands du temple n'atteint même pas les 3%).

Les vrais clients de ces "entrepreneurs" là ne sont pas les clients du produit ou du service qu'ils ont bien souvent copié ou cloné mais ce sont les investisseurs ou acheteurs potentiels de la "boîte".

La réussite chez eux est atteinte quand "il a vendu sa boîte" même si la boîte en question est un sac troué qui prend l'eau et ne vit que par des subventions, une loi spécifique et de l'argent d'actionnaires qui bien souvent en France préfèrent continuer de payer plutôt que de montrer publiquement qu'ils ont investi dans un pétard mouillé.

Leur modèle, ce sont les joueurs de main chaude ou gagnants de la spéculation des tulipes et si Bill Gates, Sergey Brin ou d'autres vrais entrepreneurs reviennent souvent dans leurs discours, ils semblent oublier que ces gens là ne vendent pas leurs sociétés ..

Comme il est comique de voir d'ailleurs que le "mouvement" Défense Pigeons s'est monté comme quand il fallait d'urgence pourrir le magazine Capital qui avait eu l'audace de montrer ce qu'il y avait réellement derrière la vitrine de Chappaz et d'autres: Pauvres petits Chappaz et Ohayon qui se plaignent de Capital

Les "pigeons" (est-ce un acte manqué d'avoir choisi un oiseau qui aime la m.. ;-)) de Défense Pigeons ont donc peur de l'alignement de la fiscalité du patrimoine sur le travail (oubliant au passage les exceptions pour les actionnaires réinvestissant une part de leur plus-values dans un fonds ou une entreprise, l'abattement proportionnel et progressif en fonction de la durée de détention des titres, le maintien de l' ISF PME et du Madelin).

Ceci était une promesse du candidat François Hollande.

Alors donc Messieurs Chamboredon ou Chappaz ne l'auraient appris que récemment ? Si cela peut s'expliquer pour le second qui vit en Suisse ... cela est étrange pour le premier.

Qui peut à la fois dans un discours valoriser le travail 70 heures par semaine et la France qui se lève tôt et être gêné par l'aligement de la fiscalité du travaiil sur le capital ?

Les financiers bien sûr, ceux qui vivent d'opérations financières sans but de véritable investissement productif à terme (on adore d'ailleurs la "sortie" qui est une finalité ); opérations financières qui à notre époque prennent une part monstrueuse dans la chaine de valeur par rapport à leur valeur intrinsèque.

Que Mr Chamboredon qui sait compter nous conte dans une tribune le pourcentage du bénéfice total que prend la finance entre la pomme de terre et la frite vendue chez McDo ou la manière dont des "start-up" qui ont fini au tribunal pour que celui-ci officialise le non paiement de leurs dettes ont quand même enrichi leurs investisseurs.

Le plus comique, c'est que finalement en rouspétant contre la loi de finance et cet alignement de la fiscalité du capital sur celle du travail, ces pigeons ne semblent pas vouloir faire leur la devise de celui qui les a tant enrichis.

Ben oui, en voulant garder une fiscalité allégée pour le capital, il ne semble pas que devoir "travailler plus pour gagner plus" leur plaise beaucoup ;-)

Mais ça, on savait déjà que dans certains esprits, le sujet des 2 verbes n'était pas le même ;-)

Quand à la sous-pigeonnerie de ceux qui se présentent en défenseurs des auto-entrepreneurs .. Les a-t-on entendu quand ne pas faire du tout de chiffre d'affaires en tant qu'auto-entrepreneur permettait quand même de valider un trimestre de retraite ?

Qu'ont-ils à répondre aux artisans déclarés qui subissent leur concurrence déloyale en jouant sur la TVA quand les clients sont des particuliers ?

Comment oser prétendre qu'un auto-entrepreneur qui réussit n'a pas plutôt intérêt à agir en SARL (et même en EURL), entité qui se crée en moins d'une semaine, avec 1 euro de capital ?

Faut-il nier les chiffres et statistiques de ce statut d'auto-entrepreneur qui montrent clairement que ça ne marche pas, ce qui n'est pas étonnant puisque ce statut n'était que le réhabillage marketing de la micro entreprise du libéral Madelin, ministre de l'économie en 1986, elle aussi passée à la trappe ?

Pour en revenir aux auto-proclamés pigeons, finalement c'est un bon nom pour ces entre eux preneurs. Les pigeons ne sont-ils pas ceux dont les chiures abiment le ciment, les murs, les toits que construisent de vrais entrepreneurs ... de maçonnerie ?

Quel dommage qu'à l'occasion de cette loi de finance et de la grande peur actuelle, les coups de gueule ne soient pas des propositions pour réellement améliorer et simplifier le travail dans les pme (par exemple simplification de la comptabilité obligatoire pour les TPE pour qui être dans l'obligation d'établir un bilan 4 ou 5 mois après la fin de l'année est un truc absolument inutile, encadrement des prix des comptables dans les cas les plus simples, régulations des tarifs "entreprises" qui sont souvent plus élevés sur les tarifs "particuliers" pour le même service, réflexion sur la "judiciarisation qui permet à tout un tas d'arnaqueurs et à des baveux marchands du temps et du temple de prospérer et de couler des sociétés par des attaques judiciaires et procès chronophages et sans fond, etc..) et augmenter la véritable valeur ajoutée plutôt que d'aller pleurnicher pour garder la part de valeur qu'enlèvent les financiers (car on a compris que l'alignement de la fiscalité du capital sur le travail risque surtout d'empêcher les intermédiaires financiers qui se sucrent sur chaque transaction d'aligner voitures allemandes, les clubs de golf et les week-ends exotiques ou alpins ..).

Ajoutons que l'argument des pigeons selon lequel cela tue l'envie de s'enrichir des entrepreneurs est fallacieux puisque les dividendes sont plus ou moins toujours taxés de la même façon (avant 36,5%, maintenant  40,2%).. On en revient donc au fait que les pigeons sont un mouvement poussé par la finance et la finance qui fait uniquement des coups, sans vision à long terme et sans in vestissement pérenne, la finance "la vérité si je mens" parfaitement décrite dans les 2 vidéos qui suivent:

 

Commentaires sur: Défense pigeons et leurs "entrepreneurs": ils n'aiment donc pas travailler plus pour gagner plus ?

Vous écrivez - Vous etes visiblement très révolté contre les "pigeons" -: Non, nous voulons simplement signaler qu'un groupe de pression FINANCIER essaie de s'arroger le droit de représenter l'ensemble des entrepreneurs, tpe et pme. le moèdle "pigeons" existe, c'est celui décrit dans "la vérité si je mens" mais ce n'est pas le seul.
Vous écrivez- Elle ne se créées par à partir d'amour et d'eau fraiche. Il faut de l'argent pour construire une usine, embaucher des employés etc... Au départ de l'entreprise il n'y a pas de client. Donc votre argument sur l'autofinancement n'a strictement aucun sens , sauf dans quelques rares cas de BFR négatif.-
le besoin d'argent en trésorerie et le besoin d'argent en investissement sont 2 choses différentes; si vs en êtes à considérer qu'un besoin en treso se finance par du capital, c'est un autre problème ;-) par aileurs, vous parlez d'usine , Avez-vous déjà vu chamboredon and co financer des usines et de l'industrie ???
Vous écrivez - L'entreprenariat est un cercle vertueux, ceux qui ont réussi réinvestissent chez ceux qui se lancent, soit en direct, soit via des Fonds d'investissement. Imposer les plus values de cession est une aberration car cela stoppe ce cycle.- ça tombe bien c'est ce que prévoit la loi pour atténuer les taxes donc de quoi vous plaignez vous ?

Par ailleurs, il est étonnant que ds votre discours économique, vous ne teniez compte à aucun moment de la nécessité de trouver de l'argent pour l'état. QUi doit on taxer si vs êtes si pertinent ? les pauvres ?
Si vous lisez bien tubbydev puisque vs avez remarqué qu'on a écrit sur ce sujet, vous aurez noté sans doute que nous écrivons "SI on part du principe qu'il faut rembourser la dette.."
Bien évidemment si on ne veut pas rembourser toute la dette, ce qui serait légitime et plus pratique et plus vraisemblable alors bien évidemment pas besoin de taxes supplémentaires


Rédigé par : Tubby@Romain | 10 oct 2012 17:50:25

Cher Auteur, Je n'ai pas l'habitude de ressentir une telle dose d'indignation à la lecture d'un article, c'est pourquoi je me permets de commenter.

Vous etes visiblement très révolté contre les "pigeons" (vu le nombre d'articles et donc de temps que vous consacrez à ce sujet pour en dire du mal)
Vous semblez également personnifier ce débat sur quelques figures du mouvement (Chamboredon, Chappaz & Co.)
Vous n'êtes clairement pas un familier de ce monde, puisque si vous l'étiez, vous ne feriez pas cette personnification. Je suis entrepreneur, Je suis capital risqueur, et je ne me sens absolument pas proche des gens que vous stigmatisez. Ils sont l'exception médiatique (et comme tous les personnages politiques ils sont aimés ou detestés), nous sommes la réalité des choses.

Admettons que la grand majorité des TPE ne sont pas financées par des fonds d'investissement.
Elle ne se créées par à partir d'amour et d'eau fraiche. Il faut de l'argent pour construire une usine, embaucher des employés etc... Au départ de l'entreprise il n'y a pas de client. Donc votre argument sur l'autofinancement n'a strictement aucun sens , sauf dans quelques rares cas de BFR négatif.
Il faut donc des capitaux pour lancer une entreprise. Quand ces capitaux ne viennent pas des Fonds, d'où viennent t'ils ? De l'épargne du fondateur, ou de celle de ses amis ou de business angels. Cette épargne, qui est le fruit de longues années de travail (déjà impactées de l'imposition sur le revenu) ou d'une revente de société précédente.

Le but de ma démonstration est simple , d'ou que vienne cet argent il a déjà été imposé. Le réimposer c'est forcer les gens à ne pas réinvestir leur épargne. Or je ne suis pas sur que ça soit ce que vous voulez, puisque le partage des richesses ne peut se faire que si l'argent est utilisé.

L'entreprenariat est un cercle vertueux, ceux qui ont réussi réinvestissent chez ceux qui se lancent, soit en direct, soit via des Fonds d'investissement. Imposer les plus values de cession est une aberration car cela stoppe ce cycle.

Je vous en conjure, menez votre bataille contre Chamboredon et ses amis si vous le souhaitez, mais ne faites pas l'amalgame avec les entrepreneurs et les investisseurs de ce pays.Ils sont le premier maillon de la chaine. Sans eux, nous n'existerions plus.

N'hésitez pas à m'écrire pour en discuter plus longuement. Ce projet est une abérration économique quoi que vous en disiez, et il est important que des gens en colère pour d'autres raisons comme vous ne viennent pas brouiller le message avec des querelles personnelles

Rédigé par : Romain | 10 oct 2012 15:18:24

La pertinence dans la publication de vos articles est la motivation qui me touche à commenter vos travaux car vous méritez mon soutien.

Rédigé par : question voyance | 10 oct 2012 12:02:28

@Injustice Capital: n'auriez-vous pas oublié au passage que nous vivons dans un système par REPARTITION et non pas "chacun paie pour sa pomme".
Ce que vous dites a sa propre logique mais il faudrait auparavant changer le type de système

Rédigé par : Tubby@Injustice Capital | 3 oct 2012 14:00:34

L'alignement de l'impot et des charges des revenues du capital sur le revenu du travail est une injustice totale.
Les charges sur les revenues du travail ouvrent des droits aux salariés (chômage, retraite, accident du travail, maladie, ...) ce qui n'est absolument pas le cas pour les revenus du capital.
Alors payer de la CSG CRDS sur les revenus du capital revient à payer une assurance qui n'offre aucune prestation ... injustice diront les uns solidarité pour les autres, là est le débat !

Rédigé par : Injustice Capital | 3 oct 2012 13:37:50

Patrick Timsit : "les pigeons sont des rats volants" .

Rédigé par : fredo | 1 oct 2012 22:12:04

Pour avoir plus de crédibilité, les pigeons devraient aussi parler des exceptions et allègements prévus par le gouvernement mais les pages facebook des pigeons ne linkent même pas vers le texte officiel de la loi

Rédigé par : Benoit | 1 oct 2012 18:43:34

Tout ça pour que price minister et les projets initiés par kosciuzko-moriset viennent expliquer ensuite qu'ils sont obligés d'aller au luxembourg à cause des différences de tva .. la ficelle est grosse Mr Chamboredon

Rédigé par : Max | 1 oct 2012 11:26:12

@Julien:
strat-up, définition communément admise et dans wikipedia: La startup ou jeune pousse est une jeune entreprise à fort potentiel de croissance et qui fait la plupart du temps l'objet de levée de fonds..
D'ailleurs pourquoi avoir créé ce terme ? les sociétés n'existaient pas avant ?
Je parle justement des tpe ou pme qui se créetn sur fonds propres, sans tambour ni trompette.
Vous parlez de prise de risque et d'énergie à rémunérer.. Justement .. pourquoi ceci ne serait pas rémunéré par le travail, comme avant et le serait uniquement par une "revente" ou "cession" ?
le paysans qui prend des risques est -il rémunéré par la revente de son exploitation ou par l'augmentation de son bénéfice ? Le problème ici est qu'une partie des gens du miliue des start-ups ne semble considérer que la seule "récompense" est la prime à la "revente"... et les revenus que doit générer une activité fiable ? C'est du beurre ?
"démagogie" dans la réponse à un commentaire ? Lisez le commentaire en question et donnez quelques qualificatifs le concernant ;-)

Rédigé par : Tubby@Julien | 1 oct 2012 11:11:04

Bonjour,

vous dites que l'immense majorité des TPE/PME ne sont pas des start-ups.

Mais de l'autre côté, vous semblez penser que toutes les start-ups se montent avec des VCs. Et bien non, beaucoup se créent sur fonds propres, ou sur "temps" propre, c'est à dire le soir et le WE.

Entreprendre demande une énergie considérable, et une prise de risque non négligeable quand derrière, on doit assurer les revenus familiaux par exemple...

Si ce n'est pas logique pour vous que ce risque soit rémunéré, c'est que vous n'avez probablement jamais crée d'entreprise.

Par ailleurs, c'est vraiment de la démagogie de dire que "Ceci dit, si ton idée est de te "crever la santé" dans l'espoir de revendre ta boîte très cher ensuite, alors n'oublies pas que la vie est courte et que tu ferais mieux d'en profiter maintenant plutôt que d'espérer le faire quand tu n'en n'auras plus les moyens".

Cordialement.

Rédigé par : Julien | 1 oct 2012 11:04:47

Gros zlatan de la part des tubbys.

Rédigé par : Zlatan | 1 oct 2012 10:01:08

@entrepreneur: peut-être t'es tu trompé de site ou ton dur labeur crée la confusion dans ton esprit. Ce blog n'est pas sur wordpress.
En ce qui concerne adsense, donne nous ton adresse et nous t'enverrons le chèque que les pubs rapportent mais ne t'attends pas à acheter autre chose que des fraises tagada.
Pour le reste de ta diatribe, peut-être n'as tu pas encore compris que le sujet n'est pas l'impôt sur le travail mais un alignement sur le capital or la situation que tu décris n'est pas celle de quelqu'un qui souffre de l'impôt sur le capital.
Ensuite, si tu te "crèves la santé" pour que NOUS puissions écrire sur le net, alors tu fais fausse route. Crèves toi la santé pour quelque chose pour TOI. Tu auras au moins cet avantage sur les vrais pauvres qui gagnent comme toi mais doivent se crever la santé pour d'autres.
Ceci dit, si ton idée est de te "crever la santé" dans l'espoir de revendre ta boîte très cher ensuite, alors n'oublies pas que la vie est courte et que tu ferais mieux d'en profiter maintenant plutôt que d'espérer le faire quand tu n'en n'auras plus les moyens et prend conscience que tu enrichiras surtout ceux qui travaillent moins que toi et qui "feront" le deal en souriant de contentement derrière leurs bureaux et costume d'intermédiaires financiers ou de spécialistes en fusac ou levées de fonds.
Peut-être aussi t'es tu trompé de voie et ne devrais tu pas persister à te saigner ainsi pour le bien d'autrui. Peut-être que ta voix est dans le syndicalisme de pigeons puisque tu linkes vers eux.

Rédigé par : Tubby | 1 oct 2012 07:57:42

Salut ami communiste, je suis entrepreneur et depuis 6 ans j'ai quitté un "fast track" londonien chez l'enseigne à la pomme pour monter ma boîte.

j'ai crée 5 emplois, payé mes stagiaires à prix d'or (ils étaient bons) plus que moi, et versé pas loin d'une centaine de milliers d'euros de charges sociales en tous genre.

Depuis 6 ans la moyenne de mon salaire mensuel s'élève à 600 Euros.

Donc, je suppose, 2 ou 3 fois moins que toi.

Explique-moi pourquoi je devrais continuer à me crever la santé à bosser comme un âne - weekend compris - pour que des abrutis comme toi, ami communiste, puissent étaler leurs saloperies sur internet?

Parce que oui, ton torchon, il est :
- powered by Wordpress (une boite comme la mienne, en plus grosse)

- entouré (comme quelqu'un l'a souligné) par des publicités vénales (sur lesquelles tu touches un pourcentage, mmm?)

Au passage, ce site m'a détruit les yeux, si tu veux je t'en vend un tout neuf, mieux fait et agréable à voir. je pourrai payer le salaire d'un développeur, et tu pourras vomir tes idioties plus efficacement :)

Un entrepreneur mécontent.

Rédigé par : Entrepreneur | 30 sep 2012 23:46:11

Excellent de voir enfin ce genre de point de vue. Que tous ces financiers qui se plaignent disent aussi combien EUX ils prennent de % de la valeur ajoutée que créent ceux qui travaillent vraiment ! On connait depuis longtemps les pigeons.

Rédigé par : Martial | 30 sep 2012 22:25:54

Marrant cet article entouré par des publicités de mise en relation entre investisseurs et entrepreneurs
C'est malheureusement tout ce qu'il a de drôle

Rédigé par : Laurent | 30 sep 2012 22:04:57

Poster un commentaire sur: Défense pigeons et leurs "entrepreneurs": ils n'aiment donc pas travailler plus pour gagner plus ?







« Comment savoir si son OS est 32 ou 64 bits ? | Accueil | D&cuff fait la paire de boutons de manchette avec les photos d' une autre paire de manches »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous