SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous
décembre 2010

Fermes de contenus: business plan et métriques

Les fermes de contenus sont à la mode. Wikio a annoncé son "projet" avec une grosse levée d'argent et "Comment ça marche" s'y met aussi (voir article de Nicolas Rauline dans les Echos http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0201017417601-les-fermes-de-contenus-a-la-demande-se-lancent-a-la-conquete-du-marche-francais.htm ).

Contrairement à ce qui est souvent annoncé, la production de contenu POUR le web n'est pas une nouvelle idée.

Beaucoup de sociétés (dont Tubbydev ;-) c'est d'ailleurs notre principale activité depuis que les gens comprennent qu'un site n'est qu'un outil au service du contact donc de l'audience)  produisent du contenu pour des associations, des sociétés, des sites internet, des magazines et groupes de presse, des usines afin d'augmenter leur audience naturelle et donc leur ventes, leur revenus publicitaires ou le nombre de leurs prospects.

Le business de la "ferme de contenus" doit reposer sur plusieurs choses.

La première est que "tout le monde en parle" n'est pas du tout une bijection de "tout le monde le cherche".

Le "buzz" n'est pas une garantie d'audience.

En analysant les nouvelles des principaux quotidiens depuis longtemps, nous arrivons à la conclusion terrible pour eux que dans le domaine de l'actualité, - de 15% de ce dont les journaux parlent intéresse vraiment la majorité des gens.

On peut bien évidemment attribuer aux journaux une fonction "éducative" mais il ne peut y avoir plusieurs "Le Monde" et cette fonction "éducative" et de "sélection de l'information" n'est pas compatible avec la recherche d'une grosse audience.

Exemple typique: la réforme de la santé voulue par Obama aux USA. Les journaux français en ont fait parfois leurs unes et beaucoup de pages mais c'est un sujet qui n'intéresse personne en France sur le net. Obama en général n'intéresse personne en France hormis une petite minorité intellectuelle parisienne à la limite moins importante en nombre que le nombre d'enfant ayant accès au net et croyant qu' Obama est l' âne de Shreck car ce dernier a la même voix que celle d' Obama aux Guignols de l'info.

Revenons à la ferme de contenus du côté du client:

1- ai-je besoin d'audience naturelle, cad d' internautes qui viennent par les moteurs de recherche (Google en France)

2- d'où viennent mes actuels "visiteurs" ? (audience achetée sur Adwords ou autre, pub "classique", connaissance de mon nom sur Internet, etc ??)

3- mon audience "achetée" ou de "réputation" coûte-t-elle + cher qu' une audience "naturelle" ? (il est des cas où l'audience "achetée" a un coût plus faible)

4- que vais-je proposer à mes visiteurs en audience naturelle (un des principaux problèmes: le gars arrive sur une page et ensuite fait quoi ??? il se gratte ? Il télécharge un document ? il envoie un mail ? il appelle un numéro .. ou il retourne voir autre chose ??? -- entre autres possibilités: le contenu produit par la ferme peut servir de produit d'appel opur du contenu produit en interne, peut-être très intéressant mais pas assez "google friend" )

5- ai-je les moyens en interne de créer du contenu web pour attirer de l'audience naturelle sans que ça me coûte + cher que le bénéfice de cette audience naturelle ?

Du côté de la "ferme de contenus", d'autres questions se posent:

- quelle est l'audience naturelle que je peux faire gagner à mon client (quel est le potentiel des visites sur son secteur et business de par les requêtes faites sur Google à son sujet, en rétrécissant ou élargissant le scope initial ) ?

- quelles sont les limites de ce qu'on peut écrire ? (anecdote: une marque de prêt à porter refusait qu'on parle de l'animal emblématique qui la désigne, comme autre chose qu'un "créateur" .. dur dur ..)

- sur quels sujets d'actualités vais-je pouvoir rebondir pour faire du "cadrage débordement" ?

- comment faire comprendre à mon client, le cas échéant, que son sujet et ses mots n'intéressent pas grand monde et qu'il faut soit avoir de petits objectifs soit élargir le "scope" ?

- comment vais-je facturer le client (à la note - ce qui est réducteur puisqu'avant d'écrire il faut analyser, surtout après le lancement .. au temps passé ... à la performance .. au partage de revenus publicitaires ? .. A partir de quand mon travail sera plus cher que son trafic équivalent acheté ?)

- sur quels délais va-t-on s'engager ?  (combien de temps pour amorcer, combien de temps pour performer, combien de temps pour stagner ?)

- dois-je former le client à écrire ?

- sur quel support vais-je écrire ? (sur le support du client qui si ça se peut est "anti-google"  - peut-être un audit à faire -->Exemple d' audit de site Internet pour améliorer le référencement naturel et SEO-ou sur un support monté spécialement ou sur un sous domaine où mes pages produits seront cachées en frontal)

- quelle proportion de contenu de fond, quelle proportion de contenu d'actualités ? (= endurance vs fractionnés)

Toutes ces questions n"ont pas de réponses absolues car celles-ci dépendent du secteur, du contexte, du moment de l'année (hé oui, tout influe) et bien sûr du budget.

Chez le client, la "ferme de contenus" a des ennemis:

- le département IT qui en général a du mal à accepter que des pauvres trucs gratuits comme wordpress aient + d'audience et d'efficacité que le mega CMS monté ou acheté très cher ou qui a du mal à accepter d'être de simples techniciens au service du contenu (content is king, not ? ;-))

- les rp/journalistes/créatifs qui découvrent que le prospect sur Internet se fout un peu de ce qu'ils font; les RP ont peur pour leur budget (et leurs agréables moments de brainou bain storming, les journalistes ont du mal à comprendre que ce qui les intéresse ou intéresse leur patron -pour qui ils écrivent, n' intéresse pas ce &""#à@@ d' internaute; les "créa" ont du mal à voir des pages "moches pas belles sans design" être beaucoup plus vues que celles qu'ils ont montées

- les spécialistes du secteur qui se sont construits un langage, un wording, des référents et découvrent que si ils continuent à utiliser les mots de LEUR secteur, ils n'attireront pas de NOUVEAUX client, prospects qui souvent utilisent d'autres mots .. (exemple: si vous êtes dans le "management de transition", et que vous passez votre temps à expliquer que ce n'est pas de l' "interim cadres", il va falloir comprendre que beaucoup de prospects cherchent sur Google "interim cadres" ;-)); si vous êtes dans la mode et que vous kiffez suir la dernière création de misumoto kiragashi, il va falloir comprendre qu'il n'intéresse personne en france à part vous et 15 hayy few people invités au cocktail super VIP des RP de la marque où un des mais du patron a investi; pire encore, vous travaillez dans un magazine et vous vous apercevez que le changement de patrons dont parlent les journaux intéresse moins les gens que les oops de Victoire de Plus Belle la Vie ;-))

Au service de la ferme de contenus, des outils gratuits comme Google Insight, Google Ad planner, Google suggestion de mots clés, Webmaster google Tools, Foxy SEO ou Semrush (voir notamment  Tout savoir des sites web concurrents : mots cles, adwords, provenance du trafic et Autre outil de SEO: Foxy SEO Tool).

Toutes les réponses aux questions qui précèdent doivent se baser sur des métriques et des données chiffrées.

Le business de la "ferme de contenus" n'est pas un business de marketing ou de communication mais plus que tout autre sur le net un business de chiffres. 

Le vrai problème des medias classiques sur Internet: le coût de production de la page web

et c'est pareil pour les fermes de contenus.

J Rosselin indiquait hier dans un tweet qui linkait l'article des Echos : L'avenir de l'info ? Des mecs payés 5€ par article qui écrivent sur les thèmes les + cherchés sur Google #deprime

Le problème est que dans les modèles "montés" actuellement par wikio et comment ça marche, le coût de la page est supérieur.

Peut-être que le "pigiste" est payé 5 euros la page mais toute l'organisation autour, les filtres et le falbala augmentent le coût et le rendent incompatible avec le "bon" prix de production d'une page.

D'abord qu'est-ce qu'une page ?  10-15 lignes de texte ou 2 lignes et une vidéo ou 10 images et 5 mots clés ?

Si les monteurs de business qui passent dans les journaux avaient étudié de près les modèles américains dont ils disent s'inspirer, ils auraient appris beaucoup plus de choses précises.

Une page web doit avoir un coût inférieur à 5 euros, tout compris (sauf le temps d'analyse des statistiques et du sujet "quoi écrire") MAIS ce coût est lissé.

Il y a des pages qui coûtent 40 euros car elles sont "intelligentes".

Il y a des pages "bêtes" qui coûtent 50 centimes car ce sont simplement de l' organisation d' information.

Il ne faut jamais oublier une des principales maximes de Google: Internet makes information available google makes information accessible

Des pages web qui "organisent" de l'information, c'est aussi de l'audience assurée et c'est complémentaire de pages de "fond" qui ne seront lues QUE si des pages "têtes de gondole" ramènent l' internaute.

Certaines pages servent à attirer l'internaute, d'autres à l'emmener plus loin.

Certaines pages sont faites pour les jeunes, d'autres pour les vieux.

Certaines pages sont faites pour ceux qui aiment les images, d'autres pour ceux qui aiment els vidéos et d'autres pour ceux qui aiment "socialiser".

Aux USA, les grosses fermes de contenus produisent beaucoup de contenu "pas cher" avec de l'externalisation du copier/coller en Inde ou par des outils aussi simples que Google Translate (on prend l'article initial en anglais, on le traduit automatiquement en français et on traduit le résultat dans l'autre sens en anglais .. ça donne une copie "changée" qu'il faut juste nettoyer en 1 minute maximum donc une page web "pas cher" ;-)) ou par d' autres trucs.

Pour toutes ces raisons, si le "busines model" réel de wikio et comment ça marche en "ferme de contenus" correspond vraiment à ce qui est écrit dans les journaux, il ne marchera pas (on ne peut pas avoir un business sain de "ferme de contenus" en commençant par investir de l'argent; la femre de contenus doit être rentable dès la première phrase !).

Si vous êtes client d' une ferme de contenus, demandez d'abord aux gens qui vous proposent un service leurs PROPRES réalisations. Quelqu'un qui n'a pas ses propres supports ne comprendra au mieux que pendant un mois comment écrire sur le web.

(c'est d'ailleurs la même chose pour les "agences de référencement", demandez aux intervenants leurs sites ou blogs personnels et vérifiez-en le "référencement" sinon vous tomberez entre les mains de types qui sont dépassés ou qui croient faire illusion avec seulement une invasion de liens entrants .. mais le référencement efficace, ce n'est pas ça -->Facteurs de ranking et de position de Google)

Vérifiez aussi que ce sont des gens axés sur les mesures et pas uniquement sur les mots (exigez l'accès aux métriques !!).

Une heure de travail dans le business de la ferme de contenus, c'est 30 à 40 minutes d'analyse et 20 à 30 minutes d'écriture.

Quand nous avons démarré cette activité, nous avions déjà une dizaine de sites et de blogs.

Fin 2010, nous en avons presque 40 à nous, ce qui nous permet d'entretenir, de recruter, de former en permanence de nouveaux "spécialistes" et de déterminer en quoi ils sont bons et mauvais et donc de les faire travailler, quand il s'agit d'un contrat externe, en fonction de leurs capacités.

Voici pour finir quelques progressions d'audience (99% issue de Google recherche naturelle) pour des clients à budgets mensuels de 500 euros à 5000 euros, sur des sujets aussi variés que la finance, le conseil, la mode, le commerce, la santé (ouais d'accord, cette note est aussi de la pub ;-)). -statistiques prises aujourd'hui 22 décembre donc mois de décembre pas fini ;-)) -barre verte = pages vues; barre bleue = nb de vu-

Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web
Ferme contenus web

  Stats-reg

 

L' UMP paie très cher son réseau social

Si vous êtes fans des réseaux sociaux (cad prêt à intervenir dans un jeu télévisé spécialisé et que vous conaissez par coeur la liste des réseaux sociaux ici ;-)) alors vous devez peut-être connaîtr ele réseau social de l' UMP : " Créateurs de possibles " .

L' express sort une note "secrète" (ou une manoeuvre du camp Copé puisque le réseau social de l' UMP a été lancé par Xavier Bertrand qui est un grand connaisseur des réseaux sociaux mais peut-être pas sur le net ;-)) où il est révélé que le réseau social de l' UMP a coûté 1,2 million d' euros !

Lire la suite "L' UMP paie très cher son réseau social"

décembre 22, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack (0)

Qui sera collabo d' Eric Besson au Conseil National du Numérique ?

Calqué sur le conseil français du culte musulman et dernière idée de Sarkozy, grand connaisseur du numérique, pour essayer de maîtriser Internet, qu'il croit être attaché à un lieu géographique, et qu'il considère comme un ennemi de guerillera (donc un ennemi qu'il faut amener sur le champ de bataille classique pour essayer de l'emporter), le Conseil National du Numérique va être lancé par Eric Besson au printemps prochain.

Eric Besson, emblématique personnage pour ça non ?

"De qui Eric Besson est-il le nom" pourrait-on répéter à propos d' Internet tant son passage au secrétariat d' état, avant son rôle dans "Pierre Laval le retour", fut sans saveur ni odeur comme le signale comme exemple l' url http://www.francenumerique2012.fr/, reprise après avoir été abandonnée par le gouvernement (durant le règne de NKM, la photo de Besson y restait présente ;-)):

Le plan « France Numérique 2012 » (qui propose 154 actions) est présenté le 20 octobre 2008 à l'Élysée par Éric Besson, qui remplace au pied levé Nicolas Sarkozy. Pour le suivi du plan d'actions un site internet www.francenumerique2012.fr avait été ouvert.

Malheureusement le site, ainsi que les 154 actions, ont disparu courant 2010. Le domaine n'a même pas été renouvellé par le gouvernement.

On peut aussi se rappeler des 27 propositions de Besson  en 2008... 

Alors en 2010, qu'est-ce qui change ?

Hé bien là, Besson, comme son maître actuel Sarkozy, ne se met plus en avant et cherche des supplétifs.

Ce sera donc le talentueux communicant PKM qui sera le premier collabo de Besson.

PKM est extrêmement bon en communication comme l'a montré l' épopée de Price Minister, société n'ayant jamais publié ses comptes en 10 ans, n'ayant jamais gagné d' argent en exploitation et arrivant péniblement à 40 millions d' euros de CA à la fin MAIS société présentée comme le summum de la réussite dans le net en France cf Rachat de Price Minister et enfin des chiffres sur une affaire bien moyenne  (c'est bien la France: pas besoin de techno ni d'idée - Price Minister fut un copié/collé de half.com - ni même de bénéfice; juste besoin de comm ;-)).

(Là on aggrave vraiment notre cas, la dernière fois PKM a envoyé un mail avec "t'es jaloux", là il risque même de ne rien envoyer ;-))

Charge donc à Kosciusko-Morizet de recruter la LVFi de 2010 (Légion des Valeureux Français de l' internet) pour aller combattre le non droit et les méchants pédophiles nazis qui sévissent sur le net (dénomination habituelle de tous ceux qui ne se sentent pas obligés de passer par les canaux mis en place par les grosses sociétés ou les gros producteurs ou d'autres amis du Fouquet's pour surfer sur le web).

Comme pour le Conseil Français du Culte Musulman, attendons-nous donc à voir dans le Conseil National du Numérique les has been ou vacillants ou presque vendeurs de leur activité ou oui-oui qu'aura réussi à séduire PKM qui doit commencer à penser à son avenir politique.

La mode étant à la contestation, les gens dynamiques éviteront d'aller se mouiller dans ce marais nauséabond à moins d'être sur le point de vendre leur société à un membre de la bande ;-))

C'est ainsi qu'on pourrait même voir revenir le Doc Gyneco du web, (pour "rendre service") bien qu'il n'ait pas du tout aimé en 2007, quand il était webmaster sur scène pour le candidat sarkozy, la façon donc PKM trônait au premier rang avec ses Berluti ;-))

Tiens d'ailleurs, savez-vous que PKM, Le Meur, Princen (l'oeil du web payé par le contribuable pour surveiller le web pour le compte de Sarkozy) et Versac (invité lui aussi au déjeuner des bourgeois de Calais) ont fait les mêmes études (pas scientifiques car en France le net est d'abord "marketing comm" et il y en a même qui croient que les fondateurs de Google ont aussi fait des études de ce genre ;-))

OK, OK, il ne faut pas accabler Versac qui est quelqu'un de constructif qui croit à l' Europe et a même cru à François Bayrou !!!

Outre fustiger les collabos, le grand jeu du FTPi ou FFI (restés dans les bois) de 2011 et 2012 sera de surveiller les aménagements financiers et aides que recevront les société/intérêts économique et financiers divers des membres du Conseil National du Numérique et ensuite de voir comment leurs "objets" web agissent pendant la campagne de réélection de Sarkozy en 2012.

On parie même que pas une seule fois, on ne pensera à installer comme membre dans ce Conseil National du Numérique l'inventeur du format DivX ou le fondateur d' ebay ou pire des étrangers qui auraient par le plus grand des hasards une vision extérieure et large -pourtant un ancêtre lointain de PKM fut conseiller de Catherine II et une des justifications d'un "conseil" est d'avoird une vision extérieure .. Ah oui mais il y a Besson et donc c'est carte d'identité obligatoire ;-))

Certes, comme au plateau des Glières, des résistants peuvent se laisser convaincre par quelques breloques ou promesses livrées par un motard de la République.

Vivement d'ailleurs que les collabos réussissent à limiter la protestation anti-sarkozyste sur le net car si jamais Sarkozy n'est pas réélu en 2012, avec cette fois-ci aucun frein et aucune pression jusqu'en 2017, comment va-t-on faire pour rigoler et faire de l'audience sur ce sujet si prolifique en énormités inversement proportionnelles à la longueur de sa pensée et de sa taille ? (tiens d'ailleurs un petit bijou déniché sur Le Post et repris ici)

Bon, stop à l' anti-sarkozysme primaire. Pour ceux qui s'intéressent aux pensées profondes de Sarkozy à propos du net, un petit rappel de sa "vision" en 2007:

La France aujourd’hui n’est pas en état de conduire une politique cohérente de développement numérique. Trop de structures et guichets se sont développés, personne n’incarne la volonté politique. Je confierai à un membre du gouvernement la mission de prospective, de pilotage et de coordination de la politique de l’internet et du numérique. Chef de file, il disposera des moyens politiques et financiers nécessaires à sa mission et représentera la France dans les négociations européennes et internationales sur le sujet.

Le gouvernement sera comptable de ses dépenses en faveur d'internet "

J’associerai largement la nation aux choix publics. J’installerai un forum de concertation permanente doté de la plus large représentation possible. Sous peine de nullité, son avis sera nécessaire avant tout projet de réglementation numérique et il appartiendra au Parlement de prendre ses responsabilités en fonction de ces avis. C’est là aussi que se prépareront les positions françaises à défendre dans les débats européens et internationaux auxquels ses experts pourront participer.

Enfin, le gouvernement sera comptable de ses dépenses en faveur de l’internet et du numérique. Chaque administration en charge d’un aspect de la politique numérique et de l’internet s’engagera sur des objectifs précis et chiffrés de sorte que la nation pourra évaluer l’efficacité des politiques et des financements publics engagés.

Voilà le projet numérique sur lequel je vous propose de nous réunir. Contrairement au code informatique, l’humanité n’est pas binaire. Nous pourrons avancer ensemble en privilégiant le dialogue. Ensemble nous pouvons faire de la France une grande nation numérique. C’est ensemble que tout devient possible.

Nicolas Sarkozy

(source http://www.journaldunet.com/diaporama/070420-net-nicolas-sarkozy-france-ere-numerique/3.shtml)

Oui, c'était en 2007 et pas en 2010 ;-)))

Bon à part ça "sarkozy" continue d'être moins cherché sur Google que la plupart des séries américaines donc en cas de doute, Google bless you !

 


décembre 21, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack (1)

Développeur iPad

Si vous faites partie des gens qui croient que l' iPad sert à quelque chose (tweet de Rosselin à ce sujet : Deux semaines d'iPad. Toujours pas bien compris l'intérêt, à part celui de nous coller devant un écran supplémentaire.  ) ou si vous pensez que beaucoup de gogos vont avoir un iPad et que ça peut être profitable de développer quelque chose pour iPad afin de gagner des sous pour .. vous en offrir un ;-)) ou pour avoir le luxe de se déconnecter, alors vous êtes sûrement à la recherche de développeurs iPad.

Il paraît que c'est rare donc voici quelques coordonnées de développeurs iPad dont paraît-il les clients sont contents (et n'hésitez pas à en rajouter dans les commentaires; ça serait quand même bien pour concurrencer les 2 notes qui ont  le + de commentaire sur ce blog -et qui montrent concrètement à quoi sert le net ;-)) .

Sociétés faisant du développement iPad :

Lire la suite "Développeur iPad"

La société les infostratèges n' aime pas les fuites à la Wikileaks ?

En pleine affaire Wikileaks, alors que globalement le monde de l'internet soutient les "révélations" et la "transparence" (sans se demander une seconde si ce n'est pas une manipulation ...) la société de e-reputation "Les Infostratèges" ne fait pas exception à la règle avec son spécialiste Fabrice Molinaro qui il y a quelques jours écrivait "Est-il possible d'interdire Wikileaks en France ?". (http://www.les-infostrateges.com/actu/10121092/est-il-possible-d-interdire-wikileaks-en-france )

Hier, nous récupérons sur le blog des nounours une petite histoire à propos de leur note Les ptis culs du roi des blogs de Skyrock Pierre Bellanger  et nous publions Nettoyage du web pour Pierre Bellanger par Les Infostrateges, comique ou non ?

Quelques heures plus tard dring dring, Fabrice Molinaro nous appelle et nous demande (assez fortement) de retirer ses coordonnées personnelles et son nom de la note qui est un courrier privé.

Lire la suite "La société les infostratèges n' aime pas les fuites à la Wikileaks ?"

décembre 15, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (4) | TrackBack (0)

Nettoyage du web pour Pierre Bellanger par Les Infostrateges, comique ou non ?

Il y a quelques années, Pierre Bellanger a été l’objet de pas mal d’articles de journaux. Pas au sujet de Skyrock ni de Skyblog mais de "CORRUPTION DE MINEURE  Un an avec sursis requis contre le patron de Skyrock" (article du Nouvel Obs).

Aujourd’hui, visiblement, Pierre Bellanger a mandaté la société Les infostratèges (  ) pour s’occuper de sa e-reputation: www.les-infostrateges.com

Et voilà donc que le blog débile des nounours a reçu des menaces par mail.. mais comme Wikileaks, les nounours ont publié dans la note visée ( Les ptis culs du roi des blogs de Skyrock Pierre Bellanger ) le mail de Mr Fabrice Molinaro, le scénariste de cette opération de e-reputation:

Lire la suite "Nettoyage du web pour Pierre Bellanger par Les Infostrateges, comique ou non ?"

décembre 14, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (3) | TrackBack (4)

Foot sur le web, Zalando va casser Sarenza, Spartoo ou les 2 ? Pronostics

Zalando.fr est né il n’y a pas longtemps. Zalando.fr est un site de vente de chaussures. Houlààààà  c’est quoi ? Un dingue qui veut se mesurer aux champions Spartoo et surtout Sarenza, qui va faire 100 millions d’ euros de CA en 2010 ?

C’est ça le problème quand on vit dans l’eco-système du web français: on croit que les gros français sont gros dans le monde – les USA et la Chine ..

Zalando.fr est l’émanation d’un site allemand: zalando.de

Zalando.de, c’est ça:

Lire la suite "Foot sur le web, Zalando va casser Sarenza, Spartoo ou les 2 ? Pronostics"

décembre 14, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (6) | TrackBack (1)

Blogueurs influents à l' Elysée: influence ne rime pas avec audience pour l' Elysée

Petit mystère sur les "blogueurs influents" invités à l' Elysée. Le petit monde de l' Internet cherche qui est invité et à même essayé de faire parler Rantanplan à San Francisco ;-)

C'est vrai qu'à une époque, introduit auprès d' Yves Jego par Tubbydev (hé oui, c'est à cause d'un de nous que tout ça s'est passé), LLM a rapidement "kiffé" l'ambiance politique de l' UMP, a interviewé Nicolas Sarkozy et s'est retrouvé "responsable des conversations sur le net" (ou un truc du genre: tout le monde est responsable de quelque chose en période électorale ;-))  et a essayé de rameuter tous les mardis au QG de campagne de l' UMP les potentiels amis du net (il fallait faire qqch face au blog de DSK ou autres qui "dominaient" l'audience à l'époque (ce qui était normal puisque quand on est au gouvernement, il est difficile de parler de tout sur les blogs -à noter à l'époque une tentative courageuse de JF Copé)).

Le seul problème, c'est qu' en 2007 et encore plus maintenant, les "blogueurs influents" sont pour la plupart des blogueurs "auto-proclamés" influents mais sans grosse audience.

Une grosse audience, c'est  au moins + de 500000 visiteurs uniques par mois.

Le seul a priori à être et "influent" et à avoir une telle audience, c'est Korben.

Les vraiment gros blogs (comme celui par exemple de Pierre Menès -hé oui- ou de Tuxboard ou de top-news -cf liste de l'époque sur criteo, seul système qui établissait un classement en fonction de l'audience réelle- évitent en général de frayer avec les "influents").

Alors c'est quoi un blog influent si c'est un blog à audience petite ou moyenne ?

C'est peut-être un blog dont on parle dans les medias classiques.

Une fois la liste connue, il serait intéressant de classer les blogs par "nb de mentions dans les medias classiques".

On parie qu'on arrivera alors à comprendre ce que signifie "influent" ? ... Un mot d'ailleurs qui est utilisé SURTOUT dans les medias classiques ;-)) CQFD ;-)

C'est sûr qu'on peut tjrs s'amuser à comparer l'audience des blogs dits "influents" avec l'audience des gros blogs sur Google Ad planner ;-))

Certains diront aussi qu' "influence" n'est pas audience.. Oui mais quand il y a une telle différence, il y a quand même un problème.

Au niveau du marketing par exemple, Seth Godin EST influent .. et il a de l'audience..

décembre 13, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack (0)

Dorcel accuse de pomper sans vergogne , un comble !

Le site blogosexy.com a reçu il y a 2 jours un mail d’une webmaster, Jeann Webmaster de Dorcel.com :

De : Jeanne / MARC DORCEL <jeanne@dorcel.com>
Date : 7 décembre 2010 10:03
Objet : Déréférencement du contenu dorcel
À : "contact_blogosexy

Bonjour,

Merci de bien vouloir déréférencer le contenu du blog dorcel, que vous pompez sans vergogne pour votre site en le plaçant dans une frame …

Si vous avez vraiment envie d’agréger les contenus des différents blogs sexy, vous pouvez tout à fait le faire, mais comme un agrégateur honnête, c'est-à-dire en renvoyant le visiteur sur le site original au premier clic.

Dabs l’attente d’une réponse,

Cordialement,

Jeanne / Marc Dorcel

chef de projet web

 

hé hé ..

Ceux qui croient que l’univers du X est toujours en pointe ( ;-))  dans le net en sont pour leurs frais ..

Blogosexy publie les flux RSS de différents blogs (flux RSS publics)  comme n’importe quelle page publique de favoris sur d’autres systèmes. Si l”on clique sur un flux, la page du site s’ouvre dans Blogosexy certaines fois (tout dépend du RSS du blog) mais de toutes façons compte pour une visite sur le blog regardé et “lance même” ses cookies..

Visiblement Jeanne de Dorcel doit être un peu en 2010 une sorte de lointaine cousine de Jeanne la pucelle d’ orLEANS (devenue d’ orCEL; désolés on n’a pas pu s’empêcher).

Bon, ça c’est simplement débile et tant pis si elle ne s’est pas aperçue que ça faisait potentiellement de la visite (et puis a priori ou à moins que les affaires marchent vraiment mal, le blog dorcel n’a pas vraiment à pâtir d’un truc comme blogosexy qui est juste là pour rassembler sous la même page quelques trucs coquins).

Où le mail de Jeanne de Dorcel est un comble c’est avec la phrase mythique: blog dorcel, que vous pompez sans vergogne  !!

Dorcel qui accuse de “pomper sans vergogne” et qui demande d’arrêter ..

C’est quand même marrant non ?

Ceci dit, le blog de Dorcel n’est pas ce qui plaît le plus sur blogosexy.com donc ce ne sera pas une grande perte, les trucs amateurs sont nettement plus performants  ;-)

décembre 9, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack (0)

La méthode wikileaks appliquée à nos petites affaires ...

La méthode Wikileaks, celle de la "transparence" n'est pas nouvelle. Gorbatchev l'utilisa par exemple (Glasnost) pour "révolutionner" l' URSS.

Cette méthode est basée sur le fait que l'adversaire ou celui dont on veut quelque chose a peur ou a un risque potentiel opérationnel ou de réputation à ce que certaines choses soient révélées au grand jour.

Le fait même que la "transparence" soit une idée attachée au BIEN dans notre civilisation, permet de gommer/oublier les procédés qui ont permis d'acquérir l'information et de "trahir" plus ou moins la confiance implicite qu'avaient parfois les futurs ex partenaires.

Appliquée aux PME, spécialement dans le monde de l' internet, la méthode Wikileaks ou Glasnost, ça donne quoi ?

Un de vos clients vous doit de l'argent et ne paie pas ?

Parlez de lui sur votre blog ou créez même un site à ce sujet. Attention ! Bornez-vous, comme Wikileaks, à publier les faits (phrases courtes, sujet verbe complément) sans donner d'avis ni de jugement; Wikileaks ne juge pas. Wikileaks expose (et explose) et laisse les caisses de résonnance habituelles jouer leur jeu (d'autant mieux que le travail d' "enquête" est pré-maché).

Un concurrent utilise des méthodes que vous juges déloyales ?

Parlez en sur votre blog ou créez un site à ce sujet en exposant les faits. Cela vous donne soit la possibilité d'en faire autant puisque la chose est "publique" (si les faits sont illégaux, cela bloque le concurrent sans que vous l'ayez dénoncé véritablement à quelqu'un) et que dconc votre autres concurrents ou employés ne pourront pas s'y opposer sauf à créer un vrai problème qui lui bloquera votre concurrent.

L'administration vous poursuit pour quelque chose de kafkaien ?

Parlez en sur votre blog  ou créez un site à ce sujet en citant les faits et bien sûr lmes gens (nom prénom) avec lesquels vous êtes en relation au sein de l'administration.

Un fournisseur vous rackette ?

Parlez en sur votre blog ou créez un site à ce sujet en ne citant que les faits, sans jugement.

Wikileaks publie des documents volés mais ce n'est pas "important" opur leur réputation à côté de la "transparence" qu'ils offrent.

Vous publiez des mails entre vous et les gens avec lesquels vous aveaz des problèmes ? Ce ne sera pas important (bien que la publication de mails 1to1 ne soit pas trop permise) à côté de votre "envie" de résoudre et d' expliquer votre problème sur la place publique.

Dans tous ces cas, n'hésitez pas poser des questions du type:

- est-ce bien normal que ....

- quelqu'un a-t-il eu déjà ce genre d'affaires avec ... ?

- comment arriver à sortir de ce problème avec ... ?

Si vous avez un blog, n'hésitez pas vous même à mettre de faux commentaires pour faire monter la sauce (les gens commentent d'autant plus qu'il y a DEJA des commentaires).

Soyez rusés et ne mettez pas QUE des commentaires alant dans le sens de la note ! Mettez aussi des choses de mauvaise foi disant que celui qui se plaint est un c...

L'avantage de la méthode Wikileaks est que:

1) Vous déplacez la guerre de partisans, guerre de l' ombre vers un champ de bataille public où les forces en présences sont visibles

2) Vous prenez un avantage dans la bataille de communication car en étant transparent vous montrez que "vous n'avez rien à cacher" et que vous "voulez résoudre le problème"

3) Si vous prenez une branlée juridique ou autre, comme vous êtes le "petit", celui qui a exposé le problème pour le résoudre, vous serez cvelui qui sera plaint et dans de nombruex cas, votre adversaire cessera la bataille juridique opur éviter de perdre encore + gros sur le plan de la réputation (notamment si vous impliquez dans votre récit factuel de ce qui s'est passé les NOMS des gens avec qui vous avez eu des contacts -même et surtout si il s'agit d'employés car EUX deviendront VOS alliés pour ne pas être cités et potentiellement VUS sur le net).

Regardez autour de vous: de + en + de mini wikileaks ont lieu: affaire bettencourt, blog du gars qui publie les numéros des voitures de police banalisées à marseille, etc, etc..

Vous participez au Bankrun et le guichet de la banque refuse de vous donner de l'argent ? Prenez une photo ou filmez les avec votre mobile quand ils refusent et postez le sur Internet avec le nom de l'agence, le nom de son directeur et des employés en disant "je ne ciomprends pas !! j'ai 250 euros sur mon compte et ils refusent de me les donner alors que c'est mon argent .. Ont-ils le droit ?" (avec bien spur force répétition des noms de la banque et du directeur de l'agence ;-)))

Il existe aussi peut-être une autre méthode Wikileaks..

Mettre sur le tapis tout un tas d' éléments que tout le monde sait implicitement afin de construire une image de transparence et de vérité (contexte) et au milieu, passer un mensonge ou des éléments qui mis bout à bout AVEC le raisonnement démontré pour les autres choses, provoque une réaction voulue par les manipulateurs.

Par exemple: Nicolas S parle fort, promet, s'agite, marche vite, donne des chiffres et "donc" agit.

Les éléments qui précèdent le "donc" impliquent pour un spectateur non attentif l'élément après le "donc".

Machin a vendu 3 sociétés et est dans les magazines (2 choses "symboles" "vendus" d' éléments de "réussite") DONC il va réussir sa nouvelle entreprise.

Logiquement, il n'y a pas vraiment de raison mais les éléments mis en avant AVANT poussent à croire ce qui suit (bien que l'eau qui coule ne dépendant pas d'elle même mais du robinet et que ce n'ets pas parce qu'elle coule à T qu'elle coulera à T+1).

Espérons que la méthode Wikileaks se cantonne à son premier type et n'ait pas été utilisée dans sa deuxième version pour nous "convaincre" qu'il faut faire la guerre à l' Iran ...

 

décembre 7, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack (0)

Registrars et registries

Fin de la différence entre registrars et registries.

Registrars: bureaux d’enregistrement des noms de domaine

Registries: registre des noms de domaine

c’est cool non ?

.. ouais mais seulement pour les extensions gTLD Generic Top Level Domain comme .paris .moto. voiture qui pourraient apparaître bientôt.

--> http://www.icann.org/en/minutes/resolutions-05nov10-en.htm

décembre 3, 2010 dans web 2.0 | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack (0)

Groupon et ses clones: feu de paille ou pas ?

Rumeurs sur le rachat de Groupon par Google et une fois de plus, gros et petits débats sur la vraie valeur d’un “truc” web.

Comme pour Youtube ou pour Facebook, la plupart des gens oublient que 1+1 = 2 et que:

  • ce n’est pas parce que P% d’une société a été achetée Y que la valeur totale de la société est Yx100/P
  • “valeur” n’est pas “coût” n’est pas “prix”
  • ce qui est vrai à T et dans un espace E n’est pas forcément vrai ailleurs et à un autre moment ni même transposable par une simple fonction linéaire

Ainsi, l’éventuel rachat par Google de Groupon devrait être vu par: “Quels sont les efforts à faire par Google pour intégrer Groupon techniquement ?” et “Quels sont les avantages que Groupon peut amener à Google dans ses projets autour du “e-commerce” .. comme Google Shopping .

Mais on préfère se gaver de chiffres qui ne veulent rien dire tant qu’ils ne sont pas mis en relation avec la puissance de Google.

Groupon est-il profitable ? Personne ne connaît les vrais chiffres mais à la lumière de ce qu’ils dépensent en pub (voir Combien et dans quoi Groupon dépense en Adwords ? ) et des “deals” qui sont proposés (buffet à 5 euros), on peut fortement en douter.

Peut-être est-on d’ailleurs encore en présence d’un business model dinosaurien du web avec aucune rentabilité (si l’on réserve ce terme à sa première signification, cad sous qui rentrent > sous qui sortent) mais des idées de “premier entrant”, “accéder à une position de leader”, “avoir une image”, etc..

Et du moment qu’il reste des investisseurs pour y croire, les margoulins (conscients ou inconscients) qui sont derrière ce type de bp, ont raison d’essayer. Après tout, il suffit parfois d’un peu de karaoké pour arriver à faire plonger ;-))))

Ce qui est complètement dingue/débile avec Groupon, c’est le nombre de sites qui se sont lancés sur le même modèle .

A la base la plupart disent: ça marche aux USA donc ça marche ici… Sauf que pour faire des achats groupés, il faut que les commerces soient en concourrence; Pour que les commerces soient en concourrence, il faut qu’il y ait une grosse population à UN endroit.

Ca marche aux USA car il y a combien de grosses villes ?

En France, on a Paris, LilleRoubaixTourcoing, Marseille, Lyon .. et c’est tout.

Allez donc chercher des commerces ou spas qui vont accepter de faire des achats groupés à Toulouse ou Grenoble .. A part 3 noix à Grenoble et 2 violettes à Toulouse, il n’y aura rien car ce n’est pas l’intérêt ni le besoin des commerçants.

Il en résulte un paquet de “deals” sur des restaurants .. avec quelle marge pour Groupon et ses clones ?? Sur une addition à , allez rêvons un peu, 50 euros, 20% de réduc et 5% pour Groupon soit 2,5 euros ?? Il va en falloir des repas pour payer Adwords (384000 us$ par mois en France) et le reste !

(On voit dans les statistiques que ce sont les "deals" de restaurants qui attirent le + les visiteurs de groupon and co; dans la restauration, les possibilités de réduction sont minimales).

Et puis surtout:

P achète via Groupon ou autre un Deal chez C.

P se pointe chez C qui refuse ou dit qu’il n’a plus la marchandise ou de propose plus le service.

Juridiquement,, qui est responsable ?

Juridiquement, qui a vendu le service à P ?

A qui doit s’adresser P ?

Groupon ou ses clones sont-ils juridiquement des vendeurs ou des gens qui mettent en relation simplement ?

Si le deal ne se fait pas, qui rembourse qui ?

Par qui passe l’argent ? Si un Groupon Like met simplement en relation mais aussi en encaissant, quel est son statut légal ?

Quand on met simplement en relation, on risque commercialement de faire du one shot.

Quand on “assure” le deal, on risque de perdre beaucoup dès qu’il y a des problèmes.

Si vous avez sous le nez un business plan de “groupon like”, amusez-vous à creuser cette question et vous préfèrerez bientôt un mot croisé de feu Max Favalelli.

Répétition: on ne parle pas du circuit "logistique" des coupons et de l'argent mais de l'aspect juridique. On ne peut par exemple par encaisser de l'argent sans avoir préalablement défini le rôle juridique qu'on a (car ce rôle engage).

Il serait par ailleurs intéressant de voir combien de deals "proposés" sur ces sites se font réellement. Peut-être que quelqu'un qui veut imiter Groupon s'est inscrit à toutes les propositions de deals et a pu faire des statistiques ensuite sur ce qui se fait réellement.

Ou peut-être aura-t-on ceci dans les comparateurs de "Groupon like" qui se lancent.

A moins que le prochain lancement de "groupon like" spécialisés dans UN domaine, et nettement moins dépensiers en pub car beaucoup plus concentrés sur leurs relations avec les commerces du domaine choisi (après tout, si quelqu'un tient les commerce, il empêche les autres de venir et peut sauvegarder ses marges) puisse indiquer ce qui peut marcher dans ce type de business.

Au final, Groupon est une idée simple qui n’a aucun avenir sinon d’être intégrée à des moteurs de recherche de produits, qui de toutes façons le proposeront un jour comme ils proposent parfois les produits neufs et les occasions ou alors de passer en "groupons" de niches avec des accords "cadres" et peut-être exclusifs sur certains domaines (bien-être et beauté OU circuits de kart) et là on rejoint les trucs traditionnelles de remises aux amateurs d'un domaine avec le media Internet.

Développer soi-même le truc ou acheter qqch d’existant: tout dépend du coût (prix d’achat et intégration).

En revanche, ceux qui pensent pouvoir développer des sites concurrents feraient bien de réviser l’histoire du web qui croule sous les aventures semblables.

Le plus gros dommage de cette affaire, c’est qu’une fois de plus en France, on ne parle que de trucs marketing et commerciaux alors que la vraie innovation est technique et qu’elle seule donnera naissance à de vraies nouvelles choses à vraie valeur.

Evidemment c’est souvent moins blingbling puisque les boulons tiennent.

Ah oui quand même, il y a tous les emails que récupèrent les sites comme groupon. Ca ça a une valeur même si le business original du site ne marche pas.. du moins jusqu'à ce que les gens en aient vraiment marre de recevoir 15 emails pour la même chose mais de 15 systèmes différents ;-))

Blackberry OS plus fort que l’ Apple OS

Tiens tiens , selon ces graphes, l ‘ OS de l’ iPhone montre des signes de faiblesse.. Pour la première fois, l’ OS de l’ iPhone est moins utilisé que celui de Blackberry… aux USA..

En revanche en Europe, les filles, people et gens funjeunesflashcools continuent de permettre à Apple de vendre des trucs très cher en disant que c’est génial ;-)

audience OS mobiles

audience OS mobiles Europe

L’ AMF gendarme du net

L’ AMF, Autorité des marchés financiers, joue au gendarme du net en avertissant les particuliers des dangers de la spéculation sur le net et en désignant expressément 4 sites Internet qui ne sont pas des émanations ou des représentants d’ intermédiaires financier reconnus, autorisés, déclarés, etc.. (voir  L’ AMF alerte sur les pubs et la spéculation sur le forex et les marchés des changes )

Ces sites sont:

- www.bforex.com / BFOREX Limited
- www.gcitrading.com / GCI Financial Limited
- www.nordfx.com/fr / Nord Group Investments Inc
- www.xforex.com / Ultimass Global Holding Inc

C’est vrai qu’en ce moment, on voit plein de pubs sur le forex de partout.

Les autorités compétentes à propos du net, en théorie Eric Besson et ses services, ne font rien. On n’a même pas entendu le sénateur taxeur Marini en parler.

Il faut donc que ce soit l’ AMF qui alerte le quidam des dangers de 4 sites.

A quand un avertissement de l’ AMF sur les risques du pari de flirt ou de rencontre sur meetic, match, easyflirt and co ?

A quand un avertissement de l’ AMG sur les risques des paris sportifs sur fdj et pmu.fr ?

A quand un avertissement de l’ AMF sur les risques de certaines formules d’abonnement au net ou au mobile ?

;-)

décembre 1, 2010 dans Actualités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack (0)

Quel impact du site under sur l’ audience et donc la valorisation de certains sites ?

Le site under, une vieille pratique un moment disparue, ressurgit en ce moment de partout (et de spartoo diront ceux qui subissent le price ministrunder ;-))

Le site under consiste à faire ouvrir une page web  ressemblant à un immense pop-up (pas le cousin de Donald,  Popop) quand on ouvre la page d’un site.

Le site under paye bien en ce moment pour les “publishers” qui veulent rentabiliser leur site (1,5 euro de CPM), notamment quand le site parle de people, de tv ou de c…, choses difficilement rentables par Adsense ou l’affiliation.

Pourquoi le site under paye bien ? Parce que les annonceurs y trouvent leur compte. Comment ?

Officiellement, cette méthode de pub tralalalalalala et blablabla mais on sait bien que le taux de clics et encore plus d’achat via des opérations de site under doit friser le nano chiffre (vu que déjà les taux de clics sur les bannières sont ridicules –> Bannières de pub et taux de clics).

Il y a une éterNETité, il y avait déjà eu un débat sur le site under et sa capacité à gonfler artificiellement l’ audience (ex sur http://ecosphere.wordpress.com/2006/12/12/site-under-pop-fraude-audience/ ). Médiamétrie, juge, arbitre et partie de l’audience des gros sites officiels, avait promis de ne pas se laisser avoir (http://www.uda.fr/index.php?id=3465 ) et demandé aux sites utilisant le site under de “marquer” les urls.. avec à l’époque le marquage “ adsite-under “ qui “doit apparaître soit dans la 2nde partie de l’URL, soit après le 1er slash” et tout un tas de grosses menaces si le site qui utilise le site under ne fait pas ça..

Quand on regarde quelques urls de site under, il faut vraiment boire ou coller du papier sur l’ url pour voir un marquage qui indiquerait qu’il y a site under.

Alors où est l’embrouille didier ?

Les annonceurs paient un truc qui ne leur apporte pas de ventes ? (car dans le cas du site under, on est moins dans la bêtise habituelle de la bannière où l’annonceur se fait embrouiller par une régie pub qui lui promet monts et merveilles; dans le cas du site under, l’annonceur est souvent lui-même un site qui a des métriques..).

Il semble en fait que le site under réponde à la panique qu’a créé Dieu (Google) avec ses 2 “may day” et son évolution lente mais certaine vers l’importance du CONTENU.

Les sites de ventes de tout et de rien ont peu de contenu. Ils donc donc été déclassé de nombreux résultats de requêtes et petites requêtes (NON ! On ne ressortira pas l’éternelle “longue traine long tail” mise à toutes les sauces) et l’audience s’est écroulée.

Les investisseurs de ces sites (rarement rentables au sens “épicier du coin” cad combien de sous rentrent et combien de sous sortent  cf Rachat de Price Minister et enfin des chiffres sur une affaire bien moyenne ) s’agitent encore plus que d’habitude.

En effet, tant que l’audience est là, on peut toujours se convaincre qu’il s’agit juste d’un problème de TRANSFORMATION du visiteur en client mais quand l’audience n’est pas là, le gouffre du “les gens se foutent complètement de nos trucs” s’ouvre et malheur à ceux qui le découvrent et n’ont pas lu Seth Godin (“All Marketers are liars” version française ici).

En plus, Adwords coûte de plus en plus cher (Les gros clients Adwords ).

Panique à bord ! L’audience, c’est un peu le spread des marchés. Imaginez que les sites qui dépensent des fortunes pour expliquer dans les journaux qu’ils cartonnent “car” et “parce que” et “en vue de” ?!?!?  ils ont “levé” XXX millions auprès de YYY ventures Kputal aient à reconnaître que leur audience a chuté de 10 ou 20 % ?? Quid alors des plans de développement à 3 ans avec des taux de transformations logiques et réels de visiteurs en clients ?