Manipulation sémantique post DSK: le web est cette fois-ci dominé par les medias classiques et les politiques

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Si il reste toujours un doute sur l' affaire DSK (complot ou pas ou mi-complot ayant profité des défauts du bonhomme, voir Affaire DSK et guerre du web made in UMP: hasard ou … ?), il n'y en a pas sur la véritable manipulation post affaire DSK des faits "projets" politiques, notamment socialistes.

En effet, alors qu'avant l'affaire DSK, on parlait de possible candidature de DSK, en soulignant la difficulté pour lui d' arrêter (abandonner) le FMI et d' être confronté à Hollande ou Aubry ou qu'on évoquait les problèmes du rassemblement de la gauche autour de la personnalité de DSK (DSK le libéral et le représentant du FMI ) ou qu'on parlait du "projet socialiste", tout se déroule maintenant comme si DSK avait été LE candidat socialiste et que ses travers/défauts sont ceux des idées socialistes, du projet de la gauche.

Une petite étude sur les tags des publications "politiques" du net montre qu'après avoir résisté à ces "éléments de langage" et de "tactique" logiquement lancés par la droite (et spécialement l' UMP car il semble que le FN dissocie bien DSK du parti socialiste et de la gauche), le web a adopté l' amalgame ..

Et c'est ceci qui est intéressant: durant les dernières années, c' était plutôt le web qui dominait les medias classiques et les tentatives des politiques pour imposer un langage, des mots et une façon de voir les choses. le web restait indépendant et ce qui s'y disait ne dépendait pas des volontés manipulatrices du "réel".

Dans l'affaire DSK, pas de "contre-réaction" du web (pour l'instant).

Pas beaucoup (nous regardons la quantité en partant du principe que la qualité et la fumeuse influence n'est pas mesurable rigoureusement) de pages web qui séparent l'affaire DSK de le politique socialiste, qui rappellent que DSK n' était ni responsable socialiste, ni porteur du projet socialiste et seulement une madonne des médias (comme le furent tant d' autres ex futurs comme Balladur .. alors même qu'on se plaisait à rappeler que les favoris des sondages 1 an avant n'arrivent jamais à rien .. chose qu'on entend plus).

DSK apparaît comme ayant été l' espoir de la gauche et le candidat socialiste qui allait battre Sarkozy (alors que la réalité avant l' affaire était tout autre).

Le projet socialiste qui logiquement aurait du avoir + d' espace est plus que jamais inaudible.

La gauche, qui n'a plus d' obstacle DSK pour se rassembler, ne voit pas cet argument (et "bonne nouvelle" pour ce camp) fleurir dans les pages web.

Tout se passe sur le web comme dans les medias classiques: "la gauche a perdu son champion".

Pourtant les gens sur le terrain parlent différemment mais cette fois-ci, le web ne relaie pas la réalité.

Si cette manipulation de la réalité réussit aussi sur le web, alors les manipulateurs classiques des medias comme Anne Meaux et sa société Image Sept ou DGM conseil , qui semblaient complètement à la rue sur le net (à tel point qu' il se dit qu'en fait  le vrai travail de sociétés comme Rentabiliweb de l' étrange Jean-Baptiste Descroix-Vernier est en fait d' être le sous-traitant sur le web des actions menées dans les medias classiques par ces sociétés de manipulation ....) auront prouvé qu'ils peuvent continuer à oeuvrer sans forcément tenir compte du web et de l' internet qui font pourtant si peur depuis les "printemps arabes" (qui dans le même temps avec le recul n'ont pas trop apporté de bourgeons donc font moins peur).

Comment a-t-on réussi ça ? Mystère et peut-être même que ceci est un hasard.

Une tentative d' explication ?

Medias classiques et web se sont retrouvés côte à côté, en tant que spectateurs, en train d' assister à un spectacle aux Etats-Unis.

D' habitude, médias classiques et web sont plutôt face à face puisqu'ils se méfient l'un de l'autre.

Là, face à l'info qui parvenait d'une zone "étrangère", les 2 canaus ont semble-t-il gobé la même chose.

Laurence Ferrari et ses sms en direct du JT ou d'autres télés qui s' alimentent par tweets tandis que twitter relate à la fois ce qui se passe sur place et ce qui se dit à la télé, c'est le mélange des genres et donc au final la même bouillie et analyse servie sur des canaux différents.

A ceux que cela intéresse d' aller plus loin dans l'analyse ou la façon de procéder pour enfumer le net, réputé si libre ;-))  regardez ce qui se passe lors d'un match de foot.

En effet, contrairement aux medias qui se glorifient d'avoir créé des premières en mettant en place sur leurs sites des "fils d'infos" continus, cela existe depuis des lustres par exemple sur l' équipe quand il y a un match.. et dans ce domaine, les commentaires "post match" qu'on entend à la radio, qu'on voit et entend à la télé et qu'on lit sur le web sont souvent les mêmes...


Commentaires sur: Manipulation sémantique post DSK: le web est cette fois-ci dominé par les medias classiques et les politiques

Poster un commentaire sur: Manipulation sémantique post DSK: le web est cette fois-ci dominé par les medias classiques et les politiques







« Affaire DSK et guerre du web made in UMP: hasard ou ... ? | Accueil | A quoi sert l’ eG8 ? »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous