Top du référencement naturel pour les politiques et l' élection présidentielle

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


6 mois avant l'élection présidentielle, les équipes de campagne des candidats déclarés semblent avoir quelques idées, tactiques et stratégies à propos de leur "présence" web.

Parfois il s'agit juste d'occuper le terrain en faisant relayer la "bonne" parole via des sympathisants ou des gens payés pour ça (certaines agences de rp vont s'en mettre plein les poches).

Dans quelques cas (devinez lesquels .. indice ici ;-))  il s'agit aussi de mener une sorte de guérilla défensive (enterrer ou détourner certaines vérités gênantes -exemples à suivre: sarkozy et l'augmentation de la dette publique française depuis 2002 ou Bilan de Sarkozy dans le domaine de la criminalité - ) ou offensive (mettre en avant certaines images ou illogismes des adversaires).

Très souvent pour ces politiques et leurs conseillers, il s' agit de regarder ce qui se passe, ce qui est sur le web.

Mais là, il y a de vraies différences entre ceux qui se regardent eux-mêmes, ceux qui regardent la présence des sujets qui intéressent les français, ceux qui regardent les sujets qui les intéressent eux-mêmes et ceux qui ne regardent que ce que disent certains supports pré-sélectionnés comme dans la vie réelle, sans qu'on sache vraiment leur "importance" en terme d'audience.

Au milieu de ce problème plus complexe qu'on ne le dit en général mais moins qu''il n'y paraît, les "agences" de comm, de rp, de conseil, de web et de potions magiques essaient de vendre leurs soupes, leurs outils et leurs veilles avec comme huile d'olive l' "influence" et comme sel "les réseaux sociaux", 2 notions que plus personne ne peut clairement définir tant elles sont utilisées n'importe comment, n' importe où et comme ça arrange les cuisiniers qui s'en servent.

Nous nous sommes donc dits chez Tubbydev qu'il serait marrant de voir effectivement et concrètement quels étaient les supports les mieux référencés naturellement à propos des actuels candidats à l' élection présidentielle.

Nous avons donc regardé pour chacun des noms de la liste des principaux candidats à l'élection présidentielle, quels étaient les sites qui sortaient sur Google et en avons donc tiré un hit parade.

Cette petite "étude" a comme intérêt de montrer quelque chose qui est surprenant par rapport au discours ambiant (voir les détails plus bas).

Bien sûr, cela ne donne pas de mesure d'audience ni de popularité bien que si l'on considère la position de Google sur le web "français" ainsi que le nom de gens qui s'en servent chaque jour .. cette petite étude approche de "pas loin" un graal des "sites influents".

Il aurait été plus complet de choisir + de "mots clés" et pas seulement les noms des candidats (ajouter les noms des lieutenants, sympathisants connus, thèmes identifiés à un candidat, thèmes d'actualité .. avec un problème de pondération).

Pour compléter l'étude, il faudrait aussi pondérer les résultats non seulement comme nous l'avons fait mais aussi par le nombre de requêtes faites, à propos du candidat, par mois, dans Google.

Pour être encore plus "près" d'une "bonne" mesure, il faudrait encore pondérer par l'importance de la présence "push" (car quelques part, + il y a de présence push, moins les gens cherchent sur Google .. modulo l'usage de Google comme outil de navigation ...).

Bref, nous avons pris la liste de candidats suivants: Nicolas Sarkozy, François Hollande, Marine le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, François Bayrou

Pour établir le classement des sites web, nous avons récupéré la trentaine de sites qui figurent sur la première page de résultats d'une requête sur le nom d'un des 6 impétrants. Nous avons attribué aux sites des notes en fonction de leur position sur la première page de Google, sur la requête faite.

(Bien entendu les requêtes sur Google ont été faites de manière neutre)

Une première place vaut 10, une seconde place vaut 9, etc...

Le résultat de cette salade est le suivant:

  1. fr.wikipedia.org
  2. www.lemonde.fr
  3. fr-fr.facebook.com
  4. www.lexpress.fr
  5. actu.orange.fr
  6. www.francoishollande.fr
  7. www.jean-luc-melenchon.fr
  8. evajoly2012.fr
  9. francoishollande.fr
  10. www.elysee.fr
  11. www.mouvementdemocrate.fr
  12. www.bayrou.fr
  13. www.frontnational.com
  14. fr.news.yahoo.com
  15. www.assemblee-nationale.fr
  16. www.bayroublog.com
  17. www.20minutes.fr
  18. www.marianne2.fr
  19. www.senat.fr
  20. www.lesechos.fr
  21. www.rue89.com
  22. www.sarkozynicolas.com
  23. www.wikio.fr
  24. jaimepaslesriches.typepad.fr
  25. sarkozyblog.free.fr
  26. www.evene.fr
  27. www.lefigaro.fr
  28. actualite.nouvelobs.com
  29. europeecologie.eu
  30. www.dailymotion.com
  31. www.marine-le-pen.com
  32. evajoly.blogs.nouvelobs.com 
  33. www.sarkozyblog.com

 

Commençons par ceux qui ont toujours tort, les absents. Les sites des télévisions (où est passée la toute puissance de tf1.fr du temps où Anne Sinclair le dirigeait), les sites des radios (où pourtant on trouve de bonnes choses comme le blog de JM Apathie sur rtl ou les experts de RMC ;-)) et certains journaux et magazines (Le Point, Libé, La Tribune -pourtant dirigée par un fan du numérique; les journaux du groupe Lagardère, le Parisien, France Soir -qui pourtant anonce qu'il ne sera que sur le web; Metro qui ne concurrence pas 20 minutes -c'est connu en audience et a priori ce n'est pas dans le giron de TF1 que ça va s'arranger) ne sont pas bien référencés en ce qui concerne les noms des candidats à l'élection présidentielle.

Note spéciale à propos du Groupe Lagardère qui malgré son énorme présence médiatique et toute sles professions de foi de ses dirigeants et chevilles ouvrières n'a ni radio ni jounal ni magazine bien référencé. Sont-ils nuls ? n'aiment-ils pas Google, Google ne les aime-t-il pas ?

Peut-être aussi que l'explication est différente. Le groupe Lagardère est tellement un lieu de luttes politiques pour la carrière des uns et des autres que faire du SEO et ne pas dépenser en trafic acheté et en comm n'est pas quelque chose de bon (dans les groupes comme Lagardère, l'importance de quelqu'un se mesure au budget qu'il gère et le SEO est dans ce cas bien moins intéressant que le trafic acheté ou la pub ;-)).

Google les juge-t-il sans intérêt ou sans informations assez pertinentes, nouvelles et différentes opur être en première page ou sont-ce ces supports qui ne daignent pas utiles de trop écrire sur ces 6 personnes ?

En ce qui concerne les medias classiques connus présents, Le Monde et l' Express sont devant car ils parlent de tout le monde .. au contraire du Figaro qui est + uniquement une caisse de résonnance pour Sarkozy et de critiques d' Hollande, considéré comme son principal opposant.

Parmi les nouveaux medias classiques, notons qu'aucun media "subversif" ;-) comme Bakchich, Mediapart, Atlantico, Le Post ne figure dans les bien référencés naturellement. Est-ce parce que leur audience est avant tout une audience d'abonnés, de fidèles et de newletters ? Ou est-ce parce qu'ils sont nuls en SEO (le SEO est souvent "vu" comme la négation du "journalisme" écrit puisque malheureusement, on considère encore que le web est de l' écrit, au sens classique du terme ... ).

Surprenante, l'excellente place d' Orange, non ?

Et Evene.fr ? Qui aurait parié sur ça ?

Bizarre, la relative modeste place des Yahoo Actus : guéguerre avec Google ?

Pas de youtube mais du dailymotion --> Youtube mal référencé ou pas intéressé par la politique au contraire de Dailymotion ?

Depuis des années, on parle de la fin des blogs (c'est vrai aussi que certains continuent de voir les blogs comme des journaux perso et pas comme des cms .. mais enfin si ils veulent payer ....) alors qu'on en trouve quelques uns ici.

Au niveau des sites "engagés"' la hiérarchie (module ce qu' on peut reprocher à notre système de notation) ne reflète pas le coût des sites. Vainqueur "qualité"/prix: jean-Luc Mélenchon et c'est normal puisque négligeant le contenant, Mélenchon met l'essentiel dans le contenu , ce qui correspond à la qualité selon Google..

Les sites "officiels" étatiques sont bien présents. Google n'est donc pas un affruex subversif. Questions subsidiaires: pour qui roulent si ils roulent les sites gouvernementaux, payés avec l'argent du contibuable ? N'y aurait-il pas là l'objet d'une mesure d'impartialité ?

En regardant de loin ce "classement" et si l'on cherche aboslument à trouver des "medias" en France, à part Google.. Force est de constater que Wikipedia est LE media, avec Le Monde, souvent considéré comme has been. Marrante cette présence de l' ancien et du nouveau devant les autres.. Et preuve que Google sait "apprécier" le vrai contenu donc qu'il y a une place pour ceux qui écrivent vraiment et pensent .. contrairement à ce que disent les critiques trop faciles d'intellectuels ou de journalistes qui vomissent Google et Internet, soi-disants abrutissants ...

A méditer enfin, la présence de sites "contre". Auront-ils une influence (que ce soit pour détourner ou pour renforcer les convictions des gens) ?  Ou jouent-ils simplement le rôle web de Guillon, Bedos, Cantelou et Gerra ?

Quelques détails sur le classement obtenu dans cette petite étude, suivant le système de "notation" -voir plus haut, que l'on a décidé:

Wikipedia est en tête avec 3 premières places, 2, positions 3 et une position 4

Lemonde.fr a une position 1, 2 posiitons 5, 2 positions 6 et une position 8

Facebook a 2 positions 4 et une position 6 (hé oui, on tombe à 3 positions seulement pour le 3ème de la liste)

lexpress.fr et actu.orange n'ont que 2 positions au total

Très rapidement dans ce classement, on tombe dans des scores très médiocres. Lefigaro.fr figure par exemple dans le classement avec une seule position en page 1 de Google: une 8ème place sur la requête "Eva Joly" ?!? Doit-on en conclure que le Figaro va axer sa campagne pour la réélection de Nicolas Sarkozy en parlant beaucoup d' Eva Joly ? ou alors que Le Figaro est assez nul en ref nat ou que Google ne sait pas placer en bonne position le Figaro pour représenter la presse favorable officiellement à Sarkozy ??

L'ultime conclusion quand on voit ça ?

Il y a beaucoup de places à prendre pour un support qui serait positionné sur TOUS les sujets.

A faire et peut-être bientôt sur tubbydev.com, la même étude avec un champ de requêtes beaucoup plus vaste.

Maj: 2ème édition et comparaison avec le classement de cette note sur

Politique: quels sites web sont bien référencés sur Google

 

Commentaires sur: Top du référencement naturel pour les politiques et l' élection présidentielle

super bien votre site j adore on vois beaucoup de choses super intéressante je vous dit mille fois merci et bonne continuation. Franchement c’est un super blog grâce a ce site j’ai appris beaucoup de chose j’adore ce blog continue ainsi …

Rédigé par : horoscope | 28 nov 2011 17:14:58

Poster un commentaire sur: Top du référencement naturel pour les politiques et l' élection présidentielle







« Distinguer publishers naturels et payés du web | Accueil | Vente de lunettes en ligne : arnaque ou miroir aux alouettes ? »


Développement it et web, rédaction contenu web,  SEO, scrapping, growth hacking

Besoin de SEO, de développement, de rédaction de contenu web ? Besoin d'un blog, de Wordpress, de Prestashop ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous