Le web expliqué aux patrons qui n' y comprennent rien en 20 points

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Patron Le web est un truc assez compliqué pour les patrons actuels.

En France, beaucoup de patrons sont issus d'une certaine culture, la culture de l' écrit, de la persévérance sur UN support, de la valeur de la mémoire et de l' effort orienté dans une direction, du management en étoile ou en rateau, c' est à dire du passage obligé par un hub ou centre de décision.

Comprendre Internet et sa partie web est donc assez compliqué pour eux, d' autant plus qu' ils sont assaillis de propositions, d' indications, d'appels à se bouger par la peur ou des modèles portés aux nues par tout un ecosystème (dont certains exemples sont pitoyables  ).

Mais heureusement, Tubbydev a décidé d' aider ces patrons français à comprendre Internet et spécialement le web en UNE page, CETTE page sur laquelle vous êtes .. (On est bons hein ? ;-)))

Voici donc en 20 points  le web expliqué aux patrons français qui n' y comprennent rien afin qu' ils n'aient plus peur, ne croient pas que d'autres vont leur passer devant avec des super mega armes atomiques de net business, ne dépensent plus des fortunes avec des gourous ou des start-ups de gens qui n'ont jamais vendu un truc de leur vie à part leur image, ne plissent plus des yeux et du cerveau quand ils voient un article de journal, n'aient plus l' impression qu' il y a des millions à côté desquels ils passent , arrêtent de dépenser des sous sur le web sans retour concret, etc, etc..

(c' est radical, extrême et pas destiné aux geeks ou aux employés qui eux ont à gérer aussi la politique interne ce qui est + compliqué: pour eux il y a Pourquoi a-t-on l' impression que les entreprises ne comprennent rien au web actuel ?)

1) Internet veut dire Interconnected Networks ; c' est un système, un langage (appelé protocole) qui permet à des machines et des réseaux de nature différentes de communiquer entre elles (en gros c' est la standardisation du langage entre machines); Internet peut être vu comme une grosse tuyauterie: ce n' est qu'un ensemble d' outils.

2) Le web est une des applications nées des possibilités d' Internet. Elle permet de regarder et d'entendre  sur des ordinateurs ou autres machines connectées à Internet des informations (textes, images, vidéos, etc...) présentes sur Internet. Autre utilisation des tuyaux d' Internet: le mail.

3) Comme il y a beaucoup d'informations sur le web, il y a eu le besoin de MEDIAS qui permettent de chercher et de trouver ces informations; ces medias ont un rôle donc forcément important ; le plus fort d'entre eux est Google

4) En France (dans l' ecosystème du web en français à destination des français), il y a UN MEDIA: Google (le reste, que ce soient d' autres annuaires ou les medias classiques qui essaient de se développer sur le web pour obliger les gens à passer chez eux, ne compte pas)

5) Internet et le web n'ont pas de frontières similaires aux frontières physiques. Un algérien en France peut regarder un site chinois hébergé au Mexique et écrit en russe. Certes, dans la majorité des cas, les internautes d'un pays regardent des sites écrits dans leur langue et hébergés sur des ordinateurs situés dans le pays mais rien n'empêche ou peut empêcher d' héberger un site ailleurs, de le regarder d' ailleurs ou que d'autres que ceux prévus le regardent. Les politiques n'ont pas intérêt à comprendre ceci (car ils ne seraient plus dans un rôle central) ou ne le comprennent pas: il n'y a donc pas à s'occuper de ce qu'ils pensent oui disent à propos d' Internet: ils sont simplement "ailleurs".

6) Le web regorge d' appellations "novlangue" pour désigner des choses très simples. Ces appellations ne veulent en général rien dire car personne n'a posé de définition à leur naissance.

Elles sont employées à tort et à travers, souvent pour habiller quelque chose de très simple et/ou de gratuit et essayer d'en faire quelquec chose de compliqué et donc de coûteux ou payant.

Exemples typiques: web 2.0; réseaux sociaux.

7) Alors qu' Internet et le web étaient au départ ou sont encore dans certains pays des domaines où oeuvrent en majorité des gens de formation scientifique, les sociétés de web "français" ont été et sont souvent fondées et tenues par des gens de formation et d' obédience "marketing/communication": il en résulte souvent beaucoup de blabla pour pas grand chose et un habillage qui empêche le néophyte de comprendre l' avantage, l'intérêt et surtout la vraie valeur du produit ou du service.

Il en résulte aussi une économie "web" française basée sur des valorisations obtenues à coup de buzz et non à coûts et comptes d' exploitations. Exemple de ceci, la société Price Minister qui n'a pas publié ses comptes pendant 10 ans et qui a récemment dévoilé qu'elle n'avait jamais eu de comptes d'exploitations bénéficiaires pour un chiffre d'affaire annuel au bout de 10 ans de 40 millions(ce que des milliers d'entreprises font en France, en gagnant de l'argent, mais sans tout un tambour médiatique), tout ça sans jamais réussir à sortir des "frontières" du web français: Rachat de Price Minister et enfin des chiffres sur une affaire bien moyenne

8) Le web permet principalement aux entreprises de faire des économies. La recherche d'informations est plus facile, se faire connaître est plus facile car cela ne nécessite pas des rendez-vous physiques à des heures fixées avec des gens qui ne sont pas forcément la solution qu'on cherche.

9) Etre performant sur le web, c' est essentiellement savoir chercher sur Google.

Savoir chercher sur Google c' est d'abord se demander "si quelqu'un a mis l' information ou le produit ou le service que je cherche, COMMENT L' a-t-il décrit ?".

C' est donc ne pas forcément chercher avec ses propres mots mais plutôt en se mettant dans la peau de celui qui a mis l'information.

Savoir chercher sur Google, c' est aussi se dire qu' il y a FORCEMENT quelqu' un qui a mis sur le web ce qu'on cherche, donc qu 'il y a forcément la solution.

Savoir chercher sur Google, c' est lire la notice et utiliser la recherche avancée:

Google
Google-recherche

Pour comprendre l' essentiel de Google, on peut aussi acheter cette petite notice très bien faite qui coûte - de 3 euros:

 

10) Avoir un site web est UN MOYEN et pas un but.

On peut avoir besoin d' un site web simplement parce que si on n' en a pas, on passe pour un demeuré mais si on n'a rien à dire ou qu'on ne peut pas dire bcp de choses, un site web doit donc être minimaliste et coûter - de 100 euros à faire.

Par exemple, un avocat "doit" avoir un site web mais comme il ne peut pas parler de ses clients, autant avoir un truc minimaliste puisque juste déstiné à rassurer ses clients et à donner son adresser ou les moyens de le contacter.

On peut avoir un site web juste pour ses "déjà clients". Par exemple un site de support pour donner des notices, des infos (sncf.com) ou passer des commandes (telemarket.fr).

Dans les autres cas, on ne doit pas raisonner en "site web" mais en pages web et se poser en premier lieu la question:

Quel est le but de mes pages web ?

Si le but est de trouver des prospects, les pages web doivent être faites pour eux. Si les prospects sont des seniors, elles doivent avoir de gros caractères, si les prospects aiment le vert, elles doivent être en vert.

Souvent, les sociétés créent des sites à leur image (celle qui leur plaît) et avec leurs mots et très souvent, ces éléments ne sont pas ceux qui plaisent ou permettent d'attraper des prospects.

Par exemple, un cabinet de conseil en management de transition refusera systématiquement de parler d' interim cadres mais pourtant, des ghens à qui il pourrait vendre ses services vont chercher sur Google ou ailleur par l'expression "interim cadre".

Les pages web peuvent se trouver de partout; sur un site web, sur Facebook, sur Linkedin, sur Youtube, sur Twitter, etc....

On peut aussi être présent sur le web juste avec un site web d' une page et des infos publiées sur d'autres supports comme ceux cités juste avant.

11) Facebook, twitter, Linkedin, Youtube, etc.. sont des sociétés qui essaient d' organiser des sortes de "sous-web" de la même façon que Carrefour essaie avec Carrefour Planet d' organiser une sous ville avec tout dans UN espace.

Créer un "sous-web" va souvent de pair avec essayer de s'affranchir de la dépendance à Google.

Il ne faut pas avoir peur de ces sous-ensembles et ne pas les considérer + que ce qu'ils ne valent vraiment! attention aux modes: qui se souvient de Second Life ou de l' Univers AOL ou du site phare du web français il y a 15 ans: tf1.fr ?

12) "Faire quelque chose sur le web" doit être regardé en fonction de la rentabilité réelle.

Etre présent sur Facebook et actif, nécessite beaucoup de temps ou d'argent mais personne n'a jamais réussi à montrer que ça rapportait effectivement du vrai business.

Les sociétés et prestataires qui elles vivent de ça essaient et arrivent parfois à convaincre d'y investir de gros budgets mais où est vraiment la rentabilité pour vous ?

Voilà LA question que vous devez vous poser et poser à ceux qui vous proposent des choses.

A l'inverse, si vous avez une activité "intellectuelle" ou de "prestation de service", peut-être qu'être seulement sur twitter et avoir juste une page web de contact sera plus intéressant pour vous car vous pourrez "publier" sur twitter juste avec votre mobile (par exemple les articles de journaux que vous jugerez intéressant pour votre profession -une photo de l'article, une petite phrase critique et hop publié..) sans avoir à vous poser la question de ce qu'il faut écrire ou à financer un webmaster. Votre présence sur le web sera donc juste assurée par l'activité twitter de vos moments dans le métro, le train, d'attente en rendez-vous ou aux toilettes ;-))

13) Sur toutes les pages web que vous avez, vérifiez qu'il y a une incitation concrète à une action qui vous RAMENE quelque chose: une vente, un contact, un numéro de téléphone, un appel téléphonique.

Rien de pire que de faire des efforts pour être sur le web et avoir des pages où des gens viennent, lisent le contenu et ne font rien pour vous apporter du business.

Un exemple très courant et tout bête: votre numéro de téléphone et votre mail de contact. Sont-ils en haut, bien évident et en gros caractères sur vos pages web avec une accroche du type: un problème une question contactez-nous !

.. ou alors sont-ils en bas via un lien "contact" ?

(si le designer de vos pages ou les gens de la comm hurlent à cause du vert fluo de votre numéro: c' est un bon signe: les internautes le remarqueront et se souviendront de votre site !!)

14) Sur vos pages web: EPUREZ.

"Qui sommes-nous ?", "Nos Valeurs", "Notre société", "Nos réalisations", "on parle de nous"  sont des choses à mettre au mieux en bas de vos pages web (sauf dans le cas d'un site "corporate" existant juste pour exister).

Allez droit au but sur chaque page web et ne distrayez pas l'internaute avec des conneries qui n' intéressent que vous et pas vos prospects ! Le but est que ce &#**$$ d' internaute fasse ce que vous voulez qu' il fasse !

15) Il y a 3 moyens d'avoir du trafic sur le web:

- être d'avance connu de telle façon que les gens viennent sur vos pages web (de - en - facile)

- acheter le trafic (au mieux par du temps apssé à convaincre d'autres d'envoyer du trafic vers vous, au pire par de la pub)

- être bien référencé NATURELLEMENT sur Google

16) Etre référencé naturellement sur Google ne coûte que de l' huile de coude (qu'on peut payer en argent à ceux qui en ont pour économiser la votre si elle est déjà employée ou pas très google ;-)) car Google aime le contenu "pertinent".

En résumé; être bien placé sur la page de résultats de Google pour l' expression "aaa bbb ccc" arrive quand Google considère que votre page relative à " aaa bbb ccc" est pertinente sur " aaa bbb ccc".

Vous pouvez trouver des millions de théories sur la manière d'être pertinent. Là aussi épurez et considérez seulement les éléments suivants:

- le titre de votre page doit être proche de "aaa bbb ccc"

- l' expression "aaa bbb ccc" doit être assez présente dans votre page mais pas trop

- le texte au sujet de "aaa bbb ccc" doit être en volume plus important que le contenu de vos colonnes, header, footer

- et surtout votre contenu au sujet de "aaa bbb ccc" doit avoir une valeur ajoutée par rapport à ce qui existe déjà (pas de copié/collé strict de qqch existant et si possible des "aspérités" qui font que votre contenu sera vraiment "original") -pour ceux qui veulent creuser le sujet : http://www.tubbydev.com/referencement_naturel/

Le "bon contenu" est indépendant du contenant: ne payez pas cher pour la technique et le reste; concentrez vos efforts sur le contenu.

17) Acheter du trafic sur le web peut se faire essentiellement en payant au clic (système Google Adwords qui fait apparaître des pubs en vert dans les pages de résultats de Google et sur les sites "partenaires" du programme Google Adsense) Google Adwords est simple SI ON LIT LA NOTICE et vous avez intérêt à vous en occuper vous-même (ou du moins à le faire vous-même au début) lire : Google Adwords: la preuve qu’on peut y arriver seul et sans rien connaître au départ

ou en faisant de l' affiliation (il existe des dizaines de systèmes d' affiliation comme Tradedoubler, Affilinet, Zanox, CJ) dont le principe est simple: vous amenez vos pubs (principalement des bannières) et le système les proposent à ses affiliés qui publient des choses sur le web. Vous ne payez QUE SI un internaute se balladant sur un des sites des affiliés a acheté chez ou rempli un questionnaire intéressant pur vous (système de lead).

Si vous êtes vraiment attardé ou que vous vous êtes laissés embobiner par des discours sur l' "image", vous pouvez acheter du trafic web en payant des bannières super cher sur des sites qui vous ont vanté leur niveau d'audience.

A la différence des 2 premiers systèmes, vous ne payez pas au résultat mais pour de la "vue".

Il existe des marques qui font de l'affiliation et aussi paient juste pour afficher des bannières. Pour prendre un cas réel chiffré, avec la même bannière en affiliation et en "vue", la marque paie 600 euros la présence de la bannière pour une semaine sur un site qui fait ses 20000 pages vues par jour et qui en affiliation avec la même bannière (on insiste tellement c' est idiot ;-)) va faire vendre à la marque 6 produits en une semaine, avec une commission de 8% et environ 24 euros d'encaissés.

La marque va donc dans un cas payer 600 euros et dans l'autre cas 24 euros pour la même bannière au même endroit (puisque dans le cas de l'affiliation la bannière est AUSSI présente sur le site).

Autre variante de cette superbe arnaque menée en france par des sociétés comme Publicis, Havas et autres "régies pub" paniquées à l'idée de perdre sur le web les énormes budgets qu'elles avaient en télé et en presse papier: la vidéo.

Personne n'a jamais prouvé qu'une vidéo faisait concrètement vendre quand on paie pour la mettre sur des sites mais certaines sociétés arivent à convaincre des annonceurs de dépenser des sommes énormes en création de vidéo, en conseil, en "technique" et en rémunération de sites (entre 2 et 5 centimes la vue) alors qu' une bonne afiliation ou du Google Adwords seraient beaucoup plus productif.

18) Le principal danger du web est d'y perdre du temps et de l'argent.

Perte d'argent: calculez vos dépenses et ce que ça vous rapporte et méfiez-vous des théories fumeuses du premier entrant ou d'investissement à long terme ou d'investissement en termes d' images.

Perte de temps: attention, le web peut absorber votre temps et votre énergie soit parce que vous vos enferrez dans un truc compliqué soit parce que vous y voyez trop de possiblités et que vous n'arrivez pas à dire non.

2 trucs pour s'en sortir:

- si quelque chose sur le web nécessite plus de 10 minutes pour que vous le compreniez, laissez tomber --> il y aura forcément la même chose de plus compréhensible sur une autre page web ou dans peu de temps et vous n'êtes pas le seul à ne pas comprendre (dans les autres cas, arrêtez de travailler et d'être le patron ;-))

- si des prestataires ou des gens en interne viennent vous présenter des choses ou des projets sur le web; demandez leur des chiffres, des statistiques et des ventes; le reste c'est du blabla

- avoir souvent l' oeil sur les statistiques de vos pages web et savoir d'où viennent les gens, par quels mots clés ils sont arrivés sur vos pages, ou via quelques autres pages web)

N'oubliez pas non plus qu'en France, 50% des projets informatiques commencés ne voient jamais le jour: évitez de faire partie des mauvais % ou d'augmenter les statistiques

19) Sur le web, ne confondez pas "beaucoup de publications" avec "beaucoup d'intérêt".

Sur le web "tout le monde ne parle " ne signifie pas forcément que "ça intéresse beaucoup".

Un exemple:

"Obama" est cherché en France - de 1 million de fois par mois (parfois même 200000 fois) mais il y a + de 30 millions de résultats dans Google "france" pour "Obama" et les journaux en parlent chaque jour.

"tracteur" est cherché + d' 1 million de fois par mois (regardez pour rigoler aussi le nombre de vues des vidéos sur les tracteurs) et il n'y a que 6 millions de résultats quand vous tapez "tracteur" dans Google "France".

 

20) Quelques adresses web pour éviter de perdre votre temps:

- Google.fr  (ok c' est facile)

- Hébergement sûr, facile et pas cher (ach ! l' organisation allemande !)  et achat de nom de domaine: (un nom de domaine coûte 8 euros ttc par an et ne doit pas coûter +):

- Connaître gratuitement l'audience d'un site web et les principaux sites d'un sujet, en audience: http://www.google.com/adplanner/

- Savoir ce que dépensent des sites en pub sur Google Adwords: Tout savoir des sites web concurrents : mots cles, adwords, provenance du trafic

- Savoir si un mot (ou une expression) intéresse les internautes:

https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal

Google Insight

- le meilleur système de statistiques pour votre site (gratuit, facile à installer, etc, etc... ): www.statcounter.com

Et bien sûr, n' hésitez pas à contacter Tubbydev si vous avez des questions et à chercher sur tubbydev.com (barre de recherche en haut de chaque page) + de détails sur certains des points abordés plus haut.

N' hésitez surtout pas à nous contacter pour qu'on vous donne notre avis sur un devis web que vous avez reçu (pas d'inquiétudes: on "prend" très peu de clients nouveaux tellement nous sommes débordés et fainéants mais on adore la chasse aux coups de coûts du web ;-))  --> voir aussi Coût d' un développement web).

N' hésitez pas non plus à nous envoyer un mail décrivant vos projets web: nous vous donnerons gratuitement notre avis sur les points clés d'après nous, l'intérêt du projet aussi d'après nous et les trucs semblables qui existent si on en connaît.

 


Commentaires sur: Le web expliqué aux patrons qui n' y comprennent rien en 20 points

Hé là! Je suis au travail le surf autour de votre blog à partir de mon nouvel iPhone! Je voulais juste dire que j'aime la lecture à travers votre blog et

nous réjouissons de tous vos messages! Continuez votre superbe travail!

Rédigé par : chemise lacoste | 24 avr 2012 11:01:20

Merci pour cet éclairage. C' est vrai qu'on a un peu de mal à voir clair dans les fumées du web et qu'elles peuvent coûter très cher à la longue.

Rédigé par : Marie | 31 mai 2011 17:41:08

je trouve que c'est un assez bon résumé, c'est les points les plus important mais qui portent des références

Rédigé par : dellouci | 28 mai 2011 17:29:25

Poster un commentaire sur: Le web expliqué aux patrons qui n' y comprennent rien en 20 points







« Facebook temple du recel et du faux ? | Accueil | Google Chromebook : le retour du Minitel ? »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous