Auto-entrepreneur: les limites de ce statut

SEO Pour créer, rédiger et optimiser le SEO de vos pages web --> Contactez-nous


Quel succès pour le statut d’auto-entrepreneur ! A peine lancé et voilà que beaucoup ont demandé leur inscription tandis que d’autres posent des questions et que la majorité trouve ça génial et simple. En théorie, le statut d’auto-entrepreneur est simple, pratique, efficace…. mais qu’en est-il en pratique ? Ce nouveau statut, qui ajoute finalement à la confusion générale sur les statuts (on va se croire dans un musée), n’est-il pas de la poudre aux yeux marketing sur l’air “tout est simplifié, Madame la Marquise …” ?

Pour voir comment “fonctionne” en théorie et en détail le statut d’auto-entrepreneur sur le web, voir cet articlesauf que nous pensons à ce sujet spécifique du web (oui ça nous arrive) que si vous voulez vous auto-entrepreneuriser pour récupérer vos gains d’ebuzzing ou blogbang ou affiliation, vous pourriez aussi prendre l’option statut auto-entrepreneur “achat-revente” d’article ou “prestation à consommer sur place” (sur votre blog) ou “prestation d’hébergement”  car les taxes ne sont que de 12%.. et qu’avoir sur son blog ou son site des articles “sponsorisés” d’ebuzzing ou des pub blogbang ou des bannières d’affiliés est beaucoup + de la “prestation d’hébergement” que de la prestation intellectuelle

Revenons au sujet principal…

Le statut d’auto-entrepreneur est fait, nous dit-on, pour gérer les compléments d’activités ou pour les retraités ou étudiants, qui voudraient travailler un peu.

Prenons le cas de quelqu’un qui fait environ 13000 euros HT de ca par an en prestations de conseil ou comme webmaster ou comme “faiseur de site” ..

Dans le cas auto-entrepreneur, il va récupérer en gros 13000 – 20% = 10400 euros HT. Sur cette somme il paiera des impôts ET ses frais professionnels (ordi, connexion, téléphone, déplacement, etc….).

Si il crée une EURL à 1 euro de capital (et reste seul sans salarié):

– la création lui coûte en gros 500 euros

– les charges lui coûtent en 2008 1437 euros (arrondissons à 1500 pour 2009)

– l’externalisation de la comptabilité (tenue de la compta, liasse fiscale, déclarations de tva, de charges, etc…) coûte environ 1200 euros par an (c’est ça le prix d’un vrai comptable voir plus bas pour en contacter un comme ça )

—> soit un total de 3500 euros en arrondissant avec la taxe professionnelle et 2 ou 3 autres mini trucs.

A ce niveau de CA, le gérant domiciliera la société chez lui et pourra déduire une partie de son loyer des revenus de la société. Son téléphone mobile, son ordinateur, sa connexion internet, les déplacements pro pourront être déduits des revenus de la société.

Le gérant pourra aussi acheter par an pour 1830 euros de cesu, sans charges sociales .. et donc en bref, un tas de frais pourront être “passés” sur la société ce qui fait qu’au final la PERSONNE PHYSIQUE n’aura pas de revenus à déclarer !!! ou en tout cas beaucoup moins que dans le cas du statut d’auto-entrepreneur !

Si vous n’êtes pas convaincu(e), prenez un crayon et du papier et comptez TOUS LES FRAIS DE VOTRE ACTIVITE PROFESSIONELLE OU TOUS LES FRAIS QUE VOUS POURRIEZ FAIRE PASSER SUR VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE et regardez si leur somme n’est pas très proche et même supérieure au chiffre d’affaires ….

Si on prend les chiffres de charges pour les ca supérieurs au minimum donné par le RSI, le calcul reste du même type et montre qu’au final, le statut d’auto-entrepreneur n’est pas avantageux car l’argent reçu COMPTE DANS LE CALCUL DE L’IMPOT SUR LE REVENU alors que dans le cas d’une société, cet argent est “consommé” par les frais (or comme il s’agit d’un complément d’activité, le statut d’auto-entrepreneur va augmenter votre impôt sur le revenu …)

Si vous êtes étudiant, le passage par une junior entreprise vous coûtera nettement moins cher sans parler du cas où vous groupant à plusieurs et créant une société, vous aurez moins de charges à payer puisqu’aucun ne sera “gérant majoritaire”..

Par ailleurs, certaines occupations professionnelles ont déjà des systèmes qui permettent de simplifier et de minimaliser les charges et la paperasse. Par exemple:

  • Un journaliste ou quelqu’un qui écrit des choses peut percevoir des droits d’auteurs, en s’inscrivant par exemple aux AGESSA et paiera en gros 15% de taxes (au lieu de 20% comme auto-entrepreneur).
  • Un formateur pourra opter pour le statut de formateur occasionnel et faire jusqu’à 30 jours de formation par an en recevant un paiement net de charges sans rien à faire d’autre que de déclarer ces revenus sur sa déclaration d’impôts.
  • etc..

Ne parlons même pas des possibilités de portage salarial qui sont beaucoup plus avantageuses et tout aussi simples (maj suite à un commentaire: bien sûr il faut négocier avec la société de portage et surtout en ce moment ..).

MAJ suite à un commentaire: rappelons aussi que si vous gagnez moins de 5000 euros par an, il y a une tolérance de l’administration fiscale comme il y en a pour le bénéfice fait par la revente d’un voiture (tolérance jusqu’à 3 voitures par an), etc… —> passer au statut “professionnel” que ce soit par ce statut d’auto-entrepreneur ou autre implique que l’ activité soit “professionnelle” et pas “perso”. “professionnelle” est défini par un minimum de chiffres d’affaires. Les vendeurs de muguet, les joueurs frénétiques de PMU n’ont pas à avoir un statut .

Les étudiants qui font des stages de – de 3 mois dans l’année bénéficient aussi d’une tolérance quant à leurs revenus.

En fait, le statut d’auto-entrepreneur est un come-back du régime de la micro-entreprise qui n’a jamais marché. Le gouvernement a voulu remarketer cette affaire avec le mot magique “entrepreneur” (logique puisqu’on revient dans les années Tapie ) et en insistant sur la simplification des démarches SAUF QUE CREER UNE EURL est aussi simple: le comptable fait tout ! (Il vaut vraiment chercher les ennuis pour aller soi-même au greffe ou déposer une annonce officielle ). N’oubliez pas non plus dans ce cas, les excellent tableaux de gestion et modèles de documents de Microsoft si votre activité le nécessite.

Si d’ailleurs, vous avez du mal à trouver un vrai et bon comptable, carré, plein de bon sens, les pieds sur terre, qui ne se prenne pas pour un consultant international , contactez le cabinet AKEA de notre part: 01 48 55 04 88  ou mail à benamouche  arobase  akea.fr

Le statut d’auto-entrepreneur serait bon si la limite de CA était plus haute et permettait en fait de VIVRE de son activité mais cela n’est pas possible car l’état subirait les foudres des sociétés qui seraient vidées de leur substance par un tas énorme de salariés qui partiraient s’auto-gérer .. Imaginez par exemple qu’un informaticien puisse gagner son salaire en statut auto-entrepreneur ? Il irait lui-même se louer dans les banques ou industries plutôt que d’être mis en régie par les Altran ou Alten ou Cap Gemini qui en fait ne sont rien d’autre que des intermédiaires de facturation et de versement de salaires …

Autre cause de la mise en avant du statut d’auto-entrepreneur ? Le web et tous les revenus “au noir” sur lesquels l’état n’a aucune prise et aucun moyen de peser. Les bonnes idées du club sénat sont bien passées  mais en douce et appelées différemment pour éviter la fronde (ce qui a réussi puisque parfois, ceux-là mêmes qui s’ esbaudissaient de la menace encensent le fumeux statut d’auto-entrepreneur, le statut qui permet de travailler + pour payer un peu + )

Comme diraient les nounours de ce blog débile  le statut d’auto-entrepreneur est à l’entreprise ce que la maison à 15 euros est à l’immobilier ou le string à la fille: ça met l’eau à la bouche mais ça n’aide pas pour l’essentiel …  

maj 20 janvier suite à un commentaire: un statut d’auto-entrepreneur n’exonère pas du paiement d’impôts PERSONNELS. Plusieurs cas se présentent, lisez bien cet article “fiscalité de l’auto-entrepreneur” et faites notamment très attention si vous êtes à la charge de vos parents et donc faisant partie de leur foyer fiscal: vos revenus peuvent être intégrés (si le foyer fiscal dépasse un certain plafond) dans les revenus de la famille et lui faire payer + …

Pour comprendre la fiscalité de l' auto-entrepreneur, sur le blog juridique et droit

Déclaration et paiement de l’impôt de l’ auto-entrepreneur

Calcul de l’ impôt de l’ auto-entrepreneur

Fiscalité de l’ auto-entrepreneur

Tva et auto-entrepreneur

Régime social de l’auto-entrepreneur

maj: Nouveautés auto-entrepreneur en 2011


et d' une manière générale toutes les notes du blog juridique-et-droit sur l ' auto-entrepreneur

maj: une nouvelle taxe pour l' auto-entrepreneur ? voir Auto entrepreneur et Cotisation Foncière des Entreprises ou CFE


Commentaires sur: Auto-entrepreneur: les limites de ce statut

En théorie un auto-entrepreneur ayant opté pour la catégorie "Prestations BNC / Prestation de services profession libérales" a un abattement de 34%.

Une simple comparaison entre ce statut et celui d'Artiste à la Maison des Artistes :

Auto-entrepreneur Métropole
Chiffre d’affaire annuel : 27600€
Maximum autorisé : 32600€
Abattement (34%): 9384€
Chiffre d’affaire après abattement : 18216€
Charges sociales à régler sur un an (21.3%): 3880€
Impôt sur le revenu : non intégré aux charges

Auto-entrepreneur DOM
Chiffre d’affaire annuel : 27600€
Maximum autorisé : 32600€
Abattement (34%): 9384€
Chiffre d’affaire après abattement : 18216€
Charges sociales à régler sur un an (14.2%): 2586€
Impôt sur le revenu : non intégré aux charges

Artistes affiliés à la Maison des Artistes
Chiffre d’affaire annuel : 27600€
Maximum autorisé : 32600€
Abattement (34%): 9384€
Chiffre d’affaire après abattement : 18216€
Révision M.D.A. (BNC + 15%) : 20948€
Charges sociales à régler sur un an (15.5%): 3247€
Impôt sur le revenu : non intégré aux charges

*Je peux me tromper : - )

Rédigé par : honhil | 4 juil 2012 18:03:15

cherche un achat urgent au niveau de votre organisme

Rédigé par : fouad | 3 juil 2012 16:51:23

messieurs....je viens par la présente vous solliciter pour éventuelle convention commercial je viens de vous découvrir par la biais du site internet et je suis très intéressé par vous matériels.... dont j'ai bien décidé de vous visiter sur les lieux dans l'attente .veuillez agréer mes salutations les lus distinguées

Rédigé par : fouad | 3 juil 2012 16:49:52

Bonjour,

Grosse erreur de VOTRE part nicopingu.
Avec le régime de l'auto-entreprise, après avoir payé les cotisations sociales (21,3 % du CA pour du service par exemple), il faut payer l'Impôt sur le revenu ...

Et si votre revenu fiscal est supérieur à 26 030 €, vous ne pouvez même pas opter pour le prélèvement fiscal libératoire.
Vous avez alors droit à un abattement (ex : 50 % pour BIC).
Donc si votre TMI est à 30 % (revenu > 26 030 €), vous ne recevrez que
Cotisations : 100 € - 21,3% = 78,7 €
IR : 78,7 - (78,7 * 50 % * 30 %) = 66 €

Vous touchez donc sur votre compte 66 €, on est loin de vos 80 € net ...
Imposition total = 34 %

L'avantage de ce régime dépend de la situation de chacun mais on entend beaucoup de bêtises dessus.

Rédigé par : Bourse | 7 juin 2012 13:02:47

Bonjour,

grosse erreur de votre part dans cet article pour l'auto-entreprise une fois les 20% (environ) de taxes payés on ne paye plus d'impôts !!!! (hors taxe foncière entreprise et encore) ce qui veut dire 100€ de bénéf -20% = 80€ net sur son compte. C'est simple et efficace.

Concernant l'activité d'achat vente, comme l'auto-entreprise est affranchi de TVA ce n'est ABSOLUMENT PAS une bonne idée car il faut marger énormément sur le prix d'achat TTC, donc pas compétitif.

Rédigé par : nicopingu | 8 avr 2012 10:46:49

Je precise aussi que cumuler le chomage avec ARE et ce statut d'AE est possible, je suis dans cette situation, la seule chose pour Pole Emploi , faire une attestation sur l'honneur lors de votre actualisation si chiffre d'affaire neant, et en cas de travail, copies des factures, puis chaque periode de declaration au RSI envoyer une copie pour regulariser vos indemnités en plus ou en moins, ca reporte vos journées d'ARE, j'ai pris ce chemin a 60 ans je suis sans emploi et pour trouver du boulot a cet age, utopie, mais comme par hasard a son compte on en,trouve, allez savoir pourquoi?

Rédigé par : FERRET | 13 mar 2012 11:09:29

Actuellement il existe sur ce statut, dont je fais partie, un mode plus attractif, auto-entrepreneur PORTE, portage par une entreprise, les avantages, recuperation de la TVA sur les fournitures, frais KM remboursés, assurances RC et Decennale inclus, locaux en location deductibles du CA, donc, un SOLO, paye deja sa RC et Decennale selon son metier, qu'il travaille ou pas il apye, le porté n'a aucun frais, la tenu de compta se fait par eux, declaration RSI et tenu de compta, le cout 15% du CA , faites le compte, c'est rentable, si je peux donner le nom de l'entreprise porteuse, merci de me la faire savoir.

Rédigé par : FERRET | 13 mar 2012 11:03:42

Bonjour,
je suis étudiant étranger et j'ai un projet de prestation de service dans le domaine des nouvelles technologies appliquées à la santé. Je désire donc créer une SAS et je souhaite avoir des infos sur les démarches à faire pour avoir un titre de séjour avec un statut AE.
merci

Rédigé par : dédé | 11 sep 2011 11:03:35

?????????? petit question stupide SVP
excusez moi mais la j'ai vraiment besoin de comprendre .
en AE Si j'achète un produit 8 et je le vends 10 je gagne donc 2
avec 23% de charge je paye 2,3 d impôts
je suis stupide ou dans ce cas ca veut dire que je payes plus de charges que je ne gagne d'argent ? ( indépendemment du fait que pour ce calcule en particulier je n'ai compté aucune charge ce qui est impossible ) !!

Rédigé par : kesako | 18 nov 2010 15:30:48

?????????? petit question stupide SVP
excusez moi mais la j'ai vraiment besoin de comprendre .
en AE Si j'achète un produit 8 et je le vends 10 je gagne donc 2
avec 23% de charge je paye 2,3 d impôts
je suis stupide ou dans ce cas ca veut dire que je payes plus de charges que je ne gagne d'argent ? ( indépendemment du fait que pour ce calcule en particulier je n'ai compté aucune charge ce qui est impossible ) !!

Rédigé par : kesako | 18 nov 2010 15:30:48

Il est vrai que le statut peut être une bonne solution pour commencer, mais il est difficile de n'en faire que sa propre activité.

Quand au limite de CA, cela laisse quand meme un peu de marge, mais à un certain rendement, on peut vite atteindre les limites... Une fois les limites atteintes, bonjour les dégats de l'EURL !

Merci pour tous ses renseignements !

FOTOLINE - photographe en Alsace

Rédigé par : fotoline | 28 sep 2010 22:17:41

Bonjour à tous !
Merci pour tous ces commentaires très instructifs. J'ai une question en apparence toute simple concernant la création d'une auto-entreprise.
Je suis licencié à la fin du mois et je compte monter mon affaire dans le Vaucluse, (ma femme et moi travaillions sur Paris).
1 - Est-ce que mon statut d'AE permets à ma femme de faire un suivi de conjoint (conjoint en création d'entreprise) ?
Sachant que j'ai lu que Pole-emploi réclamait en justificatif un N° RCS (que je n'aurais pas avec l'AE, mais peut-être que je me trompe).
Si c'était le cas Une entreprise individuelle avec le statut d'AE 'est pas vraiment considéré comme une entreprise par les administrations…
Merci d'avance si vous avez des indices !
Lionel

Rédigé par : lionel | 14 avr 2010 09:58:43

Bonjour,

j'ai un projet à faire sur le statut d'auto entrepreneur (en Droit Fiscal). Quelqu'un pourrait-il m'aider à trouver un plan cohérent ainsi qu'une problématique pertinente svp?


j'ai pensé à quelque chose comme :

Le statut d'auto entrepreneur a-t-il révolutionné les formes d'entreprises ?


Comme plan, je voulais faire quelque chose comme parler des de la création d'auto entrepreneur (facilité), des modalités fiscales puis les confronter/comparer à d'autres statuts similaires (EURL, SARL par erxemple) puis en établir une critique (positive ou négative)

Merci. Yohann

Rédigé par : Yohann | 11 fév 2010 14:56:28

bonjour
les 13 % sont calculés sur le 30 euros (qui représente le chiffre d affaire ) les 10 euros représentent seulement le benefice réalisé sur le CA

Rédigé par : liz | 24 nov 2009 15:24:49

Bonsoir tous le monde une petite question très importante que je vous pose avant de me lancer, je voudrais savoir sur quoi on doit calculer les 13% de charqe sur le CA net je m'explique :
j'achete un article 20 euros, je le revend 30 euros, je dois calculer les 13% sur les 30 ou les 10 euros.
MERCI PAR AVANCE POUR VOTRE AIDE

Rédigé par : INGRID | 10 oct 2009 20:37:36

Il y a des choses concernant ce statut qui ne sont pas très claires, en effet. Par exemple:

1- Un chômeur qui décide de devenir auto-entrepreneur, perd-il tous ses droits et toutes ses allocations?

2- Un étranger qui a un Titre de Séjour en France, peut-il bénéficier de ce statut ou est-il uniquement réservé à nous, Citoyens français?

Si vous savez quelque chose à propos de ces ces question, j'attends vos lumières!

Charles

Rédigé par : Charles | 9 mar 2009 13:52:07

Prenons un exemple d'une activité dans sa deuxième année. L'exonération de l'ACRE fausserait la compatraison.

1) Auto-entrepreuneur activité d'achat revente

CA 70 000 euros
Charges sociales + impôts = 13 % du CA
Charges à payer = 9100 €
Internet = 30 x 12 = 360 €
Téléphone = 50 x 12 = 600 €
Frais de banque = 30 x 12 = 360 €
TOTAL = 10 420 €
Marge moyenne = 40%
Bénéfice = 40 % sur le CA = 28 000 €
"Argent qu'il reste dans la poche"
= 28 000 - 10 420
= 17 580 €
= 1465 € / mois

2) EURL même activité

CA = 70 000 €
Charges sociales (forfait) = 4500 €
Frais de fonctionement = 1320 €
Marge 40% = 28 000 €
Compta = 1500 €
IS = 1/3 du résultat (là c'est un peu compliqué pour un exemple comme ça)
TVA par trimestre pour un CA d'environ 15 000 €. Achat de marchandises pour 10 000 € HT, vendues 14 000 € HT (40% de marge). TVA collectée 2744 €, TVA déductible, 1 196 €. TVA / trimestre =1548 €
4 trimestre = 1500 x 4 = 6000 €
Argent dans la poche sans compter l'IS
= 28 000 - (1320 - 1500 - 4500 - 6000)
= 14 680 €
= 1223 € / mois

Je ne suis pas comptable, simplement gérant d'une EURL qui tente de se renseigner sur le statut d'AE, car payer 500 € de charges sociales tous les mois que je fasse 0 € de CA ou 5000 et entendre les responsables des caisses, me dire, "Monsieur il faut d'abord payer, puis dans deux ans, nous régulariserons vos prélévements après vous avoir saigné".

Explication: Lors de la 2e année d'existence, on vous explique que l'on considère que vous avez fais 10 000 € de bénéfice lors de votre première année et que là dessus il faut payer vos charges sociales. Vous expliquez que vous avez été déficitaire la première année, et là on vous dit que dans deux ans tout sera réactualisé si votre activité à survécu à ce raquette organisé.

Merci de me donner votre avis quant à cet exemple très scolaire qui présente peut-être des erreurs.

Cdt

Rédigé par : Nico19 | 6 mar 2009 10:56:16

Que voulez-vous dire SVP par négocier avec la sté de portage ? Négocier le taux qu'elles prennent ? Ou les à côtés.
C'est un statut que j'envisage.
Merci

Rédigé par : Lorna | 27 fév 2009 10:11:24

Je suis totalement d'accord avec cet article, mais paradoxalement, j'ai une idée pour tirer des revenus persos intéressants...
Comment ? En créant une SARL et en se mettant auto bidule... hypothèse : ma sarl fait 50 000 euros de CA. Je me mets gérant non salarié (donc 0 charges) et je facture le plafond maxi à ma sarl en tant qu'AE, donc 32 000. Il me reste perso à la fin 24 640 net en AE) + 1 830 de CESU et j'ai payé 7 360 de charges... Sans ça en tant que gérant je devrais payer pour le même revenu plus de 11 000 euros de charges et les impôts sur mes 24 000 de revenus... La sarl quant à elle ne fait pas de bénéfice et supporte en plus tout l'achat de matos, mes frais etc... le tout HT évidemment !
Autoentrepreneur OUI, MAIS... gérant de Sarl aussi !
Quand penses-tu Pierre ?
Est ce que j'ai bon ;)

Rédigé par : Nico | 5 fév 2009 12:49:59

l'autoentrepreneur c'est bien pour certains,pas pour d'autre mais au moin en bossant pour soit on est pas obligé de tout déclarer.car si on est artisant que se soit en ei,micro,sa,sarl, etc..... si on fait pas de black on est la pute de l'état et on crève vive l'entreprise et vive le black

Rédigé par : martinez | 4 fév 2009 18:36:15

Ce qui est justement suggéré, c'est que le statut d'auto-entrepreneur ne permet pas de tirer des revenus persos aussi intéressants que le promet la pub.
On espère que vous reviendrez dans un an nous expliquer comment s'est passée votre aventure d'auto-entrepreneur.
Entre-temps si vous pouvez avoir des explications sur comment créer une véritable activité en étant limité aux limites de CA du statut d'auto-entrepreneur, n'hésitez pas non plus à revenir nous donner une leçon :-)

Rédigé par : Tubbydev | 4 fév 2009 12:29:18

Vous avez raison, on peut aussi créer une société pour le plaisir de la faire et ne pas chercher à en tirer des revenus. Quant à vendre le travail des comptables c'est très sympa mais ils n'en ont pas besoin et il existe aussi les centres de gestion qui offrent l'avantage d'avoir une déduction supplémentaire. En ce qui concerne l'URSSAF, j'y étais le 7 janvier dernier, aucun souci pour expliquer, idem en ce qui concerne mon pôle emploi, mais il est vrai que je ne suis pas à Paris et que les informations circulent plus vite en province. Pour mes collègues, venant de s'immatriculer, ils n'ont eu aucun problème de compréhension sur le statut de l'AE, mais il est vrai qu'ils avaient travaillé le sujet en faisant leur business plan et en étudiant autrement qu'avec une feuille de papier et un crayon les différentes possibilités, mais surtout je pense qu'ils prévoyaient de faire du CA pour vivre pas pour combler les trous mensuels, ce qui signifie qu'ils voulaient réellement créer une activité, il y a même des étudiants dans le lot....

Rédigé par : Pascal | 4 fév 2009 11:28:37

"Vous parlez de TVA, liasse fiscal, autres choses désagrables, et de déduction des revenus de sa société ce qui laisse supposer que votre entrepreneur en EURL a choisi le régime fiscal IS (impôt sur les sociétés) alors que compte tenu du CA réalisé il aurait mieux valu qu'il choisisse le régime IR mais c'est quand même assez flou puisque vous dites que la personne physique n'aura rien à payer or en EURL sur IS, il faudra qu'il perçoive une rémunération de gérance ou des dividendes à déduire donc du CA de la société, à moins comme vous semblez le suggérer que le seul avantage de créer une société soit de se retrouver sans rien à gagner mais en ayant tout déduit." ???
--> C'est vous qui interpétez.. Dans une eurl ou sarl, le gérant n'est pas OBLIGE de se verser une rémunération et opur le montant de CA envisagé on voit mal l'intérêt; Avec le statut d'auto-entrepreneur, le gérant est obligé de se verser qqch..
Par ailleurs, IS ou autre, c'est le boulot du comptable choisi qui si il est bon décharge le gérant de tous ces choix en lui montrant clairement le bon calcul.
En ce qui concerne la fiscalité personnelle de l'auto entrepreneur, c'est vous qui êtes dans l'approximation car il faut aussi prendre en compte le revenu du foyer fiscal (http://www.impots-utiles.com/fiscalite-de-l-autoentrepreneur.php)
pour savoir à quelle sauce l'auto entrepreneur va être mangé.
Au sujet des sites urssaf et autres, je vous invite à prendre quelqu'un qui voudrait devenir auto-entrepreneur et à tester sur cette personne si ces sites le renseignent. Par ailleurs, allez contacter en vrai l'urssaf and co et testez leurs connaissances sur le sujet, c'est assez comique; Grand vainqueur: le pôle emploi. Ils vivent dans un autre monde visiblement.

Rédigé par : Blogs et entreprises @ Pascal | 4 fév 2009 10:01:36

Mauvais exemple dans l'article, en tout cas pas assez précis. Vous parlez de TVA, liasse fiscal, autres choses désagrables, et de déduction des revenus de sa société ce qui laisse supposer que votre entrepreneur en EURL a choisi le régime fiscal IS (impôt sur les sociétés) alors que compte tenu du CA réalisé il aurait mieux valu qu'il choisisse le régime IR mais c'est quand même assez flou puisque vous dites que la personne physique n'aura rien à payer or en EURL sur IS, il faudra qu'il perçoive une rémunération de gérance ou des dividendes à déduire donc du CA de la société, à moins comme vous semblez le suggérer que le seul avantage de créer une société soit de se retrouver sans rien à gagner mais en ayant tout déduit.
Pour les impôts du statut AE, c'est au choix libératoire ou pas, si libératoire c'est environ 1.3 % si pas libératoire ça va rentrer dans IR de la personne (au choix suivant charges perso déductibles c'est intéressant ou non).
Pour plus d'infos, APCE, site de l'autoentrepreneur, site URSSAF (ils ne mordent pas) sites des CCI
Bref il y a le choix pour se enseigner correctement, il y a aussi les consultations gratuites des avocats...

Rédigé par : Pascal | 4 fév 2009 08:44:39

Le statut d'Auto-entrepreneur a ses limites et je suis d'accord avec cela et votre article en montre quelques unes. Il a aussi un immense avantage : la possibilité de tester un business sans la lourdeur administrative qui va avec. Après, c'est vrai qu'au bout de quelques mois d'activité et si le chiffre d'affaires commence à passer la barre des 4 chiffres, mieux vaux prendre la calculette et vérifier tout cela.

Rédigé par : Christophe Coquis | 22 jan 2009 13:49:02

@Vincent: les prélèvements faits dans le cadre du statut d'auto-entrepreneur en sont pas du tout libératoires de l'impôt sur le revenu. celui -ci a différent niveaux suivant le revenu de la personne (voir maj de l'article)

Rédigé par : Tubby | 20 jan 2009 10:57:20

Amon avis il y a quelques imrecisions dans cette article, par exemple pour l'impot. Les prélevement effectué sont libératoire de l'impots sur le revenus. Ainsi une fois vos 23% au maximum suivant l'activité plus rien a payer. Tout ce qui reste est pour vous, vous déclarerez zéro sur voter feuille d'impots sur le revenu.
Concernant la limitation du CA d'affaire trop faible: Prenons un exemple concret
Une activité de prestation de service BIC. La limite de chiffre d'affaire autorisée est de 32000€ soit reporté au ois 2666€.
A cela il faut retirer 23 aux titres des charges sociales et de la fiscalité libératoire de l'impt sur le revenu soit 613.18. Ainsi donc dans cet exemple l'auto entrepreneur peut au maximum gagner 2053€.

Concernant le fait de melanger plusieur type d'activité (comercial, service, hebergement, etc) rien ne l'empêche au moment d ela déclaration il suffit d'indiquer l'activiter principal puis dans les activitées secondaires balayer le plus large possible afin de se priver d'aucune activité. Bonne soirée

Rédigé par : Vincent24 | 17 jan 2009 22:14:29

Quel foutoir!! je suis à mon compte depuis des années et la conclusion est toujours la même trop de charges et des seuils qie ne permettent pas de vivre alors que l'on fait que bosser sans parler du fait que les banques prennent en considération le bénéfice général donc pas assez pour contracter un crédit immobilier par exemple. Le pire dans cette histoire c'est que personne est capable de vous renseigner (caisse RSI, trésor public et comptable) à la question si je fait un CA donné quel est le meilleur statut et surtout celui qui me permettra de vivre normalement? pour ma part je suis obligé d'avoir trois statut agessa pour mes droits d'auteur (bnc)pour mes boulots pour pro + micro (bic) pour mes boulots pour particuliers + micro achat vent pour mes ventes de marchandises et j'ai des achats et des frais important mine de rien comment simplifier tous ça grand mystère??? l'avantage dans ce nouveau (AE) statut c'est le paiement des charges au mois et non N-2, mais pour ceux qui ont des charges d'exploitations comme moi vaut mieux être au réel simplifié mais avec les frais d'un comptable. De plus je vous parle même pas du problème de cumul des CA des différentes activités et donc du dépassement du seuil de la micro 27000€. Si quelqu'un peu me conseiller une personne compétente ou un comptable merci en tout cas quel merdier ce pays si on veut bosser!!!! bon courage à tous yann

Rédigé par : Yann richard photographe | 14 jan 2009 14:58:30

Alors, les statuts de l 'auto entrepreneur sont-ils entrés en vigueur et depiis quand? Pourquoi est ce de la pouidre au yeux?
Merci

Rédigé par : Brugière | 13 jan 2009 14:09:13

On peut faire tous les calculs que l'on veut, l'état prend sa part.

Quand j'ai vu le statut auto entrepreneur, je me suis dis direct "ya un truc derrière ça, c'est pas aussi merveilleux que ça en à l'air"

Perso je suis en micro-entreprise et même si à la base les 2 premières années de cotisation sont sur une base forfaitaire, on est obligé de mettre 50% de coté sinon la 3eme année tu fermes la boite avec la régularisation sur les 2 premières années.

Pour moi, la micro-entreprise etait le meilleur choix.

quant a l'auto entrepreneur, ça peut etre bien pour certain cas mais il faut bien étudier toutes les possibilités avant de se lancer.

Rédigé par : David | 9 jan 2009 11:59:25

Intéressant mais...

- il n'est ni nécessaire ni avantageux de créer une EURL. Il suffit d'être entrepreneur individuel au régime réel (ça évite notamment les frais de compta) ou même au régime micro-entreprise.

- C'est formidable de ne rien déclarer aux impôts, mais ce qui importe, ce n'est pas ce qui est déclaré mais ce qui reste dans votre poche.

- l'avantage de l'auto-entrepreneur, c'est uniquement le paiement immédiat et à taux réduit, des charges sociales.
Mais comme tout est très compliqué, ce n'est avantageux que pour ceux qui ne sont pas exonérés (chômeurs : préférez l'exo Accre, salariés : préférez l'exo salarié-créateur, retraités : pour vous c'est bon).

C'est vrai que c'est la confusion générale.
Pour ceux qui cherchent de l'info je conseille creastart.com (même en version démo, leur logiciel est assez génial).

Rédigé par : Jean | 9 jan 2009 09:00:06

Je ne suis égaleùment pas tout à fait d'accord avec cet article car pour ceux qui souhaitent un complément de salaire en voulant proposer leur savoir faire et sans que cela occasionne ni de gros frais, ni d'importantes difficultés de gestion et de suivi comptable, ce statut de l'auto-entrepreneur est tout de même une petite révolution surtout sans la Va et la possibilité d'opter pour le paiement minimiser de l'IR à la source.
A faire tous les calculs que je veux, j'ai effectivement noter que ce statut était pour moi une bonne possibilité de me créer un complément de revenu...

Rédigé par : heidi | 9 jan 2009 08:50:36

ok, ben c'est justement l'article que je cherchais, finalement, en tant qu'étudiant (c'est à dire fauché) qui veut lancer un projet internet (pas de revenus complémentaire mais un vrai modèle économique) je ne sais plus pour quel statut opter...
Aussi, je ne suis pas comptable, ni juriste pourquoi monter une EURL revient à 500 E au départ ? est-il nécessaire d'externaliser la compta ? c'est si lourd à gérer soi même ?
Je sais combien rien ne vous oblige à me répondre ici et que je ferais bien d'aller chercher l'info sur des sites spécialisés mais vous en avez déjà trop dit ;-) et j'ai l'impression (en regardant votre charte graphique) que vous avez un faible pour les idéaux comment dire... de partage ? allez, svp. +++

Rédigé par : Mat | 9 jan 2009 02:02:59

L'EURL est sans doute intéressante pour quelqu'un qui veut bien passer la moitié de son temps de travail à la gérer... quant à conseiller le portage salarial, alors là j'ai failli m'étouffer de rire !

"La micro-entreprise n'a jamais marché" ah bon ? Pourquoi presque tout le monde autour de moi est en micro, et moi aussi, et depuis longtemps ? Ben parce qu'on a fait tous les calculs, toutes les simulations possibles et que c'est plus avantageux dans beaucoup de cas quand on évite les investissements inutiles. Avec l'auto-entreprise, on ne gagne pas grand chose de plus financièrement mais au moins on va être débarassés de ces foutues cotisations calculées sur les revenus d'il y a deux ans, une des principales raisons pour lesquelles les boîtes (EI et EURL comprises) coulent, pour lesquelles on doit bosser même si on est malade et pour lesquelles on n'a pas droit aux vacances.

"Si vous n’êtes pas convaincu(e), prenez un crayon et du papier et comptez TOUS LES FRAIS DE VOTRE ACTIVITE PROFESSIONELLE OU TOUS LES FRAIS QUE VOUS POURRIEZ FAIRE PASSER SUR VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE et regardez si leur somme n’est pas très proche et même supérieure au chiffre d’affaires …."
Euuuuuhhhh... ben dans ce cas là c'est vraiment pas la peine de monter une boîte, si c'est juste pour faire mine de se bouger...en principe quand on bosse c'est pour se faire un salaire, d'habitude...! Alors oui, calculez... mais si vous arrivez au résultat décrit ci-dessus inutile de changer de statut : fermez la boîte.

Rédigé par : Artémise | 9 jan 2009 01:07:03

Je ne suis pas totalement d'accord. Disons que cela dépend de beaucoup de paramètres.

Pour commencer, en ce qui concerne le portage salarial. J'avais fait des simulations il y a quelques temps, ce n'est pas si avantageux que cela : tu peux compter environ 30% de charges patronales, et 15% de charges salariales. En retirant la commission prise par ces sociétés de portage, tu as pratiquement 50% de charge...

En ce qui concerne l'EURL, tes calculs me semblent justes. Mais maintenant, au lieu de prendre 13000 euros de CA, considérons un jeune webmaster, qui arrondit ses fins de mois avec la publicité. En comptant 100 euros par mois, tu as un CA annuel de 1200 euros. Juste de quoi payer la compta ?

Tout ça pour dire que ce statut ne s'adresse pas aux mêmes personnes que l'EURL. Dans une telle situation, il est difficile de généraliser.

Rédigé par : Jukien | 9 jan 2009 00:58:57

Poster un commentaire sur: Auto-entrepreneur: les limites de ce statut







« Forum E-MARKETING PARIS Edition 3 | Accueil | Iphone: les mauvais services d' Orange »


Besoin de contenu, de rédaction web ? Notre proposition sur Redac Web SEO
Besoin d'une info ou d'un développement web, de référencement naturel, de blogs, de Wordpress, de Typepad, de Movable Type ou autres nouvelles "choses web" ? Envie de travailler dans ces domaines ? --> Contactez-nous